Les politiques monétaires de Quantitative Easing ont échoué à empêcher la hausse des taux d’intérêts à moyen et long termes par Pierre Leconte

AVANT PROPOS DE BRUNO BERTEZ:

 Commentaire sur l’article de Pierre Leconte.

   Nous voudrions attirer l’attention sur une des idées de Pierre Leconte et y insister.

Pierre Leconte dit : « Il faut tracer un cordon sanitaire autour des Etats-Unis afin de les empêcher de nuire d’une part et de se protéger d’autre part. » 

Nous pensons que nous sommes au cœur du problème de la crise, au cœur du problème de la prochaine et au cœur du problème de l’ultime, la finale.

La politique américaine a pollué toute la planète. La création de dollars sans limite a provoqué une myriade de bulles partout dans le monde. Les gouvernements ont été bien contents de cette politique qui leur a permis une expansion de leurs réserves, de leur masse de crédit intérieur, et de leurs dépenses. Leur objectif est que cela dure, d’en profiter et, lorsque le moment du grand reckoning se présentera de dire, ce n’est pas nous, c’est l’autre, cela vient de l’extérieur. 

Au lieu de tracer le cordon sanitaire, tous, même les allemands ne cherchent qu’une chose : Bénéficier de la manne venue du ciel, d’ailleurs, des USA. 

On voit ces jours ci la bulle du hot money et des capitaux spéculatifs globaux éclater chez les émergents. Les monnaies chutent, les capitaux fuient, les actions baissent, les marchés obligataires sont disloqués. Nous vous conseillons de regarder de très près ce qui se passe au Brésil, émergent modèle qui a lutté pendant des années pour empêcher la hausse de sa monnaie. 

Le Brésil s’effondre,  la monnaie est au plus bas, on doit supprimer les taxes pour tenter de garder les capitaux qui s’enfuient, c’est la débandade tragique. Bien sûr personne n’en parle, ignorance d’un côté et manipulation de l’autre. Le Brésil a essayé de tracer un cordon sanitaire, il s’est protégé, il a échoué, il sombre. L’enfant chéri de la communauté spéculative internationale est devenu le paria! Même chose pour l’Inde. Tous ces BRICS se sont développés de broc et ils ont des économies mal ajustées, coincées entre des menaces de récession et des tensions inflationnistes. Ils sont ingérables et la fuite des capitaux, du hot money, va faire la transitivité mortelle. En attendant la Chine. 

Nous sommes dans une nouvelle phase de la crise, celle des émergents : La bulle des émergents, oiseaux de beau temps est en train de crever, comme la bulle des subprimes en son temps, comme la bulle du crédit souverain que l’on s’arqueboute pour empêcher de claquer. 

Le cordon sanitaire est devenu impossible, tout est infecté, il suffit de regarder le mal se répandre. 

C’est au niveau des individus qu’il faut maintenant se protéger.

///////////////////////////////////////////////////////////////

Les politiques monétaires de Quantitative Easing ont échoué à empêcher la hausse des taux d’intérêts à moyen et long termes par Pierre Leconte

Les politiques monétaires de Quantitative Easing ont échoué à empêcher la hausse des taux d’intérêts à moyen et long termes d’où l’effondrement du dollar US comme des obligations et des actions partout dans le monde qui devrait s’amplifier si lesdites politiques ne sont pas immédiatement stoppées et renversées

