A Chaud!!!!!

Les Clefs pour comprendre du Mardi 14 Mai 2013 : Alerte rouge. Bernanke a parlé. Il a planté le panonceau DANGER. par Bruno Bertez

Les Clefs pour comprendre du Mardi 14 Mai 2013 : Alerte rouge. Bernanke a parlé. Il a planté le panonceau DANGER. par Bruno Bertez 

Les historiens ne trouveront pas de mots assez durs pour qualifier le comportement et les choix des banquiers centraux.Malheureusement ces mots ne leur viendront que plus tard , bien plus tard quand le mal aura été fait .

Vendredi dernier, Bernanke a parlé, mais avant de vous dire ce qu’il a dit , il faut dresser le tableau logique , organique,  schématique, de la situation. Le cadre dans lequel les paroles sont prononcées.

La presse , qui devrait etre en quelque sorte l’histoire au quotidien,  portera une lourde responsabilité. La presse ou plus exactement les journalistes, puisque la presse cela n’existe pas, c’est une entité, une abstraction. Derrière les institutions il n’y a que des hommes.

Les oppositions politiques également, qui n’aurons pas su dénoncer, démystifier l’action des banquiers centraux comme l’une des actions les aventureuses, mégalomaniques, les plus cyniques jamais menées par des responsables de la conduite des affaires.

Les compétiteurs stratégiques des pays concernés , comme l’Allemagne, la Chine , la Russie sont des laches, eux  qui ont compris depuis longtemps la dangerosité des politiques monétaires non conventionnelles pratiquées par les anglo -saxons et maintenant le Japon.

Il aura manqué un De Gaulle , un Rueff pour dénoncer ces manipulations monétaires crimininelles qui dressent les citoyens des différents  pays et les peuples les uns contre les autres.

 

   La Reserve Fedérale américaine , la Bank of Japan , la Bank of Japan et quelques autres inondent le monde global de liquidités gratuites. Certains, comme Draghi vont mème, pour attiser le feu, jusqu’à dire qu’ils envisagent d’aller plus loin dans l’ignominie en instaurant les taux négatifs. On inonde la planète  de liquidités gratuites, distribuées au système financier pour qu’il fasse monter le prix des actifs, pour qu’il supprime le prix du risque, pour qu’il entretienne ce que l’on appelle l’appétit pour le risque lequel n’est que le gout de la spéculation. On gère la crise financière par le jeu.  

Cette politique injecte dans le circuit global près de 200 milliards de dollars par mois par le biais d’achats de titres qui portent un rendement. Cette politique est un retrait de rendement du système mondial et en mème temps une injection de monnaie à rendement nul. Si vous achetez quelque chose qui rapporte et que vous payez avec quelque chose qui ne rapporte rien , vous retirez du rendement du système, c’est l’évidence mème. Donc vous augmentez le pool des liquidités en quete de rendement au moment mème ou vous en retirez. Ce faisant , vous attisez la concurrence pour le peu de rendement qui reste. Tout se passe comme si vous augmentiez la soif tout en asséchant le puits, en confiquant l’eau.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////

Ron Paul : Je crois qu’il va y avoir une crise économique et politique. L’économie, dans le monde, et pas seulement aux Etats-Unis, est bien plus faible que ce que l’on nous en dit. Je pense que le taux de chômage aux Etats-Unis dépasse les 20%. Je pense même qu’il y a vraiment de l’inflation avec le dollar. Bien sûr, l’inflation peut être définie comme l’augmentation de l’offre de monnaie et de crédits, et tout le monde sait qu’ils impriment 85 milliards de dollars par mois, cela peut être vu comme de l’inflation.  (…) Je m’attends à ce qu’il y ait bien plus de chaos, et ce ne sera pas limité à l’Europe, ce sera un phénomène mondial auxquels les Etats-Unis n’échapperont pas. Il y a tant de distorsions flagrantes dans le monde, parce que nous avons désobéi aux lois économiques, et on ne peut pas faire ça, quoi que Ben Bernanke vous dise» 

Jim Rogers  « Le président actuel de la banque centrale [américaine] est un homme qui ne comprend pas l’économie, il ne comprend pas les finances, il ne comprend pas les devises, tout ce qu’il comprend, c’est l’impression d’argent. Toute sa carrière intellectuelle a été consacrée à l’étude de l’impression d’argent, et vous savez, on lui a confié les planches à billets. Et il a dit : « Je vais faire tourner les planches à billets aussi rapidement que je le peux ».

Ron Paul: «J’ai demandé à Ben Bernanke si l’or était de l’argent et il a répondu « non ».

