Art de la guerre monétaire et économique

L’Edito du Samedi 18 Janvier 2014 : Hollande, la société du triste spectacle d’un pays en dérive Par Bruno Bertez

L’Edito du Samedi 18 Janvier 2014 :  Hollande, la société du  triste spectacle d’un pays en dérive Par Bruno Bertez

EN LIENS:  Politique Friction du Mercredi 15 Janvier 2014: Le penser-faux des socialistes ; quand la première dame sera un homme!

Les Clefs pour Comprendre du Jeudi 16 Janvier 2014 : Le reniement de Hollande- Quelques rappels indispensables Par Bruno Bertez

Alerte rouge du Jeudi 16 Janvier 2014: Le reniement de Hollande, une étape qui était prévue, mais ce n’est pas la fin du parcours Par Bruno Bertez

 Je me contente rarement du terme « journalistes » lorsque j’évoque les gens qui, en France, prétendent gagner leur vie en informant. Bien souvent, j’accole méchamment « passe-plats ». Et je les décris comme tels, c’est à dire des larbins qui passent les plats aux puissants, qu’ils soient politiques, économiques ou du star système.

Un passe-plat, c’est quelqu’un qui pose des questions, non pas pour avoir une réponse, mais quelqu’un qui pose une question à un puissant, un maître, afin de lui offrir la possibilité de répondre ce qu’il a prévu de dire, afin qu’il parle de ce dont il a prévu de parler et dise ce qu’il a envie de dire. Un passe plat, c’est un faire-valoir, un complice, un connivent. Un auxiliaire de relations publiques. La comparaison avec la publicité des restaurants s’impose… Tout restaurateur sait que la pub en tant que telle produit peu de résultats, elle est dévalorisée par son statut de pub, d’où la pratique qui consiste à acheter la pub et le rédactionnel en même temps pour mieux tromper le public. Eh bien en matière politique c’est la même chose, les passe-plats font semblant de faire du journalisme  alors qu’ils ne font que des relations publiques. La fausse impertinence est destinée à donner le change et à conférer à la réponse plus de crédibilité qu’elle n’en mérite. On passe le plat à son maître afin qu’il se serve. On se comporte comme un serveur, serviteur, laquais.  Selon le talent, l’audace et l’image du journaliste, la question sera plus ou moins incisive, en apparence, mais sa formulation fait que, dès le départ, elle appelle sa réponse, truquée comme il se doit. Le passe-plat est un complice de l’illusionniste, un comparse qui facilite l’escamotage.

Permalien de l'image intégrée

Lors de la prestation de Hollande, le 14 Janvier, les passe-plats se sont surpassés. A un point tel qu’ils se sont trouvés être la risée de la presse internationale. La presse internationale, présente en nombre, en  raison du caractère scabreux de la situation présidentielle, est restée sur sa faim d’informations et d’analyses, mais au moins, elle a pu toucher du doigt la veulerie, la déférence, la soumission du corps journalistique français. De ce corps français qui ne se prive jamais de donner des leçons, en particulier aux Suisses.

Permalien de l'image intégrée

The Independent ouvre sur un bandeau ironique : «  L’inquisition française: comment un Président en plein scandale a survécu à deux heures de questions… sur l’économie ».

Le Daily Telegraph n’hésite pas à écrire: «  Les journalistes français restent étrangement silencieux…puis vient la première question, le journaliste dit que c’est un honneur pour lui de poser une question, il le remercie pour son discours… je me demande si cet homme est le valet du Président ». Fin de citation.

 Je réponds : Oui c’est un valet, le valet de service!

Le Daily Mail ajoute  « Le Président regarde le journaliste avec un léger mépris, comme s’il n’arrivait pas à croire qu’un sujet aussi insignifiant ait été abordé ».

EN LIEN: http://www.colbertnation.com/the-colbert-report-videos/432189/january-15-2014/alpha-dog-of-the-week—francois-hollande

Ceci mérite quelques explications, courtes, mais claires et nettes.

- Les journalistes français ont une formation insuffisante ; faute de bagage, ils ne sont pas à la hauteur et ont, face à leurs interlocuteurs, un sentiment d’infériorité qui se manifeste par la déférence vis à vis des puissants et la méchanceté vis à vis des faibles! 

- Les journalistes ne sont pas soutenus ou protégés par leur direction, plus soucieuse de plaire et de toucher des aides, des invitations, des subsides publicitaires, que de servir leurs lecteurs ou la démocratie. Les journaux ne vivent pas des lecteurs, ils vivent de tiers payants. Y compris bancaires…

- Le journaliste ne travaille pas, ou, s’il travaille, ce n’est pas le fond, mais la forme. Il est prisonnier de ses sources, la plupart des articles que vous lisez sont dictés par les conseillers ou l’entourage des dirigeants politiques ou économiques.