Si l’on veut bien  s’extraire un moment du conditionnement médiatique ambiant consistant à faire abusivement croire aux peuples, désespérés par la chute de leur niveau de vie et le chômage de masse qui les frappent dans un contexte d’impuissance généralisée des dirigeants politiques à proposer des solutions viables, que la destruction des monnaies via la création de liquidités ex nihilo illimitée et l’émission non stop de nouveaux crédits (c’est-à-dire de nouvelles dettes) toujours plus élevés qui ne pourront jamais être remboursés, comme la fixation arbitraire des taux d’intérêt à court terme à zéro négatifs par rapport à l’inflation, sont le remède à la crise dont on ne sort pas, précisément parce que ce sont ces faux semblants qui ont sont la cause; tout un chacun devrait admettre que les banquiers centraux que plus personne ne contrôle et qui, eux mêmes ont perdu le contrôle des mouvements de capitaux à force de les manipuler, sont littéralement devenus fous parce que coupés de la réalité. Oui, Ben Bernanke et les autres dirigeants des banques centrales japonaise, britannique et même suisse, sans aucun mandat électoral populaire pour décider de telles politiques ultra laxistes destructrices des grands équilibres monétaires, financiers, économiques et sociaux, conduisant à la dépression, sont de dangereux irresponsables.

PLUS DE LECONTE EN SUIVANT:

 L’échec de leur Quantitative Easing, manifestation aberrante du centralisme dirigiste monétaire et du keynésianisme socialiste les plus rétrogrades, dans la mesure où il conduit à la hausse des taux d’intérêt à long terme un peu partout en raison des anticipations inflationnistes qu’il suscite, a déjà commencé de détruire les marchés d’obligations. La destruction des marchés d’actions suivra en même temps que le dollar US vraisemblablement s’effondrera (principalement contre l’euro, le franc suisse voire le yen japonais) parce que la Federal Reserve US , dont le bilan hypertrophié par rapport à la taille du PIB des USA n’est plus constitué que d’actifs pourris sans valeur, fera faillite ou risquera de s’en rapprocher -et peut être d’autres banques centrales avec elle- faute de pouvoir continuer d’augmenter à l’infini leurs bilans pour approvisionner les marchés en moyens fiduciaires illimités.

 Ce qui n’est pas étonnant puisque le Quantitative Easing, n’ayant eu pour objectif que de surévaluer temporairement les prix des actifs de papier (obligations, actions, dollar US) et de casser ceux des actifs réels (comme l’or) au profit de quelques acteurs parasitaires, comme de gagner du temps pour repousser la faillite des Etats surendettés et des banques en difficulté supposées “too big to fail”, conduira exactement à l’inverse de ce pourquoi il a été conçu. Il suffit de se rappeler les avertissements de Ludwig von Mises à ce propos dans son livre “L’action humaine” pour comprendre quelle sera l’issue logique de ce désastre dont très peu de gens (en tout cas pas la plupart des politiciens qui laissent faire la gabegie au lieu de réformer le Système bancaire et monétaire international sur des bases saines c’est-à-dire la suppression des réserves dites fractionnaires et le rétablissement de l’étalon bimétallique or et argent-métal) ont pris la mesure :

 “Il faudra bien que l’on comprenne que les tentatives d’abaisser artificiellement, par l’extension du crédit, le taux d’intérêt qui se forme librement sur le marché ne peuvent aboutir qu’à des résultats provisoires et que la reprise des affaires, qui intervient au début, sera forcément suivie d’une rechute profonde, laquelle se traduira par une stagnation complète de l’activité industrielle et commerciale… Un boom d’expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression… La dépression n’étant en fait qu’un processus de réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l’état réel des données du marché… Toute tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l’échec… Il n’y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant d’une expansion à crédit. L’alternative est ou bien d’aboutir à une crise plus tôt par arrêt de volontaire de la création monétaire ou bien plus tard avec l’effondrement du système monétaire qui est en cause… Le boom ne peut durer qu’aussi longtemps que l’expansion du crédit continue à un rythme toujours accéléré. Le boom prend fin aussitôt que des quantités supplémentaires de moyens fiduciaires ne sont plus jetées sur le marché de l’emprunt. Mais il ne pourrait pas durer éternellement, même si l’inflation et l’expansion du crédit devaient se poursuivre sans fin. Il rencontrerait alors les barrières naturelles qui empêchent l’expansion infinie du crédit de circulation. Ce serait alors l’explosion du boom et l’effondrement du Système monétaire tout entier… Si l’expansion du crédit n’est pas arrêtée à temps, le boom se transforme en un boom explosif, la fuite vers les valeurs réelles commence et la valeur de la monnaie s’effondre… Le résultat de l’expansion du crédit est un appauvrissement général” !

