Douce France

Critique et Focus sur le livre : La Révolution scolaire de Ron Paul Par Bruno Bertez

Critique et Focus sur le livre : La Révolution scolaire de Ron Paul  Par Bruno Bertez

La liberté commence à l’école.

television (4865) Animated Gif on Giphy

Nous sommes un produit de l’école de la République. Un jour, quand nous étions patron de presse, un investisseur partenaire, au cours d’un déjeuner nous fit la remarque suivante : “Si vous êtes là , c’est grâce à nous”. Je lui rétorquais tout de go  “Non, c’est grâce à ma mère qui m’a élevé seule et grâce à l’école de la République qui a permis mon ascension sociale”.

Père, j’ai suivi de très près les études de mon fils. Je l’ai même retiré de l’école pendant un an pour me consacrer, moi-même à son instruction. Par la suite, je l’ai accompagné. En particulier,  pour les enseignements en économie, philosophie, histoire. Domaines dans lesquels je pense avoir autant, sinon plus de capacités que les maitres et professeurs.

J’ai fait un terrible constat, l’enseignement dispensé était souvent idiot, toujours idéologique. Je me souviens au cours d’un déjeuner avoir expliqué au corps enseignant que ce n’était pas la vocation de l’enseignement public que de former exclusivement des syndicalistes de Sud.  Nous aimons, mon fils et moi “l’économie alternative,” nous la suivons et apprécions ses recherches, mais nous considérons qu’elle est idéologique, bornée et surtout qu’elle ne devrait constituer qu’une sous partie, un chapitre de l’enseignement. Tout comme l’idéologie Keynésienne qui n’est rien d’autre que l’économie à usage des Maitres pour faire taire le peuple, par les largesses de la Répartition. On remplace la charité d’antan par la solidarité obligatoire. Le constat n’a pas été aussi inquiétant en philosophie car les professeurs étaient honnêtes et ouverts. Ne parlons pas de l’histoire, nous étions en plein dans l’école de Jules Ferry, celle de l’endoctrinement façon Troisième République.

Tout ceci pour vous dire que nous portons une attention particulière à l’Ecole.

Tout ceci pour vous dire, aussi que nous n’avons aucune prévention contre l’école publique, sur ce sujet, ce qui nous habite, c’est la gratitude. Le sentiment, la certitude d’une dette.

Simplement, comme presque tout dans nos sociétés, la récupération par la politique politicienne a perverti l’école. Il s’agit maintenant d’un lieu de propagande. Comme le dit Ron Paul, elle est devenue instrument politique, de politique globale, pas seulement au service du parti au pouvoir, non, instrument au service du politique tel qu’”ILS” en ont la conception et le projet. Projet qui consiste en la programmation d’un homme nouveau, d’un peuple nouveau puisque l’ancien, visiblement ne “Leur” donne pas satisfaction. N’oubliez jamais, quand ils vous disent, “Nous n’avons pas assez expliqué” , il faut traduire, “Nous n’avons pas assez persuadé, endoctriné”

Le cartel formé par les syndicats enseignants, les enseignants socialistes de cours d’école, les politiciens professionnels, les médias, les dominants en général, ce cartel se moque de la lecture, l’écriture, l’orthographe, l’arithmétique, l’histoire, ce cartel a confisqué l’école de la République. Tout est sacrifié au profit de la fameuse intégration. Attention, l’intégration ne vise pas que les immigrés chers à Marine, non, vous aussi, vous avez besoin d’être intégré, vous avez besoin d’être intégré dans le moule.

Le cartel  prétend détenir la Vérité et se donner le droit de la réviser, de la truquer. Il prétend gérer l’universel, le transcendant. Il prétend, toujours comme le dit Ron Paul, enfoncer dans la tête des élèves l’histoire révisée, les mensonges de guerre, et l’adoration de l’Etat.

C’est pour cela que dans nos écrits, nous donnons la priorité à l’analyse critique, à la démystification. Nous donnons la priorité à ce qui est, à ce qui se dissimule, derrière ce qui est dit par les Maitres.

Ron Paul vient de publier un nouvel ouvrage intitulé:

“The school Révolution. A new answer for our broken Education system”.

La problématique américaine est voisine de celle de la France et de celle de l’Europe en général, la pente est la même pour tous.  Le livre apporte réflexion et conseils pour tous ceux, partout, qui sont préoccupés de l’avenir de leurs enfants dans un cadre de liberté et de dignité.

Il explique que des millions de parents choisissent de scolariser eux-mêmes leurs enfants “ Cela sert la cause de la liberté, et si cela ennuie les drones du Département de l’Education, et les syndicats d’enseignants, c’est tant mieux ».

