Douce France

S&P a le «AAA» de la France à l’oeil

S&P a le «AAA» de la France à l’oeil

L’agence d’évaluation financière Standard & Poor’s pourrait placer dans les prochains jours la note «AAA» de la France sous perspective négative, contre stable actuellement, rapporte lundi le quotidien français La Tribune sur son site, citant plusieurs sources concordantes.

Source Wall Street Journal

«Nous ne commentons pas les rumeurs de marché qui concernent nos notes», a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’agence américaine, alors que la crise de la dette souveraine en zone euro affole les marchés.

Le quotidien n’identifie pas ses sources. L’une d’elle affirme que l’annonce du changement de perspective «aurait dû être rendue publique dès vendredi, mais, pour des raisons inconnues, elle a été repoussée». Une autre, qualifiée de «diplomatique», estime que l’annonce «pourrait intervenir sous une semaine, ou peut être dix jours».

PLUS DE DEGRADATION EN SUIVANT :

Le 10 novembre, l’agence avait reconnu avoir annoncé par «erreur» que la France était dégradée, suscitant de vives protestations du gouvernement.

La France jouit actuellement de la meilleure note possible auprès des trois grandes agences de notation, S&P, Moody’s et Fitch. Moody’s a annoncé mi-octobre qu’elle se donnait trois mois pour déterminer si la perspective stable de la note était toujours justifiée. L’abaissement de la perspective à négative par S&P signifierait que l’agence serait susceptible de changer la note de la France à moyen terme, au cours d’une période allant de six mois à deux ans. D’ici dix jours, le triple A français risque de se retrouver "sous perspective négative"

source afp nov11

//////////////////////////////////////////// 

Selon plusieurs sources contactées par La Tribune, l’agence de notation Standard & Poor’s pourrait préparer la France à la perte de son "triple A".  

Nouvelle rumeur de marché, pour faire décaler les taux avant la dernière adjudication d’obligations OAT de l’année, ce jeudi ? Ou bien préparation des esprits à l’inéluctable ? Selon plusieurs sources concordantes, Standard & Poor’s (S&P) pourrait bien annoncer "sous peu" le placement de la note AAA de la France sous "perspective négative". Ce serait la première étape avant l’abaissement de cette note, la plus haute, dont jouit l’Hexagone. "Cela pourrait intervenir sous une semaine, ou peut-être dix jours", affirme une source diplomatique, qui ajoute qu’il y aurait actuellement une intense réflexion en ce sens au sein de l’agence.

 Menaces des autres agences

 Une autre source glisse même que cette annonce de S&P aurait dû être rendue publique dès vendredi, mais que, pour des raisons inconnues, elle a été repoussée. Voici dix jours, S&P avait "par erreur" annoncé la dégradation de la France. Peu après, elle avait confirmé la note du pays ainsi que sa "perspective stable". Mais, depuis plusieurs semaines, la notation française est sous pression. Le ralentissement économique rend en effet moins crédibles les objectifs de réduction des déficits affichés par Paris. Fin octobre, Moody’s avait prévenu qu’elle se donnait trois mois pour examiner si elle devait placer sous surveillance négative la note française. 

Pour éviter qu’une éventuelle perspective négative ne se traduise par une perte du triple A, deux possibilités. Soit le gouvernement accepte de se lancer dans un troisième plan de rigueur, ce qu’a toujours exclu jusqu’à présent Valérie Précresse, ministre du budget. Soit la conjoncture s’améliore, ce qui est peu probable début 2012 d’après les chiffres de l’OCDE parus ce lundi. Pour l’heure, ce mardi, la France maintient ses prévisions malgré une série d’indicateurs laissant craindre un ralentissement économique, a déclaré ce mardi le ministre de l’Economie, François Baroin. Paris s’en tient toujours à une prévision de croissance à 1% pour 2012 et n’envisage pas de troisième plan de rigueur, a-t-il précisé sur France Info. Quant à Valérie Pécresse, interrogée sur France 2 pour savoir si le gouvernement changeait sa prévision pour l’année à venir, la ministre du Budget a répondu "non", ajoutant par la suite que le projet 2012 prévoyait des "marges" pour faire face à d’éventuels "aléas de croissance". 

Capacité d’emprunt du Fonds européen réduite

 De son côté, Fitch a mis en avant les "risques" pesant sur le AAA français qu’il a néanmoins réaffirmé. Si la France venait à perdre son triple A, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) verrait alors sa capacité d’emprunt considérablement réduite. La "force de frappe" du FESF serait incapable de répondre aux attaques des marchés contre l’Italie et contre l’Espagne. "Si le patron du FESF, Klaus Regling, annonce mardi à l’Eurogroupe que l’effet de levier du fonds n’atteindra pas les 4 à 5, comme prévu, la Banque centrale européenne restera la seule option crédible", conclut cette source diplomatique, qui ajoute que la menace de dégradation de la France, "surtout avant le Conseil européen dudu 9 décembre, mettrait une pression massive sur Angela Merkel concernant l’implication de la BCE". 

L’agence de notation Standard & Poor’s a refusé de commenter ce mardi l’article de La Tribune. "S&P ne commente pas les rumeurs sur ses notations", a dit à Reuters une porte-parole du bureau parisien de S&P. 

Robert Jules et Yann-Anthony Noghes, à Bruxelles, mise à jour par latribune.fr -30/11/11

 http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20111128trib000667230/d-ici-dix-jours-le-triple-a-francais-risque-de-se-retrouver-sous-perspective-negative.html

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s