Agefi Suisse

Wall Street/cyberattaque : Faut-il vraiment avoir peur d’un lundi noir?

Faut-il vraiment avoir peur d’un lundi noir?

HEC Lausanne. L’experte Solange Ghernaouti-Hélie redoute la puissance d’Anonymous.

Au travers de diverses vidéos diffusées sur internet, le groupe Anonymous, réputé pour avoir déjà mis à mal de nombreuses plateforme internet, annonce une attaque contre le site nyse.com de la Bourse de Wall Street ce lundi. Le moyen utilisé sera celui déjà tant répandu d’un bombardement de requêtes de type DDoS. Une méthode légale et impossible à contrer, comme l’explique la professeure Solange Ghernaouti-Hélie, experte internationale en sécurité et criminalité du numérique.

Comment s’organisent les Anonymous?

Ils utilisent comme principe d’avoirs des acteurs anonymes recrutés sur internet. On les connait sans les connaitre. Ils s’attaquent à ceux qu’ils identifient comme des ennemis, tout en jouant sur l’anonymat des personnes. Ils sont très bien organisé malgré le fait qu’ils ne se connaissent pas tous directement. C’est une de leur force: pouvoir mobiliser de nombreuses personnes sur une même cible.

Sont-ils vraiment capables de mettre ces menaces à exécution?

Tout à fait! Ils ont déjà montré leur capacité de nuire par le passé. Et actuellement, n’importe qui ou presque peut trouver les outils nécessaires à ce genre de cyberattaque.

En quoi consiste une attaque par bombardement de requêtes DDoS?

Un bombardement de requêtes DDoS signifie exécuter un nombre important de demandes de services que le site propose. C’est une sollicitation excessive de la machine en peu de temps. En pratique c’est comme si, lors d’un cours, cinquante élèves me posent une question simultanément. Je ne pourrai pas répondre à tous. Il n’y a rien d’illégal là dedans, c’est un détournement abusif des technologies.

Et les conséquences seraient donc terribles.

Les conséquences pourraient en effet être très importantes. Le serveur ne sera plus en mesure de faire quoi que ce soit. Il y aura une interruption pure et simple de service, qui engendrerait des pertes directes pour Wall Street mais également indirectes. Ce sont ces pertes indirectes qui ne sont pas chiffrables, comme la perte d’image ou l’atteinte à la réputation.

Combien de temps pourrait prendre un rétablissement des services?

Cela dépend du type de l’attaque, il est impossible de prévoir cela. Il faut noter qu’Anonymous aime montrer qu’ils ont réussi à prendre le contrôle de la machine en y mettant généralement leur logo. Cette attaque pourrait donc se résumer, dans le meilleur des cas, à un bombardement qui s’arrêterait dès que le site est saturé ou défiguré. Mais le caractère provocateur de ces pirates permet également d’envisager une attaque bien plus profonde et dévastatrice.

N’y a-t-il aucun moyen de se protéger?

Normalement, toutes les grandes entreprises ont mis sur pied des cellules de crise qui prévoient des ressources suffisamment à l’avance pour parer à ce genre de cas. Mais il est certain que de nombreuses personnes sont actuellement vigilantes et ne devraient pas beaucoup dormir ces prochains jours.

interview Arnaud Cogne/Agefi oct11

1 reply »

  1. Conséquence d’une cause, résultat d’un effet, angoisse… ou sous forme de locution « Et après » de façon légère comme si de rien n’était. En fait, les gens devant leurs postes de télévision, leurs écrans d’ordinateurs… avalent en direct les informations qui leurs disent qu’une catastrophe est imminente car ce que nous voyons est ce qui se passe en ce moment. Et que regardons-nous? La mort annoncée du système financier et c’est toujours la suite, dans le prochain épisode… L’attente ronge. Qui croire? que croire? Le « Krach » capable de saisir tentaculairement un Etat-nation pour le faire chavirer, faisant ainsi couler les pauvres épargnants, dévorés par la cupidité. Bientôt! grâce à la technologie, il sera possible de regarder par sa fenêtre, les files d’attente devant les banques, pôle emploi, la soupe populaire, l’aide alimentaire… des émeutes ici et là… la folie humaine dans ce qu’elle a de plus violente… Cessons de prendre nos peurs pour des réalités. Restons dans l’inaction comme des moutons! Bêêê! Mêêêê c’êêêê pas vrêêêêêêê!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s