A Chaud!!!!!

Humeur de Loups du Samedi 14 Avril 2012 : Le test espagnol / l’Espagne attaquée, la France dans la ligne de mire, la cible, la vraie cible c’est l’Allemagne par Bruno Bertez

Humeur de Loups du Samedi 14 Avril 2012 : Le test espagnol / l’Espagne attaquée, la France dans la ligne de mire, la cible,  la vraie cible c’est l’Allemagne par Bruno Bertez

Nous avons tout au long de nos derniers billets et articles attiré l’attention sur la situation espagnole.

L’une de nos idées force est que tant que tout n’est pas porté au grand jour, tant qu’il y a des cochonneries sous le tapis et tant qu’il y a connivence pour les cacher les crises se succèderont. Il y a toujours quelque chose à révéler , le flux des nouvelles-mauvaises- est intarissable. Seules les opérations Verité paient.

Floor traders gather at the NYSE's Operations Control Center on the floor of the New York Stock Exchange

   Dans cet ordre d’idée, nous avons souligné que les chiffres espagnols officiels étaient trompeurs.Non pas faux mais trompeurs. Le ratio de dette sur GDP est en réalité très superieur à 100% non pas parce que l’Espagne ment mais parce que son mode de presentation de ses chiffres est tronqué.Nous avons insisté sur le fait que les grands du SMART MONEY connaissaient les vrais chiffres et qu’ils prenaient position en conséquence.

source Zero Hedge

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :   Enfin le gouvernement espagnol devrait arréter de prendre les marchés et les économistes pour des idiots,avec des effets d’annonce . Tout le monde sait que les mesures qu’il claironne dans l’éducation et la santé sont ,passez l’expression, bidons; les dépenses concernées se font pour l’essentiel au niveau des provinces , elles échappent au pouvoir, sinon controle du gouvernement central et donc la mise en oeuvre est plus que problèmatique; Ce que les eurocrates appellent le risque d’implémentation est très, très élevé.

Source Mish Global Economy 

Nous le répétons, les responsables devraient une fois pour toutes changer leurs responsables de communication; ces derniers continuent, par ignorance et par absence de formation, à émettre des messages de type grand public alors que dans la situation présente, la crise étant une crise dans laquelle les marchés servent de révélateurs, il faut éméttre de façon precise, ciblée sophistiquée bref il faut s’exprimer de façon professionnelle. Les Grands, dans les services économiques des banques sont d’un niveau supérieur aux conseils actuels , souvent ils ont été au plus haut niveau, soit à la Banque d’Angleterre, comme Buiter, soit à la FED et ils connaissent non seulement l’histoire, les chiffres, le dessous des cartes et étant, dans le privé ils travaillent plus et sont plus motivés.

Nous sommes par ailleurs persuadés que le regain d’attention sur l’Espagne n’est pas purement.espagnol.

Il coincide avec le débat souterrain, l’affrontement sur la politique de traitement de la crise imposée par les Allemands et il coincide avec la prise de conscience par les marchés de la forte probabilité de la victoire de Francois Hollande aux présidentielles françaises. La stagnation de Sarkozy , au coude à coude au premier tour avec son adversaire et l’absence de miracle dans les reports de second tour conduisent ceux qui étaient  sur la réserve à prendre de nouvelles positions que nous appèlerons anti -allemandes.

La position des Allemands est fragile, ils tentent de s’accrocher à leur analyse, à leurs principes et à leurs interets.

Nous vous rappelons cette position : c’est aux pays surendettés de mettre de l’ordre dans leurs affaires par les méthodes classiques. Les déficits des uns ne peuvent ètre corrigés par la dérive des autres , les créditeurs, par l’abandon de la rigueur de gestion, ce serait mettre en peril toute la construction européenne, on ne batit pas en cédant au laxisme. La politique à suivre est celle des Allemands, c’est la seule viable à long terme. La seule voie possible est celle de la réduction des dépenses, celle de la mise en place de réformes de convergences et de réformes d’appareils de production pour ètre compétitifs.

Le débat est souterrain, mais il fait rage les anglo saxons ne cessent d’attaquer et de savonner la planche de l’Allemagne par le biais du FT et de son célèbre Martin Wolf, par le biais de Soros et de son nouvel institut economique INET et Project syndicate.