Quand on lui donne un article en conférence de rédaction, son premier geste après la conférence est de  décrocher son téléphone et d’appeler son correspondant à Matignon, à l’Elysée, à l’Economie ou au Budget. La matière première des journalistes est fournie par le Pouvoir, les pouvoirs. Si le journaliste déplaît, il devient tricard, on ne le reçoit plus, plus d’entretiens « on » ou « off », il perd son accès à la matière première. Il est privé de voyages officiels; rendez-vous compte, être rayé de la liste des larbins qui suivent le Président dans ses voyages! Tout fonctionne selon un système d’accréditation plus ou moins formalisé, plus ou moins strict, plus ou moins occulte. Si on cesse d’être accrédité, on est au pain sec, quasi chômeur.

Les journalistes sont embauchés, promus et payés, en fonction de cette sorte de carnet d’adresses, en fonction de cette sorte de reconnaissance que leur confèrent leurs sources. Ils sont dépendants, voilà la raison fondamentale de la soumission. Qui disait : « Je tolérerai une presse libre quand les journalistes ne le seront plus »?

Très souvent, on va plus loin, « On couche », comme disait le Général de Gaulle à son ambassadeur Dejean. D’où le tutoiement auquel vous assistez quand vous êtes hors antenne ou hors caméra.  On ne compte plus les coucheries, et même les mariages, entre  les journalistes dits accrédités et leurs sources. On ne compte plus le nombre de journalistes qui passent de l’autre côté et font la Com de ceux qu’ils ont suivis, suivis comme des toutous, c’est bien le mot.

Hollande, comme le relève The Guardian, «  a beaucoup à dire, sauf sur un sujet précis »… celui qui intéresse les gens. Sa vie privée doit le rester. La palme de la soumission revient au Président de l’Association de la Presse Présidentielle, Barluet du Figaro, il pose sa question de façon soft, détournée, timide: « Trierweiler est-elle encore la première dame de France? ». C’est exactement la formulation que souhaitaient les conseils de Hollande! Nous le savions dès avant même la prestation! Que l’on pose le problème en ces termes afin de cadrer le problème et, surtout, de préparer la lâche solution que l’on s’apprête à lui donner!

Certains diront que Hollande a fait preuve d’autorité, c’est faux. Ce sont les patrons du journaliste qui ont fait preuve d’autorité, pas Hollande. Ce dernier n’a eu aucune difficulté, à partir de là, à rembarrer les timides tentatives qui ont suivi. Rien à dire, rien à voir, cela ne vous regarde pas. Circulez.

La liste des affaires françaises scandaleuses de soi-disant vie privée est longue. On trouve pareilles affaires à foison, aussi bien venant de la droite que de la gauche et du Milieu. Nous pouvons en citer des dizaines, qui sont en réalité de vraies affaires d’Etat. Et qui concernent aussi bien des ministres du Général de Gaulle, que VGE, Chaban, Peyrefitte, Chirac, Mitterrand, Sarkozy et bien sûr Hollande. 

Les faiblesses et défaillances privées donnent à des tiers des pouvoirs obscurs sur les puissants. A-t-on oublié les révélations de La Putain de la République et de ses amours commanditées avec le  ministre Dumas ? Bizarre, personne ne le rappelle, alors que le rapprochement s’impose.

C’est là le vrai problème, d’un Président dont les amours sont hébergées par « une logeuse » dont l’environnement est louche, dont la liaison coupable est facilitée par des tiers dont les intentions ne sont pas forcément pures et désintéressées. Nous y avons fait allusion: personne ne rend des services gratuitement, il y a toujours une rémunération cachée. Surtout dans ce que l’on appelle le Milieu. Un jour, peut-être on parlera de clichés ou d’enregistrements compromettants et les beaux esprits feront semblants d’être étonnés, comme dans le cas de Kennedy qui partageait sa maîtresse avec un patron de la mafia. Le chantage sexuel fait partie du pouvoir et des armes contre les pouvoirs. Le chantage sur le passé également.

Les Français devront, pour connaître un peu mieux les choses, consulter la presse étrangère ou les médias non-institutionnels. Veulent-ils vraiment les connaître? Notre conviction est que non, ils n’en veulent au fond rien savoir, sauf sous l’aspect voyeur, malsain, pas sous l’aspect politique.

