A Chaud!!!!!

Les Clefs pour Comprendre du Jeudi 16 Janvier 2014 : Le reniement de Hollande- Quelques rappels indispensables Par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Jeudi 16 Janvier 2014 : Le reniement de Hollande- Quelques rappels indispensables Par Bruno Bertez

Un reniement préparé de longue date dont nous vous avions déjà donné toute  la trame et tous les éléments, et ceci dès 2012 et l’entrée en fonction du "nouveau" Président!

Suivez le guide!

///////////////////////////////////////////////////////////////

L’Edito du Samedi 16 Juin 2012 :  Hollande prépare la trahison et la recomposition par Bruno Bertez

  Pour commencer, nous vous livrons la pétition électorale  de Picquet, leader fondamental du Front de Gauche.

Pourquoi? Parce qu’elle est bien faite, non ambiguë et cohérente.

C’est a partir d’un document comme celui-là que vous allez pouvoir, au fil des jours, mesurer l’éloignement progressif de Hollande de ses promesses de gauche. Son reniement.

Hollande et ses proches suivent deux chemins, parallèles pour le moment, mais qui convergeront bientôt.

Le premier chemin est celui qui mène aux législatives, et il reste balisé à gauche.

Le second est celui qui mène au réalisme,  à l’alignement, c’est le chemin qui mène à Merkel, celui qui remarche dans les pas de Sarkozy, il est  évident que ce chemin est celui de la fausse droite.

Nous avons l’habitude d’être expressionniste et de forcer le trait pour être utile, excusez-nous de ne pas être nuancé.

« Je m’emploierai à ce que la nouvelle majorité de gauche gouverne contre les marchés financiers. Qu’elle reprenne le contrôle des principaux établissements bancaires, afin qu’un grand pôle financier public puisse réorienter le crédit vers l’emploi et les PME. Qu’elle redistribue les richesses, au moyen par exemple d’une réforme juste et audacieuse de la fiscalité qui permettrait de reprendre les dix points de richesse nationale qu’en dix ans le capital a dérobé au travail, ce qui représente 195 milliards d’euros chaque année. Qu’elle engage une politique de planification écologique, afin que l’eau ou l’énergie ne soient plus accaparées par le privé, et que la réindustrialisation du pays comme le redéploiement de notre agriculture s’opèrent dans le respect de l’environnement. Qu’elle engage l’épreuve de force avec les élites libérales européennes, dans l’objectif de renégocier les traités qui ont plongé les peuples dans l’austérité et même mené tous les pays à la récession.

« Je prétends que l’on peut ainsi augmenter salaires et pensions, en portant le SMIC à 1700 euros brut le plus rapidement possible, permettre ainsi à tous les salariés de vivre dignement dans le même temps que l’on pourrait par ce moyen relancer l’activité économique .

« J’affirme que l’on peut rétablir la retraite à 60 ans, à taux plein, pour tous, en mettant à contribution les revenus financiers, comme le demandent les organisations syndicales.

« Je veux que la gauche redonne la priorité au service public, donc qu’elle abroge la Révision générale des politiques publiques, car c’est la condition de la refondation républicaine de la France que j’appelle de mes vœux

« Je m’engage à déposer, à l’Assemblée nationale, la proposition de loi de Marie-George Buffet portant interdiction des licenciements boursiers, car c’est le premier des moyens de lutter contre les plans de restructuration qui menacent aujourd’hui des dizaines de milliers d’emplois. Toute la gauche l’avait votée dans la précédente Assemblée dominée par la droite…

« Je m’engage à agir immédiatement pour l’annulation, par la Chancellerie, des poursuites engagées, sous le règne de Monsieur Sarkozy, contre des syndicalistes n’ayant fait que défendre leurs camarades de travail. A mes yeux, la gauche n’est pas la gauche si elle ne s’identifie pas aux nouveaux droits dont les salariés ont besoin pour s’opposer, dans leurs entreprises, à la cupidité des actionnaires. C’est le fondement de la VI° République pour laquelle je milite."

Notre commentaire : Que va-t-il se passer après les élections législatives, alors que Hollande  et Ayrault ont déjà commencé leur virage à droite masqué par les symboles et rodomontades de gauche?

Que va-t-il se passer alors que, dans sa dernière conférence avec Monti, Hollande a déjà préparé son virage et tendu sinon la main du moins la joue aux Allemands et à Merkel, le tout masqué par une déclaration tonitruante de Ayrault qui aurait, soi-disant, remis Merkel à sa place .

