Art de la guerre monétaire et économique

Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 6 Octobre 2013: La question Roms par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 6 Octobre 2013: La question Roms par Bruno Bertez 

 Au niveau européen, on parle maintenant d’une « question Rom ». 

Personne ne semble faire le rapprochement avec cette autre question célèbre, formulée par Bruno Bauer et Karl Marx vers la fin des années 1840, 1848 pour Marx. Les auteurs s’interrogent sur la question juive, c’est à dire sur  l’intégration des juifs. A cette époque, la question se posait sous la forme de l’émancipation des juifs, ceux-ci n’ayant pas les mêmes droits que les autres citoyens. Les juifs étaient soumis à des lois d’exception. 

Bauer répondait grosso modo que la question de l’émancipation des juifs recouvrait celle des rapports entre la religion et l’Etat, Marx répondait en déplaçant le problème par une critique de l’Etat. L’une de ses affirmations les plus frappantes est : « Le judaïsme s’est conservé non pas malgré l’histoire, mais par l’histoire ». Il posait ainsi les premières bases du matérialisme historique.

EN LIEN:  Eric Zemmour : Viviane Reding dirige-t-elle la France ? – 27 Septembre 2013 ( Avec Commentaire de Bruno Bertez)

 Personne n’ose faire le rapprochement entre la nouvelle « question Roms » et le fascisme nazi. Pudeur ou hypocrisie? Dans l’inconscient, il est évident que le rapprochement se fait, mais on le refoule, cela est trop pénible à supporter. Nous n’avons pas ces pudeurs et nous faisons clairement le rapprochement. Les tziganes, on disait les tziganes à cette époque, ont été rejetés, tellement rejetés, considérés comme non intégrables qu’on a fini par les considérer comme des sous-hommes, des Untermensch. Gazés, affaiblis, exterminés de façon aussi systématique que les juifs. En proportion de leur population, l’extermination a été colossale. 

Le sentiment populaire anti-tzigane, anti-rom, anti-bohémien, anti-gypsies, anti-gens du voyage, est celui du rejet. Un sondage récent en France affiche que 93% des Français rejettent les Roms. Roms est devenu le terme passe partout, générique, unifiant, pour désigner  sans souci de distinction tous ces gens dont on ne veut pas. Car le Rom n’a pas d’existence objective unique, le terme recouvre des populations d’origines, de caractéristiques, de cultures différentes. Mais dans leur imbécillité, les gouvernements et fonctionnaires européens ont tout regroupé dans une même catégorie, les Roms; Cela fait plus gros, plus impressionnant, cela fait plus peur! Ainsi on les rend plus visibles. 

On a remplacé le flou et la diversité des catégories de populations visées par des définitions et catégorisations qui ne sont pas sans rappeler celles des administrateurs des solutions dites finales.

La réalité est que la catégorisation, nomination, étiquetage des Roms n’est pas innocente car elle recouvre la façon dont subjectivement, les peuples dominants -les gens dits normaux- vivent et ressentent la présence des Roms. Ce qui définit les Roms, ce n’est pas leur histoire concrète, leur religion, leur culture, non, ce qui les définit, c’est qu’ils sont considérés comme asociaux, pauvres, non intégrables, fauteurs d’ordre public, voleurs. Bref, le Rom est défini comme celui dont on ne veut pas et dont on a peur. 

La similitude avec la question juive dérange, mais tant pis, nous insistons. Le Rom, comme le juif, est perçu comme étranger, comme le juif, où qu’il aille, il garde son identité. Il y a une diaspora rom comme il y a une diaspora juive. Comme le juif, dans l’inconscient collectif primaire plus ou moins bien refoulé, le Rom est bouc émissaire. Plus local que national ou international, il faut le souligner.

Le rapport à l’argent est inversé, mais pour aboutir à la même stigmatisation. Le juif est censé être riche, le Rom censé être pauvre, mais dans les deux cas, dans leur rôle de  boucs émissaires, ils sont censés être des voleurs.

 Depuis la seconde guerre mondiale, on n’attaque plus le juif, ou plus exactement on n’ose plus l’attaquer, alors que l’on peut tout se permettre à l’égard du Rom. Pourquoi?  La réponse est multiple,  mais nous dirions que le Rom est muet, muselé, il n’a pas accès aux moyens d’expression, aux médias.Il n’a pas de répartie, donc il n’a pas de soutiens. Il n’a pas de représentants, bien qu’au niveau européen il soit reconnu comme « minorité ». Et puis les Roms sont moins nombreux, divisés, ils ne pèsent que 12 millions en Europe. Le Rom ne vote pas, il n’a pas de poids électoral.