 Les banquiers centraux actuels ne sont ni omniscients ni omnipotents et ceux qui pensent qu’ils sont en mesure d’éviter la faillite des institutions qu’ils ont déjà en grande partie détruites sous prétexte qu’ils seraient en mesure de créer sans dommage majeur des liquidités illimitées se trompent et nous trompent lourdement. Il n’y a en fait pour eux plus qu’une alternative: soit jetter leurs instruments inadaptés dans des poubelles et laisser les marchés fonctionner sans interférence dans le cadre de nouveaux mécanismes de stabilité qui émergeront nécessairement par eux-mêmes ou bien tout confisquer (l’essentiel des dépôts bancaires des particuliers comme à Chypre par exemple) et supprimer les derniers éléments de l’économie libre dans un ultime sursaut de folie dirigiste qui nous ruinera tous, du style suppression autoritaire des marchés obligataires (comme en d’autres temps les USA ont déjà pris des mesures extrêmes comme la cessation de convertibilité du dollar US en or entre banques centrales de 1971 ou la confiscation pure et simple de l’or des particuliers).

 Nous vivons dans un monde épouvantable:  totalitarisme politique des Etats (avec l’espionnage global mené par la NSA par exemple, sujet de notre dernier commentaire) d’un côté, et totalitarisme des banques centrales (avec les politiques monétaires de Quantitative Easing précitées) de l’autre côté, alors qu’ il n’y a d’issue que dans la séparation complète des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire dans le strict respect des indépendances nationales au plan politique et dans la séparation complète de la création monétaire -qui doit être limitée par un étalon-marchandise- et des pouvoirs publics (Etats et banques centrales) au plan financier.

 Comme de Gaulle l’avait compris avant tout le monde, c’est l’impérialisme américain qui est le responsable de la plupart des dérives politico-monétaires internationales (la capitulation du Conseil des Etats -sénat- suisse qui vient d’accepter de se soumettre au diktat US en matière de secret bancaire est à cet égard lamentable, heureusement que le Conseil national -chambre des députés- y a mis le haut là). Alors qu’il faut organiser un “cordon sanitaire” autour des USA protégeant le reste du monde de leurs politiques qui dans tous les domaines déstabilisent la plupart des autres nations et régions du monde parce qu’ils ne respectent plus aucun principe ni aucune limite ! Il n’est pas tolérable de laisser les USA se livrer à toutes sortes de cyber attaques et de piratages du monde entier. A ce propos, n’utilisez jamais les “réseaux sociaux” et ne donnez qu’un minimum d’informations via internet. Concernant les marchés financiers, ne vous laissez pas intoxiquer par les médias comme CNBC TV et Bloomberg TV qui ne servent que les intérêts de la finance US (les Goldman Sachs et autres), lisez plutôt les sites critiques et libres comme http://www.zerohedge.com/

 Voici le baromètre de l’implosion en cours. Les taux d’intérêts longs sur le 30 ans sont déjà montés de leur plus bas historique totalement artificiel de 2,45% pour atteindre les 3,2970 %. Tout indique que leur progression va se poursuivre puisque plus personne ne compte prêter de l’argent à l’État US (et à la plupart des autres) à des niveaux inférieurs au taux d’inflation anticipé, dont les investisseurs ont enfin compris qu’il ne peut qu’augmenter massivement et rapidement tant que les Quantitative Easing et autres manipulations souterraines conduisant à la faillite probable de la plupart des banques centrales resteront en place, même si comme actuellement la fausse liquidité ne va pas dans l’économie réelle et que la vitesse de la circulation de la monnaie continue de stagner. Toute hausse supplémentaire desdits taux, dans nos économies faibles voire en croissance zéro, casserait mécaniquement les marchés obligataires puis le dollar US et enfin les marchés d’actions par asséchement général du crédit quelle que soit la masse des fausses liquidités continuant à être émises (parce qu’allant se perdre dans le trou noir de ce que l’on nomme la “trappe à liquidités”).

