A Chaud!!!!!

A Chaud!!!! du Mardi 27 Mars 2012 : Quelques News du Front de mer des liquidités/ Béni.B ramène le beau Temps par Bruno Bertez

A Chaud!!!! du Mardi 27 Mars 2012 :  Quelques News du Front de mer des liquidités/ Béni.B ramène le beau Temps par Bruno Bertez

Alors que les marchés financiers devenaient hésitants et donnaient des signes de vouloir plafonner, Ben Bernanke est intervenu lundi 26 mars  pour exciter à nouveau les esprits spéculatifs. Le S&P 500, après une phase d’hésitation en cours de journée est reparti vers de nouveaux plus hauts sous la conduite des valeurs à haut betas et du Russell.

Apres de longues études sur l’impact de la communication sur les marchés, il est évident que c’est volontairement que Bernanke a relancé le risk-on. Nous rappelons que Bernanke a deux spécialités académiques; la crise de 1929 et les effets de la communication sur les marchés d’assets.

Bernanke a dit trois choses:

-La poltique accomodante est justifiée, elle produit des effets

-Je continuerais si nécessaire

-La reprise du marché du travail est douteuse

C’était bien sur un feu vert a la relance de la spéculation alors qu’elle menaçait de s’essouffler;

On remarquera que non seulement la politique monétaire s’enfonce dans l’arbitraire mais qu’en plus elle repose sur de simples doutes d’une personne; Nous sommes loin des rules et critères objectifs d’antan .

Nous rappelons que nous sommes dans la séquence suivante:

-Interventions des banques centrales plus fortes, plus massives que prévues en fin 2011

-Rachats du découvert pris a contrepied

-Rally qui prend du momentum à la faveur du flux positif des nouvelles économiques US

-Desserrement généralisé des conditions financières sur les marchés , retour du leverage

-Anticipations constructives sur l’économie grâce à l’amélioration des conditions financières et du crédit

-Doutes de Bernanke sur la reprise ce qui équivaut à une promesse de ne pas resserrer et même plus

-Abandon de la prudence et de la retenue, beaucoup de gestionnaires ont raté le rally

Nous en sommes là;

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Nous rappelons que la perception de liquidité sur les marchés est presque plus importante que la liquidité réelle dispensée par les banques centrales, Le retour du leverage, de l’esprit spéculatif accélèrent la vitesse de rotation des liquidités, donnent un impression d’aisance et fait croire que l’on vendra plus cher que l’on a acheté ce qui est la définition de la liquidité.

Le potentiel en termes techniques n’est pas chiffrable car nous sommes dans des zones non testées; à l’aventure en quelque sorte; dans notre précédente note nous avons affirmé que nous ne prenions pas position , car notre conviction est que tout peut arriver.

-Aussi bien un flux de nouvelles favorables qui permet l’emballement

-Que l’irruption du réel qui crèverait le petit nuage

Depuis le début d’année, certains secteurs US ont monté de plus de 30%, dans le retail, la construction , la hi-tech,etc

Source Bespoke

Ce qui est central, c’est la croyance que les régulateurs peuvent assurer la surabondance des liquidités et qu’ils le feront, le fondamental passe totalement au second plan face a cette certitude. Il y a une sorte de zone franche d’impunité qui s’est créée pour la communauté spéculative.

Le fondamental européen est beaucoup plus mauvais que l’américain;

On peut même penser qu’en cas de mauvaise nouvelle en Europe les  Etats Unis ont la possibilité de découpler. Les risques paraissent moins grands outre atlantique.

BRUNO BERTEZ Le 27 mars 2012

A CHAUD!!!!!! PRECEDENT :  A Chaud!!!! du Jeudi 22 Mars : Sur le front…de mer des liquidités /Dégradation en Europe

EN BANDE SON :

/////////////////////////////////////////////////////

EN PSAUME :

FEDERAL RSERVE SCHOOL: THE JESTER

PRAYER OF A KEYNESIAN FOOL

(The Fool’s Prayer, Edward Roland Sill)

THE royal feast was done; the Chairman

Sought some new monetary trick to banish care,

And to his jester cried: « Sir Fool,

Kneel now, and make for us a Keynesian prayer! »

The jester doffed his cap and bells,

And stood the mocking court before;

They could not see the bitter smile

Behind the fractional reserved grin he wore.

 

He bowed his head, and bent his knee

Upon the desperate Chairman’s silken stool;

His pleading voice arose: « O Lord,

Be merciful to me, a Keynesian fool!

 

« No pity, Lord, could change the heart

From red with debt to darkened wool;

The markets must heal the sin: but Lord,

Be merciful to me, a Keynesian fool!

 

« ‘T is not by gilt the downward steep

Of truth and right, O Lord, we stay;

‘T is by our follies that so long

We hold titled men of fraud away from Dante’s fate.

« These clumsy feet, still in the economic mire,

Go debasing common wealth without end;

These duplicitous hands we thrust

To pull the heart-strings of our bankrupt friends.

 

« The ill-timed truth we might have kept–

Who knows how sharp it pierced and stung?

The word we had not sense to say–

Who knows how grandly it had rung!

« Our faults no tenderness should ask.

The chastening jail stripes must cleanse them all;

But for our fiat blunders — oh, in shame

Before the eyes of market heaven we shall fall.

 

« Earth bears no balsam for mistakes;

Men crown the knave, and scourge the tool

That did his will; but Thou, O Lord,

Be merciful to me, a Keynesian fool! »

 

The room was hushed; in silence rose

The Chairman, and sought his gardens cool,

And walked apart, and murmured low,

« Be merciful to me, a Keynesian

(Source Zerohedge)

2 replies »

  1. C’est Pinochio BEN. La vraie raison du QE 3 c’est le rachat de la dette US. Bernanke a décridibilisé le dollar et on se retrouve dans un cercle infernal. Plus il fait des QE moins il y a de souscripteur pour les Treasuries et plus il doit faire de QE. Il y aura donc des QE 4,5,6 et 7…

    Mais le dollar doit malgré tout conserver sa suprématie monétaire et il lui faut donc abattre le rival ( le seul potentiellement crédible par sa profondeur) c’est à dire l’euro. Par abattre j’entends décridibiliser et non faire disparaître. Pour cela Il faut que la BCE monétise elle aussi. On va donc avoir un déchaînement des agences sur la dette européenne d’ici peu. L’élection présidentielle française peut servir de prétexte.

    J'aime

    • L’euro a bien d’autres raisons d’être décrédibilisé et de s’effondrer sous son propre poids qu’un quelconque complot anglo-saxon !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s