Australie

Répression financière toute azimut: Australie/Canberra abaisse ses prévisions de croissance et va taxer les dépôts bancaires!!!

Répression financière toute azimut: Australie/Canberra abaisse ses prévisions de croissance et va taxer les dépôts bancaires!!!

 L’Australie a abaissé vendredi sa prévision de croissance pour l’exercice budgétaire en cours et a annoncé une nouvelle taxe sur les dépôts bancaires pour constituer un fonds de garantie mobilisable en cas de faillite d’une institution financière. 

Le gouvernement a revu à la baisse sa prévision de croissance pour l’année fiscale de juillet 2013 à juin 2014 à 2,5% contre 2,75% en mai, puis 3% en 2014/2015, sous l’effet d’une baisse des cours des matières premières et du repli de la demande chinoise. 

EN LIEN:  Mister Market and Doctor Conjoncture du Mardi 14 Mai 2013: Le célèbre canari dans les mines australiennes par Bruno Bertez(Réédition)

A quelques semaines ou mois des prochaines législatives dont la date n’a pas encore été arrêtée, le ministre des Finances Chris Bowen a indiqué que l’Etat enregistrerait un manque à gagner fiscal de 33,3 mrd AUD australiens (22,4 mrd EUR) sur les quatre prochaines années. 

Le gouvernement doit donc identifier 17,4 mrd AUD d’économies ou de recettes fiscales nouvelles alors que, parallèlement, il a relevé sa prévision de chômage à 6,25% contre 5,75% estimé jusqu’ici pour la même période de 2013/14. M. Bowen a toutefois réaffirmé l’objectif du gouvernement de revenir dans le vert en 2016/2017. 

"Nous assistons à une transition dans le secteur minier d’un boom d’investissement record à une forte croissance dans la production et les exportations", a-t-il fait valoir. "Cela signifie que les secteurs non-miniers de l’économie devront nourrir la croissance à l’avenir. Cette transition pose des défis", a-t-il ajouté. 

Investment is tailing off.Capital Economics

Pour remplir les caisses de l’Etat, le gouvernement a d’ores et déjà annoncé une envolée des accises sur le tabac de 12,5% par an pendant quatre ans, une mesure qui devrait rapporter 5 mrd AUD (3,3 mrd EUR). 

Et vendredi, le ministre a annoncé une taxe sur les dépôts bancaires de 0,05% jusqu’à 250’000 AUD, à compter de 2016, qui devrait rapporter 733 mio AUD dans ses 18 premiers mois. 

Comptée comme une recette dans le budget, cette somme sera "mise à part" et alimentera un fonds de garantie créé pour protéger l’épargne des déposants en cas de faillite d’une banque. "Cela ne s’est pas produit en Australie depuis un bon moment, mais on ne doit pas relâcher notre vigilance", a souligné Chris Bowen. Cette taxe exceptionnelle a été conseillée par la Banque centrale australienne et le Fonds monétaire international (FMI), même si l’industrie bancaire ne l’a pas jugée nécessaire, a précisé le ministre. 

PLUS DAUSTRALIE EN SUIVANT:

L’Australie bénéficie depuis plusieurs années de la forte demande des pays émergents en matières premières qui lui a permis d’être le seul grand pays occidental à échapper à la récession en 2008. Son économie est en expansion depuis 21 années consécutives. Mais elle connaît un fort ralentissement provoqué par le fléchissement des cours des matières premières, corrélé à l’atonie de la conjoncture internationale et au tassement de la croissance en Chine

Le déficit chronique de la balance commerciale australienne  a été caché par des exportations croissantes vers la Chine ces 12 dernières années. L’Empire du Milieu, premier partenaire commercial de l’Australie, représentait 36% des ventes de marchandises australiennes en mai dernier, selon le Bureau australien des statistiques.

Depuis fin 2012, suite à l’essoufflement de l’expansion de la Chine, l’embellie mondiale du prix des matières premières qui ralentit rend l’Australie vulnérable. Le minerai de fer, par exemple, a perdu 23% de sa valeur, depuis février, faisant suite à une hausse de 16 mois consécutifs.

L’Australie risque-t-elle de succomber au syndrome hollandais? En 1960, les revenus d’exportation des Pays-Bas ont augmenté grâce aux gisements de gaz découverts en mer du Nord. La devise hollandaise s’est alors appréciée, ce qui a nui à la compétitivité-prix des ­exportations non gazières, qui étaient négligées.

L’Australie ne fait pas exception à la règle. Les investissements alloués au secteur minier ont éclipsé les autres secteurs, qui ont perdu en compétitivité. Les services financiers (9,50% du PIB) et l’extraction minière (9,70%) ont été les plus importants moteurs de la croissance des vingt dernières années.. En mai, Standard & Poor’s, tout en maintenant le triple A accordé à l’Australie, a dit qu’il l’abaisserait si les déficits extérieur et public augmentaient plus que ses prévisions. Dans son étude annuelle sur les dépenses d’investissement des entreprises (Capex), publiée le 10 juillet, l’agence de notation prévoit pour l’Australie une baisse de 12% en 2013, voire de 20% en 2014. Ces baisses, principalement associées au secteur minier, dépassent celles de la crise financière de 2008. «Le défi pour l’Australie sera de remplacer la croissance liée au secteur minier par d’autres sources», confirme Björn Eberhardt, économiste senior de Credit Suisse.

La RBA projette que la consommation domestique et la construction seront les nouveaux moteurs de croissance. L’économiste de Credit Suisse rappelle que «la banque centrale a baissé ses taux d’intérêt de 75 points de base, à 2,75%, lors des 12 derniers mois pour essayer de faciliter cette transition. Elle a aussi tenté de réduire la valeur du dollar australien.» Selon lui, «le taux de change effectif réel reste historiquement élevé, impliquant la surévaluation de la devise. Sa chute récente pourrait aider à redonner confiance aux investisseurs privés et au secteur de la construction.» Le dollar australien a perdu 13% de sa valeur en trois mois, soit la plus forte chute parmi 31 monnaies principales, et a touché le 3 juillet son niveau le plus bas depuis septembre 2010. «L’Aussie surévalué», telle est également l’analyse de John J. Hardy, stratège et consultant en devises de Saxo Bank, qui estime lui aussi que «le gouvernement australien a besoin d’une monnaie plus faible pour soutenir son économie».

Sydney (awp/afp) 2/8/13 + Le Temps

http://www.romandie.com/news/n/AustralieCanberra_abaisse_ses_previsions_de_croissance_et_va_taxer_les_depots29020820131209.asp

3 replies »

  1. Taxe sur les dépôts bancaires ?

    Ouais, Mais bon ce n’est QUE 0.05% …. MAIS ÇA, C’EST jusqu’à 250 000 AUD !
    ET "AU DELAS" (sic) ?

    Avec la CSG c’était pareil …. au début. Pareil chez les Ripoux ?

    Ben on gagne petit mais souvent. Très bon début de partie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s