Généralités et Inclassables

Décès du directeur du Monde, Erik Izraelewicz

Décès du directeur du Monde, Erik Izraelewicz

 Erik Izraelewicz, directeur du journal Le Monde, est mort mardi à l’âge de 58 ans, annonce le quotidien français sur son site internet.

 

« Pris d’un malaise au journal, Erik a été hospitalisé en fin d’après-midi à l’hôpital de la Salpêtrière. En dépit des premiers soins qui lui ont été prodigués au journal, puis de l’intervention du corps médical, Erik est mort en tout début de soirée », a déclaré le président du directoire du groupe Le Monde Louis Dreyfus dans un communiqué aux salariés. 

Diplômé d’HEC et du Centre de formation des journalistes, Erik Izraelewicz avait débuté sa carrière comme journaliste économique à l’hebdomadaire L’Usine nouvelle et participé en 1985 à la création de La Tribune avant d’intégrer la rédaction du Monde un an plus tard.Il y avait grimpé les échelons jusqu’au poste de rédacteur en chef avant de rejoindre le quotidien Les Echos en 2000, dont il était devenu le directeur de la rédaction. 

Après un bref retour à La Tribune, il avait été nommé directeur du Monde, directeur des rédactions en février 2011. 

« Je garderai le souvenir d’un économiste réputé, d’un professionnel reconnu et d’un homme aussi exigeant que généreux », a déclaré le président François Hollande dans un communiqué. « La France perd un journaliste de grand talent, respecté de tous. » 

Jean-Stéphane Brosse/Reuters 28/11/2012

//////////////////////////////

J’ai connu Erik Izrelewicz quand nous avons crée La Tribune. je suis fier de l’avoir eu parmi nous, c’était quelqu’un de bien. J’aurais aimé le connaitre mieux que je ne l’ai connu.

Tout au long de sa carrière, j’ai apprécié et admiré la qualité de son travail.

Il avait une démarche intellectuelle rigoureuse dont on sentait qu’elle était nourrie par la recherche et la réflexion, cela donnait à ses écrits une densité hors du commun. Je regrettais qu’il n’écrive pas plus.
Je suis triste. Je présente mes condoléances à tous ses proches, à ses collègues du journal Le Monde. Je m’associe à leur douleur.

Bruno Bertez

3 replies »

  1. J’ai connu Erik Izrelewicz quand nous avons créé La Tribune. je suis fier de l’avoir eu parmi nous, c’était quelqu’un de bien. J’aurais aimé le connaitre mieux que je ne l’ai connu.

    Tout au long de sa carrière, j’ai apprécié et admiré la qualité de son travail.

    Il avait une démarche intellectuelle rigoureuse dont on sentait qu’elle était nourrie par la recherche et la réflexion, cela donnait à ses écrits une densité hors du commun. Je regrettais qu’il n’écrive pas plus.
    Je suis triste. Je présente mes condoléances à tous ses proches, à ses collègues du journal Le Monde. Je m’associe à leur douleur.

    Bruno Bertez

    J'aime

  2. Homme intelligent et sympathique que j’ai eu l’occasion de saluer le 8 novembre dernier à Lyon. Une perte pour l’information économique en France.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s