1984

L’Edito du Lundi 3 Février 2014: Une autre vision de la Crise, une bien triste sortie de Crise par Bruno Bertez

L’Edito du Lundi 3 Février 2014: Une autre vision de la Crise, une bien triste sortie de Crise par Bruno Bertez

Je finis par penser que la crise, ce que l’on appelle « la crise », est une poudre que l’on jette aux yeux des citoyens pour les aveugler. La crise, comme tentative de faire émerger un ordre nouveau plus satisfaisant, a dérapé. Elle a failli à sa mission. « Ils » sont en train de gagner…

  En 2005, une note de Citigroup a fait scandale. Un scandale restreint car elle a été retirée de la diffusion et caviardée. Cette note défendait l’idée qu’en matière d’investissement, il fallait « jouer », miser sur la Ploutonomy. La Ploutonomy, c’est l’économie par et pour les ultra-riches.

EN LIEN: consumers-research-paper-fr  

La note expliquait que la conjonction :

-               de la globalisation

-               de l’argent bon marché et abondant

-               de l’arbitrage international du travail

-               de politiques favorables au capital et à la spéculation

-               des innovations technologiques

-               des progrès de l’ingénierie financière

allaient bénéficier considérablement aux ultra-riches et que ceux-ci allaient créer une économie à deux vitesses rendant toutes les mesures moyennes inadaptées.

La note prévoyait la mise en place d’une économie et de comportements tout à fait spécifiques dont les investisseurs devaient tirer partie. Citigroup avait créé un indice spécial représentatif de cette économie ploutocratique.

Ce qui nous intéresse n’est pas là. Ce qui nous intéresse, c’est le fait que la crise de 2008/2009 n’a pas remis en cause la Ploutonomy, au contraire, et que Citigroup a estimé que rien ne pouvait remettre en question son analyse. Sauf, disaient les auteurs, si des forces sociales et politiques  se déchaînaient, forces qui pourraient se conjuguer  afin de contrecarrer la tendance à toujours plus d’inégalités de revenus et de patrimoines, et si ces forces s’opposaient au maintien à un niveau incroyablement déséquilibré du partage des valeurs ajoutées dans les économies.

Il faut constater que nous en sommes là, la Plutonomy n’a cessé de croître et s’enraciner. Et le fait que Davos se soit intéressé à la question des inégalités, dans son infinie bonté, ne fait que valider les prévisions de Citigroup.

"Les 85 personnes les plus riches possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres"

Despite the fact that inequality in the US is nothing new:

Today, it might be worse than it ever has been:

http://www.zerohedge.com/news/2013-09-19/druckenmiller-blasts-biggest-redistribution-wealth-poor-rich-ever

La crise,  semble-t-il a été dialectiquement retournée: de quelque chose de douloureux, mais de l’ordre d’un accouchement, les élites, ceux que j’appelle les dominants,  en ont fait une opportunité. Une opportunité pour elles, pour   franchir à marche forcée les étapes vers le monde, la structure du monde global à deux vitesses qu’elles veulent imposer. 

Nous en arrivons à cette conclusion d’étape, d’abord et avant tout, à partir de l’analyse de ce qui se passe au niveau européen, car le chemin au niveau mondial est encore long. Le traité qui a été imposé par Merkel à la suite de la crise de 2010 n’aurait jamais été envisageable sans l’effondrement de la solvabilité des pays du Sud et sans les attaques scélérates des Anglo-saxons contre la charnière centrale de la construction européenne qu’est la France.

Le TSCG, ce Traité que nous désignons souvent par le Traité Sarkozy-Merkel, parachève en quelque sorte les étapes précédentes, celles qui ont supprimé la souveraineté monétaire, celles qui ont favorisé les transferts de pouvoirs aux fonctionnaires supranationaux,  l’abandon des contrôles des parlements, la suprématie du droit communautaire, etc.  L’Europe, depuis le TSCG, en tant que système, est en réaménagement subreptice total. On a enlevé aux parlements nationaux le droit de décider des impôts, de voter les dépenses. De choisir les orientations des politiques publiques. On impose maintenant le modèle social européen, contrôlé par les technocrates, la BCE, le FMI et même l’OCDE. Les directives, les règlements, les supervisions et maintenant, les « contrats » voulus par Merkel, ont vidé de toute substance la souveraineté nationale.

Qui ne voit à quel point Hollande est pitoyable dans sa tentative de faire passer pour une décision personnelle et française le grand subterfuge du « Pacte de Responsabilité ». Il tente de faire passer pour sienne une décision imposée par l’extérieur. Le meilleur révélateur en a été le chorus d’applaudissements que cette annonce de Hollande a déchaîné. La claque a été trop peu discrète.

Les instruments d’une politique autonome, nationale, ont été, soit détruits, soit transférés. Les deux plus importants, mais il y en a beaucoup d’autres, le monétaire et le budgétaire, ne sont plus, ni dans les mains des institutions nationales, ni dans les mains des exécutifs et législatifs souverains, non ils sont transférés. Ce qui s’est passé, ce qui est en train de se passer, c’est le Grand Transfert,  complément du Grand Remplacement de peuple, c’est  la mise en place d’un ensemble Post-Démocratique. 

Et, en attendant que tout soit en place, on neutralise, on détruit. On neutralise par les directives, les contrôles et les « contrats » passés avec les Maîtres européens. C’est le sens du discours de Nouvel An de Merkel, révélé en clair en Janvier dans Le Monde, cet auxiliaire d’asservissement: « Nous ne pouvons plus en Europe communiquer de manière diplomatique. Nous devons, comme en politique intérieure, aborder les problèmes sans fioriture et les résoudre ainsi ».

