Marchés Financiers et Boursiers Actions

Brésil : point et bilan du Marché boursier brésilien

La Bourse de Sao Paulo a progressé cette année de 82%, une des plus fortes hausses dans le monde, grâce à la réaction positive de l’économie brésilienne face à la crise, ont indiqué mercredi les courtiers. L’indice Bovespa a gagné exactement 82,66% depuis le 1er janvier, un rebond spectaculaire après la chute de 41,2% subie en 2008. Il a fini en hausse de 0,43% mercredi à 68.588,41 points.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

La Bourse de Sao Paulo affiche une performance 2009 supérieure à celle d’autres grands marchés émergents comme Hong Kong, où l’indice Hang Seng a gagné un peu plus de 49% sur l’année, ou même l’Inde (+80% environ).

En 2009, la principale place financière d’Amérique du sud a bénéficié de la force du marché interne, de la hausse du prix des matières premières et d’un dollar faible face au real.

Au cours de la décennie écoulée, la Bourse de Sao Paulo a accumulé une hausse de près de 300%.

En 2010, celle-ci espère consolider cette position de leader, selon les analystes.

Cette année, les investisseurs étrangers sont revenus en masse sur le marché brésilien après que l’Ibovespa, le principal indicateur de la bourse pauliste, eût clôturé 2008 en fort recul de 41,22%.

Pour l’année prochaine, les analystes prévoient que l’Ibovespa sera soutenu par la relance de l’économie du géant sud-américain.

"Cette année, le marché a été très concentré sur des titres de poids dans l’Ibovespa", tels que le géant minier brésilien Vale ou la compagnie nationale des pétroles, Petrobras, a affirmé à l’AFP Franciso da Silva Coelho, président de l’Ordre des économistes du Brésil.

"La tendance doit continuer en 2010 puisque les prix des matières premières devraient continuer à augmenter", a-t-il ajouté.

L’appétit pour le marché brésilien a permis au Brésil de battre des records d’investissements étrangers en actions et en titres publics qui devraient dépasser les 46 milliards de dollars cette année, selon la Banque centrale.

L’afflux de capitaux étrangers, sur le marché boursier notamment, a favorisé parallèlement l’appréciation du real brésilien, qui s’est apprécié de 34% face au dollar cette année.

Le real s’est apprécié pour sa part en 2009 de 34% face au billet vert, ce qui a stimulé les importations et l’augmentation des réserves internationales à 239 milliards de dollars.

Cela a entraîné en revanche un recul de 22,7% des exportations.

Le Brésil, qui a ressenti l’impact de la crise financière mondiale au dernier trimestre de 2008 et au premier de 2009, aura une piètre croissance cette année, estimée à 0,2%. En revanche, la Banque centrale table sur une expansion du PIB de 5,8% en 2010.

La Banque Centrale du Brésil a maintenu inchangé ses taux d’intérêt à 8,75 % (attendu).

En outre,l’IBGE (Institut Brésilien de Géographie et Statistique) a indiqué que le PIB réel avait progressé de 1,3 % (sur un trimestre glissant, ajusté de façon saisonnière) au 3e trimestre 2009. Inférieur aux attentes du consensus (2,0 %), ce chiffre s’explique par des facteurs statistiques, du déstockage et une forte croissance des importations. A l’inverse, le rebond des dépenses d’investissement a été plus fort que prévu (positif)

La Banque Centrale du Brésil vient d’annoncer des mesures favorables aux banques, ce qui signifie qu’elle ne s’inquiète plus de l’augmentation des créances douteuses. Les banques pourront ainsi augmenter leur volume de prêts en 2010, d’autant que leur ratio de solvabilité est encore extrêmement bon (à 15 %, bien au-dessus des 11% requis).

Note positive, l’Institut Brésilien de Géographie et de Statistique a indiqué que les ventes de détail en octobreont progressé brusquement de 1,4 % (sur un mois glissant, ajustement saisonnier) après avoir augmenté de 0,3 % en septembre. Le Brésil est en bonne voie pour afficher de bons résultats au 4e trimestre 2009…

Sa note souveraine est restée en catégorie d’investissement alors que le Mexique, l’économie la plus comparable à la sienne en Amérique latine, a vu sa propre notation dégradée à deux reprises.

"Le marché s’est comporté bien mieux que prévu cette année", a commenté Will Landers, qui gère huit milliards de dollars d’actions latino-américaines pour le compte de BlackRock.

Deux des plus importantes introductions en Bourse réalisées cette année dans le monde ont en outre lieu au Brésil: celle de la filiale locale de Santander pour un peu plus de huit milliards de dollars et celle de VisaNet, renommée Cielo pour 4,33 milliards.

Economistes et analystes s’attendent à un maintien de la tendance haussière sur le marché boursier brésilien en 2010: la médiane des 22 estimations recueillies par Reuters donne le Bovespa à 80.000 points fin 2010, ce qui correspond à une progression attendue d’environ 16%.

Le Brésil traite à 13,5x les bénéfices

source agences dec09

5 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s