Analyse Technique

Analyse Technique : Les figures tête-et-épaules démentent les prévisions baissières

Les formes qui se développent depuis quelques semaines prédisent un rebond, qui est encore en doute…….

Un peu d’analyse technique avec l’excellent Bruno Estier que je suis depuis suffisamment longtemps  pour ne plus avoir de doutes quant à sa crédibilité et quant à la fiabilité de ses analyses…

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Par Bruno Estier Analyste indépendant

La situation technique de l’indice S & P500 des actions américaines ressemble au match de Wimbledon il y a dix jours. Bulls et Bears jouent serré les lignes d’une figure d’évolution de prix, qui porte le nom fameux de «Head and Shoulders», abrégé H & S, en bon français tête-et-épaules.

Selon Thierry Béchu, auteur d’une excellente bible en français sur l’analyse technique, «la plus célèbre des figures doit son succès à sa forme facilement repérable, à son nom emprunté à la morphologie humaine et à son omniprésence incontestable dans de nombreux graphiques». Comme son nom l’indique, la tête-et-épaules est composée d’une tête et de deux épaules ainsi que d’une ligne de cou. Celle-ci active la figure et permet de mesurer l’objectif qui en résulte. En effet, lors de la cassure de la ligne de cou se dessine une poursuite du mouvement qui a débuté à la tête et s’est poursuivi par la formation de l’épaule droite. Regardez le graphique, qui lui vaut bien mille mots. L’objectif de prix subséquent correspond à la projection de la distance entre le sommet de la tête et la ligne de cou. Cette figure, classée parmi les figures de renversement de tendance, présuppose l’existence d’une tendance bien établie avant l’apparition de la figure, qui peut alors remplir son rôle psychologique de renversement de tendance. La ligne de cou doit être cassée avec forte vitesse et forte augmentation de volume, correspondant à l’acceptation par la vaste majorité du marché du mouvement anticipé.

Si la tendance, qui précède la figure, n’est pas bien établie en amplitude et en durée suffisantes, alors la probabilité d’atteindre l’objectif est bien plus faible. L’analyste de marché Thomas Bulkowski indique dans son Encyclopedia of Chart Pattern que les caractéristiques du comportement de volume varient de figure en figure, mais que la tête-épaules située à un sommet de marché est peut-être la plus populaire, du fait du degré de confiance qui existe dans sa réalisation. Bulkowski a étudié des figures sur 500 titres individuels américains entre les années 1991-1996 et a identifié 431 tête-et-épaules, annonçant un sommet de marché dont seulement 7% ne se réalisent pas entièrement. Les figures qui avortent ont tendance à briser la ligne de plafond qui joint le sommet de la tête et le sommet de l’épaule droite.

Le graphique du S & P500 montre deux figures tête-et-épaules de taille différentes.

La première est une tête-et-épaules dite «inversée», puisqu’elle a la tête en bas lors du creux de mars à 666, et une épaule gauche dont le point bas est à 741 en novembre 2008. Sa ligne de cou passe par 960 et joint le sommet de janvier 2009 à 944 au récent sommet de juin à 956. Actuellement, l’épaule droite serait en formation lors de la correction actuelle depuis mi-juin. Si le S & P500 remontait au-dessus de la ligne de cou vers 960, la figure serait activée et il en résulterait un objectif théorique de 1240. Sans nul doute, cette tête-et-épaules inversée renverserait un marché baissier majeur de plus de 18 mois.

La seconde petite tête-et-épaules (en label rouge) a son sommet situé mi-juin, son épaule gauche située début mai et son épaule droite fin juin. La cassure de la ligne de cou aurait eu lieu lundi dernier à 889, impliquant un objectif de 822.

Donc, si elles le valent bien, ces deux tête-et-épaules indiqueraient d’abord une baisse à 822, puis une remontée vers 960 et un objectif éventuel à 1240, si la ligne de cou de la grande tête-et-épaules était cassée à la hausse.

Or, une petite minorité d’analyste, à laquelle nous appartenons, estime que la seconde petite tête-et-épaules n’apparaît que depuis trop peu de temps et que son volume lors de la cassure de la ligne de cou fut malingre. Donc elle ne renverserait pas une tendance bien établie d’un marché clairement surinvesti en actions.

Au contraire, les informations concernant les flux record d’allocation d’actifs dans les fonds obligataires suggèrent une sous-allocation en actions. Il n’y aurait pas de tendance importante à renverser! Un rebond au-dessus de 920 de la ligne de plafond annulerait même la figure chartiste, qui muterait en un rectangle entre 870 et 999. Or il n’y a rien de plus haussier qu’une figure baissière avortée.

Au son des médias, le marché est positionné pour une correction à la baisse. Serions-nous dans le cas statistique si faible des 7% avortés? Fameuses, certes mais le valent elles vraiment? L’objectif de 822 pourrait ne pas être atteint. Attention, les vendeurs.

* bruno.estier@dplanet.ch

GRAPHIQUE S&P500, TAUX DE CHANGE ET RATIO BULL/BEAR :  http://www.letemps.ch/Page/Uuid/7dbaec9e-6f24-11de-bdb5-0b3843558337/ (cliquez sur le lien)

5 replies »

  1. Bonjour,

    POur l’instant l’ETE est bien invalidée.

    L’ETEI se met en place.

    Comment analysez-vous cela ? Les volumes semblent bien faibles ; serait-ce lié aux programmes informatiques magiques de grandes banques US générant des milliards de profits ?

    Que pensez-vous de cette polémique que l’on peut lire sur les forumes boursiers ?

    Merci

    J'aime

    • Bonjour,
      Depuis le 6 mars et le retournement de tendances (la tendance lourde s’est inversée à mi décembre avec le top départ donné par la FED) la hausse s’est faite avec des volumes extrêmement faibles ce qui normal compte tenu dans un premier temps du mimétisme et du panurgisme de la plupart des opérateurs boursiers perdus dans la plus grande crise depuis 1929…Avec l’été le phénomène est accentué car bon nombre d’opérateurs sont tout bonnement…en vacances. Il fut un temps pas si lointain ou il ne se passait rien en bourse l’été mais les temps changent et depuis quelques années les plus malins se positionnent de manière efficace : la cigale chantant, la fourmi amasse…. Quand le gros des opérateurs aura foncé sur les cycliques de peur de rater la 3 ou 4 ème hausse il sera peut être alors temps de changer de fusil d’épaule surtout quand la FED commencera à augmenter ses taux pour lutter contre l’inflation générés par les promesses tenues de Zorrobama…
      Concernant les forums boursiers et les buzz permanents que certains se croient obliger d’instaurer soient pour exister, soient pour faire de l’intox, soient pour se servir de ces forums comme tribunes politiques en général d’extrême gauche : la plupart n’ont de toute façon jamais foutus leurs gros sabots dans une salle de marché et ne comprennent rien au fonctionnement d’une banque… En France il est de bon ton d’en appeler en permanence au complot des Banques US contre le peuple ce qui n’est sans rappeler d’ailleurs un des argumentaires développés par certains durant la 2ème guerre mondiale, à l’époque on parlait du complot judéo-bancaire maçonnique contre la France…
      Perso je suis très content que les grandes banques renouent avec les profits, car ce qui est bon pour les US , n’en déplaise à bon nombre de franchouillards ,est en général bon pour nous par ricochet…Quant à l’utilisation de programmes informatisés de Trade ce n’est pas en soi très nouveau cela fait juste 20 ans que cela existe !!!!
      cordialement

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s