A Chaud!!!!!

Mister Market et Doctor Conjoncture du Jeudi 24 Juillet 2013: Et pendant ce temps, en Chine Par Bruno Bertez

Mister Market et Doctor Conjoncture du Jeudi 24 Juillet 2013: Et pendant ce temps, en Chine Par Bruno Bertez

La presse populaire fait les gorges chaudes d’une stabilisation des économies européennes. Stabilisation qui, il faut le reconnaître, ne touche pas l’Italie. Stabilisation qui, il faut le reconnaître aussi, ne se donne pas à voir au niveau du paramètre majeur que constitue le crédit privé. Le crédit privé européen continue de s’étioler. Et comme le pouvoir d’achat ne progresse pas…

Pendant ce temps, chez les émergents, et singulièrement en Chine, les poches de déflation s’élargissent.

On a connu  hier matin le Markit PMI chinois, il est mauvais. Il ressort à 47,7 contre 48,3, chiffre précédent, et 48,5 attendu. En Chine, la croissance n’est plus au rendez-vous. La tendance du PMI chinois replacé dans une perspective de long terme, c’est-à-dire depuis le top du début 2010, est effrayante.

Le ralentissement chinois se manifeste dans le secteur manufacturier en raison d’une raréfaction des commandes nouvelles et d’une accélération du déstockage. A ce stade, le problème commence à se faire lancinant du côté du marché du travail.

Le gouvernement souhaiterait, bien entendu, conserver une croissance minimum pour pouvoir au moins stabiliser l’emploi ; ce ne sera certainement pas le cas au cours des mois à venir.

Nous avons toujours dit que le changement de modèle de croissance chinois était déflationniste. On ne change pas un modèle de croissance fondé sur l’investissement, l’exportation et les grands travaux vers un modèle fondé sur la consommation facilement. Pour consommer, il faut des structures, pas seulement commerciales, mais également sociales. La consommation est un reflet d’un ordre social qui fait actuellement défaut à la Chine. Voilà pourquoi la transition, le passage d’une croissance lourde à une croissance soft au profit du peuple, entraîne une modération et non pas une accélération de l’activité économique.

China electricity production and GDP growth

Par ailleurs, la Banque Centrale chinoise, la PBOC, est dans un corner. D’un côté, elle aimerait bien pouvoir faire un peu de stimulation monétaire. Mais de l’autre, elle a sur les bras le problème de la fragilité du shadow banking et des crédits douteux. D’un côté, elle voudrait bien lâcher un peu de lest ; de l’autre, elle est obligée de tenter de resserrer pour assainir son système.

China money supply, new loans and GDP

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

Il faut ajouter à tout cela deux éléments:

Premièrement, les capitaux continuent de fuir la Chine, à un rythme qui s’accélère. Le hot money s’en va et il est accompagné, par le biais de la fraude et de la surfacturation du commerce extérieur, d’une hémorragie massive de la classe des riches chinois.

Le second point est que, même s’il y a actuellement une accalmie, les capitaux internationaux fuient le risque, ils anticipent, un jour ou l’autre, sans très bien savoir quand sera l’autre, ils anticipent une fermeture du robinet américain et, à ce titre, personne n’a envie d’être le dernier à mettre le pied sur la terre ferme du deleveraging.  Il n’y a pas que la Chine qui connaisse ce problème, l’Inde également, la Russie, le Brésil sont dans la même situation, mais cela est certainement plus grave en Chine, compte tenu de la très faible marge de manœuvre dont disposent les autorités.

Le second point est que, même s’il y a actuellement u

La situation internationale se caractérise donc de la façon suivante :

-          Une petite croissance modeste du côté du bloc américain, croissance modeste interprétée comme un passage à vide temporaire

-          Une stabilisation à bas niveau du bloc européen

-          Une poursuite de la dégradation du bloc asiatique.

Bien malin qui pourrait prendre les paris sur l’équilibre futur. Nous ne le faisons pas car,  malheureusement, les évolutions sont loin d’être spontanées. Nous pensons simplement que, dans ce contexte, la réserve Fédérale américaine va y regarder en deux, voire trois fois, avant de fermer le robinet des liquidités.

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 25 Juillet 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

1 reply »

  1. A propos des défauts de paiement des pays européens, Romaric Godin écrit :

    L’automne sera placé sous le signe de la restructuration des dettes publiques dans les pays périphériques de la zone euro. Même si officiellement, il ne saurait en être question, l’idée fait en effet son chemin. Rajouter de la dette du MES (Mécanisme européen de stabilité) à de la dette pour « sauver temporairement » ces pays comme cela a été le cas depuis 2011 ne saurait être une solution durable. Mais comment restructurer une dette ? L’histoire donne un certain nombre de pistes. Et permet également d’évaluer les conséquences de ces défauts.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130725trib000777526/restructuration-de-la-dette-europeenne-mode-d-emploi.html

    Pronostic :

    Les pays européens qui vont faire défaut sont les suivants :

    Grèce, Italie, Portugal, Irlande, Belgique, France, Espagne, Royaume-Uni, Chypre, et plus si affinités.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-22072013-AP/FR/2-22072013-AP-FR.PDF

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s