Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Commentaire de Marché adjuvant : retour sur les 1ers résultats des Entreprises au 2ème trimestre 2009

C’est tout à fait passionnant ce qui se passe à l’heure actuelle sur les marchés. Le temps  n’est plus à la macroéconomie qui envoie des signes contradictoires, ce qui est normal en fin de récession, mais au décryptage des résultats des Entreprises et à la lecture attentive de leurs perspectives économiques .C’est pourquoi  tout ceci mérite que l’on y revienne de manière plus précise.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Vendredi, seuls 10% des entreprises de l’indice S&P 500 avaient publié des résultats qui ont agréablement surpris, à en juger par la hausse des actions la semaine dernière. Les secteurs de l’industrie et des matériaux ont payé le plus lourd tribut de la baisse des bénéfices jusqu’à maintenant, mais pondérés par la capitalisation boursière, les bénéfices des entreprises du S&P 500 s’établissent en hausse de 3,9 % a/a (+5,9 % a/a hors valeurs financières) au second trimestre.

Tout en n’étant qu’au démarrage de la période des annonces de résultats, il faut néanmoins noter (comme je l’ai déjà signalé à plusieurs reprises) un net inversement du momentum des bénéfices (mesuré par le ratio des révisions à la hausse des analystes par rapport aux révisions à la baisse) au sein de l’indice S&P 500 depuis le mois d’avril environ. A l’équilibre aux Etats-Unis, il connaît une amélioration sur l’ensemble des marchés, et ce, même sur les marchés européens où il avait marqué le pas. Toutefois, seuls 9 des 24 marchés suivis présentent un momentum des bénéfices positif et le message dominant qui subsiste en examinant les prévisions tend à indiquer que l’Asie et les marchés émergents continuent nettement d’occuper la première la place en termes de révisions à la hausse. L’optimisme à l’égard de la Chine est manifeste en la matière compte tenu du solide momentum des bénéfices en Chine, Taïwan et, tout particulièrement, à Hong Kong. Mais étant donné la prime de valorisation avec laquelle se négocient aujourd’hui les actions des marchés émergents par rapport à celles des marchés développés (les  indices composites de valorisation suggèrent, qu’en valeur relative, les niveaux de valorisation des actions des marchés émergents sont aujourd’hui proches de leur pic du troisième trimestre 2007), les investisseurs vont exiger qu’une partie de l’optimisme illustré par la vigueur du momentum des bénéfices se concrétise bel et bien en une solide et effective croissance des bénéfices. Parmi les pays développés, il ne fait nul doute que ce sont les Etats- Unis qui ont les premiers sorti la tête de l’eau grâce à une politique énergique et à de nettes réductions de coûts, plutôt qu’à une solide croissance des chiffres d’affaires. En effet, si la hausse du chômage se traduit par une moindre demande, elle peut néanmoins se révéler bénéfique pour les marges des entreprises ;( voir d’ailleurs le dernier commentaire de Charles Gave à ce sujet Charles Gave : Et si on parlait des profits ?) L’augmentation des coûts salariaux est à son plus bas niveau depuis la création des statistiques en 1982. Deux facteurs stratégiques se doivent donc d’être surveillés par les investisseurs : la future croissance des chiffres d’affaires afin d’assurer la pérennité des bénéfices au-delà des seuls bienfaits à court terme procurés par les réductions de coûts (déstockage, augmentation de la productivité et destruction-création schumpétérienne) et les signes attestant d’une généralisation de l’amélioration des bénéfices, non plus sur les seuls marchés asiatiques et émergents mais également dans les pays développés. Si ces facteurs se concrétisent, les actions pourraient alors trouver le soutien nécessaire pour signer une nouvelle phase de hausse comme c’est le cas actuellement…

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : Première salve de résultats US meilleure que prévue

Première grande salve de résultats made in us ce 21 juillet sur les marchés. Et dans l’ensemble, les chiffres publiés sont encourageants : la plupart des gros groupes américains ont en effet dépassé les attentes des analystes au second trimestre. Bref aperçu.

APPLE

Le groupe informatique américain Apple a dégagé pour la période avril-juin un bénéfice net de 1,23 milliards de dollars, en hausse de 14% sur un an, et le meilleur jamais enregistré par l’entreprise en dehors de la période des Fêtes de fin d’année.

