Art de la guerre monétaire et économique

Avis de tempête Par Charles Gave

Avis de tempête Par Charles Gave

Un ‘bear market » se produit quand les opérateurs de marché se rendent compte d’un seul coup que la rentabilité du capital sera plus faible que ce à quoi il s’attendaient et ajustent donc le prix du capital, à la baisse bien sûr. Cela se passe, en général mais pas toujours après que les autorités, (gouvernements, banques centrales) aient commis l’une ou l’autre ou toutes à la fois des cinq erreurs suivantes qui toutes réduisent la rentabilité du capital investi.

  1. Première erreur: une guerre
  2. Deuxième erreur: des mesures protectionnistes (autre forme de guerre)
  3. Troisième erreur: Une augmentation massive des impôts (guerre aux riches)
  4. Quatrième erreur: Une envolée réglementaire du style blocage des prix (guerre au      marché)
  5. Une considérable erreur de politique monétaire (guerre contre la monnaie)

La semaine dernière, nous avons eu des marchés des actions quelque peu chaotiques un peu partout, mais surtout dans ce qu’il est convenu d’appeler les « marchés émergent »: Turquie, Brésil, Russie, Afrique du Sud, Argentine … se sont fort bien ratatinés.

Bien sûr, il y a des raisons domestiques particulières à chaque pays qui peuvent expliquer cette mauvaise performance et les journalistes s’en donnent à cœur joie pour les relever. J’ai lu la presse pendant le Weekend, et à l’exception d’un bref éditorial dans le Wall Street Journal, personne ne pointe du doigt la « cause première » de cette débâcle. Tout le monde semble remarquer les arbres mais personne ne s’intéresse à la foret.

En bon disciple d’Aristote, il me va falloir donc expliquer aux fidèles lecteurs de l’IDL qu’elle est donc la cause première derrière ces mouvements qui pourraient bien être le début de quelque chose de fort désagréable. Et la cause première de tous les ennuis que nous risquons d’avoir est une invraisemblable erreur de politique monétaire faite par la banque centrale Américaine.

Je m’explique.

Une banque centrale peut agir sur deux variables; la quantité de monnaie et/ou le prix de la monnaie et la Fed a agi sur les deux. Pendant la crise de 2008 -2009, elle a massivement augmenté la quantité de monnaie et fait écrouler les taux courts, ce qui était normal. Depuis, et devant l’écroulement de la vitesse de circulation de la monnaie , elle a continué à faire croitre la masse monétaire au travers des opérations dites de QE, ce qui était très bien.

Mais là ou l’erreur a été commise c’est qu’elle a décidé de maintenir les taux courts à zéro c’ est à dire d’offrir une rentabilité négative à l’épargnant.

Cette politique, à moyen terme a des effets désastreux tant sur l’économie domestique que sur l’économie internationale.

Dans le papier de cette semaine, je voudrais revenir une fois encore sur les dégâts qu’une telle politique a sur les économies en dehors des USA.

Chaque monnaie a trois fonctions

  • C’est      un outil de mesure des valeurs marchandes
  • C’est      un moyen d’échange qui permet d’éviter le troc
  • C’est      une réserve de valeur qui permet la constitution de l’épargne

Le dollar est en plus la monnaie de réserve du monde, ce qui veut dire que les autres pays acceptent d’être payés en dollars lorsqu’ils commercent les uns avec les autres.

Lorsque la Fed décide de maintenir des taux réels négatifs, ce qui est le cas aujourd’hui avec des taux à zéro et une inflation entre 1 % et 2 %, elle envoie le message suivant à tous les épargnants en dehors des USA : ‘Nous ne voulons pas de votre argent et donc, nous ne sommes pas prêts à le rémunérer » . Les épargnants reçoivent le message cinq sur cinq et cessent d’envoyer leur argent vers les USA et de ce fait le taux de change du dollar s’écroule .

Cette première phase a eu lieu grosso modo de 2002 a 2007.

Mais le dollar ne va pas baisser jusqu’ à la fin des temps.

Aprés un certain temps (aux alentours de 2007) , le dollar va devenir très sous évalué et là, il va cesser de baisser pour se maintenir mettons aux alentour d’une horizontale. Pourquoi? Parce que les monnaies retournent toujours à la parité des pouvoirs d’achat disent les économistes (voir mon article sur ce sujet). Si le dollar est sous évalué de 20 %, si je ne suis pas pressé, je peux acheter du dollar et engranger à terme une plus value de 25% (je passe de 80 a 100), qui me compensera et au delà pour les intérêts que je n’ai pas touché.

Normalement, le dollar devrait se mettre à monter, mais comme la banque centrale maintient les taux à zéro, tout le monde comprend qu’elle ne veut pas que le dollar monte et attend donc l’arme au pied pour l’acheter et il continue donc à se trainer a son niveau sous évalué.