Les idiots n’ont pas commenté ces lignes terribles. Pourtant, Merkel dit: c’est la fin de la diplomatie, donc la fin de la souveraineté nationale! Elle dit que tout doit être réglé comme les problèmes intérieurs, mais sous quel contrôle démocratique ? Aucun, bien sûr. C’est un monde où règne la technocratie, il n’y a que des problèmes à résoudre bien sûr, pas de choix politique, en fait il n’y a qu’une solution, celle de Merkel et des eurocrates réunis. La politique, le choix des peuples, est évacué, il n’y a que des problèmes, c’est X-Crise, c’est la Synarchie, la Cagoule, c’est le vrai Fascisme. Il y a ceux qui savent, et il y a les autres. On ne choisit plus son destin de peuple, on se plie au destin implicite contenu dans des modèles économiques idéologiques élaborés ailleurs.

On détruit, par ce que l’on appelle improprement « les marchés ». Nous y insistons , nous disons improprement car il n’y a pas plus de marchés, en ces années,  que de beurre en branche dans le système actuel. Parler de marchés est une escroquerie, une mystification, il n’y a que des lieux de manipulations, des champs de bataille truqués, des soi-disant marchés, dirigés, auxquels on, le grand « ON », fait dire aux gogos ce que l’on veut qu’ils disent. Un peu comme dans les sondages.

Train_wreck_at_Montparnasse_1895

Le marché est un imaginaire qui recouvre :

1)      l’espace manipulé par les Pouvoirs

2)      ce contre quoi on prétend lutter pour tuer ce qui reste d’expression des libertés individuelles.

Le marché s’est dialectiquement retourné contre ce qu’il avait pour fonction de préserver, le choix, la liberté. Le marché est l’espace balisé par le plus fort, espace où il fait s’affronter les autres pour en tirer les marrons du feu et renforcer son imperium. Les tyrans faisaient s’affronter les esclaves dans l’arène afin de les monter les uns contre les autres et de les affaiblir.  Le marché est un grand champ de désinformation où se manifestent les combats des Banques Centrales complices et en même temps rivales,  les combats pour détruire tout ce qui résiste au rouleau compresseur de la globalisation version américano/compradoro/financière, toutes les couches sociales archaïques, larguées par cette mondialisation.

Le marché, ce faux marché où les paramètres et valeurs essentielles sont truqués ou imposés, est un instrument de destruction des formes récalcitrantes. Les marchés  sont au mains des géants de la Finance, protégés par les Guelfes des Banques Centrales  Ils constituent un instrument de géopolitique; confère ce qui vient de se passer avec le coup de force de la dévaluation japonaise destinée à renforcer le nippon pour contrer le chinois. Un outil pour saboter  ces formes qui s’opposent encore à l’extension du Pouvoir des Maîtres, Kleptos, Ploutos, Politiciens, Fonctionnaires complices, Médias connivents.

Ce faux marché, statistiquement non réparti, oligopole, manipulé, dirigé, est un outil qui sert à propager le monde à deux vitesses, le monde du développement inégal, ce monde dans lequel il y a les gagnants de la globalisation/mondialisation, les nouveaux seigneurs et, de l’autre, les perdants, les manants, les futurs serfs bêtement attachés à la terre de leurs ancêtres.

Ce faux marché que les idiots « béni oui-oui » à courte vue encensent, alors qu’il est le champ où se déroule leur destruction.  Les défenseurs du libéralisme actuel sont des idiots s’ ils ne font pas le travail de base qui consiste, d’abord et avant tout, à montrer, à démontrer que nous nous sommes pas dans un système libéral, pas dans un système de marché, mais dans un système d’économie et de pouvoir dirigés dont l’objectif est l’asservissement.  Il y a d’un côté ceux qui devraient, comme les gladiateurs  dans l’arène combattre  à mort, s’entre-tuer librement (!) et de l’autre, dans les gradins et sur les trônes, les maîtres qui, eux, échappent à la soi-disant loi du marché, s’en exonèrent et prospèrent sur les dépouilles. A eux les Pouvoirs, les fastes, les palais  et les femmes, n’est-ce pas Hollande!

Permalien de l'image intégrée

N’oubliez jamais que la construction européenne, nous y reviendrons,  n’a pas seulement détruit les instruments de la régulation et de la souveraineté nationale, elle a imposé par l’Acte Unique, le règne absolu de la Concurrence. Soit-disant concurrence bien sûr,car il s’agit essentiellement d’une concurrence destructrice dont la fonction historique et systémique est de détruire les formes économiques et sociales d’avant la dictature européenne, et d’avant la mondialisation, bref détruire tout ce que les Maîtres ont décrété comme étant archaïque.

Le règne de leur Concurrence, nous précisons bien, de leur Concurrence, c’est le règne de l’indifférencié. La concurrence a pour fonction de gommer, de tuer les différences, les spécificités. De ramener à un équivalent général. De faire disparaître les conditions de l’origine.

La Concurrence dit: « le travail du chinois vaut celui du Français, celui du Suisse; le produit là-bas équivaut au produit ici »La Concurrence, leur Concurrence, produit un ordre du monde nouveau, banalisé, sans spécificités, sans différences. Tout doit devenir Commodity, tout doit devenir marchandise soumise à équivalence. Qui dit équivalence dit pouvoir d’imposer cette équivalence, de dire ceci équivaut à cela  et surtout de pouvoir en profiter pour faire des arbitrages, pour tirer parti de l’écart. Les trente dernières années sont celles de la mutation du capitalisme productif en capitalisme d’arbitrage à l’anglo-saxonne. Le capitalisme a cessé d’exister, en tant que système de production, il est devenu système d’arbitrage. L’extraction de la plus-value se fait par le jeu sur les valeurs et l’échange inégal, il ne se fait plus, pour la sphère développée, par la production/exploitation.