Il n’a pas de poids socio-économique. Partout, même dans les pays comme la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie, c’est un étranger, pauvre, muet.

 Le Rom est donc tout désigné pour être le jouet de l’instrumentalisation politique et pire que cela.

On n’ose pas poser le problème de l’antisémitisme, il est nul et non avenu, circulez il n’y a rien à voir; on n’ose pas poser le problème de l’immigration, de l’islam, mais on a le droit de dire ce que l’on veut sur les Roms, même si, en elle-même, la catégorisation de Rom est déjà du racisme. Le Rom, grâce à la récupération politique facile et l’instrumentalisation, cristallise tout le poids des non-dits,  des rejets divers et variés de la société. Il se prête à être « l’autre », le différent, « l’asocial qui ne vit pas comme nous ».

 Sarkozy a commis une erreur énorme sur le plan humain et sur le plan politique quand il s’est laissé aller à vouloir nettoyer au Karcher les banlieues ». Cécilia, dont on se demande bien pourquoi elle s’est permis de parler, sinon d’écrire, Cécilia a raison, il a franchi une ligne rouge, même pas jaune ce jour-là. Elle a tort cependant d’amalgamer cette bévue présidentielle avec sa soi-disant droitisation. Le Karcher, comme beaucoup de choses chez Sarkozy, sont des écarts, des sorties spontanées, non contrôlées parce qu’il ne se contrôle pas. Il s’agite, sur-réagit.

 Hollande vient de commettre la même erreur, mais en plus lâche. Il a soutenu Valls dans sa politique de discrimination et d’exclusion. La politique d’exclusion et de discrimination, c’est la première étape de l’éradication du problème Rom, c’est la réponse à la « question Rom ».

Retenez ce mot, il est terrible, éradication. Une minorité est pauvre, elle n’a pas de territoire, elle est vulnérable, il faut s’en débarrasser.

 Nous disons en plus lâche, car si le Figaro, le Nouvel-Obs, 20 Minutes, et beaucoup d’autres ont titré : « Hollande soutient Valls », en fait le président-résident de l’Elysée ne s’est pas mouillé clairement, il a cherché à soutenir sans endosser! C’est ce que nous appelons la lâcheté. D’ailleurs les dépêches et médias à la botte ont cherché les jours suivants à le présenter plus comme un arbitre que comme un supporter de Valls. 

La question Rom est, dans sa bassesse, au centre des calculs et récupérations politiques. Les municipales approchent, la question Rom est d’ordre municipal pour les électeurs. Puis il y aura les européennes. Entre temps il y aura le 1er janvier 2014 avec la nouvelle étape Schengen. L’actualité des prochains mois va être nauséabonde, on va escamoter tous les vrais débats et sujets, la gestion scandaleuse de la crise au profit des kleptos et au détriment des classes moyennes, le chômage et les faux emplois, la politique étrangère insensée, la destruction des bases de la famille, de la société etc etc. La question de la sécurité, de l’immigration, va se cristalliser, elle va tout occulter. Pour le bonheur de Marine et le malheur de ses électeurs conduits dans un impasse, pour le bonheur des l’UMP qui va ainsi réussir à dissimuler son vide, pour le bonheur des socialistes qui vont dissimuler leur échec de gestion et leurs trahisons.

 Les réponses à la question Rom sont infâmes, elles sont fascisantes  et elles sont avalisées par le résident  de l’Elysée et ses godillots. Elles révèlent la vraie nature du gouvernement et de Hollande.

 Voici un bref résumé des solutions au problème Rom: 

- Les rendre visibles, les parquer, les mettre à l’écart, donc focaliser sur eux. 

- Illégaliser leur présence indésirable. 

- Détruire les camps, les incendier. 

- Les ficher , les recenser, les contrôler. 

- Installer des vidéos 24h sur 24, avec gardiennage par des sociétés de sécurité, 

- Contrôler les déplacements, restreindre les visites. 

- Leur retirer le droit de libre circulation, grâce à la notion « d’abus de droit de libre circulation ». 

- Les définir comme minorité à laquelle on donne des droits abstraits tout en retirant les droits individuels concrets. 

- Leur prendre leur papiers d’identité , les échanger contre des récépissés. 

