Humeur de Loup du Jeudi 22 Mars : Ah les braves gens ! par Bruno Bertez

Humeur de Loup du Jeudi 22 Mars : Ah les braves gens ! par Bruno Bertez

 La lecture du WSJ, le Wall Street Journal est utile, mais rarement amusante.

 Nous venons de tomber sur un article de ce jour, 22 Mars qui nous a fait éclater de rire.

 La Turquie connait un déficit considérable de ses comptes courants. Pour financer ce déficit de 10% du GDP, le gouvernement a eu une idée de genie: essayer mettre la main sur l’épargne en or des Turcs. Les Turcs, à la suite d’une longue histoire de ruine financière et de, prédations ont la prudence d’épargner en or et de garder cet or chez eux. On les comprend.

 

   Pour faire rentrer cet or dans le système bancaire et donc, sans le dire bien sur, avoir cet or à portée de la main, le gouvernement turc étudie un système qui inciterait les citoyens à se séparer de leur or, à le déposer dans les banques et en échange ils auraient un morceau de papier qui porterait intéret.
 

 [TURKGOLD]

    Le reste des propositions est sans intéret, c’est le cas de le dire, mais cette idée du gouvernement turc nous inspire quelques remarques :  

- Elle ose contredire le génial Bernanke qui soutient que l’or n’est qu’une’tradition’sous-entendue idiote et depassée juste bonne pour les ringards, la Banque Centrale Turc pense autrement visiblement et c’est une sorte de réintroduction , par la petite porte , de l’or dans le système bancaire puis monétaire puisqu’il va servir à solvabiliser les banques;

 -L’echange de l’or physique contre de l’or papier qui produit intéret atteste du fait que l’or papier vaut moins que l’or physique puisque pour equilibrer l’échange on consent une soulte qui est l’intéret ; L’or physique égale l’or papier plus un intérêt. Gageons que au fur et à mesure que le système financier va se dégrader sous les coups de boutoirs conjugués des Banquiers Centraux, des Banques et des Govies, le taux qu’il faudra consentir sera augmenté;

 -La proposition du Gouvernement turc est un schéma d’école à méditer car c’est exactement en modèle réduit, concret et très parlant ce qui se passe depuis 1971. Pour continuer à faire de la croissance à tout prix malgré les déficits, pour repousser les limites de la croissance, il faut émettre du crédit et ce crédit pour le gager, il faut  lui donner un collateral et le meilleur collateral, l’ultime collateral   qu’est ce que c’est ? C’est l’or. Les turcs veulent faire comme les grands, c’est à dire les américains, construire une pyramide de crédit faire levier sur l’or.

 Le WSJ suggère que le gouvernement turc au lieu d’essayer de mettre la main sur l’or de ses citoyens, ce qui a peu de chance de marcher, ferait mieux d’améliorer son systeme fiscal et d’augmenter les impôts ;

 Encore une equivalence amusante : tenter de mettre la main sur l’or des citoyens en les incitant à le deposer en banque équivaut à monter les impots !



Catégories:Changes et Devises, Etats-Unis, Gold et Métaux Précieux, Humeurs de Loups, L'Etat dans tous ses états, ses impots et Nous, Mon Banquier est Central, Pays Emergents, Wall Street Journal in french

Tags:

9 réponses

  1. Jeudi 22 mars 2012 :

    Zone euro : l’activité du secteur privé se contracte en mars, à 48,7 points (PMI).

    L’activité du secteur privé s’est contractée plus fortement que prévu en mars dans la zone euro, faisant craindre un retour en récession pour les pays de l’Union monétaire au premier trimestre.

    Selon une première estimation publiée jeudi, l’indice PMI s’est établi en mars à 48,7 points à son plus bas niveau depuis le début de l’année, après avoir atteint 49,3 points en février et avoir renoué avec la croissance en janvier.

    « Véritable déception après le bref retour à la croissance observée en janvier, la contraction de l’activité incitera les gouvernements à rechercher de nouvelles mesures destinées à relancer l’économie dans la région », estime Chris Williamson, chef économiste pour le cabinet Markit qui publie l’indice PMI.

    Un indice au-dessus de 50 points signifie que l’activité progresse, tandis qu’elle se contracte si l’indice est inférieur à ce seuil.

    Dans le détail, la production manufacturière (47,7 points) et l’activité du secteur des services (48,7 points) s’inscrivent à la baisse en mars, enregistrant leurs plus mauvaises performances depuis trois et quatre mois, respectivement.

    Le chiffre publié jeudi laisse supposer que l’activité globale s’est repliée tant au premier trimestre 2012 qu’au quatrième trimestre 2011, ce qui correspond à une phase de récession (définie par deux trimestres de repli de l’activité).

    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_l_activite_du_secteur_prive_se_contracte_en_mars_a_487_points_PMI28220320121040.asp

  2. http://www.ritholtz.com/blog/2012/03/bernanke-explains-his-problem-with-the-gold-standard/

    Ce jour même La Fed lance une opération de comm contre l’étalon or

    Extraits:

    Monetary Policy in the Great Depression
    •TheFed’s tight monetary policy led to sharply falling prices and steep declines in output and employment.
    •The effects of policy errors here and abroad were transmitted globally through the gold standard.
    •The Fed kept money tight in part because it wanted to preserve the gold standard. When FDR abandoned the gold standard in 1933, monetary policy became less tight and deflation stopped.

