Commentaire de Marché

Quand les intérêts de la dette Américaine dépasseront-ils le trillion de dollars ? Par Mish

Quand les intérêts de la dette Américaine dépasseront-ils le trillion de dollars ? Par Mish

The Federal debt to the size of the civilian labor force is over $100,000 per worker.

debtlftoday

Has the enormous debt load helped the employment sector? No. Employment to population crashed and burned during “The Great Recession” and has been stagnant ever since.

emppoptodqy

Avec tous les discours au sujet de réduction de programmes d’achat d’obligations de la Fed et d’une hausse des taux d’intérêts, les esprits inquisiteurs sont sans doutes intéressés de savoir ce qui arriverait aux intérêts de la dette nationale américaine si ces projets venaient à voir le jour. 

J’ai demandé à mon ami Tim Wallace de produire des graphiques pour illustrer cette possibilité.

En observant ces graphiques, nous pourrions penser que le Congressional Budget Office (CBO) est correct en matière de futurs déficits budgétaires.

Ni Wallace ni moi-même ne croyons en ces estimations. Nous ne croyons pas non plus que la Fed soit en position de resserrer leurs politiques. Mais je vous conseille de jeter un œil aux graphiques ci-dessous pour en savoir plus.

Tendance de la dette nationale

Intérêts projetés à différents taux

Agenda caché 

Le taux d’intérêt combiné de la dette nationale est aujourd’hui de 4,2% selon le CBO. 

La projection ‘optimiste’ de 668 milliards de dollars part du principe que le taux demeurera en-dessous de 3,1% jusqu’en 2020.  

En gardant ces informations en tête, je vous conseille de lire cet extrait de Fed’s ‘hidden agenda’ behind money-printing. 

L’une des plus importantes raisons pour lesquelles la Fed est déterminée à maintenir les taux d’intérêts proches de zéro est très rarement abordée et implique une prémonition économique lugubre qui devrait tous nous terrifier. 

Laissez-moi commencer par vous poser une question : comment vous sentiriez-vous si tout l’argent que vous dépensez en impôts sur le revenu était utilisé pour ne payer qu’une seule facture, celle de l’intérêt de la dette nationale ? Il y a des chances que des millions d’Américains trouveraient cela inacceptable, et ils auraient parfaitement raison. 

Mais c’est peut-être ce qui est en passe d’arriver. 

N’est-il pas juste de demander ce que serait le taux d’intérêt de notre dette nationale si les taux d’intérêts regagnaient un niveau plus normal ? Et qu’est-ce qu’un niveau normal ? Qu’en est-il du taux d’intérêt moyen que le Trésor a payé sur la dette des Etats-Unis au cours de ces vingt dernières années ? 

Ce taux est de 5,7%, très peu élevé si on le compare aux standards historiques. 

Si nous devions payer un taux d’intérêt moyen de 5,7% sur notre dette plutôt que les 2,4% que nous payons aujourd’hui, en 2020, le coût de notre dette serait d’environ 930 milliards de dollars. 

Comparons maintenant cela avec la somme collectée par les services des impôts sur le revenu. 

En 2012, cette somme était de 1,1 trillion de dollars, ce qui signifie que si les taux d’intérêts regagnaient un niveau normal d’environ 5,7%, 85% des impôts sur le revenu collectés seraient utilisés pour payer le coût de la dette. Il n’est pas étonnant que la Fed soit inquiète. 

Des objectifs changeants 

Pensez-vous que la Fed laissera les taux d’intérêts grimper ? Elle sait qu’elle n’en a pas la possibilité, et ne nous dit pas pourquoi. 

Il y a un an, la Fed parlait d’un seuil de déclenchement de 6,5% en termes de taux de chomage 

En décembre, le Wall Street Journal publiait ceci : Fed’s Shifting Unemployment Guideposts 

Et aujourd’hui, à l’aube d’un effondrement de la force de travail qui a permi  au taux de chômage de revenir à 6,7%, il est facile de comprendre pourquoi les objectifs ont changé. 

La Fed prétend que ces politiques de taux d’intérêts sont liées à l’emploi et à la croissance du PIB. 

Mais les graphiques ci-dessus montrent la raison réelle de ces changements : la Fed est tombée dans un trou qu’elle a elle-même creusé et n’a aucune idée de comment en sortir.

Démonstration by Antony B Sanders- Confounded interest

http://confoundedinterest.wordpress.com/2014/01/17/recovery-the-u-s-debt-laden-non-economic-recovery-housing-unaffordability-off-the-charts/

Has the enormous debt load helped the employment sector? No. Employment to population crashed and burned during “The Great Recession” and has been stagnant ever since.

emppoptodqy

And labor force participation continues to collapse.

CIVPART_today

The duration of unemployment continues to be far higher than ever before.

durantionunumploytoday

Let’s see. Declining real median household income, high duration of unemployment and sinking labor force participation. This leads to a slowdown in bank loans and leases YoY

loanandleasesyoy

and a slowdown in overall bank credit growth.

bankcredityoytoday

This translates into a collapsing M1 Money Multiplier

m1multitoday

and M2 Money Velocity that is lower than ever before.

m2veloctoday

Yet despite the decline in real median household income, corporate profits continue to rise.

corporateprofitsrealmedinc

along with stock market with the dramatic expansion of The Fed balance sheet (green line).

fedbalspcorpearntoday

Hmm. The Fed balance sheet did nothing for real median household income, labor force participation or employment to population.

realmedfedbaltoday

Une suggestion radicale

Bien que les gouverneurs de la Fed s’accrochent à des brindilles en pleine tempête pour tenter de savoir si oui ou non la Fed devrait réduire ses achats d’obligations, laissez-moi vous proposer une idée simple : la Fed ne parvient pas à comprendre comment fonctionne le QE. Deux décennies de QE Japonais en sont la preuve suffisante.

Aux Etats-Unis, la Fed a alimenté des bulles gigantesques sur le marché des actions et des obligations, mais qui peut bien penser que les bulles sont une mesure de succès ?

Tous les programmes de la Fed ne sont rien d’autre qu’un exercice de stupidité économique.

Pour dire les choses simplement, la Fed n’est qu’un groupe à la Soviétique de planificateurs centraux aux idées gonflées sur ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire.

Si la Fed annonçait demain qu’elle fixerait désormais le prix du jus d’orange, tout le monde la penserait folle. Et tout le monde aurait raison.

Et pourtant, étonnamment, les gens pensent que la Fed peut fixer les taux d’intérêts et les programmes de QE non seulement pour contrôler l’inflation, mais aussi le chômage, bien que les planificateurs centraux eux-mêmes admettent qu’ils ne comprennent rien au fonctionnement de ces politiques !

Si ce n’est pas une bulle sur la croyance en la sorcellerie, alors je ne sais pas ce que c’est.

Par Mish – Global Economic Analysis/24hgold.com Publié le 15 janvier 2014

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-quand-les-interets-de-la-dette-americaine-depasseront-ils-le-trillion-de-dollars-.aspx?article=5093342408H11690&redirect=false&contributor=Mish.

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s