Chinamerica

Et si la Chine faisait défaut sur ses dettes bancaires et régionales ? Par Pierre Leconte

 Et si la Chine faisait défaut sur ses dettes bancaires et régionales ? Par Pierre Leconte

Article: Main risk facing the world is a Chinese debt disaster, warns George Soros

http://economictimes.indiatimes.com/news/international/business/main-risk-facing-the-world-is-a-chinese-debt-disaster-warns-george-soros/articleshow/28607021.cms

-

Bien que la Chine soit passée en moins de quarante ans d’un pays agricole sous développé, dans lequel l’extrême pauvreté de sa population semblait irreversible et les famines de masse sévissaient régulièrement, à une super puissance industrielle fortement exportatrice, en raison:

-de sa gigantesque population travaillant pour la plus grande partie d’entre elle à des coûts très bas (au surplus presque sans système de couverture sociale, maladie ou de retraites, ce qui accentue son “attractivité” pour les sociétés transnationales qui s’y implantent mais évidement maintient la précarité de la situation des employés et paysans chinois), dont le niveau de vie néanmoins progresse -trop lentement toutefois pour que la consommation interne puisse prendre le relai dans le PIB chinois des recettes réalisées à l’exportation en sensible diminution

-comme de la longue sous-évaluation de sa monnaie manipulée et du décollage technologique de certaines de ses zones industrielles, l’inefficacité de sa gestion publique et la corruption de ses cadres dirigeants n’ont fait que s’accroitre, puisque la dictature rouge n’a pas évolué vers plus de démocratie. Au point que presque tout son système bancaire domestique (tant officiel que parallèle) et ses régions, dont les dettes dépassent de loin les réserves de change de la banque centrale, parce qu’ils ont financé tout et n’importe quoi, n’importe comment, et qu’ils ont fait l’objet du pillage des dirigeants parasitaires du parti communiste et de leurs obligés, sont désormais en faillite virtuelle. Dans aucun autre pays au monde, les politiciens-affairistes n’ont autant volé d’argent qu’en Chine !

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-21/chinas-epic-offshore-wealth-revealed-how-chinese-oligarchs-quietly-parked-4-trillion

http://fr.news.yahoo.com/chine-proches-dirigeants-auraient-plac%C3%A9-fortune-paradis-fiscaux-083357337.html

http://www.businessinsider.com/china-leaders-families-stash-riches-in-the-british-virgin-islands-2014-1

http://www.theautomaticearth.com/perverse-incentives-china/

A noter qu’en Inde, pourtant plus démocratique de la Chine, la corruption sévit aussi dans des proportions considérables:

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-23/two-powder-kegs-ready-blow-

Ce qui, accessoirement, permet aux USA de “tenir” les dirigeants chinois, puisque les milliers de milliards de dollars US qu’ils ont volés et placés en général dans les paradis fiscaux et/ou en Occident via des sociétés offshores (dont les Américains connaissent en détail les montants et la localisation, il faut bien que la NSA et la CIA servent à quelque chose…) pourraient à tout moment être révélés (ce qui d’ailleurs est peut-être en cours mais devrait ne pas plaire au peuple chinois qui n’imagine pas le montant ahurissant des fortunes de ses exploiteurs) puis séquestrés par les gouvernements US et occidentaux… Raison pour laquelle les dirigeants chinois (qui ne sont que des “tigres de papier”) ne pourront jamais remettre en question le Système monétaire international actuel assurant l’hégémonie US car cela entrainerait ipso facto la perte de leurs fortunes personnelles et celles de leurs familles et obligés… Pour s’attaquer aux USA, il faut être “clean” ou bien ne rien avoir à perdre, sinon cela finit mal…

Si le système bancaire domestique et les régions de Chine faisaient défaut, une sorte de Lehman Brothers puissance XXL, il s’en suivrait probablement:

-au plan intérieur, une forte augmentation du chômage et des troubles révolutionnaires susceptibles de casser le régime communiste resté dictatorial, voire de conduire à l’éclatement de ce pays en plusieurs provinces réclamant leur autonomie, donc à une répression féroce digne des années du règne tyrannique de Mao-Tse-Tung, c’est-à-dire à la fin de l’actuel “miracle chinois” qui doit évoluer vers la démocratie représentative et la “justice” sociale pour pouvoir se maintenir.