Jim Rogers: «Je pensais qu’il mentait ou qu’il stupide, mais il était sous serment, donc je présume qu’il ne mentait pas ».

Jim Rogers: « Ils ne vont pas confisquer nos comptes bancaires, ils prendront nos comptes de retraite et nos « 401k » [système d’épargne retraite par capitalisation], ils diront « vous avez tous eu tellement de mal à gagner de l’argent pour le mettre sur vos 401k, donc ce que nous allons faire,  nous allons vous épargner, et nous allons vous donner des obligations d’Etat à 30 ans garanties, et vous aurez 3% d’intérêt, et en échange, vous nous donnez les actifs qui se trouvent sur vos comptes de retraite. 

Ron Paul: «Je n’en doute pas une minute [qu’ils confisqueront les comptes de retraite]. Ils feront ce qu’ils pensent nécessaire, ils utiliseront la force, ils utiliseront l’intimidation, ils utiliseront les armes parce que vous ne pouvez pas empêcher l’Etat, le soi-disant Etat de droit, de contrôler l’argent ».

http://www.sovereignman.com/ron-paul-jim-rogers-on-the-government-theyll-use-force-and-theyll-use-intimidation/

 

Que se passe- il? 

 PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

Il se passe une quete frénétique , une recherche de plus en plus frénétique d’actifs qui ont encore un petit rendement, d’actifs qui ont un rendement apparent parce qu’ils sont considérés comme risqués. La concurrence pour rechercher un rendement qui se dérobe,  force , entraine les gens à finir par acheter n’importe quoi. Ils y sont psychologiquement obligés puisque ce rendement baisse sans arret. Puisque le prix des actifs monte sans cesse. Puisque les rendements chutent jour après jour.

Chaque jour les actifs , les assets,  sont plus chers qu’hier et vous vous dites: «  ah, si j’avais acheté hier ». Et ainsi, finalement , vous plongez , vous perdez tout bon sens , toute réserve , victime comme l’on dit de la peur , de l’envie , des animal spirits. Mais , si il subsiste un rendement , c’est parce que le risque est là , le retour du capital n’est pas garanti. Comme le disent les banques en petites lettres: « attention le présent produit ne garantit pas le capital , les pertes sont possibles ». Le produit qui offre encore un rendement , c’est comme les produits qui sont encore sur l’étalage à la fin d’un marché. Ils sont soit pourris , de qualité douteuse , ou/et  alors ils sont trop chers. Ce sont les produits dont les autres n’ont pas voulu. Mais que les banquiers centraux , dans leur cynisme , se debrouillent pour vous forcer à acheter. Vous forcent à acheter après que leurs amis , les banquiers et financiers  se soient servis. Parce que leurs amis,  les banquiers touchent cet argent avant vous , parce que eux peuvent faire levier pour en rafler plus , parce que eux ont compris la politique des banquiers cemtraux. Ils dejeunent ensemble. Sinon plus. Ils vous affament , mais eux sont repaissent.

 

Comme le dit le sinistre  Bernanke quand on l’interroge sur ce point: « sur la planete il faut que tous les actifs soient bien détenus par quelqu’un ». Sous entendu , je n’y peut rien si les particuliers, les gogos achètent de la m…e!. Si ,  il y peut quelque chose , il y peut meme tout. C’est lui qui retire du rendement par ses achats de titres longs , c’est lui qui injecte les liquidités qui vont renforer la concurrence pour le rendement , c’est lui qui promet que cela va durer longtemps , c’est lui qui promet qu’il n’y a pas de risque et que tout le monde sera averti- en langage codé que seuls ses complices comprendront- quand il faudra sortir etc etc. C’est lui qui,  cruellement conduit le public et ses institutions de prévoyance à l’abattoir , là ou sans scrupule , la communauté spéculative mondiale l’attend avec les crocs à phynances et les longs couteaux.

 

Nous y voila . Et bien vendredi 10 mai , il a prononcé une de ces paroles sybillines qui sont un signal pour ses amis de la Grande Communauté Spéculative Mondiale. 

Vendredi , à Chicago , devant ses amis banquiers il a déclaré: « La Banque Central surveille les signes de prises excessives de risques comme la recherche à tous prix de rendement provoquée par les taux bas ».  Vous avez bien lu, le FED « monitor », surveille la spéculation excessive provoquée par la recherche à tout prix du rendement. Monitor , c’est en langage de Banque centrale un mot fort qu’il faut traduire. Quand une Banque Centrale « monitor » , c’est qu’elle lance un avertissement , attention:  ce qui se passe nous déplait , vous savez que vous n’étes plus dans le sens que nous souhaitons.Vous n’étes plus avec la FED vous etes dans le début du fight the FED.

