Généralités et Inclassables

Les Clefs pour Comprendre du Lundi 4 Mars 2013: Vive le pessimisme ! par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Lundi 4 Mars 2013: Vive le pessimisme ! par Bruno Bertez 

Nous nous sommes permis de republier ce billet de Jacques Attali, ce n’est pas gratuit, bien entendu.

EN LIEN:  Eloge du pessimisme par Jacques Attali

 Pour reprendre  un plan d’exposition que nous affectionnons et qu’utilise Attali, nous utiliserons le découpage en: d’abord, ensuite et enfin. 

     D’abord parce qu’Attali est un des rares intellectuels qui apporte quelque chose en cette époque de renoncement de la pensée. Les citoyens sont abreuvés d’informations. Ces informations sont nombreuses, complexes, contradictoires. L’une chasse l’autre, créant l’illusion que l’on est informé, que l’on comprend. Ces informations ne sont bien souvent ni vraies ni fausses, elles sont simplement, faute d’être remises dans leur contexte et insérées dans une grille de connaissance préalable, radicalement désinformantes. L’information résulte d’un travail qui permet de trier, classer, mettre en relation, interpréter. C’est le but de la pensée. La pensée révèle, crée du sens. Elle articule, montre les liens, fait découvrir sous la surface, la logique profonde des évènements. Et en ce sens donc Attali est un penseur. Il montre les liaisons cachées, enfouies, logiques et dialectiques. Il intègre les données dans un schéma d’interprétation, dans un tissu de connaissances qui produisent du sens. Il contribue à lutter contre l’acculturation, la désinformation dont les politiques, la ploutocratie et les médias tirent leur pouvoir. Les pouvoirs, eux ne cherchent pas le sens, ils cherchent le bon mot, la belle phrase d’idiot utile qui va frapper, oblitérer la réflexion et l’esprit critique.

 Ensuite parce que la question du pessimisme, en 2010 se posait. On était submergés par les mensonges européens, ceux de Lagarde, ceux des banquiers centraux. La crise était maitrisée, la reprise passait sa tète au coin de la rue. On a vu ce qu’il en était: Ce texte datant de 2010, on a vu, on voit, qui avait raison des optimistes et des pessimistes. C’est sur maintenant, ce sont les pessimistes qui ont vu juste.  Nous sommes pessimistes depuis le début des années 2000, nous prévoyons que de subterfuges en mensonges, et kick the can, on s’acheminerait vers un véritable chaos. Le chaos s’est révélé en 2008 pour le public, et dés cette époque nous avons dit que les remèdes n’en étaient pas et que sur la voie suivie, les responsables de la conduite des affaires avaient choisi un chemin sans retour, un aller simple, il ne pouvait y avoir d’exit. Encore maintenant, nous rappelons notre position, de temps à autre, pour que nos lecteurs ne se trouvent pas emportés par la déferlante périodique de maniaquerie euphorique. 

Enfin Attali ne se contente pas de fournir son analyse et son opinion, il s’interroge sur l’origine de l’optimisme officiel, l’optimisme des pouvoirs, des nantis. Et bien sur c’est là ou nous buvons du petit lait. Aucune information, aucune opinion, aucune production intellectuelle n’est innocente, elle est toujours diffusée par quelqu’un, un groupe, des intérêts, souvent dominants. Pour Attali, cet optimisme, discrédité par l’évolution réelle de l’histoire de la crise, cet optimisme est une posture de nantis. Nous sommes d’accord. 

PLUS DE BERTEZ ET DE RICHARD EN SUIVANT :

Que nous divergions d’avec Attali sur l’identité des nantis, sur les bénéficiaires, en termes de classe sociale, de la posture optimiste n’est pas important à ce stade. L’essentiel réside dans l’interrogation, à qui profite le crime d’optimisme? 

Attali n’échappe pas, bien sur, au vice de la propagande, preuve que la désinformation est en chacun de nous, il proclame : « L’optimisme est conservateur, le pessimisme est révolutionnaire. 

Une pirouette qui lui permet de décliner son identité, son camp.

BRUNO BERTEZ Le Lundi 4 Mars 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

EN COMPLEMENT: T’es optimiste ou pessimiste? par Pierre-Marcel Favre, éditeur/3/03/2013