On se demande bien pourquoi? Les Français sont donneurs de leçons de morale, mais aux autres uniquement.

Les détournements des ressources de l’Etat sont étalées au grand jour, on ne prend même pas la peine de se cacher. Il est normal de pantoufler et de mettre son carnet d’adresses au service d’entreprises, cela s’appelle, si on néglige le facteur temps et le délai de viduité qui masquent les choses, de la corruption, n’est-ce pas Cahuzac. On recase une compagne dans un organisme de financement comme la BPI, dans un domaine où elle ne connaît rien; on nomme une maîtresse au jury de  la Villa Médicis. On fait donner des « tips » d’initié à celui qui s’occupe de vos amours et enfants, on met du personnel public à disposition de personnes privées, on détourne les commissions de ventes d’armes, on distribue légions d’honneur aux bailleurs de fonds électoraux…

Tout cela est affligeant, mais nous ne considérons pas que cela est le plus important, la chair est faible, le système est pourri, le personnel est vénal, mais l’essentiel est ailleurs, c’est la disparition de la conscience politique. L’arbre du vice et des malversations cache la forêt du glissement du système français vers quelque chose de honteux et de sinistre mémoire.

On est en train de reconstituer l’esprit et les structures des corporations, structure de base du national-socialisme, sous prétexte de mobilisation contre le chômage. On fait l’union sacrée, entre le pouvoir politique et les très grandes entreprises, on fixe, comme dans les années 30 lors des débuts de Hitler, des objectifs d’embauche aux entreprises  On fait comme du temps de Vichy. C’est le début de la Révolution Nationale. La formation officielle de l’UMPS, la négation des différences politiques et sociales, bref, le dévouement au profit d’une grande cause. Barnaud, Bichelonne, Lehideux et Pucheu ne sont pas loin. Surtout Bichelonne.

Plus que jamais, notre diagnostic de similitude et transposition de la Collaboration s’impose. C’est le pire des capitalismes d’Etat que celui qui voit l’alliance des politiciens et des patrons pour baisser le coût du travail, lequel n’est rien d’autre que le pouvoir d’achat direct et indirect des salariés. La fille du triste et dangereux Delors avait imposé le partage du travail et les 35 heures pour lutter contre le chômage, Hollande et le MEDEF/CGPF complètent le dispositif en imposant le partage du pouvoir d’achat. On veut appauvrir tous les salariés, baisser leur pouvoir d’achat, pour faire de la place à des embauches, tel est en résumé le pacte de responsabilité  Le pacte de responsabilité, c’est l’irresponsabilité en regard de l’Histoire. Un pays est sain, une société est saine, quand chacun est à sa place, garde sa place et défend ses intérêts, c’est de cet antagonisme que jaillissent le progrès et la dignité, pas de la Collaboration  Les solutions ou les intérêts de la gauche et ceux de la droite s’effacent  sont les solutions antichambres du fascisme. Le dévouement à une grande cause, cela ne vous rappelle rien? Travail, Famille, Patrie! Y a-t-il un philosophe, un historien dans la salle?

Ce n’est pas un pacte économique, c’est un pacte des dominants entre eux, fondé sur le sacrifice de sinistre  mémoire. Y a t_il un économiste libéral dans la mouvance du Patronat français, ou sont les Lepage, les Salin et autres Nouveaux économistes ? Le patronat ferait bien d’y regarder en deux fois avant de se lancer dans cette aventure, car il risque d’y perdre son âme. S’il y va, il n’en sortira pas indemne, il aura collaboré, pris le risque de sa compromission. Si l’expérience échoue -et elle échouera, c’est certain à 100%- les conséquences seront sévères.

Les mesures que l’on cherche à faire passer n’ont rien absolument rien à voir avec l’économie de l’offre, elles ont à voir avec le dirigisme socialiste et le capitalisme d’Etat. L’économie de l’offre n’entretient pas l’inefficacité, elle accepte la destruction créatrice Schumpeter, alors que nos zozos patrons et politiciens prétendent s’y opposer. Le problème de la croissance actuelle ; c’est cela, le refus d’accepter les conséquences de 30 ans de progrès des technologies et des processus de fabrication, c’est le refus de l’obsolescence. Refus qui se manifeste par la volonté de tout soutenir par le crédit et par la tentative de surexploiter les salariés.