 

Bernanke a fait une intervention sur les fragiliés du système financier mondial- que nous ne cessons de mettre en évidence- , sur les risques que fait courir la recherche à tout prix du « yield », du rendement. Il a évoqué -comme nous le faisons souvent- la possibilité de déstabilisation des Money Market Fund et aussi – comme nous- le risque que le marché de gros du refinancement de court terme ne s’asséche. Ce qu’il n’a pas évoqué , nous y reviendrons ,c’est le risque des ETF, sorte de fonds de fonds à la Cornfeld , ces ETF dont on commence à voir la déconficture avec les ETF sur l’or et les matières premières. Les ETF sont un pari sur la liquidité et le ponzi comme l’avait fait en son temps Bernard Cornfeld . 

Il a aussi stigmatisé l’apparition d’une multitude produits douteux qui offrent des  rendements comme les bonds high yield sans « covenant », c’est  à dire sans sécurité; il a dénoncé les Mortgage Real Estate Investment Trust qu’il a lui meme encouragé, etc. Comble du cynisme , mais surtout comble de l’incapacité pour beuacoup de  médias spécialisés qui ont été complices et qui n’ont pas accompli leur mission d’analyse, de dénonciation et de mise en garde. 

Un mot sur les médias spécialisés , ils ont une responsabilité différente de celle des médias qui ne le sont pas . Un média spécialisé ne vend pas des savonnettes, du parfum , il vend qu’il le veuille ou non de l’influence , il est prescripteur implicite.Il donne d’une certaine manière garantie et crédibilité à son contenu. Il vend de l’information, de l’analyse à usage d’investissement, il vend du poids , de la qualité , pas de la quantité. La matière d’un média spécialisé n’est pas biodégradable. 

Bref , Bernanke met le feu, l’attise pendant des ans et des mois , mais quand le feu  prend , il crie attention , le feu c’est dangereux. Le voici donc à Chicago qui reprend pour ainsi dire toute notre litanie.Il met en garde contre le leverage. La volatilité .Le mismatch de durée. La liquidité qui peut disparaitre. La sensibilité aux taux, autrement dit le risque de hausse des taux. 

Tout cela vous est familier . À vous qui avez l’habitude de nous lire. 

Quelques heures aprés la diffusion- très restreinte- du discours de Chicago , le journaliste Hilsenrath que certains appellent « la voix de son maitre », son maitre étant Bernanke, Hilsenrath écrivait :

« les officiels de la Reserve Fédérale ont mis au point une stratégie pour déboucler leur programme de 85 milliards par mois d’achat de bonds. Ce plan vise à preserver leur flexibilité et essayer de piloter les anticipations hautement imprevisibles des marchés. ». 

Ainsi le schéma que nous dessinons depuis de nombreux mois commence à s’esquisser. 

La mayonnaise constituée de l’oeuf des taux zero, l’huile des liquidités, la moutarde du jeu , commence à prendre. Elle a tellement stimulé l’appétit – pour le risque- que l’on menace de réduire le débit des ingredients , tant on se rapproche de la crise de foie. 

On a balisé les petites  routes de l’épargne , on l’a dirigée vers les autoroutes ou elle s’engouffre et  au bout de l’autoroute,  on plante maintenant le grand panneau « Danger ». Bien sur,  seuls le premiers sur l’autoroute peuvent le voir , les autres , le public lui continue de pousser derrière.Le bel embouteillage se dessine. On manipule , on triche sur les signaux , on fausse tout , on déplace les panneaux de signalisation afin que toute la circulation s’engoufre sur l’autoroute du risque et quand la foule naive, crédule  , s’y est bien entassée , on change la signalétque et on inscrit DANGER, ABATTOIR.

 

 Bernanke est un homme malhonnète. Il se dédouane en lancant un avertissement , mais c’est un  hommage du vice à la vertu car il sait que , quand le temps de la sortie viendra , et il se rapproche, alors ce sera la cohue , la porte ne sera pas assez large pour que tout le monde sorte de facon ordonnée et ce seront ceux qui ont le moins vocation à supporter le risque qui se retrouveront coincés , bloqués avec le mistigri. Autrement dit il annonce qu’un jour il faudra envisager , la musique cessant , de trouver une chaise , mais il sait,  parce que c’est lui qui les disposées , qu’il n’y a pas assez de chaises pour tout le monde. 