Il est de bon ton de prétendre que la presse aggrave généralement la situation en étant «négative». Je pense exactement l’inverse. Elle espère presque toujours en un avenir radieux. Par exemple, elle affirme à chaque fois que le nouveau président d’Haïti sera bien moins corrompu que le précédent. Elle a rêvé du prétendu «Printemps arabe». Elle a maintes fois cru à la paix entre Israël et la Palestine. Elle voit sans cesse des avancées médicales exceptionnelles, alors que la plus grande est la pénicilline, datant de 1941. Elle imagine les économies sauvées parce que les Etats impriment des billets à tout va! Non, les journaux grossissent des événements émotionnels. Mais ils sont plutôt enclins à croire au Père Noël pour les problèmes de fond.
Les banquiers aussi sont souvent plutôt optimistes. Ils ne voient pas venir les crises du genre subprimes. Ils nous incitent à acheter ou à vendre. Ils s’en fichent, puisqu’ils touchent leurs commissions dans tous les cas. Ils peuvent même saper l’économie d’un pays sans aucune sanction, comme Ospel, homme avide et sans scrupule.
Les politiciens sont aussi extrêmement optimistes. Lisez leurs programmes électoraux. Ils nous assurent disposer de solutions à tous les problèmes. La crise est finie. Demain la reprise, la croissance. Promesses, promesses, jamais tenues.
Les vieux sont assez optimistes. Ils voyagent. Font du sport. La longévité n’a jamais été aussi fantastique. Et elle augmente encore!
Les jeunes baignent dans l’optimisme. Ils sont persuadés que les excès de toutes sortes ne les toucheront pas. Ils pensent passer à travers l’alcool, le tabac, la marijuana, la vitesse. On fonce! On se défonce! Pas de risques!
Les croyants sont optimistes. Pas qu’un peu, beaucoup. Ils chantent en chœur. Il y a une vie après! Pensez, le paradis!
Les islamistes explosent d’optimisme. Ils vont chasser les Américains et leurs cocus d’alliés d’Afghanistan. Ils progressent partout. Allah leur offre 72 vierges.
Les communistes, s’il en reste, sont optimistes. Bientôt tous égaux! Pas tous riches tout de suite. La preuve par la famille Castro. Cinquante-quatre ans au pouvoir. Et Cuba n’est-il pas devenu un pays de rêve?
Les Emirats sont optimistes. Plus de pétrole dans trente ans? On a tout prévu! Des patinoires à glace à Doha. Le Paris Saint-Germain qui sera éternel. Des hôtels de luxe très rentables. Tout est planifié. Ça gaze!
Les ultrariches restent optimistes. Certes, malgré une domiciliation avantageuse, la bonne île des Caraïbes, la bonne Principauté, ou même le bon Canton, ils peuvent perdre quelques plumes. Mais comptons sur nos doigts: avec ou sans bonus du genre Vasella, ils ont des réserves pour d’innombrables générations!
Optimistes les promoteurs! La folle bulle espagnole n’a pas eu lieu. Rien non plus en Floride. Aucun souci ici. On peut construire des hectares de bureaux à Saint-Sulpice, tout sera loué dans quelques dizaines d’années.
Tranquillisé, le public! On a failli manger du cheval. Le porc, le poulet, le veau sont merveilleusement traités!
Et l’Etat optimiste va nous sauver. La recette? Légiférer. Tout régler. Calibrer. Plus un déchet qui traîne! Des sacs de toutes les couleurs vont nous sauver!
Je pourrais vous en donner encore, des exemples!
Il faudrait juste m’expliquer comment, avec le coûteux vieillissement de la population, avec des retraites bientôt impayables, à cause de taux calculés en période d’euphorie, avec un appauvrissement occidental inévitable, avec une croissance relevant du fantasme, avec des dettes étatiques monumentales – encore et toujours accrues, absolument impossible à rembourser –, avec, pour le grand nettoyage inévitable, une petite guerre et/ou une hyperinflation, ne foncerons-nous pas dans le mur?

http://lecercle.bleublog.lematin.ch/archive/2013/03/03/t-es-optimiste-ou-pessimiste1.html

4 replies »

  1. J’aime vous lire, votre blog est tout simplement extraordinaire, je suis espagnole et vis a Madrid, grace a ce blog je peux savoir ce qu’il risque de nous arriver, il y a longtemps que l’homo Sapiens a perdu le sens de la realité, il se laisse embobiner par tous ses charlatants, je parle esentiellement d’ici en Espagne, la corruption est dans toutes les classes, mème notre monarchie est mouillée j’usqu’au oreilles, vous me parlez pas asser de toute cette coruption installée dans ce pays, et les pauvres Alemands vont payer la note, en attendant ici ils font la fiesta, personne ne paye ses erreurs, tout va bien dans le meilleur des mondes.
    Merci encore, Marian

    J'aime

    • Je vous remercie .

      Oui, il va falloir payer la note, Les Allemands en paieront une partie, mais l’essentiel sera réglé par les générations futures.

      Ce qui attend les pays européens c’est la baisse des niveaux de vie, la destruction des valeurs qui fondent nos sociétés, et jusqu’à la destruction du sens de ce que l’on fait. On s’enfonce dans le mensonge et le non-sens.

      Le pire me semble etre le gachis du futur de toute une génération avec le chomage des jeunes, l’oisiveté, le no-future.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s