A Chaud!!!!!

Humeur de Loup du Jeudi 14 Février 2013 : Le chômage, ce n’est pas des chiffres, les chômeurs sont des personnes!!! par Bruno Bertez

Humeur de Loup du Jeudi 14 Février 2013 : Le chômage, ce n’est  pas des  chiffres, les chômeurs sont des personnes!!! par Bruno Bertez

     La mort d’une personne dans des circonstances aussi horribles crée une brèche dans la connivence politique sur la question du chômage. Cette connivence s’exprime d’abord et avant tout par la réduction du chômage à des chiffres, à des statistiques. Le chômage est devenu non pas une misère, une souffrance, mais un palmarès dont on discute, froidement mensongèrement. L’occultation, l’oubli du drame humain dans le chômage, nous parait plus méprisable encore que son utilisation politique et politicienne. 

L’immolation de cette personne réintroduit, douloureusement, l’homme, la personne victime du chômage dans le tissu, le voile d’abstraction dans lequel les responsables s’enveloppent. 

Nous avons hésité avant de décider d’écrire ces quelques lignes, considérant que la mort tragique d’un homme rendait méprisable toute instrumentalisation. La mort ne peut être utilisée comme moyen. 

Si nous le faisons c’est parce cette personne, en s’immolant voulait faire passer un message, attirer l’attention, briser la chape bien pensante qui recouvre l’effroyable réalité de celui qui perd son emploi, et qui, en plus se rend compte qu’il perd, même le droit à l’assistance. 

Nous le faisons donc parce que nous croyons que c’est ce que cette personne souhaitait. 

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

Il faut d’abord stigmatiser. 

-Comment si pole emploi a prévenu police et pompiers n’as t on pas pu empêcher le drame, devant précisément les bâtiments de Pole Emploi? 

-Comment le premier ministre Ayrault peut il prononcer une parole aussi vaine, banale, déplacée que " Ceci nous interpelle tous"?  C’est ce que l’on dit quand on n’a rien à dire, façon Bachelot ou BHL. 

-Comment un ministre du travail peut il oser centrer son message sur : "Tout le monde a agit comme il le fallait", un message d’exonération, même pas un message de compassion. 

-Comment peut-on trouver le temps, la présence d’esprit d’ajouter "Tout le personnel a été exemplaire"? 

-Comment Harlem Désir ose t il, en ce moment d’horreur prononcer cette phrase: "Je pense aux agents de Pole Emploi qui font face au quotidien à des situations de détresse"? 

-Comment tout cela est il possible? Voila la question. 

La réponse est que tous ces gens s’en fichent, ils font de la politique, soignent leur clientèle, leurs alliés  et leur ego, refusent leurs responsabilités. 

On va se rendre sur place, quasi pour féliciter les gens de Pole Emploi,   leur décerner un satisfecit. Qui ne se rend compte de la honte qu’il y a  se pousser du col pour aller cirer les pompes d’une gredine type Cassez, et en même temps a être incapable d’avoir un comportement simplement honorable pour monter que l’on respecte la mort de quelqu’un. 

En respect pour la personne qui s’est immolée, et afin que son geste, interpellation publique ne soit pas vain, nous nous permettrons quelques remarques. 

Le chômage, la mise au rencart des gens est un mal absolu. Nous défendons la liberté individuelle contre les socialistes de tous ordres, mais nous reconnaissons la responsabilité de la société dans le chômage et le sous emploi. 

C’est la société qui détruit les emplois et empêche les gens de bonne volonté de se mettre au travail. Je ne parle pas des autres, des voyous et des tricheurs, je les ignore.

 Le chômage est créé par l’évolution de la société, une évolution a laquelle certains,  les plus faibles ne peuvent rien: 

-Le choix de la mondialisation et la mise en concurrence avec les pays à bas salaires.

-Le choix des concentrations d’entreprise, de l’urbanisation.

.-Le progrès technique, terrible dans sa marche destructive des emplois peu qualifiés.