-au plan des relations de la Chine avec ses concurrents asiatiques, de fortes tensions politiques et peut-être même militaires, en particulier avec le Japon et la Corée du Sud, Tokyo et Pékin étant engagés dans une escalade dangereuse pouvant déboucher sur un conflit armé, pendant que la Corée du Nord dirigée par des fous sanguinaires et soutenue par Pékin reste menaçante.

http://www.businessinsider.com/china-japan-conflict-could-lead-to-war-2014-1

http://www.bloomberg.com/news/2014-01-23/abe-comparing-china-to-pre-world-war-one-germany-fuels-tensions.html

-au plan international, une vague de déflation supplémentaire frappant le monde entier, alors même que l’Occident (USA et zone euro) se trouve déjà dans cette situation de déflation, avec une croissance économique nulle ou négative, une forte réduction des prêts bancaires liée à la baisse de la masse monétaire, comme à la chute de la vitesse de circulation de la monnaie et du multiplicateur de crédit.

Bref, le scénario parfait pour la baisse des prix des actions chinoises, US et européennes, des matières premières et des métaux précieux, et la hausse du dollar US comme des obligations d’Etat US et même européennes.

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2014/01/pattern-suggests-china-falls-50-more-and-commodities-another-30/

http://www.bloomberg.com/news/2014-01-21/strengthening-dollar-seen-by-ubs-damping-demand-for-commodities.html

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2014/01/doc-copper-this-pattern-can-be-a-royal-pain-in-the-assets/

http://www.moneynews.com/Markets/China-Oil-Demand-Rise/2014/01/20/id/547948

Le plus haut du cuivre en 2011 a coïncidé avec le plus haut des métaux précieux et depuis lors (comme eux mais moins fort et moins vite) il baisse, en dépit des achats massifs en particulier chinois pour le soutenir artificiellement (comme sur l’or), ce qui constitue un excellent signal de la faiblesse des économies tant occidentales qu’émergentes et de la déflation. Toute accélération probable de la baisse du cuivre en dessous de son plus bas de 2013 aurait un effet très négatif pour les prix des métaux précieux et ceux des actions des sociétés minières.

copper-pl1

A noter que la plupart des statistiques concernant la Chine étant soit délibérément faussées par les autorités de ce pays, soit impossibles à établir compte tenu de sa taille et du peu de fiabilité de son appareil statistique, il est probable que sa situation réelle est encore beaucoup moins “rose” que décrite et que la croissance réelle de son PIB est seulement de la moitié de celle annoncée, alors que les “trous noirs” dans sa comptabilité bancaire s’ils sont un jour exposés réserveront de bien mauvaises surprises.

http://www.bloomberg.com/news/2014-01-21/china-bailout-costs-jump-seen-in-policy-bank-yield-surge.html

http://etfdailynews.com/2014/01/20/the-23-trillion-credit-bubble-in-china-is-starting-to-collapse/

http://www.forbes.com/sites/gordonchang/2014/01/19/mega-default-in-china-scheduled-for-january-31/

-

http://blogs.telegraph.co.uk/finance/ambroseevans-pritchard/100026436/trying-to-deleverage-china-without-blowing-up-the-system/

-

Quant à l’or et à l’argent-métal, nous restons d’avis qu’ils ont durablement renversé depuis mi 2011 leur tendance haussière qui durait depuis plus de 10 ans et qu’ils devraient tôt ou tard chuter beaucoup plus bas que leurs niveaux actuels, en direction de leurs coûts de production (vers 700 et 8 USD l’once), dans le cadre de leur tendance baissière qui pourrait durer pendant des années.

