Allemagne

La France et la plupart des autres Etats européens n’ont pas d’autre solution que de se libérer de l’euro-mondialisme ou de périr plus ou moins vite ! Par Pierre Leconte

 La France et la plupart des autres Etats européens n’ont pas d’autre solution que de se libérer de l’euro-mondialisme ou de périr plus ou moins vite ! Par Pierre Leconte 

Charles Sannat, le rédacteur du “Contrarien Matin”, écrivait récemment : “Nous arrivons à la fin d’un cycle de 40 ans d’impuissance publique et politique et d’une mondialisation mal faite, d’une Europe tellement mal construite qu’elle va s’effondrer et d’une crise économique qui va finir de balayer tout cet édifice qui ne demande plus qu’à tomber”.

Cette observation fort juste illustre ce que les deux meilleurs économistes français de l’après-Guerre, Jacques Rueff et Maurice Allais, ont constamment soutenu mais que personne n’a écouté depuis le départ de Charles de Gaulle du pouvoir et le décès de Georges Pompidou (survenu à l’issue d’une maladie lui ayant progressivement fait perdre sa capacité de résistance) puisque c’est avec l’élection de Giscard à la présidence de la République en 1974 que l’effondrement de la France a progressivement commencé. Au fur et à mesure qu’elle se désintégrait dans l’Union européenne et le libre-échange mondialisé en renonçant à sa souveraineté politique, monétaire et économique, selon les recommandations néfastes de Jean Monnet. Tous les Jacques Delors, Dominique Strauss-Khan et autres Pascal Lamy (”néo libéraux-socialistes” français !), dirigeants non élus par les peuples de la technostructure mondialisée autoproclamée, ayant eux-aussi eut un rôle désastreux à la tête de la Commission européenne, du FMI ou de l’OMC.  Et qu’elle ouvrait toutes grandes ses frontières (d’ailleurs supprimées depuis les accords suicidaires de Schengen) à une immigration massive incontrôlée, non formée et non assimilable, ce qui allait accroitre tous ses problèmes structurels en particulier son chômage de masse. On rappellera ici les mots de Michel Rocard: “La France ne peut pas recevoir toute la misère du monde !” Ce qu’elle a pourtant fait et continue de faire au détriment de la sécurité économique et des libertés publiques de ses autochtones.

Même les inspirateurs fous de l’euro, tel Jacques Attali, commencent à réaliser qu’il mène l’Europe à la faillite, puisqu’il n’a pas été institué par souci d’efficacité monétaire mais dans le but politique de tenter de rendre irréversible l’intégration de l’Europe… Et qu’il est devenu la variable d’ajustement constamment surévaluée des “dévaluations compétitives” de la plupart des autres zones monétaires…

http://www.attali.com/actualite/blog/macro-economie/leuro-et-la-montgolfiere

http://www.economist.com/news/leaders/21588366-its-not-just-sovereign-borrowing-there-are-too-many-zombie-firms-and-overindebted

http://leblogalupus.com/2013/11/06/leurope-serait-elle-en-voie-de-japonisation-unilaterale-par-andreas-hofert/

Alors qu’il eut fallu d’abord reconstruire le Système monétaire international, qui s’était écroulé à partir de 1971 avec la fin de la convertibilité du dollar US en or entre banques centrales et l’instauration des taux de change flottants entre monnaies fiduciaires de papier, pour contrer les effets récessifs de la mondialisation sauvage voulue par les entreprises multinationales américaines, qui prenait place au même moment et dont le dollar US allait devenir l’instrument monétaire international monopolistique. On se souvient de la remarque de John Connally, alors secrétaire au Trésor US, à l’un de ses interlocuteurs européens inquiet du coup d’Etat monétaire du 15 août 1971 perpétré par Nixon: “Le dollar c’est notre monnaie mais c’est votre problème”. Cet enchainement n’était pas une coïncidence mais un plan délibéré voulu par quelques banquiers US et internationaux (la Trilatérale et autres groupes de pression du type celui de Bilderberg puis du Forum de Davos).

Tout cela ayant été institué à l’opposé des recommandations des penseurs libéraux authentiques (Smith, Turgot, Say, Bastiat, Ricardo, Hayek, Von Mises, etc.), qui n’ont prôné le libre-échange intégral que dans un système de parités monétaires fixes entre Etats émettant leurs monnaies nationales reliés à l’étalon-or, faute de quoi les supposés “avantages comparatifs” deviennent des “désavantages définitifs” ! Nous avons exposé en détail cette question dans notre livre: “Comment sortir du piège américain?”, de Pierre Leconte, Éditions François-Xavier de Guibert, 2003.