Hollande commence à lâcher sur la relance keynésienne de la demande et évolue vers le soutien par l’investissement structurel; il prononce les mêmes mots que Merkel sur le fonds d’amortissement de la dette, il fait semblant d’être sur la même ligne sur l’Union bancaire européenne alors qu’il s’agit d’un subterfuge, pour Merkel, c’est une perte de souveraineté nationale alors que, pour Hollande, c’est l’espoir d’une mutualisation des dettes. Mais la reprise du vocabulaire de Merkel est significative d’un début…

Les gros morceaux du reniement sont à venir, mais des jalons ont été posés:

- On évoque la révision des prévisions faites par Hollande lors de sa campagne

-On repousse certaines mesures à la rentrée

-On se garde bien d’avancer un chiffre sur le SMIC

-On signe les professions de foi globales et européennes sur la modernisation du marché du travail, la productivité, la baisse des dépenses de l’Etat Providence, mais on escamote le sujet à l’intérieur du pays

-Moscovi confirme les objectifs de ratio de déficit alors que l’on révise en baisse la croissance, cela signifie rigueur accrue, c’est mathématique

Mais le gros morceau, c’est non seulement le pacte fiscal, sur lequel Hollande est déjà plus nuancé, mais l’intégration fiscale et la perte de souveraineté. On n’en est plus à accepter ou refuser le pacte fiscal Merkel Sarkozy, on en est à l’intégration politique, à l’abandon de souveraineté. Et là, c’est la grande redistribution des cartes qui est en cause, qui se profile. Une fraction non négligeable des zombies du  Centre et des professionnels de la politique de la Droite sont susceptibles, pour peu qu’on leur en fournissent l’alibi et la rémunération, de venir prêter main forte à un PS recentré. Un pont peut réunir ceux qui font semblant de se diviser lors des campagnes électorales, mais qui poursuivent le même but et la même politique, un pont peut favoriser une recomposition politique scandaleuse au profit des faux Européens mais vrais kleptocrates globaux.

Les communistes savent décoder, comme nous, ils savent lire. Ils savent que Martine  Aubry ne leur a rien lâché, pas d’accord électoral, pas de cadeau qui faciliterait la constitution d’un groupe du Front de Gauche à l’Assemblée. Ils savent que la trahison est en marche.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 16 Juin 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Polititique Friction du Mardi 10 Juillet  2012 : Hollande devra abjurer publiquement et solennellement sa foi socialiste par Bruno Bertez

Politique Friction du Mardi 10 Juillet  2012 : Hollande devra abjurer publiquement et solennellement sa foi socialiste par Bruno Bertez (Actualisé au Mercredi 11 Juillet à 20h55)

Il n’y a nulle gloire dans un monde médiatique d’attardés à lancer une idée précurseur. On n’est jamais le premier à lancer une idée, les idées sont dans l’air, latentes et d’un seul coup elles se manifestent, se formulent, puis se répandent et trouvent force de vérité.    Dès les premiers jours qui ont suivi  les législatives, nous avons écrit un texte scandaleux, intitulé " François Hollande prépare la trahison et la recomposition" .Ce texte n’était pas une prévision, nous professons que l’avenir ne se devine pas et nous ajoutons deux choses :-L’avenir ne se devine pas, il se construit-la seule chose que peut faire l’observateur c’est de voir le présent avec les yeux de demain.Quand nous avons annoncé la trahison de Hollande, nous n’étions pas devins, nous étions simplement lucides, nous voyions que la cohérence de son action, de sa pratique ne pouvait être que celle de la trahison.Hollande a été élu sur des Paroles de gauche, sur des Symboles de gauche, mais la seule cohérence programmatique était la continuité dans la ligne de Sarkozy. Le reste n’était que tromperies et rodomontades pour les préaux d’école, entendez par là, les télés.Le PS n’a rien lâché au Front de Gauche lors des législatives, il est majoritaire seul , même sans les arrivistes écolos , il a la majorité de godillots qui est nécessaire pour opérer tous les reniements, faire avaler toutes les couleuvres. Le moteur c’est le gout du Pouvoir ne l’oubliez jamais..-On a repris  le chemin de l’austérité; Y compris pour les fonctionnaires-On reprend les objectifs de réduction des déficits fixés par Merkozy-On a accepté le Pacte fiscal de Merkel-On poursuit la politique de spoliation des citoyens au profit des banques-On accepte publiquement de reconnaitre que l’eurobond "ce n’est pas pour demain"

-On affirme déjà " les relations avec Merkel sont bonnes"

Résultat provisoire, le Front de gauche n’a pas voté la confiance, tandis que dans les sondages , il commence a y avoir comme un flottement.

Attendez vous à ce que cela aille encore plus loin car  sur la route du reniement il y a encore quelques étapes a franchir.

Attendez vous a ce qu’en contrepartie, on essaie d’escamoter la vraie politique , par le social et le sociétal.