 Le pari des attaquants est que :

-Le point faible pour affaiblir l’Allemagne et bousculer ses positions c’est l’Espagne , vulnérable , pas trop gros morceau,à la portée des canons si on peut dire des marchés;

-L’éléction française va tourner à l’avantage de Hollande c’est a dire d’un opposant social demo au pacte de stabilité dit Merkozy,

-La campagne va s’intensifier en Allemagne, à l’intérieur et placer Merkel en position de faiblesse.

Bref c’est le moment opportun pour tenter de faire boule de neige et non seulement mettre les Allemands en difficulté mais gagner de l’argent .La destabilisation avant l’élection française est une authentique opportunité à risque quasi zéro. En cas de victoire du clan anti allemand, il y aura eu possibilité de ramasser des tonnes de papiers aussi bien sur le crédit que les emprunts govies que sur les actions etc à des cours bas, il y aura eu possibilité de beaux coups de fusil sur les changes car il est évident que si le verrou allemand vient à sauter, c’est la fortune des inflationnistes, keynésiens et de leurs complices de la sociale- démo.

Mème si le verrou ne saute pas tout de suite, ce ne sera, pense t on dans ces mileux, que reculer pour mieux sauter car il reste la situation explosive italienne, elle murit et Monti est un très bon allié de ce clan ; il a déjà commencé à placer des banderilles sur les flancs allemands.

Voici quelques citations à méditer :

-Rajoy , le 12 avril: « Parler d’un bailout de l’Espagne en ce moment n’a aucun sens . L’Espagne ne sera pas sauvée , »

Traduction : Il n’est pas possible de sauver l’Espagne; il n’en est pas question, ce n’est pas nécessaire. Qui a dit attendez que quelque chose soit démenti pour en ètre sur?

-Benoit Coeure, le francais au board de la BCE: Blomberg le 13 AvrilNous avons un nouveau gouvernement en Espagne , il a pris des mesures très fortes … la volonté politique est énorme…. C’est ce qui me fait penser que les conditions de marché ne sont pas justifiées…Est ce que la BCE va intervenir ? Nous avons un instrument pour le faire, il n’a pas été utilisé récemment, mais il existe. »

En clair : la BCE suggère qu’elle peut intervenir;elle crédibilise indirectement les attaques .

-Klaas Knot, membre allemand du conseil des gouverneurs de la BCE, Bloomberg le 13 avril: « Nous sommes très loin de réssusciter le programme d’achats de bonds souverains,nous sommes très loin de cette situation…je ne vois pas de bonne raison d’acheter maintenant de la dette gouvernementale… les marchés surréagissent à une malheureuse et infortunée communication diffiusée autour de l’Espagne. »

 

source Zerohedge

BRUNO BERTEZ Le 14 Avril 2012 

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

7 replies »

  1. Enfin ! Je pense depuis le début que la vraie cible est l’Allemagne. Le vrai combat se joue entre les intérêts US et ceux de l’Allemagne. Les US veulent que la BCE monétise et pour cela il faut que l’Allemagne craque. Grèce, Irlande, Portugal, Italie, Espagne… le prochain sur la liste est évidemment la France. La bataille de France fera t’elle céder les allemands ou faudra t’il qu’ils soient eux aussi attaqués ?

    J'aime

  2. Merci pour ces éclaircissements au travers de cet excellent article.
    Comme vous le soulignez, l’Espagne est faible (taux de chômage élevé, crise de l’immobilier sans fin, constructions en berne, chute du Pib avec -1% prévu en 2012,….).

    Après la Grèce, l’Irlande et l’Italie viendra le tour de la France puis de l’Allemagne…

    Pour les monétaristes, la fin de l’euro est la solution inéluctable – cf billets de JP CHEVALIER

    Qu’en pensez vous ?
    Que pensez vous d’un euro espagnol, un euro grec, un euro français….?
    Quels autres solutions que la rigueur ?