- Les expulser, les éradiquer, les renvoyer dans les ghettos que l’on construit pour eux, ailleurs. 

En pratique,  c’est l’instauration de deux catégories de citoyens, une catégorie qui a tous les droits, et une autre qui n’a plus que des droits restreints. C’est la résurrection de l’Untermensch nazi. Il renaît de ses cendres. Il va y avoir ceux qui remplissent les critères de la circulaire de 2004 pour voyager et s’installer à leur guise et il y aura les autres qui ne pourront prétendre qu’à des droits limités, réduits, en plus,  en fonction de l’arbitraire des conditions politiques locales. Le ciblage ethnique de ces mesures est évident, personne ne s’en offusque, même pas les fonctionnaires de la révolte ou les rentiers de l’indignation. 

On s’achemine vers un grand pas en avant vers la société analysée par Michel Foucault, cette société dont la base est « surveiller et punir ». Cette société, parquée dans un espace disciplinaire, avec NSA, vidéo, contrôle d’accès, contrôle des mouvements, des transferts d’argent, des revenus, des dépenses.

 Les dispositifs de Pouvoir que l’on met en place resteront et bien sûr ils seront utilisés à d’autres fins,  contre tous ceux qui ne sont pas aux normes. Un peu comme on le voit avec les conséquences du terrorisme et de la crise financière sur les libertés. On met en place des nouveaux dispositifs de pouvoir sur les individus.

 La question Rom est, comme toutes les question posées par les politiciens, les fonctionnaires et les kleptos, une question mal posée. Incidente, nous avons ajouté kleptos car Soros s’est mêlé du problème des Roms , il finance l’OSI qui ne met pas les Roms en carte, mais en chiffres.

 On cherche à résoudre un soi-disant problème des Roms alors que ce que l’on prend pour un problème de Roms est un problème  des populations dominantes.  Elles en ont marre, elles sont excédées de subir des troubles à l’ordre public, des vols, des agressions, d’être victimes de la mini-criminalité. Tout l’arsenal législatif existe, il  est là,  pour faire respecter la sécurité des biens  et des personnes, pour faire respecter le droit de propriété, les dispositions sur l’hygiène, etc. Les Roms sont des citoyens comme les autres, ils ont le droit d’être punis et éduqués. C’est les considérer comme des Untermensch que de ne pas leur appliquer les lois de la République, ils y ont droit, tout comme les enfants de banlieue ont le droit d’être éduqués, punis, emprisonnés.

 Hélas, le penser-faux règne en maître, la police refuse de faire son travail sous prétexte que cela ne sert à rien « Les juges vont les relâcher aussitôt », les juges laissent filer, ils ne sont pas assez nombreux, n’est-ce pas, et puis l’esprit n’est  pas à la punition en ce monde Taubiresque, et tout est à l’avenant. Un pays qui dysfonctionne, des professionnels qui refusent de faire leur métier, un Etat géré par des illusionnistes de trottoir, un peuple qui ne voit le salut que dans la régression primaire.

HITLERL’autodafé de la Liberté

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 6 Octobre 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

9 replies »

  1. Article courageux… la comparaison avec les juifs a un sens du point de vue historique et les roms qui ont aussi été victimes des nazis ont effectivement la faiblesse de ne pas être organisé et de ne pas entretenir la mémoire de leur génocide.

    « Cela fait plus gros, plus impressionnant, cela fait plus peur! Ainsi on les rend plus visibles. »

    Les Roms sont effectivement aujourd’hui les bouc-émissaires (sans défendre leurs frasques ni nier la réalité de la gêne qu’ils engendrent) d’une classe politique qui ne sait plus quoi inventer pour détourner l’attention loin des problèmes réels. On nous a fait des réformes sociétales pour mieux masquer l’impuissance qu’on avait sur le social et voilà qu’on nous invente une nouvelle diversion… La gôche nous fait là du Mitterrand en pire pour provoquer un maximum de triangulaires aux municipales et essayer de sauver sa peau. Quant à la droite elle montre plus que jamais sur ces questions qu’elle n’existe pas et que l’UMP est une construction artificielle qui n’a pu tenir que grâce à un certain leadership aujourd’hui disparu… je crois que le résultat de tout ça va surprendre et ne sera pas celui escompté.

    J'aime

  2. Excellent et courageux, j’adhère à 100%!! Les Roms sont ce qu’on appelle des « victimes expiatoires »….. d’un Etat (la majuscule se justifie-t-elle?), fort avec les faibles et faible avec les forts. J’ai de + en + honte d’être français, sans majuscule.