La fonction du patronat est de réclamer la baisse des dépenses de l’Etat et la liberté de gérer, point à la ligne. Là, il est dans son rôle. Sa fonction n’est pas de faire un contrat avec le pouvoir politique, car le seul vrai patron qui décide des embauches, c’est le client. Si clients il y a, on embauche pour le servir, s’il n’y a pas de client, on fait le gros dos, on gère au mieux possible pour la survie de l’entreprise et la sécurité de l’emploi de ceux qui sont là. Fixer aux entreprises des objectifs d’embauche est scélérat, nous pesons nos mots. L’usine la plus productive en Union Soviétique était celle qui produisait, non pas le plus de richesses, mais celle qui employait le plus de gens, qui gaspillait le travail… au prix de la misère et du rationnement de la communauté.

 En prétendant s’engager dans la voie du « donnant-donnant », on s’écarte de l’économie, qui, seule, doit dicter l’embauche. On entre dans une organisation de type corporatiste. Hitler a fait exactement la même chose. Comme le démontre Adam Tooze, en fait, il a échoué, et le succès qu’on lui prête est trompeur, les contrats d’embauche avec les entreprises  n’ont donné que de piètres résultats, mais ils ont débouché sur des liaisons dangereuses, des collusions entre la société civile et l’Etat  On a vu où elles ont mené. La confusion droite/gauche c’est le début du fascisme, les liaisons Etat/Société Civile sont le début de la dictature. Chacun à sa place et les vaches seront bien gardées.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 18 Janvier 2014

llustrations et mise en page by THE WOLF

EDITO PRECEDENT: L’Edito du Mardi 14 Janvier 2014  : Nous sommes dans le « sweet pot » Par Bruno Bertez

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maitre Confucius)

Douce France

1…faillites record 2013…hausse du déficit budgétaire 2013…. donc vers le trucage des comptes nationaux?

 http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203245819642-les-faillites-a-un-niveau-record-en-2013-les-pme-particulierement-touchees-643181.php

http://www.20minutes.fr/ledirect/1275143/20140116-deficit-budgetaire-2013-plus-lourd-prevu-gouvernement

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140117trib000810219/le-15-mai-prochain-la-france-sera-plus-riche-.html

2…OCDE demande la baisse des retraites, indemnités chômage…

http://www.oecd.org/fr/economie/etudes/france-2013.htm

3…suppression des cotisations familiales pour l’employeur, qui paiera le manque à gagner ? (= diminution des prestations…financée par le salarié (= baisse du net)… contribuable (= hausse d’impôts)

http://www.leparisien.fr/politique/suppression-des-cotisations-familiales-la-cnaf-juge-la-decision-brutale-16-01-2014-3500387.php#xtor=AD-32280599

http://www.dailymotion.com/video/x19uqr1_les-associations-familiales-craignent-la-baisse-des-allocations-17-01_news

Moins de charges, plus d’impôts

http://www.dailymotion.com/video/x19r9z9_nicolas-doze-pacte-de-responsabilite-moins-de-charges-mais-plus-d-impots-sur-les-societes-16-01_news

4….réforme de l’assurance chômage (vers la dégressivité, des fins de droits plus rapide, baisse des chiffres du chômage)

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140116trib000809981/assurance-chomage-la-negociation-s-ouvre-sur-fond-de-finances-dans-le-rouge.html

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/01/16/assurance-chomage-les-trois-enjeux-d-une-negociation-sensible_4349036_1698637.html

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203248680311-assurance-chomage-les-grands-groupes-poussent-a-un-serieux-tour-de-vis-643531.php

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203250600978-unedic-fo-juge-inenvisageable-de-remettre-en-cause-le-droit-des-chomeurs-643753.php

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140117.REU0050/divergences-sur-les-deficits-de-l-assurance-chomage.html

http://www.dailymotion.com/video/x19tuxr_nicolas-doze-assurance-chomage-francois-hollande-de-plus-en-plus-critique-17-01_news

http://www.dailymotion.com/video/x19tmc9_nicolas-doze-assurance-chomage-les-negociations-ne-vont-rien-changer-17-01_news

5…réforme des régions/départements (fusionner pour faire des économies, baisse des budgets, diminution des prestations.. etc)

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203245819642-les-faillites-a-un-niveau-record-en-2013-les-pme-particulierement-touchees-643181.php

6…où trouver 50 milliards?….+ Eric Zemmour sur le tournant permanent d’Hollande

http://www.dailymotion.com/video/x19sgqp_e-lechypre-comment-realiser-les-50-milliards-d-euros-d-economies-du-gouvernement-16-01_news

http://leblogalupus.com/2014/01/17/eric-zemmourrtl-hollande-ou-le-tournant-permanent/