On lira avec grand profit le texte ci-dessous de Maurice Allais, datant de 1996, à propos de la crise mondiale que Jacques Rueff et lui-même avaient annoncée. Et de ce que devrait faire la France et la plupart des autres Etats européens pour y échapper, faute de quoi leur naufrage actuel deviendrait hélas vite irréversible.

document-4

Le grand dérèglement monétaire et économique du monde étant complétement incompris par les responsables politiques de droite comme de gauche institutionnelles, qui recherchent dans l’erreur étatiste keynésienne ou dans l’autre impasse constituée par l’ultra compétition déflationniste tout aussi faussement libérale la solution de problèmes qu’ils ont eux-mêmes crées, il importe de changer au plus vite de gouvernance. Hollande, le “capitaine de pédalo” qui préside la France, mais aussi la plupart des chefs d’États ou de gouvernements occidentaux, récents ou actuels, n’ont aucune idée de l’impasse dans laquelle la poursuite de leurs politiques erronées ont engagé leurs pays et le reste du monde. L’instabilité est partout et l’on ne peut plus s’en protéger, étant donné que la grande manipulation pratiquée par les banques centrales actuelles avec la bénédiction des gouvernements n’a conduit qu’au chaos de la spéculation mondiale généralisée et du surendettement global. D’où la déflation rampante dont l’instabilité monétaire chronique et le libre-échange anarchique étant les véritables causes il est certain que leur continuation l’aggravera.

Comment peut-on sortir de tout ce gâchis ? En rétablissant un ordre monétaire et commercial authentiquement libéral mais réglementé et équilibré au lieu de s’immerger, pour ce qui concerne la France et la plupart des autres Etats européens, toujours plus dans la double impasse de la monnaie unique européenne (un deutschemark-bis qui ne convient qu’à l’Allemagne) et de la mondialisation sauvage (qui ruine les pays encore actuellement les plus développés et leurs peuples lesquels, pour devenir “compétitifs”, doivent casser leurs structures sociales et baisser leurs salaires aux niveaux de ceux des pays émergents les plus pauvres, sans aucune garantie d’ailleurs que cela suffise à enrayer la spirale de leur chômage massif). Alors que la seule finalité de l’économie (comme le rappelle Maurice Allais dans le texte précité) doit être l’HOMME et la seule préoccupation des gouvernements d’enrayer le chômage.

Le libre-échange sans régulation monétaire internationale et l’immigration excessive incontrôlée dans les pays développés ont entrainé depuis les années 1970 une baisse massive des salaires dans la composition du PNB tant aux USA qu’en Europe paupérisant les employés (le travail) au profit des actionnaires des entreprises (le capital). Comme, en Europe, c’est en Allemagne que la part des salaires dans le PNB a le plus baissé et que l’immigration a proportionnellement le plus augmenté (les petits pays mis à part), adopter le “modèle” allemand pour l’ensemble de l’UE est suicidaire.

Part des salaires dans le PNB des USA, en chute libre depuis les années 1970:

 

 http://www.mortgageguyblog.com/2013/05/21/immigration-and-american-wages-and-salaries/

Pourquoi la DÉFLATION américaine, européenne et japonaise, objet de nos deux derniers commentaires, va-t-elle s’aggraver et le scénario inflationniste (voire hyper inflationniste) n’a plus aucune probabilité de se produire avant de très nombreuses années, en dépit (ou plutôt à cause) de la création monétaire massive ex nihilo par les banques centrales puisqu’elle reste cantonnée à l’économie financière sans entrer dans l’économie réelle?

Parce qu’il ne s’est agi pour lesdites banques centrales que de gonfler la bulle financière et boursière pour tenter de sauver les banques zombies, mais jamais d’aider l’économie réelle et encore moins les épargnants auxquels la baisse à quasi zéro des taux d’intérêt à court terme a fait perdre des centaines de milliards de dollars US, d’euros, de yens, etc.  (Le plus grand “hold up” de l’histoire !) et donc cassé leur pouvoir d’achat.

http://www.spiegel.de/international/business/germans-worried-as-low-ecb-interest-rates-hit-savings-a-934240.html

Parce que tous les ingrédients de la déflation (au nombre de sept) -dont la plupart d’entre eux sont liés-  s’aggravent:

1/ l’effondrement du multiplicateur de crédit, 

2/ la chute de la vitesse de circulation de la monnaie, 

3/ le chômage de masse et la baisse des salaires, 

4/ l’endettement public et privé record accompagné d’une pression fiscale et d’une répression financière aggravées sur les contribuables, 