 Le krach mondial est hautement probable et cette fois-ci ce sera l’euro qui montera (vraisemblablement vers 1,50 voire même 1,60 contre USD d’ici fin 2013) parce que la BCE est la banque centrale dont le bilan est le moins contaminé par le Quantitative Easing et autres produits dérivés hautement toxiques (mais aussi accessoirement le franc suisse, valeur refuge traditionnelle, en dépit de la politique aventureuse de la BNS et même le yen que le gouvernement comme la banque du Japon viennent d’échouer à détruire mais en faisant spectaculairement s’écrouler le Nikkei et les obligations de ce pays dès que leur projet de Quantitative Easing massif a été mis en place). Hausse des monnaies européennes qui sera évidemment négative pour les marchés d’actions européens dans la mesure où elle affaiblira encore le peu qu’il reste de croissance sur le Vieux Continent.

http://www.businessinsider.com/bob-janjuah-why-the-fed-will-taper-2013-6

http://www.businessinsider.com/jim-oneill-we-could-see-a-bond-crash-2013-6

http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/rogerbootle/10109059/When-the-bond-bubble-finally-bursts-a-lot-of-investors-will-get-hurt.html

http://www.chartoftheday.com/20130612.htm?T

http://www.project-syndicate.org/commentary/higher-interest-rates-and-financial-stability-by-martin-feldstein/french

http://www.zerohedge.com/news/2013-06-11/bond-market-tremors-get-louder

http://www.bloohttp://www.zerohedge.com/news/2013-06-13/us-bonds-panic-mode

http://www.bloomberg.com/news/2013-06-11/traders-said-to-rig-currency-rates-to-profit-off-clients.html

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2013/06/junk-bonds-acting-rather-junkie-of-late-next-key-move-is/

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2013/06/this-would-be-the-perfect-storm-for-portfolios/

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2013/06/sp-500-forming-its-third-eiffel-tower-pattern-in-15-years/

http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323734304578542121774515056.html?mod=WSJEurope_hpp_LEFTTopStories

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2013/06/nasdaq-100-fell-80-last-time-this-took-place-different-this-time/

http://www.guardian.co.uk/business/2013/jun/12/bond-bubble-threatens-financial-system

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/TrimTabs-Fed-stocks-bubble/2013/06/11/id/509250

http://wwhttp://www.zerohedge.com/news/2013-06-11/germany-demands-obama-explain-american-style-stasi-methods

http://www.moneynews.com/Economy/Meltzer-Fed-inflation-reserves/2013/06/11/id/509176

http://www.project-syndicate.org/commentary/why-quantitative-easing-has-failed-to-boost-us-investment-and-jobs-by-allan-h–meltzer/french

La hausse des taux à moyen et long terme n’est pas baissière pour les métaux précieux, ce serait la hausse des taux courts qui le serait:

http://www.safehaven.com/article/24719/the-relationship-between-gold-and-interest-rates

http://www.businessinsider.com/paulsons-gold-fund-down-54-ytd-2013-6

Bonne analyse technique sur les métaux précieux:

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/6/7_Yamada_-_3_Fantastic_Charts_+_Commentary_On_Gold_%26_Stocks.html

La BCE n’a pas un bilan si mauvais par rapport à ceux des autres grandes banques centrales occidentales:

http://www.zerohedge.com/news/2013-06-12/europes-eur500-billion-quasi-quantitative-easing