    Bien Cordialement,

    Laurent
    Fan de toujours du blog à LUPUS
    http://www.immobilier-finance-gestion.com/

    J'aime

    • @castro

      Je vous remercie de votre intérêt

      j’ai répondu à cette question dans divers articles qui se trouvent en mémoire , mais c’est avec plaisir que je ferais une synthèse schématique.

      1 Accepter de reconnaitre la situation de surendettement et d’insolvabilité, ceci signifie tout mettre en œuvre pour réduire le poids actuariel du stocks de dettes par restructurations, rééchelonnements, moratoires, abandons de créances voires faillites; Forcer les banques à reconstituer leur capital âpres une opération vérité contrôlée, en cas de refus, adossement de ces banques à l’état.

      2 Favoriser la hausse des revenus nets réels aussi bien salariaux que de la véritable épargne, pas la spéculation bien sur, l’objectif étant de recréer une demande saine et non pas fondée sur le crédit; le but, réamorcer la pompe de la demande afin qu’elle débouche sur l’investissement privé créateur d’emplois . Bien entendu il faut cesser les imbécillités sur la stigmatisation des entreprises et autres freins à l’investissement

      3 Décréter un moratoire fiscal et réglementaire de 3 ans afin de sortir du climat d’incertitudes et de menaces qui pèse perpétuellement sur ce pays. Les agents économiques ont besoin de stabilité, de clarification

      4 Poser un cadre fiscal et social rigoureusement économe des deniers de l’état c’est à dire des deniers du citoyens , s’attaquer réellement aux dépenses électoralistes, clientélistes, aux gaspillages et gabegies , redéfinir la solidarité et ses limites. Affirmer avec conviction un objectif de moyen terme de remontée de la part des salaires dans le revenu national.

      5 Définir et proposer un projet européen réaliste , "en avant" non rétrograde ou laxiste, en tenant compte de la réalité. La France est dans une position intermédiaire entre le nord et le sud , elle ne peut prétendre au modèle allemand avant plusieurs années.

      La cohérence du projet est essentielle , tout doit aller ensemble , le pointillisme serait totalement inefficace voire contreproductif

      J'aime

      • Merci pour ces éclaircissements.

        Une citation qui me semble convient "aux lumières" que vous nous apportez au travers de vos articles :

        "C’est quand il fait nuit que les étoiles brillent" – Winston Churchill :)

        Bien Cordialement,

        Laurent

        J'aime

  3. Ce point de vue oublie un point crucial qui ne peut etre compris en France… L’Allemagne est vieill et doit servir et servira de plus en plus de retraites et de soins a sa population. Elle ne peut dilapider la valeur de sa monnaie pour sauver des etats qui s’ils ne font pas les efforts de competitivite, devront a un moment se tourner vers l’hyperinflation type argentine 1981. Car c’est dans l’hyperinflation que les regimes populistes finissent toujours.

    Mettez-vous a la place de l’allemand ? Est-ce que je vais payer pour les erreurs des autres ou je quitte le navire et ne paie que pour mes propres erreurs ?

    J'aime

  4. @BA

    Non, les sorties de capitaux ne traduisent pas la fragilité de la monnaie européenne mais l’incompétence des gouvernants et leur incapacité à faire des choix ;

    L’Europe dans son ensemble est en surplus alors que les Britanniques et les Américains sont en lourds deficits.

    La Grande Bretagne tient malgré un ratio de dette effrayant gràce aux soutiens des producteurs de pétrole qui sont prisonniers et ne veulent pas risquer de tout perdre.

    Les Etats Unis tiennent gràce à l’imperialisme monétaire , militaire et une extrème solidité institutionnelle

    Par ailleurs l’euro est soutenu par une politique monétaire à l’Allemande et une limite aux laxismes de tous ordres, heureusement manifestée par la sanction des marchés Sanction des marchés qui est absente sur les marchés anglo saxons .

    C’est ce qui explique que l’euro soit surevalué de 20 % environ sur la base de la parité des pouvoirs d’achat.

    Dernier point l’endettement européen est surtout intra euro

    Les anglo saxons sont rigged , alors que l’Europe attaquée n’est pas , sous tous les aspects, loin de ses valeurs d’équilibre.

    il ne faut pas confondre problèmes internes à un bloc et situation globale de ce bloc

    Merci de votre participation à nos travaux et débats

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s