On le voit chaque jour sur les marchés financiers, il n’ y a plus d’investisseurs, il n’y a que des mafias dont la « mission » est l’arbitrage. Elles arbitrent l’argent gratuit des Banques Centrales contre des autres papiers, des actions, des bonds, des instruments de crédit dont on a assuré la fongibilité, par des théories fausses. C’est ce que nous avons appelé en son temps: l’unification du champ des assets financiers, et maintenant immobiliers, sous la houlette des Banques Centrales par le biais de la manipulation des taux, du prix du risque et le « Put » généralisé.  Qu’est-ce que le fameux QE,  si ce n’est l’arbitrage gigantesque, historique, entre le mistigri des liquidités qui ne rapportent rien et les assets qui rapportent encore un peu, le tout sous la bénédiction, la guidance des Guelfes.

D’où les processus complémentaires et indissociables, de suppression des différences, de généralisation de la non-différence. Les Maîtres ne veulent voir qu’une seule tête, sans distinction de race, de nationalité, de genre sexuel. Vous comprenez mieux le sens profond des attaques contre la famille, la nation, la patrie, la race, la culture, le sexe. Tout ce qui fait différence, tout ce qui produit une différenciation est l’ennemi de ce système. Le Grand Remplacisme des populations en cours, fait évidemment partie de ce qu’il faut imposer.

Permalien de l'image intégrée

La fameuse main invisible du marché est tellement grosse, géante, que c’est vrai , on ne la voit pas. Elle crève les yeux, les privant de toute possibilité de voir.

- Qui fixe les règles du jeu? Les Etats-Unis.

- Qui contrôle la monnaie mondiale qui impose les équivalences? Les Etats-Unis.

- Qui fixe le paramètre majeur de la vie économique, les taux d’intérêts? Les Etats-Unis.

- Qui a le marché financier dominant, l’ancrage de  la valeur de tout chose ? Les Etats-Unis.

- Qui fixe la référence du coût du capital mondial, variable clef de l’investissement, et donc du chômage? Les Etats-Unis.

- Qui fixe la valeur des grands inputs des économies. Matières premières, énergie, etc? Les Etats- Unis?

- Qui gère l’universel,  le modèle culturel, les désirs ? Les Etats-Unis.

- Qui fixe la valeur des marchandises échangées sur le marché international? Le couple concurrent/connivent Etats-Unis/Chine, la Chinamerica. 

Il n’y a pas de marché, nous sommes dans un système dont les règles du jeu et les variables essentielles sont fixées par le plus fort, le détenteur de la puissance impériale et son atelier de serfs, la Chine et ses vassaux géopolitiques et militaires, le Japon et les Pétromonarchies.  Et le sens de la construction européenne est de faire rentrer l’ensemble européen dans ce système de vassalité. Car ne vous y trompez pas, la construction européenne n’est européenne que de nom, elle n’est que la constitution d’un sous-ensemble dans un système plus vaste, féodalisé, post-démocratique, subordonné aux objectifs de ce capitalisme perverti. Ce qui se construit, ce n’est pas une Europe, c’est un magma informe, une masse, appelée à rejoindre la grande Zone Transatlantique de Libre Echange voulue par les Américains et applaudie par la Commission.

Quand le Maître accorde une faveur à ses vassaux japonais de dévaluer comme ils viennent de le faire, alors, les autres vassaux doivent s’incliner et accepter de subir la concurrence du vassal japonais qui bénéfice d’un « bon de pillage » de la demande mondiale, c’est à dire européenne. Les Maîtres réorganisent leurs jeux, leurs échiquiers, sur lesquels nous ne sommes qu’un pion…des pions  réactionnaires, racistes, ringards et pourquoi pas, pour faire bonne mesure antisémites!

La fonction de ce pseudo marché est de véhiculer les valeurs, les prix, la concurrence, qui doivent  détruire les formes rebelles, archaïques. Mais elle est aussi de dénigrer la vraie économie de marché et de liberté des hommes, des entrepreneurs, selon un procédé vicieux. Tout ce qui foire, c’est le marché et tout ce qui est bien, c’est eux, les Maîtres. Ils corrigent, disent-ils, les imperfections du marché! Ils se donnent ainsi le droit de limiter, de contrôler votre liberté, vos préférences, telles que vous cherchez à les exprimer sur les marchés. Les marchés ne sont plus un lieu de confrontation de vos préférences individuelles, d’échange de vos efforts et de vos peines, non ce sont des lieux d’esclavage tenus par une Main de fer, dissimulée derrière la propagande anti-marché, anti-libérale.

La financiarisation est produite par les Maîtres, elle est inséparable de la globalisation.

Globalisation et finance marchent la main dans la main, tout comme on l’avait vu lors de la première grande mondialisation, celle qui avait conduit à la guerre de 1914. On se reportera à l’ouvrage de Suzanne Berger « Notre Première Mondialisation ».Tout comme le progrès technique, tout cela forme un ensemble, mais nous verrons cela plus tard.