On va camoufler les reniements réels par des avancées sociétales de diversion comme des droits bidons aux salariés, le mariage homosexuel; le vote des étrangers, bref on va lancer des faux débats comme le font tous les politiciens méprisables sur la couleur des ascenseurs et des portes des toilettes dans les HLM.

Cela va permettre de faire un bout de chemin, de maintenir certaines illusions, de ralentir le désenchantement, surtout si la fausse droite reste ce qu’elle est, ignorante, égoïste simplement préoccupée de reconquérir  ses rentes et privilèges.

Mais la sanction du Réel va venir, elle est incontournable. On triche avec les hommes, surtout quand ils sont électeurs, mais on ne  peut se dérober à la statue du commandeur qui se dresse au bout du chemin, la stagnation , le chômage.

Bien sur il va avant falloir épuiser les mythes, les fausses solutions comme le fameux redressement productif; l’inénarrable plan de relance européen etc ; mais cela va aller vite, disons quelques mois. L’une de nos idées est que Hollande c’est un mix de Mitterrand et d’ Obama . Tous deux ont été élus sur des thèmes, on devrait dire des propagandes thématiques de changement, ils ont pris quelques mesures, puis face à l’aggravation de la situation économique, ils ont fait volte face, se sont reniés. Il n’y avait pas meilleur défenseur de riches que Mitterrand , il n’y a pas meilleur défenseur des banques qu’ Obama. Ce dernier collecte des fortunes de la part des milieux d’affaires et de Wall Street pour sa campagne en cours.

Voici le nœud de notre réflexion , il nous est apparu clairement grâce à une émission de télévision sur l’Inquisition. Le cœur de la pratique de l’Inquisition , c’est l’obtention de l’Aveu et son symétrique , l’Abjuration de sa foi. On ne s’interroge pas assez sur les raisons pour laquelle abjurer sa foi est essentiel dans le déroulement du  processus I’ inquisitorial. Abjurer, cela signifie renoncer solennellement à sa foi.

Ce qui important, ce n’est pas la pratique, c’est la Parole solennelle, son caractère public. En abjurant, celui qui abjure reconnait sa défaite, il reconnait qu’il n’a pas le courage d’être un martyr. Il reconnait son imposture, il reconnait être brisé, avoir cédé. C’est parce qu’il le reconnait que ses adversaires acceptent d’une certaine façon de lui pardonner.

Les hommes politiques se renient souvent, si ce n’est toujours, mais dans la plupart des circonstances, ils n’ont pas besoin d’abjurer, il leur suffit de changer de cap, mais de continuer à parader au niveau du discours.

Mais le monde est dur, sans pitié en ces temps dominés par les marchés, la communication. bien ou mal faire ne suffit plus, il faut encore que cela se sache, il faut encore le faire savoir .Nous avions bien vu le reniement d’ Obama, l’abandon de toutes ses convictions, pour peu qu’il en ait eu et nous avons constaté qu’il était allé plus loin, jusqu’au bout . Dans un discours national , il a tendu la main aux entreprises, aux milieux d’affaires, il a abjuré. Il a changé son entourage, multiplié les signes de son abjuration.

Pourquoi ? Nous répondrons , par le petit bout de la lorgnette, parce que ses conseils lui ont dit que cela était nécessaire, obligatoire.

Toutes les mesures qu’il prenait, toutes les politiques d’assouplissement de la FED butaient sur  le fameux, le problème central,  de la transmission . Vous pouvez baisser les taux, donner le crédit gratuitement, distribuer des cadeaux fiscaux , faire des déficits , tout cela ne fait effet que par l’intermédiaire des hommes.

Et si vous avez les décideurs, ceux qui tiennent les leviers de commande économiques et financiers contre vous parce que vous leur dites que vous les haïssez, alors ils ne transmettent pas votre politique.

Toute la politique européenne , politique à laquelle Hollande vient de se rallier en acceptant le Pacte Fiscal contre le plat de lentilles du Pacte de Relance, toute la politique européenne passe par la transmission. Or non seulement la transmission est grandement abimée au niveau de l’appareil bancaire et quasi bancaire, mais elle l’est dans certains pays au niveau des agents économiques, au niveau des acteurs, au niveau des décideurs. C’est à cause du climat de lutte des classes, c’est à cause des prédations, confiscations fiscales, c’est à cause de l’incertitude réglementaire, c’est à cause du doute sur les principes et les valeurs fondamentales sou jacentes à l’activité des entreprises etc …. Nous arrêtons l’énumération car vous avez compris.

