Allemagne

Humeur de Loup du Mercredi 18 Septembre 2013: Mitterrand ou le devoir de mémoire ! Par Bruno Bertez

Humeur de Loup du Mercredi 18 Septembre 2013: Mitterrand ou le devoir de mémoire ! Par Bruno Bertez

On nous bassine régulièrement avec le devoir de mémoire. Mémoire sélective bien entendu « ils » veulent que l’on trie et que l’on ne garde en mémoire que ce qui les arrange.

Eleventh Doctor Animated Gif on Giphy

Nous avons la démarche inverse, nous gardons surtout en mémoire ce qui les dérange.

Pourquoi? Parce que ce qui les arrange, ils s’en occupent  sans cesse, en revanche, le reste ils veulent que l’on oublie. Alors, il faut bien que certains se chargent de rétablir l’équilibre n’est-ce pas ?

Nous vous avons renvoyé  de mémoire aux discours de Mitterrand sur l’Europe.

Il s’agit non pas de 12 discours sur l’Europe mais de 11 Publiés à la Bibliotheca Europa, discours recueillis par Jean Musitelli.

si vous avez le cafard et que vous avez envie de rire, un peu pas maso c’est vrai, achetez ce recueil et dégustez le.

Derrière les phrases creuses, incantatoires vous découvrirez l’absence de pensée réelle, le creux, le vide, la rhétorique en boucle.

Absence totale de capacité de prévision, remplacée par des phrases médailles et des envolées romantico -lyrico-historiques.

Toujours si vous avez envie de rire et d’être dégouté de la politique, lisez aussi la dernière intervention du sinistre Barroso devant les 37 députés -payés- européens présents: un monument.

Nous ajoutons, pour vous mettre l’eau à la bouche et vous inciter à déguster, une phrase  -Elle est une insulte pour les Hollande, Sarkozy et autres à genoux devant Merkel comme les bourgeois de Calais et rendant les clefs de la souveraineté Française au maitre Allemand- :

« Ne séparez jamais la grandeur de la France de la construction de l’Europe. »

BRUNO BERTEZ Le Mercredi 18 Septembre 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

2 replies »

  1. Avec tout le respect et l’admiration que je vous doit, je n’ai pu supporter plus de 57 secondes de voir le visage el la moue dédaigneuse de Mitterand. Pour lui ça a toujours été « moi d’abord et la France et les français après ».

    J'aime

  2. Giscard le « fils de » ne disait-il pas, ne pas confondre grandeur et grandiloquence, huhuhu. Pour Giscard c’était papa, Mitterrand était déjà en âge d’être militant fasciste et de servir Vichy et s’était fait tout seul. La question se pose encore: d’où il est sorti. De Gaulle affirmait: des profondeurs de la collaboration. On a « oublié ». Du point de vue des vrais résistants (c’est-à-dire pas ceux de 1944) cela ne faisait pas un pli. On a « oublié ». Il est sidérant en effet que l’ami de l’ancien chef de la police de Vichy ait pu se faire passer pour « résistant ». Si on « suit l’argent », j’ai lu que sa carrière politique avait été financée pendant 20 ans par Bousquet… Amitié que l’ancien président n’a jamais renié. Himmler tenait Bousquet en haute estime. On a « oublié ». Le mythe de Mitterrand résistant a été servi et resservi, mais on a rarement fait l’inverse, explorer l’hypothèse que Mitterrand ait pu être, et soit resté un agent de l’Allemagne. Gauche ou pas gauche, peu importe, Kurt Waldheim aussi a été à gauche. Un agent est capable de s’infiltrer partout. Après, on croit ou non à un « projet long » de l’Allemagne, à chacun de se faire son idée.

    http://spitfirelist.com/books/martin-bormann-nazi-in-exile/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s