2013 ou l’heure de vérité ! par Pierre Leconte

2013 ou l’heure de vérité ! par Pierre Leconte

La Federal Reserve US n’a jamais pratiqué, dans l’histoire des banques centrales, une politique aussi laxiste en achetant pratiquement sans limite les obligations d’Etat émises par les USA ou les agences gouvernementales de ce pays et en imprimant tout aussi sans limite ex nihilo autant de dollars US que nécessaires pour lui permettre d’atteindre cet objectif, comme pour entretenir ad infinitum la surévaluation extrême des actifs US (actions comme obligations), ce qui gonfle son bilan devenu hypertrophié et pour l’essentiel composé de papiers pourris c’est-à-dire sans valeur réelle. L’Etat fédéral US n’a jamais connu, dans l’histoire en temps de paix, un déficit budgétaire aussi important ni n’a été aussi surendetté puisqu’il doit à nouveau solliciter du Congrès US un onzième relèvement consécutif du plafond de sa dette publique, dont le principal n’est plus remboursable, qui pourtant continue d’augmenter à vitesse exponentielle. Toute cette gabegie a été rendue possible par la cessation de la convertibilité du dollar US en or, la généralisation du mécanisme des réserves fractionnaires et la manipulation des taux d’intérêt à court terme que la Federal Reserve US (comme plusieurs autres banques centrales d’ailleurs) a réussi à fixer à un niveau négatif rendant ainsi pour le moment quasiment indolore l’endettement généralisé de la plupart des acteurs étatiques ou privés.

Tant Bernanke qu’Obama et leurs supporters keynésiens estiment que les contraintes qui s’imposent à toute banque centrale et à tout Etat se trouvant dans des situations aussi dégradées ne s’appliquent pas à eux puisque, le dollar US étant la monnaie de réserve mondiale, ils disposent d’un blanc seing permanent pour imprimer de la fausse monnaie et pour s’endetter afin de financer le train de vie des Américains qui a depuis longtemps dépassé leurs moyens réels, sans que cela entraine à un moment ou à un autre la chute des actifs US, le dollar US en particulier, du fait d’un dérapage inflationniste majeur et/ou d’une perte de confiance généralisée à l’endroit desdits actifs se traduisant par exemple par une forte remontée des taux d’intérêt à moyen et long terme (que les banques centrales ne contrôlent que difficilement, ainsi que le montre l’exemple de la hausse de ces taux dans les Etats les plus endettés de la zone euro). 2013 nous dira s’ils ont eu raison ou s’ils ont eu tort. Ce sera, en quelque sorte, l’heure de vérité.

A supposer qu’ils aient eu tort, comme plusieurs membres du Conseil de la Federal Reserve et parlementaires US s’en inquiètent actuellement, et qu’ils doivent, pour ce qui concerne la Federal Reserve, cesser le « Quantitative Easing Forever » et, pour l’Etat US, massivement réduire les dépenses publiques tout en augmentant fortement les impôts des ménages et des entreprises, l’économie US, privée du double levier de la croissance illimitée des liquidités monétaires comme de l’endettement sans fin, entrerait dans une forte contraction cassant pour longtemps sa croissance artificielle selon le schéma –prévu par les économistes de l’Ecole autrichienne- qui s’applique actuellement à l’Europe et s’appliquera bientôt au Japon, eux-aussi frappés par l’effondrement keynésien. Voilà le risque qui guette l’Occident contre lequel il n’y a guère, pour un détenteur de capitaux, de moyens de se protéger à part de placer l’essentiel de son capital en biens réels (or, argent-métal, immobilier), qui garderaient mieux que les actifs de papier leur valeur intrinsèque en cas de krach boursier, obligataire et/ou monétaire, même si les manipulations actuelles des autorités monétaires parviendront peut-être encore pour un certain temps à enrayer toute appréciation majeure des prix des métaux précieux, parce qu’elle constitue le baromètre mesurable de l’échec de leurs politiques.