FRANCE:…déclin économique à Lourdes….hausse du déficit budgétaire 2013

http://www.leparisien.fr/municipales-2014/en-regions/municipales-a-lourdes-prieres-pour-un-reveil-economique-17-01-2014-3502841.php

http://www.20minutes.fr/ledirect/1275143/20140116-deficit-budgetaire-2013-plus-lourd-prevu-gouvernement

FRANCE:..sursis de 6 mois pour la SEPA…ras de bol, mot de l’année…hausse du chômage 2014 pour l’unedic…baisse des créations d’entreprises…15 000 emplois perdus chez les artisans du bâtiment

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203235723174-europe-des-paiements-les-entreprises-soulagees-par-un-sursis-de-six-mois-642334.php?xtor=RSS-2065

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/13/01016-20140113ARTFIG00632-pour-les-francais-ras-le-bol-est-le-mot-de-l-annee.php

http://www.challenges.fr/economie/20140114.CHA9150/l-unedic-table-sur-une-poursuite-de-la-hausse-du-chomage-en-2014.html#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20140114

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140115trib000809608/le-nombre-de-creations-d-entreprises-en-france-baisse-de-21-en-2013.html

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203242139735-les-artisans-du-batiment-ont-perdu-15-000-emplois-642913.php?xtor=RSS-2070

FRANCE:…dépression collective…université de Nantes, entre pénurie et faillite…hôpitaux saturés

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/13/les-francais-s-enfoncent-dans-la-depression-collective_4346973_823448.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/13/a-nantes-l-universite-accablee-par-les-penuries-et-un-plan-de-redressement_4346802_3224.html

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203240091052-hopital-pourquoi-les-urgences-sont-saturees-642515.php

FRANCE:..Fumier devant l’Assemblée                         

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/16/97001-20140116FILWWW00435-un-camion-deverse-du-fumier-a-l-assemblee.php

Énorme bulle financière…bulle des dérivés…nécessité d’une crise financière pour établir the new world order

http://www.businessinsider.com/faber-were-in-a-financial-asset-bubble-2014-1?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+clusterstock+%28ClusterStock%29

http://leblogalupus.com/2014/01/15/les-derives-dubs-credit-suisse-et-dautres-prepareraient-un-fukushima-bancaire/

http://www.infowars.com/think-tank-extraordinary-crisis-needed-to-preserve-new-world-order/

COLLAPSE:…Goldman Sachs prévient de la chute des bourses

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/why-is-goldman-sachs-warning-that-the-stock-market-could-decline-by-10-percent-or-more

ESPAGNE:…hausse des créances douteuses

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/20140117trib000810197/le-montant-des-creances-douteuses-en-espagne-est-au-plus-haut-depuis-1962.html

PORTUGAL:. Austérité

http://www.mondialisation.ca/les-politiques-dausterite-au-portugal/5364877

SUISSE:…Banque Centrale perd son or?

https://www.youtube.com/watch?v=uFJXZI89Fkk

CHYPRE:..s’enfonce

http://www.liberation.fr/economie/2014/01/12/chypre-s-enfonce-mais-ne-coule-pas_972283

CROATIE:…privatisations des autoroutes

http://www.blogapares.com/croatie-le-scandale-de-la-concession-privee-des-autoroutes/

PAYS-BAS:…détenus paieront leur nuit

http://www.atlantico.fr/atlantico-light/pays-bas-detenus-bientot-amenes-payer-nuits-detention-953287.html

EUROPE…125 millions de pauvre

http://www.blogapares.com/125-millions-deuropeens-au-seuil-de-lexclusion-sociale-et-la-caste-cannnibale-sen-fout/

USA:…coupes dans les retraites de vétérans

http://freebeacon.com/iraq-and-afghanistan-veterans-blast-pension-cuts/

25 replies »

  1. Bruno,si tu estimes que ça sort de ton "survol" …no problem
    sur les moutons enragés ce jour forum:vos liens etc

    Le Loup sort du bois

    Les armes à sons utilisées en Espagne sont-elles légales….chez nous?

    grosses manifestations dans 30 villes en espagne hier soir , à barcelone les manifestants ont été dispersés avec des CANONS A SONS …

    Ont-ils utilisés des armes de ce type ?

    http://www.youtube.com/watch?v=mWrrUJJBjHc

    J'aime

  2. Il est absolument nécessaire, aujourd’hui, de déployer la perception de la présomption de culpabilité et de mensonge, lorsqu’il s’agit d’une déclaration officielle ou tenant lieu d’officielle, venant directement ou indirectement des directions politiques et assimilées, des banquiers centraux, des grands groupes "corporates" ou des medias, dans des pays totalement sous l’emprise du Système.