Pour globaliser, il faut recycler les excédents et compenser les tendances déflationnistes à la baisse des prix en créant sans cesse de la monnaie, ce  qui produit à jets continus de nouveaux assets financiers qui entretiennent et aggravent les inégalités. Puis, on se sert des inégalités pour taxer les classes moyennes en laissant le Très Grand Capital prospérer. Si on laisse se développer les tendances à la déflation, alors le système saute, puisqu’il est basé sur le crédit et les dettes, lesquelles, dans les déflations, renchérissent et rendent le système  insolvable de proche en proche. Ainsi, on gouverne et on impose par le spectre de la révulsion générale, on instrumentalise le chaos, ainsi tout est permis.Cela fait se tenir tranquille les peuples. 

Vous vivez dans une économie de marché dirigé, instrumentalisé, pilotée dont l’objectif est triple : 

1)      véhiculer la destruction

2)       renforcer le pouvoir des Maîtres

3)       Gagner  en se posant comme dénonciateurs des effets négatifs des soi-disant marchés.

Ceux qui défendent le libéralisme et l’économie  de marché dans les circonstances présentes sont de fossoyeurs à courte vue: ce sont des idiots utiles, comme l’on dit. La tache essentielle des amoureux de la liberté et des récalcitrants au nouveau féodalisme est de montrer que nous ne sommes pas en économie de marché, pas en économie libérale, et que, défendre le système actuel, c’est donner aux autres, aux ennemis de l’aide,  aide pour nous asservir.

Les gens de l’ultra-gauche qui continuent  de  crier haro sur le libéralisme, en fait, sont les complices objectifs des  Maîtres exploiteurs. Il faut, dans les analyses critiques, intégrer les renversements, les mystifications, dont le modèle est contenu dans cette phrase simple: «  A l’avenir, ce sont les fascistes eux-mêmes qui dénonceront les autres comme fascistes ». Il y a là un modèle de la propagande qui vise à faire prendre les vessies pour des  lanternes. « Ils ont dénaturé les marchés pour les rendre haïssables et ils se posent comme le recours contre ces marchés qu’eux-mêmes ont pervertis et pourris ». Nous sommes dans un système dans lequel les  pyromanes  se prétendent pompiers. Ils paupérisent, montent les gens les uns contre les autres, afin de pouvoir se poser comme arbitres ou protecteurs. Ils terrorisent, prétendent dominer la planète, détruire toutes les identités, suscitent la révolte, les rebellions, les jacqueries, puis prétendent vous en protéger. Au passage, ils gagnent le droit de vous taxer, de vous épier, de vous surveiller et, finalement, de vous punir:

Car exploiter ne suffit pas, il faut mater! 

fascismePermalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 2 Février 2014

llustrations et mise en page by THE WOLF

EDITOS PRECEDENTS:  L’Edito Spécial du Samedi 1er Février 2014: Lisez avec attention les articles publiés par l’AGEFI Suisse sur cette affaire dite des listes HSBC. Ce sont les seuls qui soient désintéressés et objectifs! Par Bruno Bertez

L’Edito du Mardi 28 Janvier 2014 : A propos de l’opinion et de la vérité et de l’obscurité et de la lumière Par Bruno Bertez

EN BANDE SON:

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

Votre argent n’est pas sauvé en banque….chypriotisation qui vient

http://www.pbs.org/newshour/making-sense/is-your-money-safe-at-the-bank-an-economist-says-no-and-withdraws-his/#the-rundown

http://www.youtube.com/watch?v=u1LR524-6HI#t=138

EMERGENTS en danger

http://leblogalupus.com/2014/02/02/alerte-rouge-du-dimanche-2-fevrier-2014-re-nouvelle-alerte-sur-les-marches-emergents-par-bruno-bertez/

http://www.agefi.fr/articles/les-fonds-emergents-connaissent-une-forte-decollecte-1306040.html

Effondrement via les banques chinoises?

http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/banksandfinance/10612451/Currency-crisis-at-Chinese-banks-could-trigger-global-meltdown.html

FRANCE:. Paiement en espèces des impôts passe désormais de 3000 à 300€ (= l’interdiction totale d’espèces se rapproche au nom de la fraude/sécurité/vol/perte…)

http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/popup?espId=1&typePage=cpr02&docOid=documentstandard_6696&temNvlPopUp=true

http://www.toutsurlesimpots.com/impot-le-paiement-par-especes-limite-a-300-euros-en-2014.html

Vers la hausse de la CSG

http://www.dailymotion.com/video/x1b0u6a_nicolas-doze-un-elu-a-trouve-le-moyen-d-augmenter-la-csg-sans-l-augmenter-03-02_news

http://www.dailymotion.com/video/xuwrqx_jacques-attali-la-csg-va-forcement-augmenter_news

FRANCE:…multiplication de la colère des artisans/commerçants contre la "sécu des indépendants" (RSI) partout en France

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/02/02/20002-20140202ARTFIG00186-la-secu-des-independants-cristallise-toujours-la-colere.php

http://www.76actu.fr/des-artisans-et-commercants-de-leure-envahissent-le-rsi-a-rouen_67866/

http://www.sudouest.fr/2014/01/26/la-gestion-ubuesque-du-regime-social-des-independants-1441424-4778.php

http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/correze/brive/2014/01/20/le-monopole-de-la-secu-remis-en-cause_1840972.html

http://www.sudouest.fr/2014/01/26/les-artisans-ploient-so-us-de-lourdes-charges-1441401-3333.php

Grève des inspecteurs du travail….grève des dentistes

http://www.dailymotion.com/video/x1b0l41_jean-marc-daniel-l-inspection-du-travail-03-02_news

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/03/les-inspecteurs-du-travail-se-mettent-en-greve_4359210_3224.html

http://www.dailymotion.com/video/x1b0g42_les-dentistes-en-greve-pour-demander-une-revalorisation-des-remboursements-des-soins-03-02_news

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/03/les-dentistes-appeles-a-fermer-leur-cabinet-ce-lundi_4358690_3224.html

FRANCE:…géants du tourisme…armée en berne…Hollande ridiculisé au Guardian…spéculation agricole

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/les-geants-du-tourisme-vacillent-01-02-2014-3548933.php

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/31/l-etat-major-de-l-armee-de-terre-fait-part-d-une-degradation-continue-du-moral_4357664_823448.html

http://www.leparisien.fr/international/francois-hollande-ridiculise-en-une-du-guardian-01-02-2014-3550123.php

http://www.atlantico.fr/atlantico-light/francois-hollande-guardian-se-paye-tete-president-francais-969756.html

http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=2&idrub=22&id=1596 

FRANCE:…violences à la Réunion…."licenciements" (2800 mory + 600 Auchan + 634 psa + commerces etc +EADS)….

http://www.liberation.fr/societe/2014/01/31/nuit-de-violences-a-la-reunion_976797

http://www.liberation.fr/societe/2014/01/31/quenelle-chez-air-france-la-compagnie-se-dit-extremement-choquee_976843

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/31/le-transporteur-mory-ducros-sauve-au-prix-de-2800-licenciements_4357719_3234.html

http://www.bfmtv.com/economie/auchan-supprimera-300-postes-dici-a-2016-699640.html

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/01/30/97002-20140130FILWWW00142-psa-va-supprimer-684-postes-a-poissy.php

http://www.challenges.fr/entreprise/20140131.CHA9927/ces-villes-qui-paient-au-prix-fort-la-restructuration-d-airbus.html#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20140131

Me Thomas Hollande, avocat des Mory Ducros

http://www.leparisien.fr/economie/thomas-hollande-un-avocat-de-marque-pour-les-mory-ducros-01-02-2014-3549657.php

FRANCE:…séquestration de patrons se banalisent?

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/01/29/la-rep-met-deux-patrons-sous-presse_976465

FRANCE:…jeunes diplômés galère…un tiers a du mal à finir le mois…université de Strasbourg en faillite…adultes qui retournent chez leurs parents

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140130trib000812833/pres-de-la-moitie-des-jeunes-diplomes-cherchent-toujours-un-emploi.html

http://www.challenges.fr/emploi/20140130.CHA9895/les-jeunes-diplomes-francais-n-echappent-pas-a-la-galere.html#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20140130

http://www.challenges.fr/economie/20140130.CHA9886/pres-d-1-francais-sur-3-peine-a-boucler-ses-fins-de-mois.html#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20140130

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140131trib000812964/logement-precarite-des-fins-de-mois-difficiles-pour-un-nombre-croissant-de-francais.html

http://alsace.france3.fr/2014/01/24/l-universite-de-strasbourg-dans-la-tourmente-401705.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/30/enquete-sur-ces-adultes-contraints-de-retourner-chez-leurs-parents_4356826_3224.html

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/31/l-etat-major-de-l-armee-de-terre-fait-part-d-une-degradation-continue-du-moral_4357664_823448.html

FRANCE:…EDF emprunte sur 100 ans

http://www.lecontrarien.com/tout-va-bien-edf-emprunte-plus-de-2-milliards-a-100-ans-sur-les-marches-31-01-2014-entreprise

USA:…nouveau plan épargne retraite pour financer les bons du Trésor

http://www.zerohedge.com/news/2014-01-28/obama-unveil-treasury-ira-plans-or-planning-post-monetization-world

USA:…maison pour 1$

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/you-can-buy-a-house-for-one-dollar-or-less-in-economically-depressed-cities-all-over-america

Goldman Sachs fait vacille le gouvernement du Danemark

http://www.challenges.fr/economie/20140131.CHA9933/goldman-sachs-fait-chanceler-le-gouvernement-du-danemark.html#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20140131

TRAITE TRANSALTANTIQUE:..avancée

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20140130trib000812791/partenariat-transatlantique-enfin-les-difficultes-commencent-nicole-bricq.html

BIG BROTHER:…après la boite noire, l’arrêt des véhicules à distance….comptes Yahoo piratés…âge de la biométrie

http://www.express.be/business/fr/technology/lue-travaille-sur-un-dispositif-qui-permettra-darreter-les-vehicules-a-distance/201684.htm

http://www.presstv.ir/detail/2014/01/31/348543/yahoo-mail-passwords-stolen-in-attack/

http://www.csmonitor.com/Innovation/Tech/2014/0101/Has-the-age-of-biometrics-arrived

CHPRE:…débloque certains dépôts

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140130trib000812855/chypre-debloque-certains-depots-mais-ne-leve-pas-le-controle-des-capitaux.html

ITALIE:…marché noir de location/vente de squats

http://fr.myeurop.info/2014/01/24/a-madrid-squatter-des-logements-vacants-n-est-plus-gratuit-12991

Banque d’Italie privatisée?

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/scandale-acte-de-dictature-en-43175

GRECE:…économie de café?

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140131.AFP8958/grece-l-economie-du-cafe-frappe-pour-resister-a-la-crise.html

GRECE:…réunion secrète

http://www.mediapart.fr/journal/international/010214/reunion-secrete-europeenne-pour-parler-de-la-grece

24 replies »

  1. Comment faire croire à un pays qu’il n’y a pas de camps de travail ?
    Faire en sorte qu’il en devienne un entièrement.