Une étude de 2011 déjà exposait pourquoi la Federal Reserve pouvait faire faillite en cas de forte hausse des taux d’intérêt à moyen et longs terme, lire:

http://www.zerohedge.com/article/doubling-down-dxy-zero-has-fed-its-stealthy-synthetic-bet-keep-long-term-yields-low-become-n

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE

http://www.forum-monetaire.com/?p=8543



Catégories:Art de la guerre monétaire et économique, Bloomberg, Changes et Devises, Chypre, Commentaire de Marché, Etats-Unis, Inflation, inflation importée, monétarisation de la dette, l'hérésie keynésienne, Les Tribulations de la Kleptocratie, Marché Obligataire, Marchés Financiers et Boursiers Actions, Mon Banquier est Central, Monétarisme, Risques géopolitiques, sociaux, environnementaux et sanitaires, Suisse, Trappe à Dettes

Tags:

2 réponses

  1. monsieur leconte oublie la tricherie gigantesque et la corruption au sein des marchés financiers.il n’y aura donc pas de marche en arrière possible et cela bernanke l’a compris dès les premières minutes de son entrée en fonction.il y a deux alternatives:soit la poursuite du QE jusqu’a la mort(japon),soit l’effondrement immédiat du système financier mondialisé.les gouvernements se battront pour la première solution…

  2. Samedi 15 Juin. Commentaire sur l’article de Pierre Leconte.

    Nous voudrions attirer l’attention sur une des idées de Pierre Leconte et y insister.

    Pierre Leconte dit : « Il faut tracer un cordon sanitaire autour des Etats-Unis afin de les empêcher de nuire d’une part et de se protéger d’autre part. »

    Nous pensons que nous sommes au cœur du problème de la crise, au cœur du problème de la prochaine et au cœur du problème de l’ultime, la finale.
    La politique américaine a pollué toute la planète. La création de dollars sans limite a provoqué une myriade de bulles partout dans le monde. Les gouvernements ont été bien contents de cette politique qui leur a permis une expansion de leurs réserves, de leur masse de crédit intérieur, et de leurs dépenses. Leur objectif est que cela dure, d’en profiter et, lorsque le moment du grand reckoning se présentera de dire, ce n’est pas nous, c’est l’autre, cela vient de l’extérieur.

    Au lieu de tracer le cordon sanitaire, tous, même les allemands ne cherchent qu’une chose : Bénéficier de la manne venue du ciel, d’ailleurs, des USA.

    On voit ces jours ci la bulle du hot money et des capitaux spéculatifs globaux éclater chez les émergents. Les monnaies chutent, les capitaux fuient, les actions baissent, les marchés obligataires sont disloqués. Nous vous conseillons de regarder de très près ce qui se passe au Brésil, émergent modèle qui a lutté pendant des années pour empêcher la hausse de sa monnaie.

    Le Brésil s’effondre, la monnaie est au plus bas, on doit supprimer les taxes pour tenter de garder les capitaux qui s’enfuient, c’est la débandade tragique. Bien sûr personne n’en parle, ignorance d’un côté et manipulation de l’autre. Le Brésil a essayé de tracer un cordon sanitaire, il s’est protégé, il a échoué, il sombre. L’enfant chéri de la communauté spéculative internationale est devenu le paria! Même chose pour l’Inde. Tous ces BRICS se sont développés de broc et ils ont des économies mal ajustées, coincées entre des menaces de récession et des tensions inflationnistes. Ils sont ingérables et la fuite des capitaux, du hot money, va faire la transitivité mortelle. En attendant la Chine.

    Nous sommes dans une nouvelle phase de la crise, celle des émergents : La bulle des émergents, oiseaux de beau temps est en train de crever, comme la bulle des subprimes en son temps, comme la bulle du crédit souverain que l’on s’arqueboute pour empêcher de claquer.

    Le cordon sanitaire est devenu impossible, tout est infecté, il suffit de regarder le mal se répandre.

    C’est au niveau des individus qu’il faut maintenant se protéger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 3  209 followers

%d bloggers like this: