Brèves de Trottoirs

Bail-out les gens!!! and Rolling Jubilee….

Bail-out les gens!!! and Rolling Jubilee….

Vous savez que nous sommes pour les dettes-jubilé. Nous vous avons expliqué il y a quelques mois que, dans les temps anciens, on pratiquait tous les 50 ans l’effacement des dettes. Cette pratique avait au moins le mérite d’éviter les surendettements. 

Maintenant encore, nous considérons qu’un jubilé des dettes finira par s’imposer. Jubilé, cela veut dire effacement des dettes, restructuration, rééchelonnement, bref, cela veut dire allégement. 

Les Banques Centrales sauvent les banques commerciales et la communauté spéculative mondiale. Elle bail-out la finance. Nous, nous considérons, d’une part, que cela est injuste, et d’autre part, que cela ne mène à rien. Le surendettement, non seulement continue, mais s’aggrave. Il empêche la reprise des économies. Nous sommes pour le bail-out des gens, et non pas pour le bail-out du secteur financier. 

Aux Etats-Unis, un groupe vient de se constituer. Il s’appelle le Rolling Jubilee. C’est une sorte d’avatar de Occupy Wall Street. Ce mouvement, donc, qui s’appelle le Rolling Jubilee organise des concerts gratuits, des manifestations, au cours desquels il collecte des fonds. Ces fonds sont utilisés pour racheter de la dette pourrie auprès des établissements financiers. Les établissements soldent en effet cette dette bien souvent pour une bouchée de pain. Les Rolling Jubilee, une fois qu’ils ont racheté cette dette, la détruisent, et envoient aux débiteurs un certificat qui atteste du fait que la dette n’existe plus et qu’ils sont libérés. 

Cette initiative du Rolling Jubilee permet en quelque sorte aux débiteurs de sortir de l’esclavage de la dette et de ne pas se trouver sous la coupe des aigrefins qui font du recouvrement de créances. C’est en effet l’une des conséquences de la crise, des gens sans scrupules, rachètent les dettes pourries aux établissements financiers et, ensuite, terrorisent les débiteurs pour essayer de faire un bénéfice sur leur dos. 

Nous saluons donc cette initiative du Rolling Jubilee en espérant qu’elle fera des émules. Ce sont des étudiants en sociologie qui ont eu cette idée. Félicitons-les.

6 replies »

  1. Ouais, bien d’accord avec vous. J’l’ai vu venir (et dit) il y a trois ans déjà. Avec une stupéfaction et un doute extrême.
    Mais non, mais non ? Me disais-je, CE N’EST PAS POSSIBLE ? ILS NE PEUVENT PAS ALLER JUSQUE LÀ ?

    Pourtant, avec la Grèce en apéro, le menu, la chose se dessinait en filigramme.
    Les autres kleptocrates suivant sans sourciller, la dite chose se précise, jusqu’à devenir non plus possible mais évidente. Incontournable même.
    La réponse au noeud gordien version troisième millénaire quoi.

    Le programme est en cours d’impression. On y va donc et c’est certain maintenant.
    TOUT nous démontre la chose, étant donné qu’elle est la SEULE solution et la seule issue
    AU ????? (j’ai pas de mot pour dire ÇA) … chaos (peut-être) existant.

    On remet TOUT à zéro et comme ça, on repars à neuf ! Tiens comme dans la chanson de l’après guerre (39/45)

    Plum plum, tralala,
    voilà c’qu’on chante,
    voilà c’qu’on chante.
    Plum plum, tralala ,
    voilà c’qu’on chante, chez, moi !

    La seule question qui demeure, N’EST PAS SI ? MAIS … QUAND ? Ouaouh ! Quel vertige hein ?

    J'aime

  2. très intéressant!
    mais dans le même esprit j’ai encore mieux!
    savez vous ce qui est dit dans la Torah?
    « à la fin des temps vous ne devrez plus rien, car vos créanciers auront disparu »!

    la fin des temps ne voulant pas forcement dire l’explosion de la terre, mais aussi bien la fin d’un certain monde !
    HERE WE ARE, non?

    J'aime

  3. L’idée d’un jubilé sur les dettes des agents privés est une idée intéressante et serait assez morale si l’on considère qu’un drogué est moins responsable que son dealer…le problème c’est que l’Etat a poussé les banques à prêter et que, in fine c’est lui le vrai dealer… Difficile d’envisager qu’il reconnaisse une telle faute.

    J'aime

  4. Monsieur Bertez,
    Si on se place dans un morale qui prone la responsabilité individuelle, pourquoi le bail-out des ménages serait-il plus acceptable que le bail-out des banques??? Cela renforce l’idée d’un crédit facile et gratuit dans un monde qui a besoin de se désendetter. Si une mouvement de particuliers s’organisait pour racheter les créances de ses membres à bas prix, en facturant à ceux-ci les frais d’intermédiation, je trouverais cela plus sympathique. Cdlt

    J'aime

    • Bonjour Charles
      Entre deux maux il faut quelquefois choisir le moindre et entre deux remèdes il faut choisir le plus efficace et le moins couteux.

      J'aime

  5. C’est encourager justement le genre de comportement qui a mené à cette crise… alors je me sur-endette pour avoir plein de choses, j’en profite et j’attends le messie pour repudier mes dettes… désolé mais la signature en bas des contrats n’a pas été faite par quelqu’un d’autre que la personne elle-meme…

    Tout depend des situations et de l’utilisation de ces dettes… je suis désolé mais si on croit les banques responsables et qu’on veut les faire payer, alors les gens c’est meme tarif!

    UN CONTRAT SE SIGNE ENTRE DEUX PARTIES!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s