    Hitler a échoué (les camps se voyaient trop) , mais la pensée de Friedman couplée a la confiscation de la production monétaire va réussir, (voir la Grèce et tous les autres).
    Ce n’est plus la fin d’un monde, C’est la fin du Monde.
    Qui va la sonner ? La Chine ? La Russie ? Les États-Unis ? Les peuples ? La spéculation ?

    Désolé d’être aussi pessimiste…

    J'aime

  2. Moi qui suit de religion catholique mais non pratiquant il me revient en tête par ces jours sombres un vieux diction :

    "n’inviter jamais le diable à venir souper chez vous et cela même avec un longue cuillère en bois"

    J'aime

  3. Lundi 3 février 2014 :

    L’économie mondiale, c’est comme un avion.

    Le kérosène qui faisait voler l’avion, c’était la liquidité fournie par les banques centrales.

    Aujourd’hui, les banques centrales commencent à fermer le robinet à liquidité.

    Quand il n’y a plus de kérosène, l’avion descend et reprend contact avec le sol.

    1- Soit l’avion reprend contact avec le sol en s’écrasant.

    2- Soit il reprend contact avec le sol tout en douceur, en planant, en atterrissant gentiment, sans aucune casse.

    Maintenant, à 18 heures 30, nous pouvons faire le bilan de la journée de lundi : sur les marchés, c’est la baisse.
    Rome : baisse de 2,63 %
    Tokyo : baisse de 1,98 %
    Madrid : baisse de 1,96 %
    Bruxelles : baisse de 1,63 %
    Taïwan : baisse de 1,58 %
    Bombay : baisse de 1,48 %
    Paris : baisse de 1,39 %
    Francfort : baisse de 1,29 %
    Séoul : baisse de 1,09 %
    Londres : baisse de 0,69 %
    Moscou : baisse de 0,60 %

    Pour la Bourse des Etats-Unis et la Bourse du Canada, le suspens est insoutenable.

    http://www.romandie.com/news/n/BOURSEWall_Street_preoccupee_poursuit_sa_degringolade94030220141823.asp

    J'aime

    • L’économie mondiale, c’est comme un avion.
      Non, cette comparaison ne vaut rien.
      L’économie mondiale c’est la guerre de tous contre tous, et le nerf de la guerre c’est l’argent.
      Celui qui ne peut plus emprunter est laminé.
      Aujourd’hui, les banques centrales commencent à fermer le robinet à liquidité
      Encore faux, c’est un simple prétexte pour se désengager et rapatrier les tombereaux de dollars gagner sur les émergents.
      Dans toute crise il faut un catalyseur mais ce n’est pas le catalyseur la cause de la crise….

      J'aime

        • La cause n’est pas la cupidité, la cause c’est une croyance, une foi, un dogme…et cette foi ce dogme, cette croyance c’est la croissance censée être la solution à tous les problèmes.
          Et bien cette foi, cette croyance, ce dogme est faux.
          La croissance passée un certain seuil de développement appauvrie les nations.
          Et cet appauvrissement provoquera l’effondrement complet du système économique (sans même tenir compte du problème écologique).
          C’est cela la triste réalité confondre le vrai avec le faux !
          Tout le reste la cupidité, l’avidité, les inégalités, l’hypertrophie financière, … et que sais-je encore, n’est que la conséquence de cette croyance en la croissance…

          J'aime

          • Au centre de votre réflexion, une affirmation:

            > La croissance passée un certain seuil de développement appauvrie les nations.

            Pourriez-vous développer? En quoi cela appauvrie-t-il les nations? Cela me semble un argument discutable.

            Personnellement, j’ai le sentiment, que ce n’est pas la croissance le problème, mais l’endettement et, surtout, le ploutocratisme forcené qui phagocytent les marchés et, débranche l’ascenseur social.

            J'aime

        • Et le moyen qu’ils ont trouvé c’est d’attaquer leur monnaie pour que les banques centrales vident leurs coffres des dollars durement accumulés. Donc ils vont devoir travailler encore et encore en espérant qu’un jour on arrêtera d’attaquer leur monnaie. D’ailleurs la bêtise de ces dirigeants de ces banques centrales est de chercher à empêcher le chute de leur monnaie. Alors qu’une fois l’attaque terminé ils pourraient racheter cette monnaie au plus bas et du même coup en augmentant la demande d’achat la faire monter.

          J'aime

          • A ce propos une hypothèse de scénario est la suivante :
            Il y a désormais beaucoup trop de dollars en circulation dans le monde. Ces capitaux flottants déstabilisent continuellement l’économie mondiale incitant de plus en plus de pays à se découpler du dollar pour éviter les variations erratiques des taux de changes.
            Le processus est en marche et il aura comme conséquence qu’il y aura de moins en moins d’investisseurs sur les bons du trésor US.
            Or les USA ont une balance des paiements déficitaire, ils tiennent uniquement par ce que la FED peut emprunter à l’étranger les sommes nécessaires à sa politique monétaire.
            Si les investisseurs étrangers se retirent alors la FED n’aura pas d’autre choix que de reprogrammer un nouveau QE qui risque d’ébranler définitivement la confiance dans le dollar accélérant le processus de retrait des investisseurs étrangers et l’effondrement de la monnaie.