    Quand le grand homme d’état Roosevelt, l’idole des keynesiens, a confisqué l’or des américains, tout a été réglé miraculeusement!

    • Lundi 26 Mars .

      Ceux qui critiquent l’or et son utilité monétaire se placent, vous le remarquez, toujours du même coté. celui du soi disant intérêt général.

      On est toujours dans ce que l’on appelle "la public policy". On met en avant des abstractions, des généralités, sans évidemment les définir, les expliciter et donc les soumettre à l’analyse critique.

      C’est le principe du recours à la soi disant évidence , lequel n’a pas son pareil pour asseoir les bases du Pouvoir et la domination/spoliation des citoyens. C’est toujours le fameux "il faut" tombé du ciel.

      A la faveur du "il faut", tout est permis à celui qui s’en auto décrété être le Deus ex Machina. Les lois liberticides, les confiscations, contrôlés, prédations, bref le "il faut" est l’arme préférée du terrorisme d’état.

      Faut-il lutter contre la déflation alors qu’elle a le mérite de bonifier le pouvoir d’achat des salaires, des épargnes etc ? Alors qu’elle ne fait que traduire l’inéluctable progrès économique qui fait que la productivité augmente et les couts baissent?

      Pas évident. Cela mérite débat. Pourquoi ne pas préciser que nos sociétés sont intolérantes à la déflation parce que les débiteurs en souffriraient? Leur souffrance est elle plus digne d’intérêt que celle des salariés, celle des épargnants, celle des retraités? A voir. Est il normal de favoriser les menteurs, voleurs, prédateurs, confiscateurs qui parient sur le nominalisme spoliateur des contrats? Voire.

      Est il judicieux dans un monde qui soi disant se préoccupe de la finitude des ressources d’entretenir une mauvaise allocation de ces ressources rares par le crédit abusif, la mauvaise allocation du capital; est il normal de continuer à gaver l’oie du crédit auto alors que ce secteur est l’un des plus grand gaspilleur , pollueur, extincteur de ressources rares? Le secteur de l’automobile est l’une des composantes majeures du crédit, de la dette dans nos sociétés:

      Faut- il encourager l’inflation tax pratiquée par les govies pour acheter les voix lors des élections? Achat démago destructeur des bases de la société, du consensus national, de la famille , de l’investissement productif, ? Faut il encourager les comportements spéculatifs, les faux calculs économiques, inflater la fortune des kleptocrates? Faut il détruire les économies de classes moyennes pour ensuite, face a la dépendance ainsi créée, leur faire l’aumône d’allocations infamantes, faut il en faire, eux qui ont eu la dignité de travailleurs, en faire des assistés?

      Voila quelques exemples des questions que l’on escamote dans le fameux " IL FAUT" des Pouvoirs, dans la mystification du faux intérêt général somme des intérêts particuliers des banquiers, du personnel politique, de son administration, des profiteurs kleptocratiques, et de tous ceux que nous oublions.

      En quoi l’institutionnalisation du mensonge inflationniste favorise-t-il , le vrai consensus démocratique, le respect des contrats base de toute société, le juste calcul économique, la constitution de l’indispensable l’épargne, l’équité des transferts intergénérationnels: En quoi la propriété, condition sine qua none de la liberté est elle servie par l’inflation ?

      Il faut tenter d’éliminer l’or du système tout simplement parce que l’or c’est ce qui met une limite à l’inflation des dettes, à l’inflation des monnaies, bref une limite à la tyrannie des pseudo démocraties sur les citoyens.

  3. Vendredi 23 mars 2012 :

    L’Italie et l’Espagne sous la pression des marchés.

    L’Europe du Sud reste dans le collimateur des marchés. L’accalmie constatée depuis le début de l’année, portée par les opérations de la Banque centrale européenne, et plus récemment par l’accord européen sur la Grèce, a marqué une pause cette semaine. Les taux des obligations souveraines italiennes et espagnoles à dix ans sont repartis à la hausse, repassant au-dessus du seuil symbolique des 5 %.

    La remontée est particulièrement spectaculaire pour le taux italien, en baisse depuis début janvier et qui en cinq jours a gagné près de 30 points de base, à 5,20 %. L’Italie, grâce à l’effet Mario Monti – plans d’économie et réformes structurelles – avait pourtant retrouvé la confiance des investisseurs. «C’est l’incertitude entourant depuis lundi la réforme du marché du travail qui a pesé sur la dette italienne», relève Jean-François Robin, stratégiste taux chez Natixis. Face au refus de la CGIL, principal syndicat du pays, d’accepter cette réforme, le président du Conseil italien a décidé de passer en force. Il a présenté vendredi son projet en Conseil des ministres. La question est maintenant de savoir si Mario Monti choisira la voie du décret, applicable rapidement, ou un projet de loi qui implique l’aval du Parlement.

