Commentaire de Marché

Les Clefs pour comprendre : La loi du triangle par Bruno Bertez

Les Clefs pour comprendre : La loi du triangle par Bruno Bertez

Pas besoin d’être franc-maçon ou adepte de Jung pour connaitre et comprendre la loi du triangle. Cette loi dit que, lorsqu’une force s’exerce et tente de provoquer une action dans un sens, cela déclenche une force de réaction et que le résultat constaté n’est pas celui que l’on attendait au début, sur la base de la constatation de la force initiale, mais une résultante complexe, mélange des deux forces d’action et de réaction.

   Une variante, un peu fausse, se retrouve dans la sagesse des nations qui dit: de deux choses l’une, c’est toujours la troisième qui se produit.

Nous voudrions attirer votre attention sur l’importance qu’il y a à toujours utiliser la loi du triangle, en bourse, quand on opère sur les marchés, surtout en spéculation.

Spéculer, il faut le répéter, c’est prévoir et prendre position en conséquence avec ses risques et périls. Tout le monde spécule sans arrêt et surtout ceux qui ne le savent pas. Garder du cash à la banque en ce moment est une spéculation colossale qui se chiffre par trillions, spéculation sur la possibilité de régler les problèmes actuels d’une façon ordonnée sans « run » sur les banques.

Les gouvernements ne font que spéculer. Alors qu’ils ne savent pas, qu’ils n’y sont pas préparés et que le jeu est radicalement faussé. Ils n’ont aucune chance d’apprendre. Pour bien spéculer, il faut payer, payer soi-même avec ses sous. Or, les govies spéculent sans arrêt, mais sur votre dos, ils se trompent quasi toujours car la politique ne prépare pas à cela, la politique prépare à séduire et charmer, pas à prévoir.

C’est dans les temps anciens, avant le tiers payant généralisé, du temps où les chefs étaient des chefs et allaient au combat, que l’on disait : gouverner, c’est prévoir.

Donc, si vous spéculez, pensez de la façon suivante. Compte tenu de ce que je sais, de ce que je pense, il va se produire, ceci ou cela. Sitôt que vous avez tracé ce scénario, passez à l’autre branche, interrogez-vous, demandez-vous quelles sont les forces de sens contraires qui vont se trouver déclenchées? Après analyse, passez à l’étape suivante et essayer d’imaginer la résultante des deux forces ainsi mises à jour par votre réflexion.

Si vous avez encore un peu de matière grise, vous pouvez continuer de travailler. Mais, à notre avis, il vaut mieux vous reposer un peu car l’exercice est fatiguant, les facultés s’émoussent, la lucidité faiblit.

Reposez-vous et, quand vous êtes prêts, posez-vous la question à 64.000 dollars, celle du calendrier, du temps de réalisation des événements.

Les plus belles constructions achoppent sur ce facteur temps. Comme le disait un vieux boursier, on a toujours raison pour une autre raison que celle que l’on avait anticipée et plus tard qu’on ne l’avait espéré.

Bon courage.

BRUNO BERTEZ Le 31 Mai 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s