    J'aime

  3. Cher Monsieur Bertez,
    Il est abject de faire des roms ou gens du voyage les boucs émissaires de nos carences actuelles .
    Il est abject de créer de toute piece une catégorie « arabe » sur laquelle on jetterai toute notre opprobe.
    Même chose pour , « les corses » « les bretons » « les noirs » « les blanc » « les fonctionnaires » etc etc .
    Je crois que le problème vient de nous mêmes, français ou européens , qui avons perdu la boule et qui ne connaissons plus nos règles de vies et quand les loi existent , refusons de les appliquer à tous , de la même façon. C’est ainsi que nous les respecterions.
    Mais voila , d’une main nous prônons et multiplions à l’envie les exceptions culturelles (nous adorons ce terme et le revendiquons, quelle folie !!!! ) et ainsi que les exceptions de statut.
    Et de l’autre on s’étonne que cela crée des tensions.
    Concernant les roms : imaginez vous vous installer en Allemagne ou ailleurs en famille , squattant sauvagement un terrain , vous branchant tout aussi sauvagement sur l’eau , l’electricité de la commune , profitant des soins , de l’ecole gratuitement et ceci pour la durée la plus permanente qui soit . Est ce un statut que l’on accepterait de vous , en France ou ailleurs : la réponse est non.
    Pourquoi le tolérons nous ? La est le problème . Quel apathie débile nous empêche . Les lois sont la et on reste tétanisés.
    Alors l’accepter pour d’autres en fait des populations à part , on ne peut pas réclamer l’exception et apres s’en plaindre . S’ils veulent être considérés comme les autres , alors qu’ils respectent les mêmes lois que les autres . Et ceci est vrai pour les Corses mais c’est un autre sujet .
    Mais le vrai tort vient de nous , qui avons peur de faire respecter nos lois comme des parents faibles refusant d’exercer leur autorité. On sait ce que cela donne : des enfants tyrans .

    J'aime

    • @Pale rider

      Vous me faites plaisir car vous, au moins, avez lu attentivement le texte et mis le doigt sur l’une de ses idées force à savoir qu’il y a des lois mais que l’on démissionne , on recule à les faire respecter, comme dans les banlieues on laisse se développer des espaces de non droit. On fait le deux poids deux mesures.

      Ce que je dis et explique est clair et fort:
      Oui à une répression féroce et exemplaire!
      Non à la création d’une population d’Untermensch.
      On ne peut jouer, comme vous dites, de l’exception et s’en plaindre.

      La dignité d’homme contenue dans chaque être humain justifie qu’il soit éduqué, puni afin de vivre en société. Etre emprisonné est un droit, c’est la reconnaissance que l’on vous considère comme un autre.

      Par exemple je suis pour la punition et la sanction adaptées bien sur – de gens que l’on considère comme infirmes on handicapés. C’est comme cela que je leur reconnais la dignité humaine qui est en eux, pas en leur gribouillant une place de parking.

      Comme toujours et je ne cesse de le dire :

      Qui veut faire l’ange, fait la bête et ce sont les fameux beaux esprits qui ont créé les problèmes, les ont laissé s’amplifier et qui maintenant veulent éradiquer les rom , cailleras des banlieues.

      Ce sont les Taubira et autres, par leur penser faux et donc leur laxisme qui entretiennent la dérive non-humaniste, et je le dis clairement fascisantes en attendant fascistes!

      On dit que 93% des français rejettent les Roms , encore un effort Taubira , on arrivera aux 97,2% qui ont soutenu le Maréchal…

      J'aime

  4. Merci pour cette « piqure » de rappel de périodes que d’aucun ont « OUBLIÉ » un peu vite.

    Mais le tout ne s’inscrirait-il pas dans le rabotage CONSTANT des libertés individuelles,
    mise à mal depuis pas mal de temps déjà avec une escalade exponentielle depuis
    la prise de pouvoir « tous azimuts » des socialistes de François Hollande ?

    Les religions bafouées ou AU MIEUX …. ignorées, rejetés dans cette charrette de « con damnés » (sic)

    L’argent confisqué par et avec des lois aussi sournoises que scélérates.

    La répression « ciblée » vers les « ennemis » … du capitaine pedalo et de ses aides patentés.
    L’entreprise, l’individu entreprenant mis à mal par des mesures aussi stupides qu’assassines.

    Les lois fiscales manipulés à loisir comme ad nauséam.