YAHOO! INC

Yahoo! Inc. a annoncé un bénéfice s’élevant à 143 millions de dollars représentant un bénéfice de 10 cents par action. A la même période l’année passée, Yahoo! avait enregistré un bénéfice de 132,4 millions, soit un bénéfice de 9 cents par action.

Le chiffre d’affaires, à 1,573 milliard de dollars, s’est inscrit dans le milieu de la fourchette annoncée il y a trois mois (de 1,425 à 1,625 milliard), et au-dessus des attentes du marché (1,14 milliard).

AMD

Le deuxième producteur mondial de microprocesseurs AMD est resté dans le rouge pour le onzième trimestre consécutif, avec une perte nette de 330 millions de dollars pour la période avril-juin, toutefois fortement réduite par rapport à celle de 1,19 milliard accusée un an plus tôt. Rapporté par action, la perte représente 49 cents.

MERCK

Le groupe pharmaceutique a enregistré au second trimestre un bénéfice net en recul de 12%, mais supérieur aux attentes du marché, et a indiqué confirmer ses prévisions pour l’ensemble de 2009.

Merck a dégagé d’avril à juin un bénéfice net de 1,56 milliard de dollars, contre 1,77 milliard sur la même période un an auparavant. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice courant s’établit à 83 cents par action, au-delà des 77 cents attendus par les analystes. Le chiffre d’affaires de Merck quant à lui diminué de 3%, à 5,9 milliards de dollars, supérieur là encore aux anticipations du marché, qui tablait sur 5,85 milliards. Sans un effet de change défavorable, ses ventes auraient progressé de 3% a précisé le groupe.

DUPONT

Le groupe de chimie a enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net en chute de 61%, plombé par le ralentissement de ses ventes mais supérieur aux attentes du marché, et a confirmé ses prévisions pour 2009.

Dupont a dégagé d’avril à juin un bénéfice net de 417 millions de dollars, contre 1,08 milliard de dollars sur la même période l’an dernier, a-t-il indiqué dans un communiqué. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice courant ressort à 61 cents par action, très au-delà des anticipations des analystes, qui tablaient sur 53 cents seulement.

COCA COLA

Le producteur de boissons sans alcool a fait état mardi d’un bénéfice net de 2,04 milliards de dollars pour le deuxième trimestre, en hausse de 43% sur un an.

Côté prévisions, le groupe estime que l’effet de change aura au troisième trimestre un impact négatif de l’ordre de 12% à 14% sur le bénéfice d’exploitation. Cet impact devrait être inférieur à 10% au quatrième trimestre, dans "le bas d’une fourchette à un chiffre", est-il indiqué.

CATERPILLAR

Le constructeur d’engins de chantier est revenu dans le vert au deuxième trimestre, avec un bénéfice net de 371 millions de dollars, et a relevé ses prévisions de bénéfice par action pour l’année en cours.

CONTINENTAL AIRLINES

Le transporteur aérien va supprimer un peu plus de 1.700 emplois, soit environ 4% de ses effectifs mondiaux, pour faire face à des pertes qui s’accentuent, a annoncé la direction du groupe dans un communiqué mardi.

Au deuxième trimestre, Continental a vu sa perte creusée à 213 millions de dollars, contre une perte de 5 millions de dollars un an plus tôt pour la même période.

UTC

Le conglomérat industriel a publié mardi un bénéfice trimestriel en chute de 23%, à 976 millions de dollars –ce qui reste supérieur aux attentes du marché– et revu en baisse ses prévisions pour l’ensemble de l’année.

Le bénéfice trimestriel hors éléments exceptionnels et rapporté au nombre d’actions s’établit à 1,21 dollar, alors que les analystes n’en attendaient que 1,13.

STATE STREET

La banque américaine a enregistré au deuxième trimestre une perte nette de 3,3 milliards de dollars, après avoir réintégré dans son bilan des actifs à risques qui étaient jusqu’alors stockés dans une structure financière autonome.

21/07/2009 AFP

COMMENTAIRE PRECEDENT : Commentaires de Marché : poursuite de la tendance ascendante (cliquez sur le lien)

3 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s