- La cartellisation du marché du travail. 

La cartellisation, attardons nous. 

Ceux qui ont un emploi s’opposent à ce que ceux qui n’en ont pas,  puissent exercer leur liberté, leur dignité, en offrant de travailler sous le barème, le SMIC fixé par les privilégiés. On ne peut pas leur faire concurrence à ceux là. On ne peut  tirer la conséquence de la tendance globale à l’arbitrage du travail, c’est à dire à la baisse des salaires et niveaux de vie. Ils se protègent, bien au chaud dans leurs avantages acquis, cajolés par leur Cgt  et alliés politiciens. 

Le grand prix Nobel  Français, Allais a montré de manière irréfutable l’influence de la globalisation sur le chômage et la conséquence aggravante de la cartellisation du marché de l’emploi. Ceux qui ne sont rentables, donc pas employables à 1500 euros, seraient peut être fiers sinon satisfaits de trouver un travail digne, à 1000 euros sans avoir à bricoler au noir. 

Ceux qui ont du travail s’opposent à la baisse des salaires, donc barrent l’accès à ceux qui offrent leur travail et seraient contents de pouvoir, à tout prix,  retrouver leur dignité. La honte est que les mêmes,  qui cartellisent le marché du travail à leur profit, veulent en même temps profiter des produits bon marché qui  viennent de ces pays qui détruisent les emplois. 

Les privilégiés gardent non seulement leur emploi, mais bénéficient du phénomène même, qui détruit les emplois des autres. Les principales victimes étant les sans-défenses et surtout, les jeunes. 

Le chômage est crée par la politique qui consiste à imposer l’austérité, à casser le pouvoir d’achat disponible par les impôts afin de pouvoir faire plaisir aux banques, aux marchés. A réduire les possibilités de nécessaire répartition pour  sauver les banques, la finance et l’euro. Nous parlons de la nécessaire répartition, celle qui correspond à ce sentiment de justice qui existe en chacun de nous. Pas de la répartition conçue comme clientélisme pour acheter des voix. 

Le chômage est crée par la lâcheté qui consiste à ne pas oser s’attaquer aux secteurs protégés, non exposés à la concurrence internationale, et à perpétuer une fonction publique pléthorique, égoïste, qui contre vents et marées traverse la crise quasi indemne. 

Tout ce qui est protégé de la concurrence et de son terrible effet de rabotage des niveaux de vie, tout ce qui est protégé,  est facteur de chômage, car cela conduit à imposer a ceux qui ne le sont pas, ceux qui sont en première ligne,  des peines et sacrifices disproportionnés. 

Le chômage est créé par la recherche de la compétitivité au détriment d’une partie de plus en plus réduite du corps social, pendant que le reste en est exonéré, et gonfle les prix de revient. 

Le chômage est produit par le gaspillage des ressources, la gabegie généralisée qui est devenue,  grâce au mythe honteux keynésien,  souhaitable et défendable. Qui ne voit que la multiplication de l’usage non productif des ressources, en ces temps  terribles, est criminelle. 

Cette multiplication des ronds-points, travaux publics,  source de pots de vins privés, est aussi cause du chômage. Il faut arrêter cette apologie de la dépense inutile, créatrice de soi disant  demande. Tout doit être  consacré, réservé aux dépenses productives, pour créer des emplois eux même productifs et non pas des partages d’emplois entre des jeunes, des vieux, des marginaux, ou on ne sait quoi encore.  

Nous sommes, sous cet aspect, en guerre économique, en guerre de survie, et le gaspillage des munitions est équivalent à la désertion. C’est le coup de fusil dans le dos de ceux qui sont, comme nous le disons en première ligne, au front. 

Le chômage est produit par la finance qui s’enrichit des politiques monétaires injustes, inefficaces, dont le but est de gonfler la valeur des assets, des actifs, afin de masquer  l’insolvabilité. Le gonflement de la valeur des assets force les dirigeants  à gonfler les cash flow des entreprises, à accélérer la productivité, à maximiser les bénéfices, à mettre au chômage.  Cette politique monétaire non seulement est injuste, mais elle rompt les équilibres sociaux, transfère les richesses vers ceux qui en ont le moins besoin, les ploutocrates. 