En matière économique, il ne faut jamais oublier que les abstractions sont des imbécilités , ce qui compte ce sont les hommes, les groupes sociaux. Avant, dans le vieux temps, avant la montée des magiciens, l’économie n’était pas dissociée des sciences sociales, politiques, morales et bien sur de la philosophie.

Nous soutenons que dans la voie qu’il a maintenant choisie, celle que nous avons rappelée ci dessus, Hollande va être obligé de suivre le chemin de ses maitres, Mitterrand, Obama, de non seulement se renier , mais en plus d’abjurer solennellement sa foi.

Il faudra, comme on dit, comme on dira , se montrer le Président de tous les Français, cesser de monter les classes sociales les unes contre les autres,  peut être que l’on reparlera de la Nation, que l’on réintroduira des valeurs honnies comme l’effort, l’esprit d’entreprise. Si on ne le fait pas, tout ce qui sera entrepris sera voué à l’échec, gaspillé.

Mais nous n’en  doutons pas un seul instant, ce qui doit être fait sera fait.

Hollande comme ses prédécesseurs est un homme de ce que nous appelons la fausse droite. Un radical , et nous ne vous rappellerons pas ce que nous pensons des radicaux: "rouges a l’extérieur….."

BRUNO BERTEZ Le Mardi 10 Juillet 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

//////////////////////////////////////////////////////////////////////

Politique Friction du Jeudi 22 Novembre 2012 :  Du socialisme de la demande au socialisme de l’offre, la nouvelle synthèse française Par Bruno Bertez

On connait la spécialité de François Hollande, c’est la synthèse. Il a fait des merveilles au Parti Socialiste grâce à cette capacité à concilier le chaud et le froid, pour fabriquer l’eau tiède. Il tente la même chose, mais avec plus d’ambition, au niveau du parti français. Aura-t-il le même succès?

Les Français se nourriraient-ils de beau langage et non de bonne soupe?

   La dégradation de la note de crédit de la France est importante. Non pas en terme de rating ou de coût d’accès au marché de la dette, nous sommes d’avis que cela n’a aucune importance.

Elle est importante car elle est l’occasion de réfléchir sur la situation du pays.

La France bénéficie, en termes de dette, de son statut, soit de moins bon pays du core européen,  soit de son statut de meilleur pestiféré.

Acheter de la dette française, pense par exemple le Japonais, c’est comme acheter de la dette germanique avec une décote, donc avec un bonus de rendement. Pourquoi? Parce que ce type  d’investisseur raisonne en termes relatifs; si la France venait à sombrer, l’euro n’y résisterait pas et comme l’Allemagne et les élites se sont promis de sauver l’euro coûte que coûte, la France serait sauvée et les créanciers feraient leur plein. Ou bien l’Allemagne se trouverait plombée et son rating rejoindrait celui de la France. C’est le fameux raisonnement « de deux choses l’une », raisonnement qu’affectionnent les financiers, et qui s’est régulièrement avéré faux et ruineux, car, de deux choses l’une, « c’est toujours la troisième qui se produit ».  C’est ce raisonnement qui explique que depuis janvier 2011, date de la première dégradation de la France par S&P, Standard and Poor’s, ce sont les fonds d’Etat français qui ont enregistré la meilleure performance parmi les grands pays. Celui qui a investi dans les OAT françaises, à l’occasion de la dégradation par S&P a gagné 9% sur son investissement, celui qui a investi dans les bunds allemands n’a fait que 3,5% et celui qui était sur les Tresories américains n’a fait que 2,5%.

Eh oui!

German Debt

Jusqu’ à présent, à part des marginaux américains, personne ne fonde une politique d’investissement sur l’hypothèse d’un break up de l’euro provoqué par une sortie de l’Allemagne et de ses collègues à balance positive. Personne ne retient l’hypothèse d’une création d’une seconde monnaie européenne comme le Guldenmark.

EN LIEN : Pour sauver l’euro, coupez-le en trois

Cette hypothèse, que nous avons tendance, sinon à privilégier, du moins à ne pas écarter,  viendrait chambouler les pseudo-raisonnements de nos acheteurs de dette française et leur faire enregistrer à la fois perte sur dépréciation sur la hausse des taux et perte sur la conversion du change.

Les Japonais ont une solide réputation de nuls et une incroyable capacité à se faire « tarter » quand ils sortent de chez eux. Ce n’est pas bon signe qu’ils accumulent la dette française.

Pour continuer sur la situation française, nous revenons sur l’entretien accordé par Hollande aux journalistes.  Les journalistes, nous vous le rappelons, sont les intermédiaires de la démocratie, ils représentent, en quelque sorte, le peuple souverain. Un esprit normal, qui vivrait debout et non pas à genoux devant le Pouvoir s’étonnerait de l’expression utilisée en France: accorder un entretien aux représentants, médiateurs du peuple souverain. Ne devrait-on pas inverser?