5/ la faiblesse chronique du pouvoir d’achat, donc de la consommation, donc de la croissance économique au plan global, 

6/ la surévaluation artificielle des marchés d’actions et le maintien sous respiration tout aussi artificielle de banques zombies, préludes à un inévitable krach (dont le timing est imprévisible) desdites actions comme à la faillite trop longtemps retardée de beaucoup desdites banques, 

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/selon-lautorit%C3%A9-bancaire-europ%C3%A9enne-banques-surv%C3%A9cu-082503422–finance.html 

7/ la chute des prix des actifs réels (métaux précieux, matières premières, etc.) affaiblissant les BRIC et autres pays émergents qui, dorénavant, tirent par le bas les pays développés, dans le cadre d’une instabilité monétaire mondiale due à la manipulation (dévaluations dites “compétitives”) et à la spéculation (volume des échanges monétaires sur les marchés forex des dizaines de fois supérieurs aux échanges réels de biens et de services).

Si l’on ne parvient pas à mettre un terme urgent à tout cela, on ira à un désastre mondial, après que la répression financière à outrance et le matraquage fiscal auront ruiné les patrimoines privés. 

Graphiques illustrant le double effondrement du multiplicateur du crédit et de la vitesse de circulation de la monnaie aux USA (idem en Europe et au Japon):

 

 Le niveau de “participation à l’emploi” des Américains en âge de travailler n’étant que de 63%, cela signifie que le taux de chômage réel aux USA (y compris les gens ayant abandonné toute recherche d’emploi) est de 37%… (idem en Europe et au Japon). 

Les statistiques de l’emploi sont constamment manipulées:

http://www.businessinsider.com/darrell-issa-jobs-report-faking-election-obama-julius-buckmon-2013-11

http://www.newsmax.com/US/obama-job-figures/2013/11/19/id/537456

http://www.businessinsider.com/obama-poll-approval-ratings-lowest-2013-11

La raison sans appel pour laquelle le scénario inflationniste dans lequel nous avions cru mais que nous avons -comme d’autres économistes- finalement abandonné il y a quelques mois tient au fait que la pyramide de crédit mondiale est beaucoup trop élevée pour que les banques centrales puissent encore contraindre les grandes banques privées zombies à consentir des crédits massifs à l’économie réelle (leurs bilans étant trop fragiles) et que les particuliers ou entreprises puissent encore recourir à des emprunts massifs (leurs garanties offertes comme leurs espoirs d’investissements productifs étant trop aléatoires). Or sans crédits ni emprunts massifs permettant de sortir la liquidité de sa TRAPPE, il ne peut pas y avoir d’inflation mais seulement la déflation jusqu’à disparition complète de toutes les bulles par leur éclatement et/ou l’effondrement de la “valeur” (faussée) des actifs qui les constituent (c’est-à-dire bien en dessous de leurs coûts de production dans le cas des métaux précieux et matières premières ou de leur “valeur de remplacement” dans le cas des actions).

http://www.financialsense.com/financial-sense-newshour/big-picture/why-i-changed-my-mind-on-hyperinflation

Dans le contexte déflationniste actuel, il ne faut donc détenir que le dollar US et les obligations d’Etat US en USD, parce qu’en déflation la valeur relative de la monnaie s’apprécie au fur et à mesure que les prix nominaux des biens et des services chutent et que les obligations de l’État possesseur de la monnaie de réserve mondiale montent quand les actions finalement chutent (comme en 2008), et shorter les autres monnaies, les métaux précieux, les matières premières et les actions. Alors que dans un contexte inflationniste, il faut faire le contraire.

IMPORTANT / Comment se protéger de la déflation ?

http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/integrale-placements/se-proteger-deflation-roland-laskine-integrale-placements-20-11-159816/

http://www.zerohedge.com/contributed/2013-11-21/deflation-crushing-qe-right-now

Commentaires sur  les bourses:

http://www.japantimes.co.jp/news/2013/11/17/national/bojs-money-mountain-growing-but-debt-may-explode/#.UophJyd_uUl