On notera que, ayant été jusqu’ici pendant leur rally de ce mois de janvier 2013 incapables de casser leurs premières résistances à la hausse vers 1.270 et 20,65  USD l’once, si les dites cassures à la hausse ne se produisent pas très prochainement, leur rechute devrait reprendre pour finalement les faire tomber bien en dessous de 1.180 et de 18,20 d’ici fin janvier – début février. Ce qui offrirait alors une belle opportunité de les shorter (en achetant des options PUTS à un an), de nature à permettre de forts gains à la baisse rattrapant les pertes faites en 2012-2013 à la hausse. Si lesdites cassures se produisent par des clôtures journalières, l’or -surtout- pourrait remonter vers 1.360 avant de rechuter, ce qui permettrait d’abord de faire un aller-retour rapide à la hausse avec un potentiel de gain d’une centaine d’USD puis ensuite de le vendre à de meilleurs niveaux.

Plusieurs raisons militent pour la chute des métaux (en dehors des risques d’éclatement de la bulle du crédit en Chine qui entrainerait une cessation de ses achats desdits métaux voire même des ventes pour lever du cash): leur manipulation à la baisse par les banques centrales occidentales et les bullion banks, la hausse ou la stabilisation du dollar US contre la plupart des autres monnaies et la réduction du QE aux USA, la déflation US et européenne, les liquidations régulières de positions par les investisseurs encore longs sur les métaux perdant de plus plus, les arbitrages des sociétés minières, l’absence de toute pénurie de métal (et même leur trop plein en particulier sur l’argent-métal dont les stocks disponibles sont à des niveaux records ce qui en fait le plus baissier des métaux précieux).

http://www.mineweb.com/mineweb/content/en/mineweb-silver-news?oid=224379&sn=Detail

-
-

A supposé, ainsi que les indications graphiques le montrent jusqu’à preuve du contraire (c’est-à-dire que les résistances successives cassent à la hausse), que l’or et l’argent-métal soient entrés dans une grande et longue phase de baisse, comme celle qu’ils ont connue pendant près de 20 ans de 1980 à 2000 durant laquelle tous ceux qui les ont achetés en échelle de baisse se sont ruinés,  il nous parait insensé de ne pas le comprendre et de ne pas en tirer toutes les conséquences…  En tous cas, pour ce qui nous concerne, nous ne comptons pas nous faire plumer en suivant les délires des “permanent bulls” irresponsables qui refusent d’admettre que LORSQUE LE DOLLAR US MONTE OU SE STABILISE, LES PRIX DES MÉTAUX PRÉCIEUX BAISSENT parce qu’ils ne sont que le MIROIR INVERSE du dollar US. D’ailleurs, les sommets de prix des deux métaux en 2011 ont coïncidé avec les plus bas du dollar US. Ce que ne comprennent pas les analystes encore haussiers, c’est que les banques centrales occidentales (indirectement via les bullion banks ou directement elles-mêmes via la BRI) peuvent à tout moment envoyer l’or au tapis, ainsi qu’elles le font régulièrement depuis 2011, quelle que soit sa demande de physique, d’un simple clic informatique de vente de quelques centaines de contrats à terme sur le COMEX ou sur le marché de gré-à-gré… Parce que SUR LES MÉTAUX, C’EST ENCORE LE MARCHE PAPIER ET NON PAS LE MARCHE PHYSIQUE QUI DÉTERMINE LEURS PRIX. On doit évidement le déplorer mais c’est ainsi.

Quant à ceux qui croient qu’une chute des actions peut faire durablement monter les métaux en période de déflation, ils ont tort. Se rappeler de 2008.