Le pays est tellement pollué qu’il ne s’étonne même plus.

Tout comme il ne s’étonne plus qu’on laisse passer des inepties de propagande pour justifier les reniements et virages politiques.

Ainsi les soi-disant médiateurs du peuple souverain ont laissé passer une énormité incroyable. Preuve de leur nullité bien sûr, de leur absence de culture économique et politique ; preuve de leur complaisance.

Ils ont laissé Hollande développer l’idée d’un socialisme de l’offre!

Socialisme de l’offre qui serait symétrique du socialisme de la demande.

Pour lui, la conception traditionnelle du socialisme est celle du socialisme de la demande.

Il invente donc l’eau tiède du socialisme de l’offre. Soi-disant nouvelle variété de la sociale démocratie dont il se refuse à se réclamer pour éviter les scissions et permettre à ses camarades de continuer d’aller à la soupe.

Et nos gobe-lunes de journalistes d’écouter bouche bée réinventer l’eau tiède!

Le socialisme de l’offre existe depuis longtemps et il a fait des ravages terribles.

L’URSS, de sinistre mémoire, pratiquait un socialisme de l’offre, on a vu le résultat lorsque l’Etat et ses prébendiers se mêlent de deviner ce que veut le peuple, de deviner l’avenir, de diriger les ressources et de conduire la production.

Plus près de nous, Helmut Schmidt, ou Helmit Schmudt, comme disait le vieux Marchais, a pratiqué en Allemagne le socialisme de l’offre. Il disait la fameuse idiotie largement reprise, même par les Giscardiens: les profits d’aujourd’hui font les investissements de demain et les emplois d’après-demain. C’est avec notre Helmut que l’Allemagne a commencé à dériver, à chuter; accumulant un endettement qui a failli la faire crouler comme une vulgaire France.

Comment, dans un pays où l’Etat central dirige 56% de la dépense nationale, dans un pays où les gouvernements locaux ou régionaux, les entreprises publiques ou semi publiques représentent encore 20% du GDP, comment, dans un pareil  Etat de tiers payant généralisé, peut-on oser proférer semblable absurdité?

Les règles du jeu de la compétitivité et même de la compétence ne s’appliquent qu’à moins d’un quart des acteurs de l’économie. Et il faut leur en demander des efforts, à ces quelques pourcents du secteur libre, libre, mais avec des boulets aux pieds, pour qu’ils puissent tirer la charrue du pays.

Le socialisme n’est ni de la demande ni de l’offre car il est d’ailleurs. Il est dans la prétention de quelques-uns de savoir mieux que les autres, dans tous les domaines, surtout ceux qui leur sont étrangers.

Le socialisme, c’est cette infatuation qui conduit à croire que parce que l’on est le représentant de la fraction de la population la moins avertie de la chose économique, on est le mieux à même à conduire cette économie.

Le socialisme, c’est cette aberration qui consiste à croire que parce que l’on nie les inégalités, on accède par l’adoubement miraculeux de l’élection au paradis de la compétence, de l’expérience et du savoir pour tous.

Le socialisme, il est au cœur du système dans lequel l’individu est, par essence, l’ennemi et la société, elle, est  la mesure de toute chose. Le bien incarné.

C’est pour cela que nous disons que la fausse droite est socialiste, elle croit les mêmes choses, elle pratique le même dirigisme, avec un habillage diffèrent, c’est tout.

Et le pire est que les résultats sont les mêmes.

Il n’y a pas de différence entre un socialisme qui prétend se préoccuper du business et de l’investissement et un socialisme qui prétend se préoccuper de produire de la demande.

Ce sont les deux faces d’une même médaille, celle d’un système dans lequel une minorité avide de  pouvoirs, de richesses, de reconnaissances féminines et masculines- et oui il faut vivre avec son temps- une nomenklatura, prétend savoir et faire mieux que ceux qui en ont fonction,  sous prétexte de collecte de suffrages. Sous prétexte de plaire et de séduire.

Les hitparades d’opinion, hélas, n’ont jamais garanti vérité ou efficacité. Ils garantissent en revanche le règne des évidences de court terme  les plus trompeuses, les plus coûteuses, le règne des intérêts particuliers, de l’intérêt général dévoyé.

Réfléchissez par exemple aux résultats de nomination des anciens proches de Mitterrand, voire de Sarkozy à la tête du nucléaire français. A la tête des banques. A la tête des compagnies d’assurances. A la tête de l’industrie de l’armement. A la tête d’Air France… A la tête de la future Banque d’investissement.

Comment un système qui repose sur un mensonge, une négation du réel pourrait-il être efficace?