Résumons nous: Le « faux prix » sur les taux d’intérêts US amène à un deuxième « faux prix » mais cette fois ci sur le taux de change du dollar.

Or TOUS les prix dans notre système capitaliste dépendent d’une façon ou d’une autre de ces deux prix, ce qui veut dire que l plus personne ne peut prendre une décision rationnelle et que tout se grippe.

Dans les lignes qui suivent , je vais montrer la logique qui préside au dérèglement du commerce international’ laissant de cote les dérèglements à l’intérieur des Etats-Unis

Avec un dollar sous évalué, les comptes courants (c’est à dire la balance commerciale, ou CC dans la suite de l’article) commencent à s’améliorer, en général avec un délai d’environ trois ans.

Or le dollar est la monnaie de réserve du monde entier, ce qui veut dire une chose et une seule: les USA sont le SEUL pays au monde à ne pas avoir de CONTRAINTE DU COMMERCE EXTERIEUR.

Les USA « soldent » leurs déficits extérieurs en payant leurs créditeurs …en dollars . Et ces dollars, une fois à l’extérieur deviennent les réserves de change des autres pays. Et ces réserves de change servent aux pays tiers à commercer les uns avec les autres , la Corée commerçant avec la Turquie en dollars. C’est ce que Jacques Rueff appelait « le privilège impérial ».

Je ne porte pas de jugement de valeur sur ce système, je dis simplement que c’est le système que nous avons mis en place depuis 1971 et que Les USA sont en train de le détruire, ce qui va causer des dégâts..

Les comptes courants Américains sont donc la source de liquidités primaires pour le développement du commerce international.

Imaginons que les CC, à la suite de la dévaluation sauvage du dollar soient en tain de s’améliorer, ce qui est le cas. Depuis 2006, les CC US sont passés d’un déficit d’environ 7 % du PIB US à un déficit d’environ 3 % du même PIB. Un certain nombre de pays vont se retrouver en récession, ayant « perdu » 4 % du PIB US. Mais certains de ces pays vont aussi se retrouver non seulement en récession, mais aussi avec un déficit de leur commerce extérieur, puisqu’ils ont perdu des parts de marché au bénéfice des USA.Et ces pays ont une contrainte du commerce extérieur. Et ces déficits, ils doivent les solder avec des dollars US, qu’ils ne gagnent plus . Ils vont donc devoir mettre en place une politique extrêmement restrictive pour comprimer la demande interne et faire chuter leurs importations, alors même qu’ils sont en récession, ce qui risque de déclencher une dépression donc, CHAQUE FOIS que les CC Américains se sont ‘AMELIORES » depuis 1971, nous avons eu une grave crise financière internationale … 

Les pays en déficit, qui ont fait des investissements massifs ( et c’est pour ça qu’ils sont en déficit) se retrouvent avec une rentabilité très faible sur ces investissements, concurrencés qu’ils sont par l’appareil de production US opérant à partir d’une monnaie sous évalué. De l’autre coté, toute une série de sociétés aux USA qui auraient du disparaitre restent en vie …

Que voila une merveilleuse mauvaise allocation du capital …

La croissance des pays émergent s’arrêtent donc net et avec elle la croissance du commerce internationale. Or 80 % de la croissance mondiale depuis 10 ans provenait du développement des pays émergents….

Les USA sont en fait en train de faire subir au monde ce que l’Allemagne peut faire subir au reste de l »Europe , grâce à l’Euro…

Dans les années 30, Roosevelt avait cru malin de dévaluer le dollar alors même que les USA avaient des comptes courants extérieurs excédentaires, transformant une vilaine récession US en une dépression mondiale.

Aujourd’hui, les USA ont des CC excédentaires hors énergie et Chine et font la même chose…

Achetez des obligations US et larguez les voiles, si vous ne l’avez déjà fait..

Avis de tempête.

SOURCE ET REMERCIEMENTS: INSTITUT DES LIBERTES

http://institutdeslibertes.org/avis-de-tempete/

1 reply »

  1. Si j’ai bien compris Mr Gave pense que le dollar va remonter. Mais cela semble en opposition avec sont raisonnement, qui consiste à dire que l’amélioration US se produit grâce à la dévaluation du dollar. Pour que le dollar augmente il faudrait que sa demande augmente. Hors en réduisant les exportations des non US au profit des exportations américaines la demande de dollar ne peut pas augmenter. A par si le prix des matières échangées en dollar augmente, mais cela réduit aussi la demande de ces dit produit donc la quantité d’échange de monnaie nécessaire aux transactions.
    Par contre en disant au gens d’acheter les obligations US, cela permet aux US d’utiliser leur QE pour racheter les actions des pays qui subissent actuellement une forte dévaluation. Acheter des obligations US aujourd’hui c’est faciliter le travail d’accaparement US.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s