Art de la guerre monétaire et économique

Les Clefs pour comprendre du Vendredi 21 Juin 2013: Au service des Maitres par Bruno Bertez

Les Clefs pour comprendre du Vendredi 21  Juin 2013: Au service des Maitres par Bruno Bertez

   Dans un article précédent, nous avons analysé et expliqué les tenants et aboutissants de la grande campagne contre l’évasion fiscale. Vous savez que nous préférons le terme « arbitrage fiscal ». Les immigrés arbitrent, ils quittent leur pays d’accueil où les temps sont durs pour aller dans les pays plus accueillants où les temps sont moins difficiles. Eh bien, c’est exactement la même chose pour la fiscalité. On arbitre la fiscalité d’un pays prédateur qui vous confisque le produit de votre travail pour aller dans un pays moins dispendieux, moins avide,  qui vous laisse la récompense de vos efforts et vos activités.

Nous avons expliqué que dans le cadre de la lutte contre l’arbitrage fiscal, le Pouvoir procédait comme s’il salissait les Français, comme s’il les noircissait et les abaissait. Nous avons proclamé: ce n’est pas un mode de gouvernement que de salir son peuple.

Ce que nous avons décrit peut être caricaturé. Nous allons tenter de le faire.

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

En gros, les gouvernements déclarent la guerre à leur peuple pour servir les maitres de l’étranger. Evidemment, cela n’est pas net dans les pays comme la France puisque le processus n’en est qu’à ses débuts, d’une part, et que l’on couvre l’opération du voile de la morale et de l’intérêt général. Mais c’est net en Grèce et en Espagne. C’est moins net en Italie car là-bas, on parle beaucoup, mais on agit peu. Il y a en Italie une sorte d’alliance entre les gouvernants et le peuple, surtout depuis le départ de Monti, une alliance pour faire semblant de se conformer, tout en ne le faisant pas. En Italie, on refuse de tailler et corvéer son peuple au profit de l’étranger, on fait semblant.

Tout cela a été parfaitement exposé, s’agissant de la Grèce par la planquée fiscale Christine Lagarde. Elle a bien insisté sur le fait qu’il fallait faire rendre gorge aux Grecs pour payer les banques; elle n’a pas encore osé le dire s’agissant de la France, mais elle le suggère en termes généraux.

//////////////////////////////////////////////////////////////

Nouvel ultimatum pour Athènes. Le Fonds monétaire international, inquiet à propos d’un trou de 3 à 4 milliard d’euros dans le plan sauvetage de 172 milliards prévu par les créanciers du pays, menacerait de suspendre son aide d’ici la fin du mois. C’est du moins ce qu’affirme, ce vendredi, le Financial Times qui cite des sources proches du dossier. En cause : le fait que des banques centrales  – notamment en France – auraient rechigné à mettre totalement en œuvre le plan de restructuration de la dette tel qu’il était prévu. Les craintes du FMI sont en outre alimentées par les retards pris par les privatisations en Grèce.

Par ailleurs  Accord pour une recapitalisation directe des banques (par les contribuables européens). Les ministres des Finances de la zone euro se sont en effet mis d’accord jeudi soir sur le principe d’une recapitalisation directe des banques par leur fonds de secours européen MES.

//////////////////////////////////////////////////////////////

Le drame vient du fait que le voile de la morale empêche les citoyens de se rendre compte qu’on les prend un par un comme dans le cas des Horaces et des Curiaces.

En prenant une catégorie sociale après l’autre, on empêche la vision d’ensemble, et on empêche les solidarités. C’est pour cela que c’est abject, on monte sans cesse une partie des Français les uns contre les autres, on prend les uns pour taper sur les autres.

On prend les pauvres pour taper sur les riches, on prend les vieux pour taper sur les jeunes et les jeunes pour taper sur les vieux, les propriétaires pour taper sur les locataires et, ainsi, on peut confisquer tranquillement le fruit du travail, les retraites, les prestations familiales, les remboursements de sécurité sociale, etc. Il n’y a qu’une catégorie que l’on laisse indemne à ce jour, ce sont les clients politiques, la clientèle des fonctionnaires, car c’est le noyau dur.

Les Maitres emploient la tactique mise au point par les Etats-Unis dans leur lutte contre leurs ennemis, on les divise, on les fait s’entretuer.

Il faut être dur avec la droite qui ne dénonce pas le procédé et s’en rend complice par son silence. La droite devrait se cliver au lieu de chercher son unité de profiteurs, elle devrait se cliver entre ceux qui défendent les Français et ceux qui sont à la solde de l’étranger.

La droite accepte cette destruction de la société française au profit de l’étranger et des banques, elle est trop contente de laisser faire ce sale boulot, infamant, par les mieux placés pour le faire, les socialistes socio-démos.

Réfléchissez, décodez ce que vous voyez passer avec cette grille d’interprétation, vous verrez qu’elle est efficace, elle permet de comprendre. Elle permet de comprendre pourquoi les citoyens ne réagissent pas, ne se révoltent pas, on les culpabilise, on les monte les uns contre les autres.

Le problème de la fraude fiscale est un excellent exemple; le thème a permis de passer un scalpel dans la société française, d’isoler les gens, de leur faire baisser la tête. Le comble est que ceci a été opéré à l’occasion de la turpitude du flic fiscal en chef, Cahuzac. 

Attendez-vous à ce que dans les modalités de lutte contre l’évasion fiscale, il y ait des astuces, des dispositifs pour donner aux politiques et leurs amis le temps de se blanchir; si les Suisses avaient un tant soit peu de c……s au c.l, ils balanceraient tout ce beau monde au lieu de simplement menacer de le faire, comme le fait le banquier Reyl, lequel essaie d’échanger visiblement quelque chose.

BRUNO BERTEZ Le Vendredi 21 Juin 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

2 replies »

  1. Si les Helvètes avaient des c……s au c.l comme vous dites, ils n’auraient pas donné les listings, ils auraient fait un référendum sur la question, ils auraient dressé les barricades et au lieu de tout filer à Singapour comme des pleutres et des incapables, ils seraient restés maîtres chez eux, coffre-fort de l’Europe, comme ce fût et comme cela aurait dû rester.

    Maintenant, ils sont eux aussi noyautés par la gogôche bien-pensante (surtout Romande, mais pas que), l’Internationale Socialiste et toutes ces choses si Grandes, si Belles, si… assassines!

    Quant à la France, ce que j’y vois me désespère. Tant d’années à penser faux, pour reprendre vos termes, tant de désinformation, tant de médiocrité des politiques, tant de bassesses des journaleux (j’ose pas écrire journalistes, métier noble s’il en est)… n’en déplaise au capitaine de pédalo, le fond du baril n’est pas proche et le déplacement n’est pas vers le haut!

    Merci, merci de hurler dans le vent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s