Chinamerica

Matières Premières : Repli des prix du fret (indice BDI) sur fond d’importations de fer en suspens

Les  Importations chinoises de Fer marchent au ralenti d’abord parce que les stocks d’acier chinois sont très importants. Surtout, parce que les acteurs de la filière, vendeurs, acheteurs et négociants, ont ralenti les transactions dans l’attente d’une issue dans les négociations sur le prix du fer, cruciales cette année puisqu’on pourrait passer d’un prix annuel à un prix trimestriel, et voir le prix du minerai applicable au 2e trimestre doubler si les déclarations des groupes miniers entrent dans les faits….

PLUS DE FRET EN SUIVANT :

Depuis 40 ans en effet  le prix du minerai de fer est le fruit de négociations le plus souvent ardues entre les principaux groupes miniers et leurs clients, les grands aciéristes. Elles aboutissent à un prix de référence annuel qui s’applique du 1er avril au 31 mars de l’année suivante. 

Mais cette année, les trois géants du fer, le Brésilien Valé et les anglo-australiens Rio Tinto et BHP Billiton, voudraient briser ce carcan et imposer à leurs clients un prix trimestriel, plus flexible, qui refléterait davantage, à leurs yeux, l’évolution de l’offre et de la demande. Et on les comprend : le prix annuel du fer est resté à 60 dollars la tonne alors que le prix spot (au comptant), frôle les 150 dollars, comme en témoigne le prix du charbon indien, thermomètre du marché.

Parmi leurs interlocuteurs, les aciéristes japonais seraient sur le point d’approuver ce changement dans le rythme de fixation des prix. En revanche, on est loin d’un accord avec les concurrents européens et chinois !

Eurofer, la confédération des groupes sidérurgistes européens a même déposé une plainte à Bruxelles pour dénoncer le cartel des géants du fer, qui voudrait imposer de 80 à 90% d’augmentation du minerai, propre à détruire, selon elle, l’industrie européenne de l’acier.

 Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que les autorités de régulation tant australienne qu’européenne regardent de plus près la proposition de joint venture des actifs de minerai de fer australien de BHP et RioTinto (celle-ci avait été initiée pendant la crise). A plus long terme, le premier ministre indien a mis en avant le fait que le 12e plan quinquennal devrait prévoir un doublement des dépenses liées aux infrastructures qui pourraient ainsi représenter 1000 Mds $ entre 2012 et 2017…

 Quant aux aciéristes chinois, ils avaient claqué la porte des discussions l’an dernier – quelques semaines, d’ailleurs, avant l’arrestation des cadres de Rio Tinto en Chine -, mais ils ont subi une telle envolée des prix spot du fer, depuis, qu’ils aimeraient bien retourner dans le giron du tarif annuel et ne veulent surtout pas entendre parler de flexibilité des prix…

 Matières premières : le minerai de Fer au cœur de toutes les attentions et de toutes les négociations (cliquez sur le lien)

Alors les prix négociés du fer vont-ils doubler au trimestre prochain, comme le claironne Vale, le champion du fer brésilien ?

On n’ira peut-être pas jusque là et «un compromis sera forcément trouvé», commente un expert du marché de l’acier. «La Chine, ne peut pas arrêter ses hauts fourneaux», approvisionnés à 70% par les géants anglo-australiens et brésiliens du fer, «tandis que l’Australie, aujourd’hui, n’a pas de client aussi important que la Chine…» 

Les tentatives de rapprochement sino-australiennes, en parallèle du procès, que ce soit l’alliance de Rio Tinto et de Chinalco en Guinée, annoncée vendredi en quinze , ou les propositions, lundi dernier, du pdg de Rio Tinto d’aider à l’avenir la Chine à prospecter ses propres ressources minières, sont peut-être le signe que le pragmatisme va l’emporter

En attendant le dénouement  seuls des achats de minerai de fer ponctuels, au comptant, sont réalisés, de quoi faire chuter le trafic des plus gros vraquiers, les Capesize, capables de transporter dans leur soute 150 000 tonnes de fer ou de charbon.

Les prix du fret maritime sont donc logiquement  en net repli depuis trois semaines à Londres. En cause, le ralentissement des expéditions de minerai de fer en Chine.  

L’indice de référence du fret maritime, sur le Baltic Exchange de Londres, est redescendu à 3 000 points vendredi dernier, après dépassé les 3 500 points le 12 mars dernier. 

Ce recul du prix moyen de toutes les catégories de vraquiers secs sur 24 routes mondiales s’explique surtout par le net ralentissement des expéditions de minerai de fer en Chine. 

La chute du prix d’affrètement de ces navires qui en a résulté, -20% en 9 séances, a aussi fini par entraîner dans son sillage à la baisse le prix des vraquiers plus petits, les Panamax, utilisés pour charger les grains.

Et pourtant on est encore en pleine saison d’expédition des récoltes latino-américaines, le transport des engrais se porte bien. Et les navires font la queue dans les ports australiens à cause des travaux sur les chemins de fer, comme dans les ports brésiliens du fait du mauvais temps. Le prix des vraquiers pourrait repartir à la hausse si cette congestion s’aggravait. 

Cependant, l’augmentation des capacités de transport devrait à moyen terme continuer de peser sur les cours du fret.

Quid du Baltic Dry Index (BDI) : les raisons d’un effondrement qui perdure (cliquez sur le lien)

Le BALTIC DRY INDEX (BDI) : un faux ami qui vous veut du mal (cliquez sur le lien)

Le BDI (baltic dry index) s’emballe mais reste un faux ami qui vous veut toujours du mal…. (cliquez sur le lien)

Mieux que le BDI(Baltic Dry Index): Suivre le Harpex et le Commercial Paper !!!! (cliquez sur le lien)

Malgré les délais et les annulations de commande, il y aura 50% de plus de nouveaux navires mis en service cette année, d’après les carnets de commande. Une surcapacité qui menace aussi les porte-containers, même si ce segment se porte beaucoup mieux que l’an dernier.

 La direction de Maersk, le leader mondial du transport maritime, qui a subi l’an dernier ses premières pertes en un siècle d’existence, en appelle à la discipline du secteur pour ne pas remettre brutalement en service les 500 bateaux qui ont été retirés des océans en 2009

source rfi mars10

3 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s