    La lâcheté, la délation, toussa, toussa hissé À NOUVEAU au sommet de la vilenie acceptable ?
    Souhaitable ? Gratifiable ?

    Vichy …. des années pétainistes ? Et bien ma foi, on dirait bien que nos gouvernants languissaient
    d’y refaire une bonne cure …. d’infamie ?

    C’est en cours ! Et C’EST PA SFINI ? Ô QUE NON ! Regardez les bien aller !
    Les records sont fait pour être battus ? nous allons le constater une fois de plus.

    Ceci dit, la SEULE parade, me parait-être de stigmatiser VIGOUREUSEMENT comme
    dans tous les milieux et médias … ENCORE ACCESSIBLES (???)

    Notre conscience d’être humain réclame cela AU MINIMUM …me semble t-il ?

    Et ENCORE MERCI à Bruno Bertez, d’amener ce débat sur la place qu’on espère publique
    ou qui pourrait le devenir ? Les relents du fascisme deviennent DE PLUS EN PLUS PRÉSENT,
    COMME LES DÉRIVES DE CE GOUVERNEMENT QUI N’A DE GAUCHE
    QUE SA MALADRESSE MONSTRUEUSE ET ASSASSINE !

    J'aime

  5. Pour le bonheur de Marine et le malheur de ses électeurs conduits dans un impasse ?

    Vous croyez que c’est de gaieté de cœur qui va falloir en arrivé là ? nous sommes dans un système politique mafieux complètement pourri !

    De plus je ne pense pas que Marine soit des plus enchantés de ce qui se passe, elle est dans une logique de conquête de pouvoir et ce doit de rassembler (50+1) et surtout dans quel état si elle arrive au pouvoir elle trouvera les finances et l’économie du pays, écoutez son dernier discours, elle ne fait aucune promesse et précise que ce sera dur d’autant qu’elle sera obligé d’être dure, ils sont loin de faire du triomphalisme loin de là, et sont plus tôt inquiet comme je pense la plus part des Français.

    Honte à ceux qui nous ont menti et rouler dans la farine (j’en fait parti) et on ne peut pas le reprocher au FN qui n’a jamais rien représenté à l’échelon nationale mais la nature à horreur du vide et au final c’est nous qui allons devoir payer la facture et elle va être sacrément indigeste surtout pour nos enfants et encore j’espère que l’on s’arrêtera là mais j’ai un mauvais pressentiment au regard de notre histoire que tout ceci finisse dans un bain de sang….

    En ce qui concerne les ROMS je suis d’accord avec vous mais pour la comparaison avec les Juifs surtout la période 1930-1945 je pense que c’est trop simpliste et donc à mon avis réducteur mais pour généralisé l’homme est avant tout un animal certes social mais avec un instinct primaire de survie basé sur la famille, la tribu, le clan : la civilisation n’est qu’illusion pour consommateurs et parasite créateur de concepts ne justifiant leurs concepts que pour vivre au détriment des productifs coupez l’eau, l’électricité et n’approvisionnez plus les grandes surfaces et vous verrez le résultat, les donneurs de leçons de morale droit-de-l’hommistes seront servis !…

    Il y a une célèbre réplique d’ Audiard un taxi pour Tobrouk de mémoire  » vaut mieux une grosse brute qui avance que deux intellectuels restant assis »

    J'aime

  6. « un peuple qui ne voit le salut que dans la régression primaire. »
    Que peut-il faire d’autre, ce peuple de france, volé par l’etat, agressé par les voyous jamais punis, islamisé de force, obligé de subir les lubies de minorités financées par les kleptos ?
    Il se tourne vers le FN parce que c’est la seule possibilité qui existe.
    S’il existait un parti libéral ou un « tea party » en france, peut-etre se tournerait-il vers lui.
    Mais la question ne se pose pas, les libéraux ne représentent rien politiquement.
    Alors, est-ce réellement une impasse, je n’en suis pas sur; il est difficile de prédire l’avenir, mais le décrochage du PS et de l’UMP dans la population, peut être gros de bienfaits que l’on ne peut anticiper actuellement.
    En tous cas, la naissance d’un bloc de députés eurosceptique au parlement européen peut être aussi le début de la fin pour la technostructure de l’UE, qui se conduit comme un super-état, alors que la france a déjà un etat obese.
    Donc en tant que liberal, je soutiens le FN pour sa capacité de nuisance vis-à-vis des elites kleptos et des etats obeses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s