    Il m’apparait de plus en plus évident, à la lecture des articles lus sur votre site ou ailleurs (dedéfensa), d’interviews de dissidents, qu’il est train de se mettre en place les conditions d’une dictature implacable par saturation d’informations (cf la manufacture du consentement de Chomsky) toutes plus futiles les unes que les autres (Leonarda, Dieudonné, Trierweiller, …) afin de noyer le gogo pour mieux pouvoir le ruiner et le contrôler.
    Ce n’est qu’un début, et la dictature bancaire-technocrate européiste de l’homme nouveau va devenir méchante, car plus elle voudra apparaître comme le dernier rempart contre le fachisme, plus elle en utlisera les méthodes (propagande, narrative, déni de justice, etc etc).

    J'aime

    • C’est exactement ce qui risque de se passer si les peuples d’Europe ne votent pas massivement pour des élus européens nationalistes.

      J'aime

  3. Bonsoir,

    Il y a déjà longtemps, au moment où la première a été utilisée, j’avais été frappé de la similitude existant entre une affiche électoral de François Mitterrand (La force tranquille: http://www.vivelapub.fr/affiches-electorales-la-guerre-de-limage-1965-2012/) et une affiche de propagande de Vichy au profit de Pétain (http://www.museedelaresistanceenligne.org/mediatheque/pageDoc.php?&media_id=199) . Quand la vérité sur l’homme à la francisque a été connue, j’ai mieux compris.
    La pantalonnade de presse de mardi soir restera, pour le moment, le sommet de flagornerie auquel la gente journalistique de ce pays a pu avoir accès. Bien que l’un d’entre eux, dont par charité je pense que c’était une façon d’expier, se soit écrié sur Twitter "Albert Londres, pardonne-moi", la fine fleur de la gente médiatique française est apparu telle qu’elle est, un rassemblement de courtisan pas toujours inspiré. L’octroi, inespéré, d’une TVA très très réduite, au mépris des désidérata de Bruxelles, à la presse en ligne ne va pas arranger la situation. Pour le moment, le Web reste un endroit où il est encore possible de mieux appréhender la triste réalité (je vous rejoins entièrement sur le fait que les prétendues avances faites par Normal 1er ne le sont qu’en direction du haut-patronat et qu’elles n’impacteront absolument pas le tissu des PME-PMI) mais j’ai bien peur que cet espace de liberté ne se réduise considérablement dans les mois qui viennet.
    Vous avez raison de citer Bichelonne. Il est devenu, probablement à son corps défendant, l’archétype du technocrate qui, bien que ses qualités soient grandes, a été le fidèle et zélé valet que l’occupant souhaitait. L’Histoire ne se répète pas mais Normal 1er ne serait-il pas un moderne Bichelonne. On peut d’ailleurs dater sans trop de tromper de Vichy l’irruption de cette caste dans les affaires de l’état et si l’Histoire était correctement enseigné dans ce pays, les français seraient surpris de connaître que nombre de dispositifs sociaux qui ruinent ce pays (à commencer par la retraite par répartition) viennent du régime du Maréchal.
    2014 commence mal. Rien n’indique que nous allions vers le mieux.

    Bonne soirée

    J'aime

  4. Merci. Chaque ligne de cet article vaut son pesant d’or. Sauf omission de ma part, je suis néanmoins étonné de ne pas avoir lu le mot "système". Quand la presse est ostensiblement acheté comme c’est le cas en France ne peut-on pas parler d’un véritable système ? N’est-ce pas la logique d’un système que de ce mettre en branle comme un seul homme pour mettre à mal ceux qui le dénonce ? C’est bien ce à quoi on a assisté dans l’affaire Dieudonné où les journalistes ont été d’une lâcheté affligeante.

    J'aime

  5. on ne mord pas la main qui vous nourrit…..les merdias sont les enièmes assistés de la république ; ne pas les lire , ne pas les écouter , bref les ignorer complêtement ; de toute façon , rien de ce qu’ils racontent n’est intérréssant ;

    J'aime

  6. @ af. Taddei a donné de la visibilité à des gens borderline et la politique du système est de leur couper le sifflet. Il est allé contre le système…. Eric Naulleau devrait faire attention, il n’a pas compris les directives du système et veut débattre avec tout le monde. Il est le prochain sur la liste.