PLUS DE LECONTE EN SUIVANT :

Certains nous reprocherons de bâtir un scénario noir qui n’a pas de chance de se produire puisque « Cette fois-ci, c’est différent ! » et que les leçons de l’histoire économique et monétaire doivent être remisées dans un musée, étant donné les connaissances et les instruments supposés infaillibles dont disposent les « grands argentiers » comme les gouvernements modernes. A notre avis, tout cela n’est qu’un écran de fumée visant à cacher une situation de risque systémique totalement inconnue jusqu’ici, puisque jamais une crise de l’ampleur de celle que nous connaissons n’a été aussi mal traitée par des banques centrales et des Etats ayant eu recours à la fuite en avant sans jamais mettre un terme aux processus destructeurs de la création monétaire artificielle et de la dette perpétuelle. Quant à la pratique des taux d’intérêt à court terme négatifs, ayant pour effet d’ « euthanasier les rentiers » comme le conseillait John Maynard Keynes puisque, lorsque l’argent ne coûte plus rien et ne rapporte plus rien, personne ne peut conserver son capital, constamment rogné par l’inflation ou la perte de pouvoir d’achat de la monnaie, c’est le meilleur moyen de tuer l’investissement et donc la croissance économique, tant il est vrai que l’épargne d’aujourd’hui c’est l’investissement de demain.

La réalité, comme l’écrivait Ludwig von Mises dans « L’action humaine » : c’est qu’« Il faudra bien que l’on comprenne que les tentatives d’abaisser artificiellement, par l’extension du crédit, le taux d’intérêt qui se forme librement sur le marché ne peuvent aboutir qu’à des résultats provisoires et que la reprise des affaires, qui intervient au début, sera forcément suivie d’une rechute profonde, laquelle se traduira par une stagnation complète de l’activité industrielle et commerciale… Un boom d’expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression… La dépression n’étant en fait qu’un processus de réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l’état réel des données du marché… Toute tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l’échec… Il n’y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant de l’expansion à crédit. L’alternative est ou bien d’aboutir à une crise plus tôt par arrêt volontaire de la création monétaire, ou bien à une crise plus tard avec l’effondrement du système monétaire qui est en cause… Le résultat de l’expansion du crédit est un appauvrissement général… ». D’où sa conclusion dont on peut vérifier tous les jours l’évidence : « Les crises économiques sont provoquées par les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales » !

Lire:

http://www.zerohedge.com/news/2013-01-03/bill-gross-ben-bernankes-latest-helicopter-flyover-and-money-nothing-debt-free

Lire aussi:

http://www.financialsense.com/contributors/lance-roberts/cliff-resolved-deficit-set-to-explode

http://news.xinhuanet.com/english/world/2013-01/02/c_132075820.htm

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/Spiro-rally-misplaced/2013/01/03/id/469902

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/experts-bonds-tumble-rally/2013/01/03/id/469874

http://www.bloomberg.com/news/2013-01-04/fed-debated-qe-end-in-2013-amid-concern-over-total-assets.html

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/la-fed-sen-tient-%C3%A0-sa-politique-malgr%C3%A9-211548958–business.html

http://www.moneynews.com/Economy/Feldstein-Fed-quantitative-easing/2013/01/03/id/469908

http://www.moneynews.com/Newsfront/debt-crisis-shelby-cliff/2013/01/02/id/469821?s=al&promo_code=115EF-1


http://www.spiegel.de/international/world/massive-japanese-sovereign-debt-could-become-global-problem-a-875641.html

Notre scénario pour 2013: ————————————————————————–

http://www.businessinsider.com/byron-wiens-10-surprises-for-2013-2013-1

—————————————————————————————————————–

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/1/4_Yamada_-_Incredibly_Important_Chart_%26_Commentary_On_Gold.html

http://www.goldtradingexperts.com/1/post/2012/12/using-the-value-of-the-dollar-to-predict-gold-price-movements.html


http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-or-ou-actions-minieres-.aspx?article=4160227898G10020&redirect=false&contributor=James+Turk.

SOURCE: FORUM MONETAIRE DE GENEVE 

http://www.forum-monetaire.com/?p=7318



Catégories:Asie hors émergents, Commentaire de Marché, Etats-Unis, Europe, Gold et Métaux Précieux, Idées Courtes, Idées Fausses, Immobilier, Japon, L'Etat dans tous ses états, ses impots et Nous, l'hérésie keynésienne, Les Tribulations de la Kleptocratie, Marché Obligataire, Mon Banquier est Central, Monétarisme

Tags:

1 réponse

Rétroliens

  1. PART 01 | JANV 2013 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  212 followers

%d bloggers like this: