Changes et Devises

Les chutes actuelles des cours des métaux précieux et des actions ne constituent probablement pas des opportunités durables d’achat… Le risque de krach global se précise ! par Pierre Leconte

 Les chutes actuelles des cours des métaux précieux et des actions ne constituent probablement pas des opportunités durables d’achat… Le risque de krach global se précise ! par Pierre Leconte

 Nous pensons que les niveaux de 1.300 et de 21,50 dollars US l’once sur l’or et l’argent-métal mentionnés dans notre dernier commentaire qui pour le moment n’ont pas été enfoncés constituent des supports à partir desquels ils pourraient modérément rebondir (du fait de short-coverings) mais, leur tendance haussière étant durablement cassée compte tenu des pertes énormes que la plupart de leurs détenteurs ont dû subir ce qui ne les incitera pas de sitôt à en acheter (mais qui n’est pas notre cas puisque nous avions dans la mesure du possible allégé, arbitré ou renversé nos positions longues avant la chute), sans compter que les mécanismes de manipulation de ces métaux à la baisse sont toujours en place (le double marché entre métaux papiers et métaux physiques en particulier), tout rebond ne devrait être que temporaire et limité. Pour les conduire ensuite (au pire) progressivement vers 1.000-1.100 et 16-18 respectivement, là où se situe leur grand support à long terme. C’est-à-dire en dessous de leurs coûts globaux de production, d’exploitation et de commercialisation. Entretemps, la plupart des sociétés minières (dont il ne faut surtout pas acheter ou conserver les actions -répétons le-) devenues non rentables feront faillite (CE POINT EST LE SEUL ÉLÉMENT POSITIF DU PLONGEON ACTUEL, avec la conséquence ultérieure que l’on peut imaginer tenant à l’effondrement progressif de l’offre des métaux, ce qui précisément fera plus tard repartir leurs prix à la hausse quand leur demande naturellement reviendra). L’effondrement des métaux s’est fait en deux jours, leur consolidation puis leur reprise prendront des semaines voire des mois… Pour le moment ces “marchés” sont durablement cassés parce que leurs intervenants sont traumatisés ! La question qui demeure est de savoir que faire des métaux physiques pour ceux qui en ont encore, nous y réfléchissons et la traiterons prochainement.

La plupart des analystes excessifs (pour ne pas dire quasi dingos) comme ceux qui par exemple écrivent sur le site “King World News” (dangereux et irresponsables parce qu’entretenant de fausses attentes de gains mirobolants ensuite nécessairement déçues auprès des investisseurs) expliquant depuis des mois que les prix des métaux et des actions des sociétés minières vont exploser à la hausse sont totalement coupés des réalités et tous ceux qui les ont écoutés n’ont fait que subir des pertes. Il faut arrêter de suivre les fantaisies de ces idéologues. Parce que leurs arguments ne sont pas convaincants. Le seul élément de nature à faire rapidement remonter les prix des métaux serait une chute éventuelle du dollar US contre la plupart des monnaies de papier, l’euro et le yen surtout. Mais elle n’est pour le moment, sauf accident, pas d’actualité puisque la zone euro s’enfonce irrémédiablement dans la crise permanente ( l’Allemagne devenue non coopérative ayant décidé de jouer sa propre carte contre ses partenaires lesquels restent tétanisés au lieu d’en profiter pour sortir de l’euro) et que le Japon détruit sa monnaie.

A noter, enfin, ce qui illustre un nouveau développement de la “guerre des monnaies”, que la Federal Reserve US a de facto confisqué l’or que certaines banques centrales occidentales ont déposé chez elle -sans avoir eu besoin de se saisir de celui détenu par le public- puisqu’elle a admis récemment ne pas pouvoir rendre le sien à la Bundesbank allemande avant sept ans sans que cette dernière d’ailleurs ne proteste, histoire de leur montrer qui est le “patron” du système monétaire actuel, et qu’en faisant sciemment chuter le prix de l’or elle place en situation financière difficile plusieurs BRIC et pays émergents qui accumulent depuis des années de l’or en vendant leurs dollars US, histoire de leur montrer qu’ils doivent stopper cette diversification. La manipulation de l’or à la baisse a des raisons géopolitiques évidentes impliquant qu’elle pourrait durer puisqu’elle sert les intérêts de la puissance mondiale encore dominante que sont les USA et de ses banques qui y ont trouvé un nouveau moyen de faire des profits.

PLUS DE LECONTE EN SUIVANT:

Le graphique ci-dessous montre la relation inversée entre le dollar US et l’or dont la validité a presque toujours été vérifiée (à savoir que l’or ne monte que lorsque le dollar US baisse et réciproquement que l’or baisse lorsque le dollar US monte) puisque l’or est une MONNAIE pas une marchandise et qu’il constitue L’ANTI-DOLLAR US  :

De telle sorte la chute du yen contre dollar US (c’est-à-dire la hausse du dollar US contre yen) a joué un grand rôle dans la chute récente de l’or et de l’argent-métal et pourrait peser encore très négativement sur leurs prix si elle se poursuivait. A noter (selon le graphique ci-dessous publié par John Murphy de Stock Charts le 12 avril déjà) que l’or, la dernière fois que le yen était aussi bas (en 2009), valait 1.050 dollars US l’once… ce qui laisse de la marge pour une baisse supplémentaire du métal :

Le dollar US reste orienté à la hausse depuis avril-mai 2011 et devrait casser prochainement les 84 sur le USD Index (graphique ci-dessous) pour progressivement monter vers 87 courant 2013, toutes les autres monnaies (euro, yen, CHF, livre sterling, dollars australien et canadien, etc.) devraient donc demeurer sous pression baissière. Métaux, matières premières et actions aussi (à l’exception vraisemblable du Nikkei puisque c’est surtout à l’encontre du yen que pour le moment le dollar US monte).

Quant aux marchés d’actions américains et européens, ils devraient chuter beaucoup plus bas que leurs niveaux de prix actuels ne correspondant en rien à la réalité de l’activité économique occidentale laquelle est en croissance zéro voire en récession, pendant que celle des BRIC et autres pays émergents se réduit sensiblement. Et ce serait alors le krach global, accompagné d’une forte remontée du dollar US voire des obligations d’Etat U.S. que les détenteurs de capitaux du monde entier continuent d’acheter avec une persistance confondante puisque ce sont des actifs de papier pourris comme les autres (un point sur lequel les haussiers systématiques sur l’or ont théoriquement raison mais ce qu’ils ne comprennent pas c’est que l’on peut être partisan de l’étalon-or -ainsi que nous le sommes résolument- tout en admettant que dans notre système actuel de monnaies fiduciaires de papier manipulées il peut aussi baisser).

Concernant la baisse des actions, le S+P500 américain (manipulé à la hausse par la Fed) ne commence qu’à peine sa correction baissière, laquelle est déjà bien entamée en Europe (comme le montre le DAX allemand non manipulé par la BCE) et plus encore dans les pays émergents.

Le paysage global actuel est déflationniste (en grande partie du fait de la mondialisation monétairement non maitrisée) d’autant que la création massive de liquidités par les banques centrales, via le Quantitative Easing et autre LTRO ou OMT, reste dans la “trappe à liquidités” sans rentrer dans les économies réelles (d’où la quasi absence d’inflation et le “credit crunch”) puisqu’il n’y a plus pour les investisseurs de débouchés vraiment productifs, que la pression fiscale sur les éventuels profits est confiscatoire et que la plupart des banques ne prêtent plus. En réalité, toutes ces politiques monétaires ultra laxistes, ne servant tant bien que mal qu’aux Etats à couvrir leurs déficits et endettements et qu’aux banques “too big to fail” à éviter leur faillite, n’ont pas d’autre effet réel que de permettre aux “pouvoirs publics” et à d’autres acteurs monopolistiques de créer les bulles de certains actifs entretenant l’illusion de richesse pour attraper les “gogos” mais finissant toujours très mal, ainsi qu’on le verra bientôt sur les marchés d’actions et/ou d’obligations.

Les politiques monétaires ultra laxistes et de répression financière et fiscale, comme de dévaluation compétitive, qui ne sont que des rustines sur des pneus crevés, ne suffiront pas à tout régler et le risque augmente de voir les principaux Etats en particulier européens vendre leurs stocks d’or pour couvrir leurs dettes (qui ne se réduisent pas -bien contraire- compte tenu de l’absence de croissance), ce qui évidemment pourrait se transformer en “Béresina” d’abord pour les métaux précieux puis pour l’ensemble des marchés financiers (actions comprises en raison de l’effet domino). Les “pouvoirs publics” choisiront toujours les expédients à court terme et ne se résoudront jamais à réformer complétement les systèmes monétaire et bancaire, voilà pourquoi il ne faut pas attendre d’eux qu’ils agissent dans le sens du “bien commun” (c’est-à-dire du rétablissement de la stabilité monétaire basée sur l’étalon-or et de la suppression du système des réserves fractionnaires).

Conclusion: ne plus prendre de positions à moyen ou long terme (qui risquent de se terminer par de grosses pertes) puisque la visibilité est bouchée et que les prix des actifs n’ont plus rien à voir avec la loi de l’offre et de la demande, mais effectuer du trading à court terme (en tâchant de réaliser des profits cumulatifs au jour le jour ainsi que la chute des métaux vient de nous permettre de le faire même si sa rapidité ne nous a hélas pas complétement permis d’en tirer partie). Souplesse et liquidité voilà les maîtres mots. Évidemment, plus facile à dire qu’à faire!

Dans l’optique de la chute des matières premières qui s’accélère nous conseillons l’achat du SMN lequel devrait monter au fur et à mesure que l’indice CRB baisse.

SOURCE ET REMERCIEMENTS FORUM MONETAIRE  DE GENEVE

http://www.forum-monetaire.com/?p=8022

2 replies »

  1. La faillite des grosses minières me paraient excessif… leurs valorisations commencent justement à redevenir intéressante, et elles disposent de stock d’or important qu’elles peuvent vendre pour traverser les moments difficiles. La chute des MP et la récession des économies occidentales entraîneront in fine le crude à la baisse ce qui sera bénéfique pour les minières. C’est quand le sang coule dans les rues qu’il faut investir… le sang n’a peut etre pas assez coulé pour les minières mais la situation sera bien différente si l’or venait à fluctuer dans les environs de 1000$.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s