Commentaire de Marché

Mister Market and Doctor Conjoncture du Mardi 21 Mai 2013: « L’englande du siècle! » par Bruno Bertez

Mister Market and Doctor Conjoncture du Mardi 21 Mai 2013: « L’englande du siècle! » par Bruno Bertez

   Le système ne peut supporter de hausse des taux un tant soit peu significative. Les intervenants financiers sont hedgés contre un risque de hausse des taux, mais qui couvre les hedgeurs ? Qui supporte le risque final? Il faut bien que quelqu’un assure contre la hausse des taux si la communauté financière est hedgée… Il y a un assureur caché quelque part, comme en 2008 et 2009, et cet assureur, vous ne le savez pas, mais …. c’est vous! 

Si vous prenez une assurance « inondation » pendant une longue période de sècheresse, très longue, le prix des assurances s’effondre et tout le monde est couvert a peu de frais. Que se passe-t-il le jour, inéluctable ou les inondations arrivent? Eh bien il se passe que les sinistres se multiplient, couteux, graves et que les assureurs, en raison de la mauvaise appréciation des risques ne peuvent faire face et qui paie… vous , encore vous! 

Le problème des taux artificiellement bas, est là, quand on veut en sortir. 

Core euro zone government bond yields

Government bond yields vs. the economy

Tout le monde est positionné dans l’autre sens. Le risque est plus que maximum, il est générationnellement catastrophique. Au point de vue strictement boursier nous sommes dans la situation de 1999. La hausse est forte, ininterrompue, les vendeurs a découvert sont étranglés, ils se rachètent jour après jour. Les grands prédateurs du type Goldman Sachs sentent l’odeur du sang, ils poussent à la roue, à la panique.

equities bonds fund flows chart

 GS vient d’annoncer une prévision de 1750 pour le SP&500 en fin d’année. Pourquoi, à votre avis? 

La situation économique est mauvaise, tout se disloque comme cela se passait dans le secteur techno en 1999/2000, donc la divergence entre l’euphorie boursière et le fondamental est énorme.  

On va étrangler les shorts , essayer de faire venir le public pour le b….r et puis quand tous ces prédateurs auront balancé leur papier ou tenté de le faire, ce sera le trou. 

Contrairement à ce que disent les commentateurs contrarians classiques, nous ne sommes pas dans une bulle, une manie boursière; Une bulle c’est une « manie » une folie temporaire comme lors des techno ou du housing , ici nous sommes dans l’escroquerie pure et simple, on envoie sciemment les gens à l’abattoir. Il n’y a ni manie des tulipes ni manie des valeurs du Mississipi, non il y a « l’englande » , il faut oser parler vulgairement , » l’englande du siècle ».

BRUNO BERTEZ Le Mardi 21 Mai 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

2 replies »

    • Mercredi 22 Mai : Une englande est plus dangereuse qu’une bulle

      Derrière une englande, il y a une volonté d’un homme ou d’un groupe d’hommes. Nous sommes dans le volontarisme, l’intentionnel, donc ce qui fait que normalement sur les marchés, on peut en étant vigilant opérer, tout cela fait défaut.
      Il n’y a pas de répartition statistique. Les signaux font défaut. Les analyses techniques ou historiques ne servent à rien si ce n’est à tromper plus de gens.

      Cela est particulièrement vrai de l’analyse chartiste : on déclenche les stops, on fait franchir les seuils techniques, on casse les formations et les figures à la main, à coup de pieds dans le c.l.

      Cela a été fait à petite échelle dans les années 1929, il est évident que cela est fait en grand, au niveau global sous la conduite de Bernanke.

      Le vrai problème c’est le relai; Il faut soit trouver des gogos relais, soit accepter le destruction, c’est à dire la ruine partielle de la masse des épargnants/classes moyennes. Dans les années 30 la solution a été trouvée par les destructions de la guerre.
      La distinction entre « bulle  » et « englande « est donc fondamentale dans la période présente; Nous y reviendrons.
      Dans la bulle c’est la psychologie des foules, son exubérance qui est en action; Dans l’englande , c’est le cynisme des maitres du monde.

      On peut étudier la foule, les signaux de son humeur, de ses excès, mais on ne peut savoir ce qui se passe dans les réunions confidentielles des maitres du monde.

      Pourquoi ont il accepté par exemple le risque énorme de la dévaluation/guerre monétaire japonaise?
      Les classes moyennes et épargnants lambda n’ont qu’un atout: leur résistance, leur passivité face au chant des sirènes de la Lorelei de la hausse des marchés. Ils ne viennent pas, les complices des maitres du monde sont entre eux, les requins dévorent les autres requins blessés, ceux qui sont »short ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s