    J'aime

  7. Nous n’avançons pas nos interprétations à la légère, Notre analyse de la dérive fascisante, normale, inéluctable des socialistes est fondée sur un examen très serré de l’histoire. Le fascisme ne s’articule pas obligatoirement autour du racisme ou de l’antisémitisme, On fait exprès de confondre le système fasciste avec sa composante raciste.
    Pour comprendre la situation présente, il faut s’attacher à ce qui constitue l’essence du fascisme, l’organisation du système, ses buts et objectifs, ses ressorts. En particulier sa revendication d’inventer "une troisième voie" entre le communisme /socialisme et le libéralisme. Tout ce qui nie les différences sociales, les antagonismes, les identités constitue une marche sur l’escalier qui fait avancer vers le fascisme. Le dévouement des hommes, des firmes, des institutions à une idéologie de troisième voie accompagne régulièrement la dérive.

    Nous vous conseillons, si vous êtes ce que nous appelons un homme de bonne volonté, c’est à dire quelqu’un qui veut savoir le vrai, de lire l’histoire non tronquée de la montée du fascisme et de l’ascension d’Hitler.

    Au plan strictement économique, l’analyse des liaisons dangereuses entre le politique, l’Etat, et le business est magnifiquement exposée par Adam Tooze, dans son ouvrage de référence "The wages of destruction".
    Il faut lire tous les chapitres dans lesquels Tooze expose la lutte de Hitler contre le chômage, l’emprise de plus en plus grande de L’Etat et des nazis sur l’économie, la constitution de liens de plus en plus serrés entre les nazis et le milieux d’affaires. Et l’enchainement qui mène à l’imbrication qui débouche sur le tout idéologique.

    Le chapitre particulièrement intéressant est :

    Partners, The Régime and German business.

    Mais pour bien assimiler, il faut lire les pages qui ont précédé.

    Nous vous suggérons de remplacer dans le système de pensée d’alors le concept Hitlérien de Lebensraum par le concept Europe; l’idéologie de la Nation , par l’idéologie de la Construction Européenne. Les sacrifices demandés aux Nationaux à cette époque par les sacrifices demandés aux citoyens européens; le monde hiérarchisé dominé par les Allemands voulu par Hitler , par le monde européen actuel dominé par les pays du Nord, etc etc

    L’usage scandaleux de la Shoah et du thème de l’antisémitisme ont pour fonction systémique de paralyser l’intelligence et d’occulter la réalité que nous vivons.

    Les milieux dirigeants se réfugient derrière la Shoah et la brandissent pour empêcher toute analyse.

    Si on les critique, si on ose décortiquer ce qu’ils font et tentent de faire, alors on est fasciste, raciste, archaïque, ringard, populiste etc

    C’est une mystification qu’il faut sans cesse dénoncer, exposer. Les gens tentés par le fascisme, ce sont eux et on peut lutter contre eux sans être anti6sémite. On peut lutter contre l’idéologie européenne sans être extrémiste, on peut être contre la finance et l’usure et refuser l’amalgame: finance égale juifs, etc etc

    Luttons contre l’instrumentalisation de la Shoah, c’est un procédé méprisable.
    Luttons contre l’usure et la régression qu’elle impose, c’est un devoir pour les générations futures.
    Il faut passer le scalpel entre les amalgames, dénoncer les collusions en particulier celles de médias maintenant quasi entièrement contrôlés, se préparer à se battre pour la liberté d’internet seul espace de vérité.

    Sur internet il y a du vrai, du faux, du bidon, de l’authentique, mais au moins il y a encore du vrai. Et c’est la dignité de l’individu d’être capable d’effectuer ce tri, ce n’est pas à l’Etat policier fascisant de le faire.

    J'aime

    • Ce qu’il faut comprendre, c’est que le fascisme démarre doucement, que c’est un glissement imperceptible. Il y a toute une préparation culturelle qui s’effectue au fil du temps. On implante, on met en avant le dévouement, l’esprit de sacrifice pour une grande cause, la nation, la République, le progrès, l’Europe, la race, le chômage, la sécurité puis peu a peu on enfonce dans le crane des gens que pour cette cause toutes les libertés doivent être abandonnées; toutes les régressions sont autorisées, que c’est pour un bien, pour votre bien.
      C’est ainsi que l’on arrive aux pleins pouvoirs, en particulier donnés par les socialistes et ex socialistes à Pétain, Laval, et leur clique.
      Les médias jouent un rôle déterminant dans cette manipulation politique et culturelle, sans eux il ne serait pas possible de dominer les esprits et ou de faire tomber l’esprit critique. Le fascisme prend appui sur la suspension de l’esprit critique, sur l’imposition de fausse évidence, sur les mystifications, sur les vessies prises pour des lanternes; Sans jeu de mots sur Trierweiler.
      Faites lire les histoires non tronquées du fascisme, en particulier celui de Mussolini, cela vous permettre de prendre conscience de l’évolution actuelle; sacrifices, dévouement à de grandes causes, dirigisme, disparition des différences sociales et politiques et même de genre, au profit d’un parti unique, que dis-je d’une masse unique ou d’une voie tierce, ou gouvernement de salut public etc etc Le fascisme c’est la négation des identités fondues dans la Masse.
      J’écoutais la pseudo confession du Waffen SS présent à Oradour- sur- Glane, c’est toujours la même chose: Nous étions obligés, nous devions obéir, la même chose que Barbie, Eichman et les accusés du procès de Nuremberg; Le moteur et le responsable c’est l’obéissance. Le pouvoir d’Etat repose sur l’obéissance et ses deux composantes à savoir la menace de la force d’une part et la docilité d’autre part. Lisez Anna Arendt, c’est le moment.
      Celui qui obéit est aussi coupable que cela qui commande, voilà notre conception de la dignité humaine et, contre les évolutions scélérates, la révolte est un devoir !

