A Chaud!!!!!

Mister Market and Doctor Conjoncture du Samedi 4 Janvier 2014: Linfo et l’intox, le bon et le vrai, le brut et le brulant! Par Bruno Bertez

Mister Market and Doctor Conjoncture du Samedi 4 Janvier 2014: Linfo et l’intox, le bon et le vrai, le brut et le brulant! Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégrée

Certes, en ce moment les marchés financiers se sont apaisés», a déclaré M. Weidmann patron de la Bundesbank au quotidien populaire allemand «Bild», «mais cela peut être un calme trompeur».

 «Chacun doit être conscient de sa responsabilité», a poursuivi le banquier central. Dans cet article, il a appelé, comme il le fait régulièrement, les pays européens à ne pas mollir dans leurs efforts de réformes. L’appel vaut également pour l’Allemagne, a-t-  il précisé, qui doit «continuer à s’équiper pour l’avenir».

Interrogé sur le niveau extrêmement bas des taux d’intérêt en zone Euro, M. Weidmann a encore indiqué qu’il faudrait «faire attention à les relever à temps» et a souligné les «risques et effets secondaires» de taux bas.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a estimé quant à lui dans un entretien à la presse qu’il y avait «beaucoup de signes encourageants» en zone euro. «La crise n’est pas surmontée, mais il y a beaucoup de signes encourageants», a déclaré M. Draghi à l’hebdomadaire «Spiegel»,. Surtout en Allemagne, «il y avait cette peur perverse que les choses évoluent mal, à chaque fois on entendait ‘mon Dieu, cet Italien détruit l’Allemagne’», a-t-il poursuivi à propos de la politique anti-crise menée par son institution. Mais à fin 2013 «l’inflation est basse, les incertitudes ont reculé», constate-t-il.

On voit que: 

-L’action de la BCE est un trompe l’œil ; ses prêts ne servent qu’à sauver les banques; leurs actionnaires et obligataires sur le dos des citoyens, contribuables et détenteurs de monnaie ce qu’aucun média ou homme politique ne souligne! 

Euro zone money supply and private sector loan growth

-Les banques sont nationalisées de fait, elles ne doivent leur survie qu’aux injections et aides publiques! 

-Les banques jouent la politique du pire, au lieu de réduire leur risque souverain comme elles le feraient si elles étaient encore privées et bien gérées, elles augmentent ce risque considérablement afin de resserrer le lien entre les souverains et le système bancaire. Et ce alors que le Commissaire européen, Barnier soutient que l’objectif est de couper le lien entre les banques et les souverains. la politique du pire consiste à dire, si nous coulons, vous coulez avec nous et réciproquement

 

-On rend inéluctable les futurs prélèvements sur les épargnants et déposants, cyniquement , sans scrupule aucun puisque l’on augmente les risques tout en se coupant toute autre alternative. La soi-disante Union Bancaire est une escroquerie qui masque un échec criminel dont les Allemands sont responsables. 

Spanish & Italian banks' bad loans

-On augmente le risque financier global en favorisant la constitution de bulles d’assets financiers, lesquelles bulles ne peuvent résister soit à une hausse des taux, soit à une rechute déflationniste; On charge la barque du risque spéculatif mondial de façon , là encore cynique et irresponsable: après moi, le déluge.

  

-On rend encore plus problématique le maintien et le sauvetage de l’euro car l’écart entre le Nord et le Sud ne se réduit pas , mais s’accroit en particulier sous deux aspects : 

1) Les ratios de dettes

 

2)Les créations d’emplois et l’investissement.

Euro zone unemployment

 

Le Nord baigne dans l’argent facile et le Sud est évincé du crédit privé. 

Honte à ceux qui soutiennent, même par leur seul silence, ces politiques!

BRUNO BERTEZ Le Samedi 4 Janvier 2014

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

2 replies »

  1. l’Allemagne a une population vieillissante sans renouvellement de sa population donc sans avenir après moi le déluge ils s’enfichent comme leurs premières chemises car une mentalité de vieux c’est l’égoïsme qui prédomine, ils mourront sans descendance mon propos est peut être réducteur avec une pensée psychologique à deux balles mais je ne pense pas être loin de la vérité.

    J'aime

  2. 1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 316,969 milliards d’euros, soit 169,1 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2076,182 milliards d’euros, soit 133,3 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 214,801 milliards d’euros, soit 131,3 % du PIB.

    4- Irlande : dette publique de 204,495 milliards d’euros, soit 125,7 % du PIB.

    5- Belgique : dette publique de 397,851 milliards d’euros, soit 105 % du PIB.

    6- Chypre : dette publique de 16,906 milliards d’euros, soit 98,3 % du PIB.

    7- France : dette publique de 1912,205 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.

    8- Espagne : dette publique de 943,410 milliards d’euros, soit 92,3 % du PIB.

    9- Royaume-Uni : dette publique de 1422,213 milliards de livres sterling, soit 89,6 % du PIB.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23102013-AP/FR/2-23102013-AP-FR.PDF

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s