Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

« My taylor is still rich » ou petit bande dessinée à l’usage de la Grande-Bretagne par Charles Gave

« My taylor is still rich » ou petit bande dessinée à l’usage de la Grande-Bretagne par Charles Gave

Comme les lecteurs fidèles le savent, de temps en temps j’aime bien me livrer à un petit exercice de survol historique d’un pays ou d’un concept en utilisant la méthode de la banque dessinée. Comme le disait Napoléon : « Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours« .

Le moment est venu, à mon avis,  de faire ce petit travail sur la Grande Bretagne. S’il y a un pays en effet auquel les Français ne comprennent rien, c’est bien celui là . Qui plus est, notre plus vieil ennemi est sans doute en train de sortir du trou où l’avait collé les Travaillistes alors que nos socialistes continuent allégrement et fort « normalement  » à creuser.

Commençons par une évidence. L’alternance politique veut dire quelque chose en Grande Bretagne. Que le lecteur considère le premier graphique.

Article 7 1

De 1966 à 1979, les Travaillistes (Socialistes) dominent la politique Anglaise. Pour un socialiste,l’Etat est toujours la solution- sinon il ne serait pas socialiste.  Et donc de 1966 à 1976,  le poids de l’Etat central passe de 21% du PIB à 29 % en un peu plus de 12 ans. Certes, nous avons eu un petit intermède conservateur avec monsieur Heath, mais qui n’eut jamais le courage de s’opposer vraiment à la vulgate dominante. L’homme aurait pu être Chiraquien mais je m’égare.

En 1977, nous avons la faillite de la Grande Bretagne (FMI à  Londres) et en 1979, Madame Thatcher est élue,  et s’attache à faire reculer l’Etat, tant elle est persuadée que l’Etat est le problème. Monsieur Major continue sur cette lancée, tant et si bien qu’en vingt ans d’efforts acharnés, l’Etat recule de 29% du PIB à 21 % du PIB.

En 1997, les électeurs Britanniques qui pensent- à tort bien sur- que les socialistes ont compris quelque chose, ramènent les socialistes au pouvoir et Messieurs Blair et Brown défont en 10 ans ce que les conservateurs avaient mis vingt ans à  accomplir, en faisant repasser le poids de l’Etat dans l’économie de 21% à 29, 5% . Comme d’habitude, l’expérience socialiste se termine dans une crise financière majeure, le système financier Britannique « sautant » en 2008-2009, et en Juillet 2010, les électeurs ramènent au pouvoir les conservateurs qui s’attachent à  nouveau à faire baisser le poids de l’Etat dans l’économie….

PLUS DE GAVE EN SUIVANT:

Certes, va me dire le lecteur, mais réduire le poids de l’Etat dans l’économie, n’est ce pas condamner les plus pauvres à  la misère? N’est-ce pas L’Etat qui crée de la relance avec des créations d’emplois ?

C’est bien sur ce que veulent nous faire croire les « Oints du Seigneur » (cf Thomas Sowell) qui aiment vivre noblement dans les Palais Nationaux, au prétexte qu’ils auraient le monopole du cœur. Dans la réalité du terrain en revanche, c’est exactement l’inverse qui se passe. Ce que ne nous disent JAMAIS nos oints du Seigneur, c’est que les dépenses étatiques représentent toujours un COUT pour le secteur privé , et que quand les coûts augmentent, la rentabilité des affaires diminue, et que quand la rentabilité diminue, la croissance ralentit et le chômage augmente. En pratique, l’embauche d’un fonctionnaire déclenche en général la mise au chômage de deux travailleurs du secteur privé. Comme le disait Bastiat, il y a ce qu’on voit, l’embauche d’un fonctionnaire, et ce que l’on ne voit pas, la mise à  pied de deux innocents. En fait on le voit très bien, mais la comptabilité Nationale cache cette vérité puisque son but c’est de favoriser la croissance de l’Etat. Ce but là en revanche, est atteint de façon remarquable.

Que le lecteur veuille bien considérer le graphique ci dessous qui relie le poids de l’Etat dans l’économie au taux de chômage de la population active, en Grande Bretagne..

article 7 2

Le lecteur voit bien que toute hausse structurelle du poids de l’Etat dans l’économie déclenche une hausse du taux de chômage environ deux ans après, le contraire étant également vrai. (J’ai ce graphique pour TOUS les pays du monde développé : Si vous voulez que le chômage augmente dans deux ans, embauchez des fonctionnaires maintenant).

Pourquoi cela? Tout simplement parce que la croissance économique ne dépend que d’une chose et d’une seule, que Schumpeter appelait la « Création destructrice ». Or, il n’y a JAMAIS de destruction dans le système Etatique. Et donc plus le poids de l’Etat monte, et plus le pays se met à ressembler à  l’ex URSS et c’est bien sur ce qui est en train d’arriver à  la France et c’est contre cela que se bat le gouvernement de Monsieur Cameron.

SOURCE ET REMERCIEMENTS INSTITUT DES LIBERTES

http://institutdeslibertes.org/my-taylor-is-still-rich-ou-petit-bande-dessinee-a-lusage-de-la-grande-bretagne/

1 reply »

  1. Mr Gave,
    Votre conclusion est le clou de ce billet, car il éclaire le problème clef de l’etat,tel que pratiqué en France: un état incapable de se réformer ou de se réinventer, ayant promis des emplois à vie et un bataillon d’avantages à ses fonctionnaire, qui étant en situation de monopole, ont tout pouvoir d’obstruction, sachant très bien bloqué le pays quand ça les arrange….
    La hausse des impôts de cette année écoulée n’a pour seul but que de compenser cette incapacité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s