Bernanke n’est pas seulement un auto-proclamé spécialiste de la crise de 1929 , c’est aussi un spécialiste réel de la communication. Il a réalisé et fait réaliser des études de qualité sur l’incidence et l’influence de la communication sur les marchés. Il connait tout cela beaucoup mieux que la crise elle meme dont il n’a qu’une vision idéologique. L’influence des nouvelles sur les marchés c’est sa vraie et incontestable spécialité. Il connait les réactions , les temps de diffusion , les rémanences , les effets  mémoire. La, il est fort , et il est capable grace à ce savoir, de piloter les anticipations.

Bernanke ne peut pas ne pas avoir présente à l’esprit la fameuse Exuberance Irrationnelle de Greenspan de 1996, 1996 si nous souvenir sont bons. A cette époque , Greenspan s’était ému de la forte hausse continue des marchés et avait tenté de lancer cet avertissement. Greenspan n’avait pas été entendu, les bourses avaient continué leur ascension spéculative. Est ce que cette fois Bernanke parie sur le fait qu’il ne va pas etre entendu et qu’ainsi cyniquement , il se dédouane avant son probable départ?  Ou bien est ce qu’instruit par les recherches de ses services , il pense qu’il faut s’y prendre tot , etre en avance et repeter et diffuser  pour etre entendu? La soi disant transparence de Bernanke , ne permet pas de trancher.Ce qui compte ce n’est ce qu’il dit , mais ses intentions.  Et donc vous restez dans l’incertitude , maintenant qu’il a parlé, meme si vous etes intelligent , vous n’etes pas plus avancé .  Vous avez encore une chance sur deux de vous tromper. Notre guess, notre hypothese est que Bernanke ne veut pas casser les marchés , il veux reintroduire un peu de risque , il veut que l’avance soit moins assurée , moins unanime  et que peu à peu les deux sens, achat et vente  soient réintroduits.

 SEA OF KEYNESIAN HUBRIS

BRUNO BERTEZ Le Mardi 14 Mai 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

5 replies »

  1. Bonjour Monsieur Bertez
    Les taux japonnais satellisent depuis quelques semaines, ça doit faire des montagnes de yen qui quittent le marché obligataire, il y a fort à parier, quand on voit l’USD/YEN, que ces capitaux sont en train de se « parker »sur le marché US.
    On est au début de ce mouvement, si de plus et comme on peut le prévoir, les capitaux se mettent à fuir l’europe, une mégabulle est à envisager aux US sur le dollar et les actions.

    J'aime

  2. bonjour. je voudrais savoir ce que vous pensez des analyses de monsieur jean pierre CHEVALIER qui affirme que les états unis vont bien, que la monnaie y est saine, qu’il n’y a pas vraiment de création monétaire , etc… j’imagine que vous avez déja lu ses analyses et ses points de vue qui tranchent par rapport au votre. Il prétend être l’un des seul a comprendre les politiques monétaires et ce qu’il se passe réellement.

    J'aime

    • @Bob

      Je ne suis pas intéressé par les analyses de Chevalier. Ce n’est pas ma méthode de pensée. Mais si vous me lisez vous savez que je pense comme lui, par d’autres voies . Je soutiens qu’aux Etats Unis on crée une monnaie morte, qui n’a pas de vie car elle ne rentre pas dans le circuit. Elle ne sert qu’aux banques et accessoirement, comme coup de fusil de prédateur , sur les marchés financiers . C’est une sorte d’assurance .

      Comme le dit Greenspan , il est difficile de discerner dans la masse de liquidités ce qui a vraiment statut de monnaie.

      Ma méthode de travail est radicalement différente de celle de Chevalier car je pars non pas de l’abstrait , la monnaie est une abstraction, un signe comme je dis , je pars du réel , du concret, du sang et des larmes et je remonte ensuite aux abstractions. Une tentative de manif de Mélenchon ratée a pour moi plus d’importance que l’évolution du bilan de la FED. Comme dans les manifs , je marche sur les pieds!

      Ce n’est pas pour cela que je crois à la neutralité de la monnaie , non , mais j’y crois par le biais de son utilisation par les agents économiques.

      je ne projette pas de schéma d’intelligibilité abstrait sur le réel, j’essaie de découvrir ce qui se cache en dessous , dans le sous jacent. De découvrir la logique des mouvements en cours et des forces qui s’affrontent ..Je travaille la disjonction l’écart entre les signes et le réel. Pour moi le signe est une sorte de fétiche trompeur et manipulé qui exprimes non pas la réalité , mais les désirs , les volontés (trompeuses) des pouvoirs dominants. Les théories monétaires , en particulier celles de l’Ecole de Chicago sont pour moi , un produit , une construction idéologique qui a servi à asseoir l’impérialisme américain. C’est la théorie produite par le plus fort , au service du plus fort . Tout comme la théorie des marchés efficients qui est son complément.