-

A notre avis, en 2014, ce sont surtout les obligations d’Etat US (via le TLT) et le dollar US,  et aussi accessoirement et modérément les actions japonaises, qu’il faut acheter. Et ce sont surtout les métaux (or, argent, cuivre, etc…) et les matières premières, et aussi les actions US  (dont le retournement s’accélérerait sur toute double cloture en dessous de 16.000 sur le DJIA) et des pays émergents, qu’il faut shorter ou dont il faut sortir, les actions européennes suivant quant à elles les actions US à la baisse dont elles ne peuvent pas se découpler durablement.

Si la faiblesse des économies US et de la zone euro ne justifie pas des cours plus élevés des actions, elle justifie en revanche des niveaux de taux d’intérêt beaucoup plus bas, donc des niveaux des obligations beaucoup plus haut.

http://www.bloomberg.com/news/2014-01-23/treasuries-hold-back-to-back-drop-on-growth-fed-taper-pressure.html

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-18/citi-time-yields-correct-lower

http://www.cnbc.com/id/101327568

——————–

Ray Dalio, le manager de Bridgewater, est long US Treasury Bonds depuis septembre 2013 et ne voit pas de hausse supplémentaire des actions US avant une très forte correction. Idem pour Goldman Sachs et Citibank.

http://www.zerohedge.com/news/2013-09-24/bridgewater-goes-long-treasurys

http://www.reuters.com/article/2014/01/14/idUSL6N0KO1P620140114

http://www.businessinsider.com/ray-dalio-davos-2014-1

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-21/goldman-defends-its-stocks-are-overvalued-call-angry-clients

http://www.businessinsider.com/deflation-and-stocks-2014-1

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/Hulbert-indicators-market-top/2014/01/21/id/548087

http://blog.kimblechartingsolutions.com/2014/01/hollywood-good-at-picking-stock-market-peaks-again/

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-17/citi-fears-sustainability-us-equity-market-rally

—————–

Les économies US et de la zone euro restent en croissance voisine de zéro ou négative:

-

http://www.newsmax.com/US/food-stamps-snap-record-recipients/2014/01/22/id/548419

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-20/chart-shows-why-eus-barroso-liar

http://www.telegraph.co.uk/finance/financetopics/davos/10590134/Crippled-eurozone-to-face-fresh-debt-crisis-this-year-warns-ex-ECB-strongman-Axel-Weber.html

La Fed va accélérer drastiquement la diminution de son QE (dont tout le monde -y compris elle-même- a admis qu’il ne peut rien pour faire baisser le chômage aux USA) afin d’essayer de rééquilibrer le marchés des actions et le marché des obligations, en faisant sortir les investisseurs du premier pour qu’ils aillent dans le second ce qui fera baisser les taux d’intérêt US à moyen et long termes (la seule chance d’éviter prochainement une sévère recession aux USA), si possible sans qu’il y ait de krach des actions et sans que le dollar US baisse, ni qu’une poussée à la hausse du prix de l’or ou des matières premières vienne perturber son plan, d’autant qu’elle doit aussi diminuer massivement son bilan hypertrophié afin de reconstituer ses marges de manoeuvre actuellement épuisées.

http://www.moneynews.com/Economy/Phelps-innovation-stagnation-economy/2014/01/23/id/548605

-

Objectif à moyen terme sur l’or: 700 USD l’once

gold-quarterly

La baisse du DJIA fait monter les obligations d’Etat US (TLT)

djia-reversaltlt-reversal

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE 24/1/2014

2 replies »

  1. je suis toujours étonné de lire des commentaires sur le niveau relatif de la monnaie chinoise, commentaires qui commencent par poser le principe consensuel "c’est une monnaie virtuellement dévaluée", puis de poursuivre en expliquant tous les problèmes internes de la Chine (mauvais investissements, corruption à tous les étages, dettes locales, etc…), finalement autant de raisons de conclure que la monnaie nationale serait plutôt surévaluée, non?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s