Nous sommes en présence d’un grand détournement. Les valeurs sociales, celles de la société civile, celles des gens, vous et moi,   sont détournées, perverties, récupérées par une élite dominante et ses alliés. Ils ignorent tout de la vraie justice, de la vraie égalité, mais ils s’en servent comme marche pied pour  se servir, pour dominer, pour régner.

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 14 Février 2013

8 replies »

  1. Société France : Du vacuum biblique du Premier ministre, au corporatisme du ministre du "travail" (sic)
    au clientélisme de Harlem Désir, à l’ensemble des "intervenant" ou assimilés,
    bien calés dans le confort de conventions collectives béton, sécurité d’emploi assurée,
    bien entendu non assujetti à la loi, c’est à dire à l’abri de TOUTE POURSUITE !

    C’est à cela, C’EST À CE MONSTRE, que la société A DONNÉ LE JOUR.

    La démocratouille a remplacé la démocratie et les exemples à cet effet sont quotidiens maintenant.?

    Avec entre autres, le sommet de la gabegie dictatoriale de l’Europe et des fonctionnaires de Bruxelles,
    qui DIRIGENT LES PAYS, SANS AUCUNE JUSTIFICATION, NI LÉGALE, NI DÉMOCRATIQUE,
    le tout EN TOUTE PUISSANCE COMME EN TOUTE IMPUNITÉ.

    CES "SEIGNEURS" NOUVEAU GENRE, SONT "NON JUSTICIABLE EN TOUT CAS COMME EN TOUT TEMPS,"
    c’est inscrit dans leurs contrats d’embauche? Dame, faut pas déconner avec ça hein ?

    LA TOUTE PUISSANCE ET L’IMPUNITÉ TOTALE COMME LÉGALE (sic) DE LA TOTALITÉ
    DES ORGANISMES GOUVERNEMENTAUX EST UN FAIT ACQUIS. INDISCUTABLE.
    PIRE, justiciable vis à vis d’opposants éventuels au bon gré des seigneurs en place
    comme des lois "modelables comme modulables à plaisir comme à loisir" qui peuvent changer la donne à tout moment !
    Ça ne vous rappelle rien ?

    Un homme vient d’y laisser sa vie. Mais le pire DU PIRE, C’EST QU’IL N’EST PAS LE SEUL
    ET QUE LA MÉDIATISATION DE SON DRAME DÉVOILE SIMPLEMENT UN PAN SUPER BIEN CACHÉ
    DES FAITS COMME DES DRAMES QUOTIDIENS qui se déroulent chaque jour.

    Mais nous tournons la tête ! Dame, C’EST PAS NOUS ÔT HEIN ? OUFFFFF !

    "Pov type … quand même", QUELLE HORREUR, tient lieu de rubrique nécrologique et VITE PASSONS À AUTRE CHOSE !

    Du Premier des ministres (sic) aux différents intervenants "légaux comme syndicaux" qui se sont exprimés,
    l’hypocrisie est hissée à des sommets vertigineux et chacun a tenté de "monter"
    plus haut que ses "confrères" tout en mettant en place les balises qui rendent ainsi indiscutable
    son "trône" COMME SES PRIVILÈGES Inamovibles et surtout INDÉBOULONNABLES . !

    QU’AS-TU FAIT DE TON FRÈRE ?

    Demandait Dieu à Caïn qui venait d’assassiner son frère et d’en cacher le corps.

    SUIS-JE LE GARDIEN DE MON FRÈRE ?

    Répondit Caïn …. déjà à cette époque.

    Alors ? Rien n’aurait changé ? Bien, on dirait bien que non !

    Ah ! Si … peut-être ? La réponse dudit Caîn "actualisée" pourrait bien être :

    ET TA SOEUR ?