Vous savez que nous récusons les idéologies politiques et le droit que s’accordent les politiciens et leurs complices de modeler les citoyens et leurs enfants au nom d’un ordre nouveau dont ils s’autoproclament les gestionnaires.

Nous pensons que dans une société, c’est la société civile qui doit produire le changement, l’adaptation , et que le changement ne doit être dirigé par personne, surtout pas l’Etat et ses cliques.  Le changement est une nécessité, cela est vrai et incontournable, mais personne n’en détient les clefs, surtout pas ceux qui s’en servent pour asseoir leur médiocre volonté de puissance.

Achetez le livre de Ron Paul. C’est un acte  politique, un acte citoyen!

Pour illustrer le révisionnisme historique, nous publions ci-dessous un texte écrit par un français, étudiant en Histoire, ce texte lui a été, en son temps, inspiré par la repentance intéressée, dans le cadre de l’idéologie remplaciste, de Hollande il y a quelques mois: 

Texte de PFM 

“En France, l’année 2012  a été marquée entre autre, par l’élection d’un président social- démocrate. François Hollande fils d’un père médecin OAS.

A l’heure où la France a prétendu, à l’époque du tandem Sarko/Juppé, libérer la Lybie du "tyran" Kadhafi, à l’heure où la France, sous le tandem Hollande/Fabius, prétend libérer la Syrie du "tyran" Assad et déploie encore ses troupes au Nord Mali, le nouveau président se présente comme l’héritier  de Jules Ferry.

Rappelons que Jules Ferry fut sous la Troisième République, à l’instar de Clemenceau, le porte étendard du colonialisme. En 1884, Jules présente son manifeste du colonialisme à l’Assemblée Nationale ou il dit de manière explicite que "Les races supérieures ont un devoir de civilisation vis à vis des races inférieures". Ce manifeste eu des retours violents aussi bien de l’ultra gauche que de la droite nationaliste et légitimiste. Clemenceau lui rétorqua "Mais mon cher comment pouvez-vous raconter de telles sornettes" et le nationaliste Paul Déroulède "J’ai perdu deux sœurs et vous me ramenez vingt domestiques".

Le manifeste de Jules Ferry précède la conférence de Berlin ou les grandes puissances européennes se sont partagées le continent africain comme un gâteau. En 1900, la quasi-totalité du continent africain est colonisé par les grandes puissances occidentales.

Aujourd’hui, nous sommes en 2013, et le colonialisme  refait surface sous forme de son contraire, son renversement. Après son élection François Hollande a rendu hommage à Jules Ferry qui est à l’origine, rappelons, le de l’école républicaine, laïque, gratuite, obligatoire et anticatholique. La même année François Hollande se rend en Algérie. Il rencontre le président Bouteflika. La presse française a rapporté ce voyage comme un exploit. La France a fait un pas de plus dans la logique de repentance. Elle a reconnu "Le système colonial comme un système injuste au regard des droits de l’homme".

Il a la mémoire courte. La colonisation a été voulue et faite par la gauche républicaine franc-maçonne des lumières dont il se réclame. Hollande feint d’ignorer l’héritage colonialiste du Front Populaire. En effet Léon Blum affirma à l’Assemblée Nationale en 1927 que "Les races supérieures devaient élever les races inférieures au rang des races supérieures par la science, l’industrie et  les Lumières". Puis Mitterrand, Guy Mollet et Pierre Mendes France furent très attachés à l’Algérie française. Le socialiste Guy Mollet avait même engagé la France dans la guerre d’Algérie contre le FLN et à Suez contre l’Egypte nassérienne. Enfin précisons que pendant la guerre d’Algérie, Mitterrand faisait partie intégrante du système le plus répressif de l’histoire de la colonisation française.

Faut-il en tirer une conclusion?

Soit le président Hollande n’a aucune culture politique et historique, soit il se fout du monde. Aller en Algérie pour expliquer aux Algériens que le système colonial est injuste tout en se revendiquant de Jules Ferry c’est quand même se moquer du monde. “ 

Nous ajoutons, les vérités éternelles, les grands principes, la transcendance que prétendent détenir et gérer les socialistes et la classe politique en général sont des affirmations de circonstances, inspirées par l’opportunisme, par le pragmatisme et surtout par l’intérêt particulier. Le leur, bien sûr.

Vous avez le droit de les contester; comme eux, de faire le tri, de demander le bénéfice d’inventaire. Vous avez le droit de relever la tête.

 ron paul (9) Animated Gif on Giphy

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s