Le réel, c’est le règne de l’inégalité qui fait avancer la société , qui la fait progresser, échapper à la rareté, qui fait advenir des jours meilleurs et échapper à la barbarie et l’obscurantisme.

Comment un système bâti sur un mensonge, une dénégation originelle, pourrait-il être efficace?

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 22 Novembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

//////////////////////////////////////////////////////////////

Politique Friction du Jeudi 21 Mars 2013: Hollande Président ! Hollande Président! par Bruno Bertez

Vous ne vous trompez pas; nous crions bien « Hollande Président ».

Et nous pouvons nous le permettre. Nous sommes contre Hollande; contre le PS;contre la gauche depuis les premières escarmouches de la campagne électorale, et pourtant nous exhortons Hollande à devenir, enfin, Président.

Banderole installée sur l'Arc-de-Triomphe à Paris par les étudiants de l'UNI, en guise de soutien à La Manif Pour Tous.

  L’expérience socialiste est terminée; comme celle de Mitterrand, elle se termine en déroute avant même d’avoir commencé.

Pourquoi? Parce que le socialisme est incompatible avec le monde moderne, un monde redoutable de compétition, un monde globalisé où tous les coups sont permis, où ceux qui ne connaissent pas les règles ou ne les respectent pas, sont balayés.

Mitterrand l’a compris en deux ans dans les années 80, Hollande est en train de le comprendre en moins d’une année. Eh oui, l’histoire accélère. Tout s’emballe, tout s’amplifie, tout sur-réagit.

C’est la déconfiture. A l’inverse de nos confrères, qu’en général nous n’estimons guère, nous ne tirons pas sur l’ambulance. Rien de plus médiocre que d’assassiner les mourants, que de tenter d’achever l’homme à terre alors qu’il n’ y a pas d’alternative.

A quoi servirait de faire toucher le sol au Président de la France alors que de longues années restent à gouverner? Alors que la prochaine échéance est lointaine. La crise constitutionnelle, la crise civile? La violence, le non-droit, l’aventure? Non, les Français méritent mieux que cela. Peut-être pas tous, assurément, mais en tous cas les générations futures, oui, elles méritent d’avoir une chance.

Il faut voir les choses en face, la France s’est trompée de casting; Hollande, lui, s’est trompé de rôle.

La France s’est trompée de casting, il lui fallait quelqu’un de fort, qui parle vrai, quelqu’un de sincère en ces temps historiquement difficiles et elle n’a eu qu’un mystificateur, roi de l’esquive et de la dérobade. Il lui fallait un guide, un clairvoyant, avec un projet de conduite au travers de la crise et elle n’a eu qu’un bateleur de cour d’école.

Ce qui est en cause, c’est le mode de sélection des élites. La preuve, on en est presque à réclamer Sarkozy faute d’alternative. Triste constat.

///////////////////////////////////////////////////////////

80% des chefs d’entreprise pessimistes sur l’économie française En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/pepites/80-chefs-entreprise-pessimistes-economie-francaise-677465.html#r0bLAi8GRrSQIPhZ.99

Hollande a été élu Président, et il a conservé son costume étriqué, l’embonpoint renaissant, de chef de parti. De chef de parti prisonnier de sa fausse légitimité de l’agglomération des voix des mécontents, des marginaux, des assistés et des répartiteurs du produit du travail et de l’industrie des autres; en des temps incroyablement difficiles, il est resté le chef du parti du moindre effort, de la facilité et de la non-sanction.

Hollande ne peut basculer, passer de gauche à droite, traverser l’échiquier politique. Inutile de rêver d’un remaniement, d’un reniement, d’un élargissement de la fausse majorité, réelle minorité. A l’horizontale du calcul politique, au ras des pâquerettes du droite/gauche, il n’y a nulle issue.

Il est enfermé dans la contradiction. Ses origines partisanes limitent ses marges de manœuvres, limitent même l’élaboration d’une voie de sortie de crise; que dis-je, on n’en est pas là, puisque, à ce stade, il ne s’agit que de sortir de l’impasse. Oublions le Centre, il n’existe pas. Le centre n’a pas plus de réalité politique que le trou, lequel n’existe que par ses bords.

La seule solution, c’est la verticale; le dépassement des contradictions. En clair, c’est le retour aux sources de la fonction, Président de tous les Français. Il faut abandonner cette idée suicidaire de faire faire aux gens autre chose que ce qu’ils ont envie de faire, il faut abandonner la volonté prétentieuse de les changer. Il faut sortir de la violence sociale prônée par les faux démocrates et piètres républicains qui puisent leurs inspiration dans le marxisme mal digéré et les théories syndicales du rapport de force. Au lieu de violer les Français, il faut les écouter.