    En cette époque de carême et "de "montée" vers Pâques, un temps de réflexion ET DE REMISE EN QUESTION PEUT-ÊTRE ?

    QUELLE MISÈRE ET QUELLE TRISTESSE QUE TOUT CELA.

    QUE DIEU AIT PITIÉ DE NOUS !

    Requiescant in Pace à lui, condoléances à sa famille et puisse ce "sacrifice" porter des fruits et éveiller des consciences ?

    J'aime

  2. J’ajouterai que la protection de l’emploi est un leurre, car être (faussement) protégé dans son emploi qd on est salarié du privé équivaut à un chômeur d’être rejeté à l’extérieur …

    J'aime

  3. Vendredi 15 février 2013 :

    Portugal : le gouvernement admet revoir ses prévisions de croissance 2013.

    Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a reconnu vendredi qu’il pourrait être contraint de revoir ses prévisions économiques 2013 à la baisse en raison d’une demande extérieure plus faible, alors que la récession a été plus sévère que prévu l’an dernier.

    "Nous sommes prêts à revoir les prévisions" qui tablent cette année sur des exportations en hausse de 2,9% et un recul du PIB de 1% cette année, a déclaré le chef du gouvernement de centre-droit lors d’un débat parlementaire.

    Plus pessimiste, la Banque du Portugal prévoit déjà une récession de 1,9% en 2013.

    Le taux de chômage a atteint au quatrième trimestre un nouveau record historique à 16,9%, et si l’estimation provisoire d’une récession à 3,2% du PIB en 2012 se confirme, il s’agira de la plus forte chute de l’activité depuis 1975, quand le pays traversait la période révolutionnaire vers la démocratie.

    http://www.romandie.com/news/n/Portugal_le_gouvernement_admet_revoir_ses_previsions_de_croissance_201315150220131441.asp

    J'aime

  4. @ Bruno Bertez : merci d’avoir osé traiter e sujet sous cet angle. ce n’est pas une instrumentalisation mais il y a effectivement matière a réflexion. L’immolation n’est pas un mode de suicide comme les autres.
    Un collégien a tenter de s’immoler par le feu aujourd’hui à la Rochelle. Au delà des messages qu’elle nous envoie, la recrudescence de tentatives de suicide de ce type qui ne correspond pas à la culture occidentale et "civilisée" traduit une nouvelle gradation dans la souffrance du peuple.

    J'aime

  5. Quelques dates phares qui ont contribué à ce qu’on arrive à ce stade tragique.

    -Abaissement de l’âge de la retraite de 65 à 60 ans par François Mitterand
    -Réduction du temps de travail de 39 à 35 heures.
    -classement sans suite du rapport Charpin sur les retraites par Lionel Jospin au temps ou la France traversait
    une période économique faste et que de vrais réformes auraient pu être entreprises en son temps.

    Tout cela est vraiment malheureux. Quand l’Allemagne dècidait de faire ses fameuses réformes Schröder, nous on instaurait les 35 heures. Et ce qui est pire, et les journalistes en sont grandement responsables, c’est qu’on va aller dans une entreprise ou les employés travaillent 32 ou 35 heures, et tout s’y passe très bien, par conséquent rien d’anormal de travailler 35 heures.

    D’autre part, et sur un autre sujet, quand on parle mariage pour tous, ils nous disent "voyez ce qui se passe en Angleterre et en Espagne, pourquoi on veut tout compliquer ici", et quand vous leur dites comment tel système économique, Allemand ou autre, fonctionne, ils vous répondent "eux c’est eux nous c’est nous, on ne peut pas comparer"!

    J'aime

  6. 1- Premier épisode : la Grèce s’est déclarée en défaut de paiement.

    2- Deuxième épisode : jeudi 7 février 2013, l’Irlande s’est déclarée en défaut de paiement.

    3- Troisième épisode : dans ce long feuilleton, le prochain épisode concerne Chypre.