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/Stockman-bubbles-Kotok-market/2013/11/18/id/537155

http://www.bloomberg.com/news/2013-11-19/vix-trader-bets-13-million-on-88-jump-in-fear-gauge.html

http://www.businessinsider.com/short-sellers-see-opportunity-in-market-2013-11

http://www.businessinsider.com/when-the-deflation-tsunami-hits-losing-the-least-is-a-winner-2012-2

http://www.zerohedge.com/news/2013-11-18/how-wall-street-manipulates-everything-infographics

http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052702304439804579207321849526650

http://www.zerohedge.com/news/2013-11-18/jeremy-granthams-gmo-sp-approximately-75-overvalued-its-fair-value-1100

http://blogs.marketwatch.com/thetell/2013/11/11/why-the-big-run-in-small-cap-stocks-is-ending-goldman-sachs/

On notera, enfin, que la Chine est vraisemblablement entrée dans une crise majeure du crédit et de solvabilité incertaine de son système
bancaire bourré d’actifs pourris ou invendables (en particulier immobiliers), comme vont l’être d’autres BRICS et pays émergents. Les banques centrales de Russie en septembre et maintenant du Venezuela vendent leur or pour se procurer des dollars US. A notre avis, celles de Chine et de plusieurs autres pays émergents vont devoir tôt ou tard en faire de même…  Ainsi que les banques centrales occidentales le font déjà (via leurs gold loans aux bullion banks) depuis plus de deux ans… John Paulson et les derniers gros investisseurs longs sur l’or sont, en outre, probablement tout près de liquider leurs avoirs…

http://www.bloomberg.com/news/2013-11-21/paulson-said-to-tell-clients-he-wouldn-t-add-more-to-gold.html

 http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/Paulson-Faith-Gold-Fund/2013/11/21/id/538016

http://www.el-nacional.com/economia/BCV-negocia-reservas-Goldman-Sachs_0_302969965.html

http://www.moneynews.com/Markets/gold-mine-output-metal/2013/11/20/id/537600

http://www.moneynews.com/StreetTalk/Goldman-Sees-Bad-Year-Ahead-for-Gold-Other-Commodities/2013/11/20/id/537803

http://www.bloomberg.com/news/2013-11-21/goldman-predicts-significant-losses-for-gold-iron-ore-in-2014.html

http://www.moneynews.com/Markets/Credit-China-Bank-Debt-Crisis/2013/11/19/id/537485

http://www.moneynews.com/Markets/Oil-Low-Taper-Concern/2013/11/18/id/537306

http://www.bloomberg.com/news/2013-11-19/copper-falls-to-three-month-low-on-u-s-builder-sentiment.html

http://www.kitco.com/ind/Conner/2013-11-15-Gold-Will-It-Drop-to-1-000-or-Was-the-Bottom-Formed-this-Summer.html

Une fois encore, nous conclurons, pour illustrer l’impasse actuelle et la triste inutilité économique du Quantitative Easing US ou autres LTRO européens, avec Ludwig von Mises:

« Un boom d’expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression… La dépression n’étant en fait qu’un processus de réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l’état réel des données du marché… Toute tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l’échec… Il n’y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant de l’expansion à crédit. L’alternative est ou bien d’aboutir à une crise plus tôt par arrêt volontaire de la création monétaire, ou bien à une crise plus tard avec l’effondrement du Système monétaire qui est en cause… Le résultat de l’expansion du crédit est un appauvrissement général »!

La Fed va-t-elle finalement volontairement arrêter (et si oui, quand ?, avec quelles conséquences ?) la création monétaire ainsi qu’elle vient de le faire savoir? That is the question…

http://www.zerohedge.com/news/2013-11-20/fomc-minutes-reveal-taper-likely-coming-months

Compte tenu de ce qui vient d’être écrit ci-dessus, en particulier sur la déflation, nous considérons que tout investisseur qui n’arbitre pas son portefeuille d’actions US, ou pire continue d’en acheter, avec le DJIA au-dessus de 16.000 prend un risque insensé, alors que graphiquement l’extension maximale possible du DJIA a déjà été atteinte et que les attentes de croissance économique mondiale sont en constante diminution.  Idem pour tout investisseur qui n’arbitre pas ses avoirs en or, alors que tout indique que le métal jaune est entré dans un cycle de baisse de plusieurs années qui pourrait le faire chuter vers 850 et même vers 700 USD/oz.

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE

 http://www.forum-monetaire.com/?p=10280

2 replies »

  1. Le sort qui a été réservé à notre seul prix Nobel d’économie est tout simplement honteux et nous allons le payer très cher!

    J'aime

  2. merci pour le document de Maurice Allais. Vraiment trés instructif et tellement vrai. Dire que toute cette reflexion nous ait été caché. Je comprends maintenant pourquoi.
    Un texte a diffuser en masse de toute urgence …..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s