      J'aime

  8. France : la société du triste spectacle d’un pays en dérive, suite (mais pas fin) :

    Les CONtribuables français ont payé 6,6 milliards d’euros pour sauver la banque Dexia de la faillite.

    Dimanche 19 janvier 2014 :

    Dexia : le salaire des dirigeants augmenté de 30 % au 1er janvier !

    Le dossier de la chute de la banque franco-belge Dexia n’en finit pas. Et alors que l’établissement enchaîne toujours des pertes, le Journal du Dimanche révèle que trois dirigeants de la banque en cours de démantèlement ont vu leur salaire augmenter de 30% au 1er janvier, à 450.000 euros par an. Selon la direction de Dexia, interrogée par le journal, la liquidation des prêts au bilan de la banque "nécessite des compétences pointues".

    Pierre Vergne et Marc Brugière remplacent Philippe Rucheton, qui était payé 500.000 euros, et Claude Piret, qui était payé 480.000 euros, indique le JDD.

    Une faillite qui a coûté 6,6 milliards d’euros à la France.

    Dexia est détenue à 44% par la France et à 50% par la Belgique, où les salaires de dirigeants d’entreprise publique sont respectivement plafonnés à 450.000 et 290.000 euros par an, rappelle le journal.

    Sauvé de la faillite par les Etats belge et français à l’automne 2008, le groupe Dexia a été durement frappé par la crise de la dette, ce qui a rendu nécessaire un second sauvetage en octobre 2011.

    Selon la Cour des comptes, les déboires de la banque ont coûté 6,6 milliards d’euros à la France.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203253010488-dexia-le-salaire-des-dirigrant-augmente-de-30-au-1er-janvier-643887.php

    J'aime

  9. Ce qui va surement se passer est la chose suivante : hollande va faire des cadeaux aux entreprises et les entreprises vont faire des cadeaux à hollande. Mais il y a peu de chance que les entreprises embauchent plus, tout au plus elles licencieront moins. D’ailleurs ça représentent quoi ce pacte financièrement parlant sur la fiche de paie coté patronat 2,3,…,6,7% de gains qui pourront se transformer en dividendes, l’histoire de faire monter le CAC40 ?

    Je pense que notre président devrait retourner faire un stage de gestionnaire financier dans une PME, l’histoire de lui apprendre comment fonctionne réellement les choses. De l’offre c’est beau mais sans demande cela ne sert à rien. Et pour stimuler la demande sa méthode est des plus stupides.

    J'aime

  10. En bref on est dans un système mafieux qui dit mafia dit chantage, violence et récompense tout dépend de quel côté du manche on se trouve.

    J'aime

  11. Wesley Mouch (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_personnages_de_La_Grève) vient de faire allégeance au MEDEF, pas aux entrepreneurs de ce pays. C’est pour cela que nous sommes face à un gigantesque jeu de dupes ou encore, face au mythe de la caverne revisité. Il ne va strictement rien sortir de cette prise de position ou si peu. La preuve, c’est le comportement de la chambre d’enregistrement: http://h16free.com/2014/01/19/28558-pour-vraiment-en-finir-avec-les-stagiaires. N’oublions pas que Wesley est diplômé d’HEC, le fonctionnement d’une entreprise lui est connu. Disons qu’il vient de payer le droit de se représenter voire de gagner aux prochaines élections.

    J'aime

  12. […] autant se taire c’est à dire s’autocensurer. Ce que nous ne ferons pas. On se reportera à nos articles ou nous dénonçons ceux qui instrumentalisent honteusement la Shoah…et accomplissent leurs méfaits cachés derrière […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s