    Samedi 16 février 2013 :

    La troïka calcule les conséquences d’une faillite de Chypre.

    Les experts de l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, planchent sur les conséquences financières d’une faillite de Chypre au cas où l’île ne recevait pas une aide internationale, affirme samedi 16 février le journal allemand Bild.

    "Des experts de la troïka calculent, notamment sous la pression de Berlin, les conséquences financières d’une faillite de Chypre", écrit le quotidien le plus lu d’Europe, sans citer de source. Selon cette étude, la Grèce serait le pays le plus affecté, notamment par la faillite des principales banques chypriotes qui y ont un réseau de succursales où environ 10 % des économies grecques sont entreposées. "Les banques des autres pays de la zone euro ne seraient, en revanche, guère touchées", poursuit Bild.

    Chypre a demandé une aide européenne en juin, après que ses deux principales banques, très exposées à la crise grecque, ont demandé le soutien du gouvernement. Lundi 11 février, les ministres des finances de la zone euro réunis à Bruxelles avaient renvoyé la décision sur l’aide à Chypre à après l’élection présidentielle, dont le premier tour se tient dimanche.

    L’ensemble des besoins de Chypre est estimé à plus de 17 milliards d’euros. L’île a adopté, à la demande de la troïka, une série de mesures d’austérité pour réduire ses dépenses représentant 7,25 % du produit intérieur brut sur quatre ans. Toutefois, selon des informations du Frankfurter Allgemeine Zeitung de samedi, les besoins en financement des banques de l’île, initialement estimés à 10 milliards d’euros, pourrait finalement être sensiblement inférieur.

    Un audit mené par le fonds d’investissement Pimco, mandaté par la troïka pour estimer les besoin des banques chypriotes, selon divers scénarios, aboutirait à une fourchette de 5,9 à 8,8 milliards d’euros, abaissant d’autant le coût d’un plan d’aide global. Toutefois, le principal obstacle à une aide à Chypre ne semble pas tant être le montant du plan que l’opposition de Nicosie à un audit d’une entreprise privée sur le respect des règles anti-blanchiment par les banques locales, une demande très fortement appuyée notamment par l’Allemagne.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/02/16/la-troika-calcule-les-consequences-d-une-faillite-de-chypre_1833704_3234.html

    J'aime

    • Tout ceci est très juste. Mais le "VRAI" début ne serait-il pas DANS LA NÉGATION DU RÉSULTAT DE RÉFERENDUM DE MASTRICH ?

      La démocratie bafouée … SANS VERGOGNE COMME SANS CONSÉQUENCE NI SANCTION, c’était la porte ouverte à … tout ça
      me semble t-il ?

      A partir de là, TOUTES LES DÉRIVES DEVENAIENT POSSIBLES ? Et … LE SONT DEVENUES.

      Peuvent-ils faire pire ?

      CERTAINEMENT ! Et sous vos/nos yeux ébahis, la comedia dell arte continue. Dommage qu’elle fasse "crever" tant de brave gens !

      E LA MI.SE.RIA !!!

      J'aime

  7. Bravo pour cette réaction.
    Mais le drame pire est que ce fait tragique n’a été reporté largement par les médias que parce qu’il s’est déroulé devant une officine de service public, ce qui a contraint les politiciens à se manifester pour défendre (de manière dérisoire) leur image très indirectement affectée. D’autres drames comparables se déroulent aussi ailleurs, dans un silence assourdissant parce qu’ils ne sont pas porteurs comme sujets à exploiter politiquement et médiatiquement.
    Votre billet reflète toute la différence qui existe entre votre regard, le regard du coeur, porté sur les autres, et celui des personnes évoquées, regard porté sur eux-mêmes dans le souci de l’image qu’il peuvent donner dans le regard des autres, quelles que soient les circonstances.
    Pour eux, une homme n’a d’intérêt que comme support à leurs ambitions, et ils ne sont malheureusement pas des cas isolés.
    Encore bravo !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s