            J'aime

            • D’après Charles Gave, la tendance est inversée et il n’y en a justement pas assez dans le monde. Le dollar est une industrie exportatrice de monnaie de réserve mondiale, faisant qu’ils peuvent importer sans exporter… Avec le dollar, la monnaie est production, c’est le privilège impérial.
              Or, les politiques merkantilistes des USA – notamment en faisant baisser le change monétaire – font que la balance des paiement est excédentaire aux USA et donc que les dollars viennent à manquer dans les autres pays qui en ont besoin.
              L’article de Charles Gave met en corrélation l’état de l’économie mondiale avec les déficits US.

              http://institutdeslibertes.org/avis-de-tempete/

              J'aime

              • Désolé vous n’avez pas compris l’article qui ne fait que réactualiser le "dilemme de Triffin" (que je vous laisse découvrir sue Wikipedia).
                Ce que dit Charles est Gave est vrai et ce n’est absolument pas en contradiction avec ce que j’ai écrit.
                Ce n’est pas contradictoire de dire qu’il y trop de dollars en circulation (ce qui est un fait) avec le fait qu’il y a effectivement un rapport avec le déficit commercial des USA par rapport à la croissance des émergents.
                Mais comme l’avait souligné Triffin (bien avant Gave) cela ne peut pas fonctionner sur le long terme car cela donne un privilège "impérial" aux USA qui consiste a asservir les populations des autres pays.
                C’est pour lutter contre cet asservissement que l’euro a été créé et c’est pour cette raison que de nombreux pays emmenés par la Chine se découple progressivement du dollar.
                Et cela rejoint, point par point, mon post précédent.
                En revanche la dernière phrase de Gave
                Achetez des obligations US et larguez les voiles, si vous ne l’avez déjà fait..
                montre qu’il n’a pas compris que ce processus de découplage est en cours.
                Le découplage de l’Europe a eut lieu en partie avec la fin des accords de Bretton Woods, en partie seulement car l’Euroland n’a pas été jusqu’au bout de sa logique en exigent de commercer uniquement en euros ce qu’il peuvent faire étant la première puissance commerciale du monde.
                Quant ce jour arrivera la dernière béquille du dollar disparaîtra et cette monnaie avec…

                J'aime

  4. Magnifique… effectivement la théorie selon laquelle la richesse des ultra-riches va profiter à tout le monde par capillarité ne peut plus fonctionner quand on atteint un tel niveau de ploutocratie…

    J'aime

    • Ce dogme n’a jamais fonctionné.
      C’est ce que résume Bob Herbert, éditorialiste au New York Times, qui dans un article intitulé « Cessons de nous ruiner pour sauver les riches » écrivait le 20 octobre 2009 :
      « Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui sont au sommet de la pyramide économique – ce que nous avons fait depuis environ trente ans – tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce transfert se manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration des conditions de vie de millions de familles qui luttent pour y arriver chaque jour. Cet argent n’atteindra jamais le bas de la pyramide. C’est un conte de fées. Nous sommes fous de continuer à y croire ».

      J'aime

  5. Excelent article, plus clair c`est difficile.
    L`ecrivain roumain, visionaire, Virgil Gheorghiu a vu venir tout ca des 1949 ! avant G. Orwel est A Huxley.
    dans La 25 eme heure …
    desole pour l`absence d`accents de mon clavier

    J'aime

  6. L’analyse de Citibank est assez révélatrice. Quant à la votre que dire… toujours lumineux.

    D’une manière pragmatique, si l’on regarde les valeurs recommandées par Citibank (le "Plutonomy Basket"), elles ont majoritairement fait flop. À part 2-3 sociétés dont les cours ont été multipliés par 3-4-5, celui qui aurait investi dans ce panier d’action (et gardé) aurait clairement sous-performé.

    J'aime

  7. Lundi 3 février 2014 :

    Vers 22h30 : les marchés baissent aussi sur le continent américain.

    Wall Street a succombé à la multiplication des signaux préoccupants pour l’économie mondiale lundi, un mauvais indicateur américain s’ajoutant aux inquiétudes sur les pays émergents ou sur la zone euro : le Dow Jones a décroché de 2,07% et le Nasdaq de 2,61%.

    Bourse des Etats-Unis : baisse de 2,07 %
    Bourse du Canada : baisse de 1,52 %
    Bourse du Chili : baisse de 1,05 %
    Bourse du Mexique : baisse de 0,31 %

    J'aime

  8. Merci encore de votre exposé qui approfondit encore vos précédents propos.
    En France, aux USA, en Italie, la convergence fabienne commence à se dévoiler. Les socialistes révèlent leurs proximités avec les systèmes totalitaires passés. Dans le même temps, l’accaparement des richesses par quelques uns, grâce aux règles qu’ils imposent aux "marchés", nourrit les discours de nombreux politiques.
    Seulement, la notion de liberté, tant sociale qu’économique, n’est portée par aucun héraut.
    Promouvoir une certaine anarchie politique, monétaire et économique est peut-être la solution qui permettrait aux choses de se remettre naturellement en place…

    J'aime

  9. Depuis plusieurs années, l’économie mondiale était en lévitation.

    Depuis plusieurs années, l’économie mondiale montait haut, très haut dans le ciel, car elle reposait sur … le kérosène fourni par les banques centrales.

    Les banques centrales étaient devenues des distributeurs automatiques de kérosène.

    Mais aujourd’hui, les banques centrales arrêtent de distribuer le kérosène.

    Et donc notre avion va reprendre contact avec le sol.

    Notre avion a commencé sa descente.

    Mardi 4 février 2014 :

    La Bourse de Tokyo chute de 3% peu après l’ouverture.

    La Bourse de Tokyo chutait mardi peu après l’ouverture, victime d’une inquiétude généralisée pour l’économie américaine, la zone euro et les pays émergents.

    Les opérateurs suivaient le mouvement de baisse poursuivi lundi à Wall Street, où le Dow Jones a perdu 2,07%, après avoir enregistré en janvier son pire mois depuis mai 2012, et son pire début d’année depuis 2009.