    Le cas espagnol est jugé plus à risque alors que l’économie s’enfonce dans le rouge, plombée par un chômage record, un secteur bancaire toujours à la peine et des régions surendettées. Mariano Rajoy a refroidi les marchés en annonçant des dérapages budgétaires et en renégociant avec Bruxelles son objectif de déficit. La hausse du rendement de la dette espagnole à dix ans, continue depuis le 9 mars, s’est encore accélérée ces derniers jours. Le taux a grimpé de 5,2 % à 5,53 %. «Les doutes persistent sur la capacité de Mariano Rajoy à tenir son engagement de ramener le déficit à 5,3 %», commente Duarte Caldas, d’IG Markets. «À cela s’ajoute le risque portugais», explique l’économiste de Natixis, et les rumeurs croissantes sur la nécessité d’un deuxième sauvetage.

    Pourtant, l’Espagne joue les bons élèves pour les finances publiques. Seul pays à avoir adopté une règle d’or budgétaire, Mariano Rajoy a présenté ce vendredi un avant-projet de loi visant à plus de transparence dans les administrations publiques et à introduire des sanctions pénales pour les mauvais gestionnaires des fonds publics. «C’est une loi qui nous permettra de renforcer la crédibilité des institutions de notre pays et, à travers cette crédibilité, la confiance», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria. Selon El Mundo, l’État pourrait également, à partir de juin, se porter garant des emprunts des régions surendettées.

    Plus globalement, ces nouvelles tensions sur les marchés rappellent aussi que la crise est toujours là. «Il y a eu un excès d’optimisme après les opérations de LTRO (injection de liquidités) de la BCE. Nous avons eu une confirmation de la récession en zone euro au premier trimestre et les indicateurs sont moins bons», ajoute Jean-François Robin. Avec plusieurs inconnues à venir : référendum sur le traité européen en Irlande, élections en Grèce et en France…

    http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/l-italie-et-l-espagne-sous-la-pression-des-march-s-167959

  4. Lundi 26 Mars A LIRE

    Dans Goldmoney une interview de James Rickards economiste, investment banker auteur de Currency Wars publié en 2011, une defense de l’euro fondée … sur l’or.

    Rickards soutient qu’il faut etre bullish sur l’euro pour 2 raisons:

    -volonté politique de l’eurozone de tout sacrifier pour sauver l’euro c’est a dire y compris accepter les transferts fiscaux

    -la zone euro detient plus d’or que les Etats Unis, 10 000 t contre 8 133 , ce qui laisse la possibilité en cas de catastrophe de pegger, d’arrimer l’euro a l’or en cas de catastrophe .

    Rickards est persuadé qu’in fine l’euro s’arrimera à l’or .

    Quand on voit la masse de dettes, bilan et hors bilan , de la zone euro on ne peut qu’etre optimiste pour la valeur relative de l’or dans le cadre de ce sauvetage final!

    • Bonjour,
      J ai du mal à suivre la logique de Mr Rickards, car ce qu’il cite ( transferts fiscaux massifs, "catastrophe" ) ne me semble pas très bullish pour l’Euro. Vous êtes d ‘accord avec lui?

  5. @CharlesM

    Non , car je defends l’idée que dans un monde interconnecté par les banques , aucune monnaie de credit ne peut échapper à la tourmente; Les actifs des banques soi disant saines sont les dettes des banques malsaines.

    Seul un pays qui obligerait son systeme bancaire à se replier sur le national pourrait echapper à la catastrophe quand elle se produira. Et puis il y aura la contagion comportementale de la fuite devant le papier, devant tout le papier, indistinctement.

    Rickards reste à l’interieur du système il ne se place pas comme moi d’emblée dans la rupture ; cela dit il est vrai qu’il est plus facile de reconstruire un systeme monétaire national à partir d’un asset comme l’or si on en a une quantitité suffisante. L’allemagne, faute d’or a tenté en son temps de reconstruire un systeme monetaire sur les terres , cela n’a pas donné de très bons resultats.

    Attention ce n’est pas pour demain, vous savez que je defends aussi l’idée que le pouvoir des gouvernants et des banques centrales est de retarder sans cesse l’inéluctable au prix de dégradations de plus en plus profondes et irréparables
    .

  6. Parlant d’or, je me suis laissé dire qu’il y avait une quantité non négligeable de lingots (barre ?)
    dont la constitution serait faite de … 50% de tungstène ! Certains seraient même assortis
    de certificat "d’authenticité" (Vrais ou faux ?) de banques … suisses et anglaises ?
    La contrefaçon (TRÈS BIEN FAITE) proviendrait … de Chine (???) une différence
    de 2 grammes serait le moyen de contrôle ? Il y a beaucoup de ???? car je n’ai pas pu "pousser"
    plus loin mes investigations. Les vôtres (éventuelles) seraient donc les TRÈS bienvenues.

Rétroliens

  1. La Turquie tente de mettre la main sur l’or de ses citoyens | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  209 followers

%d bloggers like this: