A Chaud!!!!!

Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 24 Mars 2013: Avec Chypre, l’Europe serait-elle sur la bonne voie? par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 24 Mars 2013: Avec Chypre, l’Europe serait-elle sur la bonne voie? par Bruno Bertez 

Nous savons, nous savons, ne bondissez pas. Ce n’est pas un paradoxe. Ce n’est ni un reniement, ni un ralliement. C’est une analyse. L’Europe est sur la bonne voie, … mais en marche arrière ! 

Nous sommes en train de passer,  nous semble-t-il, de l’Europe par les nuls à l’Europe par les vicieux. Par vicieux, nous entendons le comportement qui consiste à détourner l’attention en agitant un chiffon rouge scandaleux pour réaliser une avancée dissimulée, bien plus scandaleuse.  

La philosophie profonde l’action européenne a été résumée récemment par Juncker. Comme d’habitude,  ce sont les gens qui partent à la retraite qui commencent à dire la vérité. Juncker a déclaré: « Nous savons ce que nous avons à faire, mais nous ne savons pas comment être réélus si nous le faisons ». Tout est dit. Les solutions sont connues et simples. Le problème, c’est la politique et singulièrement l’électoralisme. La solution, c’est l’usage du vice.

EN RAPPEL: Mercredi 9 Janvier 2013: Chypre nid d’espions et plaque tournante de ….

EN LIEN:  A Chaud!!! du Dimanche 17 Mars 2013 : Chypre, le bail-in un nouveau précédent!!!

 

   Nous analysons la politique européenne face à la crise bancaire, face à la crise des dettes souveraines, comme un long cheminement hypocrite dont l’objectif est, par touches successives, de faire payer les citoyens et les faire payer sous tous les formes possibles et imaginables. Il s’agit de laisser intact l’ordre politique, le (dés)ordre social et, bien entendu, indemne la classe financière ploutocratique et kleptocratique. Tout est fait pour éviter le grand chambardement. Tout est fait pour que d’innovations en innovations, on puisse tondre le public. Il n’y a qu’une différence de degré entre imposer des taux d’intérêt réels négatifs et confisquer, taxer les dépôts bancaires. Dans les deux cas, on réduit la valeur de l’épargne des citoyens. Ceci complète les prélèvements fiscaux . 

La crise chypriote pouvait être évitée. Seule l’imbécilité et l’irresponsabilité expliquent qu’il y ait une crise chypriote. La cause de la crise chypriote, c’est l’exposition du système bancaire de ce pays à la dette grecque. La dette grecque a été restructurée. Les banques chypriotes ont enregistré des pertes  colossales que l’on peut chiffrer à 10 milliards d’euros. Le traitement de la crise grecque par l’Europe a délibérément mis en faillite le système bancaire chypriote. 10 milliards d’euros, cela représente 60% du GDP de Chypre. Le total de bilans de l’ensemble des banques de l’ile représente 7,2 fois le GDP.  

C’est donc en toute imbécilité ou en tout cynisme que l’on a plongé Chypre dans la crise bancaire. Certains commentateurs ont considédré que la Chypre était le Lehman de l’Europe. Nous nous rallions à cette idée. Aux états Unis , la mise en  faillite de Lehman était volontaire , voulue. On a essayé de faire un exemple et de tester ce que cela faisait.

Nous ne sommes pas loin de penser que c’est la meme chose avec Chypre. On peut se demander, d’une part pourquoi cela a été fait, d’autre part pourquoi rien n’a été fait pour prévenir la crise. Enfin, quels sont les objectifs européens en agissant de la sorte. Quand nous disons européens, bien entendu, nous visons 1) Merkel 2) l’internationale noire de la kleptocratie 3) les eurocrates.

(Source)

Figure 1: Non-Financial Debt
Non-financial debt chart
Source: BIS Paper, “The Real Effect of Debt”, Stephen G Cechetti, MS Mohanty and Fabrizio Zampolli

 PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

Depuis le départ, on sait que les solutions officielles que l’on a pratiquées dans les premières années de la crise ne pourront suffire .. Les chiffres s’agissant de Chypre, sont trop disproportionnés. L’analyse du passif des banques chypriotes que n’importe qui devrait avoir fait depuis longtemps indique que les dettes bancaires juniors et seniors sont insuffisantes pour couvrir les pertes. On les évalue à 2 milliards seulement. Donc, depuis le début de la restructuration grecque, on sait qu’il va falloir innover.

 EN LIEN: http://www.laikibankgroup.com/EN/InvestorRelations/FinancialInformation/FinancialResults/Documents/2012/CondensedInterimConsolidatedFinancialStatements20120930EN.pdf#page=7&zoom=auto,0,759

Mar21_PopBank

Mar21_PopBank2

L’innovation consiste à déflorer le principe sacré de la garantie des dépôts, à créer un précédent, une sorte de test. Après la PSI, la participation du secteur privé aux pertes grecques, voici la participation des déposants aux pertes chypriotes provoquées par l’incurie européenne. C’est notre conviction profonde. Chypre a été choisie comme une expérience pour voir ce que cela donnait de voler l’argent des déposants et de confisquer une partie de leur patrimoine. Chypre a été choisie comme une sorte de répétition ou de rodage des mesures que l’on envisage pour le futur lorsque des cas beaucoup plus importants se présenteront. Suivez mon regard du côté de l’Italie et de l’Espagne.

/////////////////////////////////////////////////////

Madrid pourrait lever auprès des banques une taxe de 0,2 % sur le montant des dépôts qu’elles détiennent. L’Espagne affirme que cet impôt nouveau n’a rien à voir avec celui de Chypre. Mais ce n’est pas l’avis de tout le monde…

Mardi, le ministre du budget espagnol, Cristobal Montoro, a annoncé au Sénat la mise en place d’une taxe sur les dépôts bancaires. Cet impôt ne sera pas en effet directement levé auprès des épargnants, mais il sera levé sur les banques. Ce sont ces dernières qui se verront imposées sur l’ensemble de leurs dépôts. La Tribune

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

On est en train, dans cette île, de mettre en place une expérience modèle réduit. Une expérience dont les enseignements serviront au cours des prochains mois ou des prochaines années. Les fermetures de banques, les textes juridiques, les décrets, la limitation des retraits dans les distributeurs, les mobilisations des forces anti-émeutes, les restrictions aux libertés de mouvements: tout cela est un test.  

Nous sommes persuadés que l’Europe, Merkel, l’internationale kleptocratique, les eurocrates, le FMI, sont alliés et qu’ils sont de connivence pour impliquer de plus en plus de parties prenantes dans la pseudo-gestion de la crise. Ce qui est intéressant, par exemple, c’est la distinction implicite qui a été faite entre les résidents et les non-résidents. Quand on connait le montant des fuites de capitaux qui sont sortis d’Italie, d’Espagne et des pestiférés, capitaux qui sont en quelque sorte devenus non-résidents, on comprend l’intérêt d’un rodage de mesures de confiscation de ces capitaux. C’est l’Allemagne qui l’exige car cela fait partie de son plan pour réduire ses pertes sur les balances Target 2. L’introduction de la distinction entre les résidents et les non-résidents va devenir essentielle et centrale dans les futures mesures de traitement de la crise.

 

N’oubliez pas que ici, dans le cas de Chypre, on introduit cette distinction en faisant remarquer que les capitaux étrangers, donc non-résidents,  représentent des masses colossales. Des masses évaluées entre 30 et 50 milliards. Ce sont des capitaux d’origine russe et britannique. Moduler les confiscations en fonction de seuils équivaut à moduler les confiscations en fonction de l’origine des capitaux. Il suffit de regarder les statistiques. 

Le processus est toujours le même. Quand on veut attaquer un groupe social, ou quand on veut attaquer un pays, on commence par le stigmatiser moralement, ensuite on l’isole, et finalement on l’encercle. C’est ce que l’on fait actuellement avec la classe des riches. On les montre du doigt, on les isole, puis on les encercle. Et c’est le coup que l’on est en train de préparer avec les non-résidents. Non résidents chypriotes, mais les enseignements vont être tirés et simulés à des échelles plus grandes. Chypre était, pour certains, une sorte de petite Suisse, ce qui explique que le total de bilan des banques représente plus de 7 fois le GDP. Notre réflexion s’applique en fait à tous les pays qui, dans leurs banques, accueillent une forte proportion de dépôts étrangers, Grande-Bretagne incluse. 

Nous sommes persuadés que ce schéma que nous traçons est celui qui, en ce moment,  sert de guide aux autorités européennes. Elles préparent les processus de 2018. Elles veulent éviter à tout prix le transfert des dettes bancaires sur le passif des Etats. Donc elles veulent circonscrire les crises bancaires aux banques elles-mêmes. Ensuite, elles veulent faire payer tous les participants, c’est à dire qu’elles veulent que tous ceux, à quelque titre que ce soit, qui contribuent au passif des banques, soient sollicités. L’ennui dans cette démarche est qu’elle est hypocrite et injuste. On se trompe de priorité aussi bien technique que morale. On commence par spolier ceux qui sont les moins enclins au risque et on laisse intacts les avoirs de ceux qui devraient tout perdre, les actionnaires et obligataires.  

Les responsables qui doivent être sollicités lors des crises bancaires sont, dans l’ordre:

-       les apporteurs de capitaux propres, les actionnaires 

-        les détenteurs de dettes juniors

-        les détenteurs de dettes seniors. 

Ce n’est que lorsque l’on a détruit tous ces capitaux qui sont maintenant devenus fictifs que l’on peut se poser la question des déposants. Et cette question doit être posée dans le cadre des garanties et des promesses européennes. Il ne doit y avoir aucune exception. Tout doit être clarifié et faire l’objet d’engagements crédibles.

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 24 Mars 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

7 replies »

  1. Fascinante réflexion!, la référence à 2018 m’échappe un peu, je suppose qu’il s’agit d’une quelconque mesure de sécurisation des banques?
    Chypre est-elle la répétition générale d’une taxation SIMULTANÉE sur toutes les banques de tous les pays de l’euro zone? disons un 1er mai ou un weekend de noël?

    J'aime

    • 2018 C’est la date fixée par le Commissaire Michel Barnier pour mettre au point le mécanisme de résolution des crises bancaires.

      J'aime

  2. Vous pensez que l’idée est de faire de Chypre un laboratoire. Je suis d’accord mais je me demande si ce n’est pas le laboratoire d’une sortie de l’euro… les jours prochains nous le diront.

    J'aime

    • Je crois que c’est un test peut-etre pour l’Italie…
      Mais en fait on tatonne autour d’une ligne directrice qui est de moins solliciter les contribuables et d’éviter la remontée des problèmes bancaires aux Etats. On a vu ce que cela a donné avec l’Espagne et L’Irlande.
      je pense que les tests dans le sens de sortie de l’euro et les simulations correspondantes sont faits un peu partout, mais il faut d’abord sécuriser les banques,
      cela peut prendre 5 ans encore.

      J'aime

  3. Hier Medvedev a commandé à Toutes les ambassades le retrait des CAPITAUX Russes d’Occidentt
    Cette nuit l’Asie (décalage Horaire donnera le ton)
    La visite du N°1 Chinois à Moscou n’a pu escamoter la stratégie contre le déni de démocratie (c’est extraordinaire) que leur a offert l’UE en vampirisant les comptes bancaires…..porte ouverte à une banalisation de cette option….réaction inévitable:des retraits continus des particuliers de l’UE
    Le poids des retraits Russes va déséquilibrer les banques occidentales,à quel point?
    Le Bank Run est en cours…à quelle vitesse?
    Les ponts des 1er et 8 mai aboutiront à une réouverture des banques soit les 12 et 13 mai après 2à3 semaines de fermetures
    Ainsi les comptes bancaires seront délestés
    Et on sera les témoins privilégiés de la plus grande escroquerie « des temps modernes »
    Je ne demande pas à être cru,je propose seulement d’observer de près les 2 semaines qui arrivent
    Ma pensée va en direction de « petites gens âgées » dont les maigres économies d’une vie de travail vont subitement disparaître pour avoir fait confiance à une personne sûre:le banquier
    Si vous en connaissez,incitez-les à la prudence en fonction de l’évolution de la situation
    C’est toujours agréable de visiter ton site Lupus
    Bonne soirée

    J'aime

    • @robespierre

      Puisque vous êtes intéressé, je vous recommande de lire, comme le fait la bande à Barnier et Herzog, de relire, étudier tout ce qui s’est passé a partir de la date de 1931 aux US, avec le moratoire des dettes internationales pour 1 an , la fameuse confiscation de l’or- pas les pièces- , le rachat forcé de l’argent métal à 50% de sa valeur, la confiscation des avoirs étrangers en or etc

      Il sont prêts a tout pour sauver leur euro, leur place, leurs bailleurs de fonds kleptos.

      Vive Mélenchon qui a bien dénoncé l’internationale de la finance klepto/plout .

      Ah si Marine le Pen pouvait avoir une pensée structurée en dehors de l’immigration, et s’affirmer clairement anti raciste.

      En attendant, suivez les russes, ce ne sont plus les allemands nos meilleurs défenseurs, la Buba a canné à cause de l’exposition de ses banques…

      CE SONT LES RUSSES …
      ET L’OR.

      J'aime

  4. [...] « Nous avons expliqué que l’affaire chypriote pouvait être interprétée comme une répétition, u…. Les responsables européens ont fait, en maquette ou modèle réduit une sorte d’exercice de pompier-pyromane. Fermeture des banques, le fameux bank holiday, blocage des comptes et transferts, limitation des retraits, contrôle des mouvements d’argent, usage de la force et des polices-anti-émeutes… Chypre est une île, elle se prêtait bien à cet exercice, lequel est planifié de puis la restructuration de la dette grecque. [...]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s