    A Tokyo comme à New York, les investisseurs ont mal pris la publication lundi de deux indicateurs manufacturiers décevants dans les deux premières économies mondiales, aux Etats-Unis et en Chine. Cette mauvaise nouvelle a alourdi davantage un climat déjà anxiogène, où les craintes de déflation pour la zone euro s’ajoutent aux turbulences dans les marchés émergents.

    J'aime

  10. Superbe en effet.
    Par contre, j’ai beau essayer de relayer votre message, pour que la supercherie se fasse jour, mais j’ai l’impression d’affronter des adeptes de secte. Ils me regardent comme un illuminé. Et voteront pour Leurs Maîtres, même s’ils passent leur temps à planifier la prochaine grève. Bref la cure de desintox va être longue…

    J'aime

  11. De toute façon il y a un moment ou cela va chauffer pour certains. Les crises monétaires étant propices aux guerres. D’ailleurs il n’y a qu’à regarder de près l’investissement mondial dans le secteur de l’armement en tout genre pour voir que malgré tout ce secteur ne connait pas la crise, mais bien au contraire il s’en nourri. La Kalach envahi le marché américain, est ce que se pourrait être un signe avant-coureur ? Je ne suis pas très optimiste concernant les effets secondaires de cette guerre de mondialisation qui a donné naissance à la guerre des monnaies via la guerre économique et financière. Je ne vois aucun processus de paix dans toute cette mondialisation. Donc on verra bien comment tout cela terminera. Mais il est sûr que les américains ne se laisseront pas évincer sans réagir.

    J'aime

  12. Tout ceci est fort intéressant et j’apprécie GRANDEMENT ce lumineux article
    comme une grande partie des commentaires de haut niveau qui l’ont suivi.

    Mon propos du jour … bien que la théorie du "complot" déplaise
    ou soit jugée peu crédible en ces lieux consiste à signaler
    une coïncidence éventuellement troublante dans la recherche
    et les applications du séquençage du génome humain,
    ainsi que les thérapies géniques d’ores et déjà employés dans le domaine.

    Une des sociétés très en vue et particulièrement active se nomme :

    ILLUMINA !

    Ça n’a rien à voir avec l’article du jour ?

    Certes non, mais enfin, quand même tout ceci est bien joué
    voyez vous et me laisse qq peu songeur. Et si tout ce bazar
    apparemment sans queue ni tête en avait une finalement ?

    J'aime

  13. Trois thèses m’interpellent qui ont un lien entre elles , selon moi .
    La première tient au sentiment que me laisse l’article en ce qu’il force, je pense l’assimilation du pouvoir actuel en Europe et aux USA avec le pouvoir nazi. Oui , il faut le souligner il y a menace sur nos libertés , propagande mensongère et un autoritarisme sans précédent , il faut le souligner parce qu’il se présente à nous d’une manière anodine et normative . Cependant le nazisme ou le communisme aussi ont je pense d’autres méthodes , (la violence comme principe par ex ) et d’autres buts . Il me parait important de le rappeler car l’actualité des élections Européennes va certainement révéler une forte montée de l’extrême-droite .
    La deuxiéme tient à la conjoncture . Il est clair que Bernanke a échoué a relancer l’économie , et plus encore à controler les mouvements de capitaux en juillet dernier suite à une premiére tentative de réduction du qe . Il n’est pas étonnant qu’il retourne à ses chéres études et laisse la place à Yellen dont la réputation est d’étre la meilleure conjoncturiste au monde .
    Charles Gave a raison, son analyse lui est propre ce en quoi on peut lui tenir gré , il y a croissance effectivement mais c’est moi qui l’ajoute pas au niveau souhaitable .
    Puisque Charles Gave se référe à Aristote cela me permet de faire le lien avec le premier point qui est politique . Aristote , pour des raisons politiques préférait des couches moyennes nombreuses et prospères , à un affrontement entre aristocrates et esclaves qui ne laisserait le choix qu’entre tyrannie ou despotisme .
    Mais Aristote faisait aussi une autre distinction entre chrématistique et économie , on dirait aujourd’hui entre règne de l’argent et économie réelle mais cela passe aussi par ce qu"on estime comme étant de la richesse , ce que l’on compte comme telle autrement dit qu’est ce qui a une vraie valeur .
    Et là je trouve que Charles Gave trés intéressant par ailleurs est un peu court .
    Il y a encore un autre aspect à la question c’est l’accession ou au contraire l’écartement à la propriété de la terre et ce qu’elle permet , autoproduction non seulement de la nourriture mais aussi du logement et de l’énergie ,et au-delà un vrai marché . çà à mon avis c’est complétement shunté par tout le monde sauf peut étre par les écologistes .
    Nos dirigeants à mon avis , du niveau de Bernanke ne perdent pas de vue ce dernier aspect des vraies valeurs et là il est clair que malgré les subprimes , l’abondance des liquidités , l’accès à la propriété de la terre dans un pays comme les Etats-Unis qui s’est construit là-dessus , cet accès est barré . La reprise même si elle peut faire illusion ne résoudra pas cette question .
    Je reviens donc à la question proprement politique parce que cet accès conditionne l’indépendance même relative au pouvoir , du citoyen .
    Faute de cela on retombe dans le choix qu’Aristote voulait éviter . Le ‘Communisme’ de
    Platon où pire l’aventurisme de despotes , ou de tyrans , des nazis ou des communistes si vous voulez (avec un petit c cette fois ci pour communisme ) .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s