L’écoute de la société civile et non celle des chefs de partis, l’écoute des forces vives du pays, ’écoute des gens de bon sens, de ceux d’en haut, aussi bien que de ceux d’en bas. Il faut arrêter de museler l’expression des Français, de mentir, de trafiquer, de tromper.

Seule la vérité est efficace, l’habileté ne suffit pas, au contraire, elle indispose. Et il ne devrait pas être difficile d’entendre les Français, car ils crient fort.

A commencer par le 24 Mars, quand ils demandent que l’on abandonne le rêve contre nature et culture d’introduire au monde une génération d’enfants de parents du même sexe.

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 21 Mars 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

11 replies »

  1. Il n’y a pas simplement l’abjure socialiste qui démontre votre raisonnement, vous avez aussi et surtout les réactions de "l’opposition " (entre guillemet :-) qui ne savent plus quoi faire pour sauver l’Hollandaise.

    Le bipartisme est dans de sales draps, et la machine à laver (voter-tromper) est en panne.

    Les cocus (partisans) sont les derniers à comprendre…Souhaitons qu’ils ne se fassent pas tous hospitaliser pour crise de nerfs…

    J'aime

  2. Un jour Philippe Séguin m’a fait parvenir cette affiche "Chapeau d’illusionniste"

    le texte:"Après le temps de l’illusion,vient toujours celui de la désillusion"

    + de 60 000 défaillances d’entreprises en 2013 et autant prévues en 2014
    ça représente
    plusieurs centaines de milliers de familles
    ,peut-être la vôtre "en difficulté"
    c’est ça:L’ABATTOIR…alors qu’on allait pâturer tranquillement,confiants
    combien de villes comme Chateauroux,Charleville,Chaumont,Cholet,Dreux,Albi,etc…faites le compte

    Au delà d’un seuil que nous avons franchis,chaque région se grippe car ces licenciements coûtent et la consommation se réduit tellement que le commerce local n’est plus rentable
    La désertification est en marche

    En 1998 il a empêché l’implosion de la France:
    Instauration de "Landers" programmés par "l’Europe"
    le prix:il a cédé à la gauche:les régions
    Son" Projet pour la France"a été mis au pilon par l’UMP
    Sa "Charte de l’Elu" contraignait à un mandat unique….alors …pensez donc!
    Nous sommes tous plus ou moins victimes de pollutions"images subliminales etc
    -Voyez les lignes de vos chéquiers,grossis à la loupe
    c’est un message qui vous encourage à être Européen
    au détriment de la France
    Mon pays est ma référence
    et à l’attention de nos voisins
    Le Français est accueillant s’il n’a pas le ventre vide
    c’est vrai je pense pour chaque Nation
    et on n’a pas à aller piocher chez nos voisins ce qui leur est indispensable

    J'aime

    • Ci-dessous,la conséquence IMMEDIATE de l’Article de Bruno
      à relayer d’Urgence si vous le trouvez "pertinent"
      à chacun de juger

      Traité Transatlantique SECRET

      J'aime

    • Le reniement de Hollande, une étape qui était prévue, mais ce n’est pas la fin du parcours

      Avant d’entamer le commentaire et l’analyse des évènements de ces derniers jours, nous souhaitions mettre à votre disposition les principaux jalons qui marquent la trajectoire de Hollande. Ces jalons ont le mérite:
      1 De montrer que tout vient de loin, de très loin puisque le chemin commence dès avant la campagne électorale et même dès l’échec, reniement de Mitterrand en 82, 83.

      2 Qu’une analyse sérieuse, sans complaisance, cohérente soucieuse de continuité permettait de pressentir ce qui allait se passer; comme nous l’avons dit il y a peu, quand on prend l’autoroute Paris Lyon, il ne faut s’étonner de se retrouver à Lyon!

      3 De souligner à quel point on ne peut, à partir de la manipulation de l’opinion, des perceptions, aboutir à des résultats concrets, les erreurs théoriques conduisent toujours à des catastrophes pratiques ou, bien encore, seul la Vérité est efficace!

      4 Que les domaines ne sont pas dissociables, le Réel est un tout : économique, politique, sociologique, psychologique… La volonté des conservateurs, menteurs et mystificateurs, de tracer des territoires de chasse gardée et de fabriquer des murailles de Chine est vouée à l’échec, il n’y a Vérité que du Tout.

