Europe

Jean Pierre Petit : Que peut faire Cameron? (3/3)

Jean Pierre Petit :   Que peut faire Cameron? (3/3)

Jean-Pierre Petit  ON RECONNAÎTRA À LA FOIS LA PERTINENCE, LA LUCIDITÉ ET L’AMBITION DU PROGRAMME GOUVERNEMENTAL.

Afin de remédier aux faiblesses structurelles de l’économie britannique, David Cameron a exposé, le 28 mai dernier dans son premier discours sur l’économie, la stratégie de croissance du nouveau gouvernement, en allant audelà de ses choix en matière de finances publiques qu’il dévoilera de façon plus précise le 22 juin avec le «budget d’urgence».

PLUS DE PETIT EN SUIVANT :

Ce discours est évidemment cohérent avec son programme électoral.

Le premier axe de développement s’appuie sur un programme ambitieux de libéralisation de l’économie.

le gouvernement a annoncé plusieurs mesures concrètes:

a) la suppression du Home Information Pack (ensemble de certificats et garanties nécessaires à la vente d’un bien) afinde faciliter les transactions et soutenir le marché;

 b) un moratoire sur l’équivalent la taxe professionnelle;

c) l’enregistrement accéléré des brevets internationaux;

d) le principe suivant lequel toute nouvelle réglementation doit nécessairement s’accompagner de la suppression d’une réglementation existante;

 e) une réforme radicale de l’impôt avec notamment la baisse de l’impôt sur les entreprises en simplifiant les allégements et réductions d’impôts et en luttant contre l’évasion fiscale;

 f) la suppression pour deux ans des cotisations sociales payées sur les 10 premiers emplois créés par une nouvelle entreprise.

Le second axe repose sur le concept de soutien (étatique) «moderne» aux entreprises avec notamment

 a) la construction d’un réseau ferré à grande vitesse;

b) la fin du contrôle bureaucratique exercé sur les établissements scolaires;

 c) la recherche d’une solution avec les banques anglaises afin de débloquer le crédit pourles entreprises;

d) la réforme du système bancaire (plus de stabilité, changer la culture des bonus);

e) la réforme radicale du système de protection sociale, sans donner plus de précisions .

Le troisième axe est plus international.

Le gouvernement souhaite participer activement à la réforme du secteur bancaire (dont la proposition d’un impôt sur les banques qui en l’état ne fait pas l’unanimité au sein du G20) et développer les échanges internationaux (notamment via de nouveaux accords de libre échange en direction des pays émergents, notamment de l’Inde). Le Premier ministre souligne ainsi avec pertinence que l’économie britannique exporte aujourd’hui plus vers l’Irlande que vers les BRIC réunis.

Le quatrième axe est relatif la lutte contre les déséquilibres de l’économie britannique et au nécessaire au rééquilibrage interne.

Le Premier Ministre mentionne avec justesse l’excessive concentration géographique de la création de richesse.

Deux régions – Londres et le South East – concentrent près de 35% de la richesse créée pour environ 26% de la population et la plupart des régions présentent un déficit d’activité par rapport à la population. En 20 ans, la part de Londres dans le PIB a augmenté de 2,2 points (20,4% en 2008) et la part du South East de 1 point (14%). Toujours dans ce cadre, le chef du gouvernement britannique affirme vouloir soutenir les industries en croissance (aérospatial, pharmaceutique, production manufacturière à haute valeur ajoutée, ingénierie high tech, technologies à faible émission de carbone), réformer et recentrer le soutien aux régions ainsi que l’agence régionale de développement,….

Bien sûr, un grand nombre des choix affichés restent encore flous.

D’autre part, la réalisation de ces orientations dépendra de toute une série de facteurs contingents dont notamment les marges de manoeuvre budgétaire et la stabilité de l’actuelle Coalition avec les libéraux-démocrates.

Mais on reconnaîtra à la fois la pertinence, lucidité et ambition du programme gouvernemental, qui tranche avec les propos usuellement lénifiants, corporatistes et court-termistes qui sont tenus de ce côté ci de la Manche.

JEAN-PIERRE PETIT Economiste et  Stratégiste de marché juin10

EN COMPLEMENTS INDISPENSABLES :  Jean Pierre Petit : Que peut donc faire David Cameron? (2/3) (cliquez sur le lien)

Jean Pierre Petit : Que peut donc faire David Cameron? (1/3) (cliquez sur le lien)

 
FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

2 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s