      Ceci n’ôte absolument rien au travail de Chevalier .

      J'aime

  3. @Michel

    Votre commentaire a été mis en ligne alors que je m’apprêtais à publier cet avertissement.

    Jeudi 15 Mai 2013 Avertissement!!!

    Ce qui se passe aux Etats Unis est central, certes, mais la crise se joue également ailleurs.

    Ce sont les Etats Unis qui donnent le la , mais chacun joue sa partition , les uns sont en avance sur le chef d’orchestre, c’est le cas du Japon ; d’autres sont en retard , c’est le cas de l’Europe, Et puis il y a ceux qui sont perdus , qui rament , pédalent entre les deux comme la Chine et ses voisins .

    Je soutiens que depuis le début de la crise, depuis 2008, le Japon est le modèle, le canevas, le scénario que nous allons suivre .

    Pourquoi ? Parce que, sous un mode d’apparaitre différent, la crise est organiquement sinon la même, du moins isomorphe. Nous sommes dans une crise de surendettement, d’excès de passif , qui mute en crise financière , puis économique , puis qui remute en debt déflation , et enfin mute en crise de la monnaie et des finances publiques .

    Si vous regardez bien, avec des habillages différents, les étapes sont les mêmes, les discours sont les mêmes , les débats sont les mêmes , en Japonais alors , en Anglais maintenant.

    Et je soutiens que ce que font les japonais en ce moment, est suicidaire. Et je soutiens que les Etats Unis , face à l’échec du monétaire de Bernanke , passeront à la vitesse supérieure avec son successeur. Le policy mix deviendra le même, stimulation monétaire accrue, maintient voire augmentation du stimulus fiscal et en même temps promesse de réformes structurelles lesquelles ne verront jamais le jour .

    Mais là n’est pas mon propos.

    Je souhaite attirer l’attention que nous vivons une étape de complexification de la crise et que pour comprendre il ne suffit plus de suivre ce qui se fait aux Etats Unis. Tout s’entrelace, la crise américaine, le ralentissement phénoménal de la croissance en Chine , la déflation des commodities , le glut pétrolier , la reflation désespérée de Abe , la guerre monétaire dont sont victimes des pays comme la Corée et l’Australie etc . Et j’ajoute, le gâchis européen qui va évoluer après les élections allemandes.

    Ce qui signifie que, ce que certains font ici, peut se trouver temporairement contré là.

    La résultante des forces en action est incertaine, puisque les flux de capitaux restent libres

    Le mess , le bo….el japonais favorisent les européens au plan financier , ils bénéficient d’entrées de capitaux , au détriment de l’économie réelle par le biais du change par exemple .

    Le ralentissement chinois favorise les Etats Unis par la déflation des matières premières, laquelle agit comme une ristourne de pouvoir d’achat dans le système américain etc Mais le dollar monte ce qui ne fait pas leurs affaires.

    Tout se mélange, le plus et le moins, le monétaire et le bancaire , le bancaire et le financier , le financier et les changes , les changes et l’économie réelle, etc . On est en train de mettre en place un feed back loop , une transitivité incroyable , complexe , imprévisible.

    Ce qui se passe sur le bonds japonais est grave, avec des JGB en limit down et un marché fragilisé, suspendu dans les airs , avec une expérience désespérée qui conduit en terre inconnue.

    Le Japon est l’un des pays les plus mal géré au monde avec une absence totale d’opposition compte tenu de la structure du pouvoir politique, du poids de l’administration et une tradition d’obéissance bornée. Aucun renouvellement des élites. On joue avec le feu alors que celui ci peut se répandre par le canal financier au monde entier.

    Et les idiots d’américains applaudissent ! Ils oublient l’interconnexion et le fait que le YEN est monnaie de carry. Un pépin sur le YEN ou les JGB peut provoquer une fuite devant le risque incontrôlable au niveau mondial.

    Quelle sera l’issue finale, quelles forces prendront le dessus, voilà pour nous la question majeure.

    J'aime

    •  » Mais le dollar monte ce qui ne fait pas leurs affaires. »

      Absolument
      Et contrairement à ce que pensent la grande majorité des goldbugs, à un certain niveau de « prix dollar » la fed n’aura d’autres choix, que d’aiguiller ses sbires, au bid sur le gold (il n’y aura rien d’autre pour parker la fausse monnaie).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s