      5 Que le mensonge bien décodé révèle la Vérité du menteur ; Que la communication est destinée à implanter le mensonge et qu’elle a pour but de baliser les analyses, de courber les intelligences, le Pouvoir utilise la Communication pour désigner le terrain sur lequel il juge opportun pour lui de se battre, il force ses adversaires à prendre position sur ce qu’il a choisi : le racisme, la compétitivité, la priorité à l’euro, le chiffon rouge du chômage. La Communication escamote les liens entres les faits, elle tente de valider des fausses causalités, elle est un Pouvoir en soi qui doit subir l’analyse critique. La communication se déroule dans le temps, c’est un continuum, ce qui précède a autant d’importance que ce qui est dit aujourd’hui et ce qui suit, complète le travail, toujours dans la logique de tromper et fausser, empêcher la raison et l’intelligence de fonctionner.
      Nous allons tenter d’assimiler ces prochains jours, les éléments qui nous sont livrés.

      J'aime

    • c’est exactement cela.il y a un fait nouveau depuis octobre 2013:l’effondrement du secteur privé.il n’y a que cela qui a fait changer Hollande.c’est la boucherie pour nombre de petits entrepreneurs,les grosses boites étant plus résilientes(fiscalité plus favorable et bouffage de trésorerie).ce n’était pas prévu,et pourtant le gouvernement y est pour beaucoup.on ne s’improvise pas président de la république,Sarko en était une première preuve,Hollande confirme.les non mesures du gouvernement montrent qu’ils n’ont pas compris ce qui se passe,ils savent simplement que les faillites s’accélèrent et que les rentrées fiscales s’effondrent.ils invoquent encore une fois les discussions entre partenaires sociaux alors que ce sont ces gens non représentatifs qui bloquent tout sauvetage.Hollande est dépassé,il est très mal conseillé.

      J'aime

  3. Le reniement qu’est-ce que c’est qu’est-ce que cela nous dit?

    Le reniement c’est:

    -Une page qui se tourne, c’est la fin d’une période électorale et postélectorale dominée par l’idéologie et les promesses. On reconnait et ce n’est pas un hasard que l’on a fait cocu l’électorat qui vous a fait confiance. La coïncidence avec l’autre cocufiage n’est pas fortuite, elle est surdéterminée. Elle traduit une structure de fonctionnement répétitive de la tête de l’état. Une personnalité.

    -L’estampille d’un échec, le sceau mis sur le dossier, la validation. L’action qui a été menée depuis l’élection par le Président et son Premier Ministre est un échec qui oblige à prendre le risque d’une coupure avec le peuple, le risque de troubles sociaux, le risque de la disparition de ce qui reste de crédibilité. Il faut que l’échec soit patent et grave pour qu’il oblige à prendre de tels risques.

    -L’affichage en lettres majuscules de l’immoralité et du cynisme des gens en place: "Oui, on devient pragmatique, et alors ?", voilà le cynisme et le mépris du peuple souverain ainsi affiché. Nous avons trompé les électeurs, nous nous asseyons sur la démocratie, le peuple n’est pas souverain éclairé, il est sujet bafoué. La légitimité n’est pas notre problème, c’est hors sujet. Nous nous installons dans l’ordre de la violence d’état.

    -L’affichage de la fin de la Cinquième République : elle reposait sur un contrat entre le Président élu au suffrage universel, contrat qui lui donnait les pleins pouvoirs pour agir à l’intérieur du mandat. La Cinquième était taillée pour des Hommes, des Grands Hommes qui l’ont fait évoluer en tyrannie médiocre, sous-produit d’un coup d’état permanent, d’un hold- up. Ce n’est seulement le contrat avec Hollande qui est rompu, c’est celui avec les instituions, il est clair qu’elles sont inadaptées, détournées et qu’il faut en changer. Elles sont dangereuses. La Cinquième était faite pour des gens qui avaient de l’envergure, une éthique, un charisme, pas pour de médiocres tyranneaux mous. Elle était fait pour des gens « bien » , pas pour des "pas grand-chose".

    J'aime

    • Bruno,
      Je parlais ces dernières semaines de
      Etat D’URGENCE,voire LOI MARTIALE
      Que penser de ce que relaie WIKISTRIKE

      Hollande voulait s’arroger les pleins pouvoirs ! Tentative de coup d’état avortée

      Hollande voulait s’arroger cet après-midi les pleins pouvoirs ! Ce coup d’état est avorté…

      J'aime

  4. Oui mais au nom de la démocratie devinez pour qui ATTAC France appellerait à voter dans l’hypothèse d’un deuxième tour en 2017 Hollande Vs MLP ?

    Donc pour moi les pires ceux sont qui dénoncent les méfaits de la mondialisation financière et oligarchique pour ce rallier au final au supplétif de ce système orchestré par l’oligarchie planqué dans l’ombre au nom de la démocratie et des libertés en danger contre les sois disant populistes, nationalistes etc…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s