Behaviorisme et Finance Comportementale

Indicateur de Marché : Sondage Merrill Lynch Juillet 09

Chaque mois, la banque américaine Bank of America sonde 221 gérants de fonds à travers le monde. Ceux-ci gèrent 635 milliards de dollars d’actifs…

Intéressant et important à suivre bien sur puisque concerne les anticipations des institutionnels, des « zinzins », des Eléphants suivant la terminologie   propre au business économiste JP Chevallier…Je m’efforce  de relayer chaque mois ces infos…On continue donc avec le sondage de JUILLET 2009…

EN SUIVANT LE DETAIL :

Des stratégies d’investissement aux contradictions intéressantes

La confiance dans la croissance mondiale continue d’augmenter. Pas pour les titres cycliques. Bank of America/Merrill Lynch a mis en avant une contradiction dans son sondage global mensuel réalisé début juillet auprès de 221 investisseurs gérant une fortune de 635 milliards de dollars. La confiance dans l’économie mondiale reste très élevée et augmente même, puisque 79% des personnes interrogées croient que la croissance va s’améliorer dans les 12 prochains mois, contre 78% en juin, une bonne moitié pensant que cela devrait améliorer les marges et les bénéfices des entreprises. Pour autant, une modeste correction sur les marchés liée à une baisse plus profonde du prix des matières premières a essoufflé leur optimisme, de sorte qu’ils se sont rabattus rapidement sur les valeurs défensives. La nervosité semble donc avoir repris le dessus et des résultats décevants au deuxième trimestre se répercuteront négativement sur les marchés jusqu’à la fin de l’année. Ainsi, 11% des investisseurs surpondèrent maintenant les titres pharmas, contre 2% sous pondérant ce secteur le mois passé. Les entreprises technologiques, celles actives dans l’énergie et dans les télécommunications, ainsi que les matières de base et les matériaux sont aussi maintenant clairement surpondérée, la seule branche non cyclique qui n’a pas profité de ce revirement étant les services publics. Ce retour à l’attentisme s’observe dans toutes les classes d’actif, les surpondérations en cash (+9%) et en actions (+7%) ayant été réduites, tandis que les sous pondérations dans les obligations ont été abaissées de moins 15% à moins 13% entre juin et juillet. Les positions moyennes en liquidités ont connu aussi un bond à 4,7%, contre 4,2%, avec seulement 12% des investisseurs faisant part maintenant de prises de positions à risques plus élevées que la normale. Cette frilosité sur le marché des actions peut aussi s’expliquer par le fait que seulement 8% des professionnels sondés pensent qu’elles sont sous-évaluées, ce qui peut être jugé assez étonnant quand on considère la chute monumentale des derniers mois. Toujours est-il qu’ils sont 30% à trouver les obligations chères.

Autre contradiction intéressante: 8% d’entres-eux jugent les entreprises des marchés émergents surévaluées, mais elles sont toujours considérées comme le seul investissement intéressant, a écrit Bank of America/Merrill Lynch. Près de la moitié des investisseurs ont indiqué que c’est la région qu’ils vont surpondérer les 12 prochains mois, alors que l’intérêt pour la zone Euro a baissé, 30% souhaitant sous pondérer cette zone. Une position jugée dangereusement extrême par la banque qui conclut son sondage en indiquant que l’investissement dans des titres cycliques offre maintenant de bonnes opportunités. La peur de l’inflation a reculé, 14% pensant qu’elle va augmenter, contre 19% en juin. En cause, la chute du prix des matières premières et du pétrole, ce qui conforte les opinions sur une augmentation rapide des taux.

®Le marché a exaucé le voeu des investisseurs d’un repli des Bourses. Il reste désormais à savoir s’ils auront le courage de leurs convictions, à savoir jouer une reprise économique dans la seconde moitié de l’année¯, estime Gary Baker, directeur des marchés actions Europe.

Selon Bank of America-Merrill Lynch, le retour nerveux des investisseurs vers les défensives, associé à la confiance des investisseurs concernant le rétablissement de l’économie, pourrait susciter une brusque hausse des marchés au deuxième semestre en cas de bonnes surprises dans les résultats trimestriels.

SONDAGE DU MOIS PRECEDENT : Indicateur de Marché : Sondage Merrill Lynch JUIN 09 (cliquez sur le lien)

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s