A Chaud!!!!!

Politique Friction du Mercredi 5 Mars 2014: France, la preuve que cela va mieux, c’est que cela se dégrade moins vite Par Bruno Bertez

Politique Friction du Mercredi 5 Mars 2014:  France, la preuve que cela va mieux, c’est que cela se dégrade moins vite Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée L’homme nouveau, universel est l’homme des dérivées, des synthétiques. Hélas le chômeur est l’homme réel, celui qui soufre, perd sa dignité, devient dépendant.

Cet homme concret, c’est celui que l’on retire des listes de chômage, c’est celui dont on veut rogner encore les prestations. Être pauvre, cela ne suffit pas, il faut devenir misérable.

French unemployment rate by age

French jobless claims and growthPermalien de l'image intégrée

Nous rappelons pour la cohérence que nous sommes contre tout recul de l’aide aux vrais chômeurs, tant que le SMIC ne sera pas abrogé.

En effet c’est l’existence d’un salaire obligatoire minimum qui ferme l’entrée sur le marché du travail et qui produit le chômage, en particulier celui des moins qualifiés. .

En l’absence de SMIC qui protège les gens installés, les sans-emploi pourraient offrir leur force et motivation de travail au prix qu’ils veulent et ils trouveraient un emploi.

Ceci permettrait la baisse du chômage, diminuerait les déficits, réduirait les tricheries, bonifierait la compétitivité, ferait baisser beaucoup de prix, et donc améliorerait le pouvoir d’achat réel.

Bien sûr cela ne ferait l’affaire ni des banques ni des syndicats…lesquels péricliteraient en cas de déflation.

L’indice Markit définitif de Février pour la France ressort à 49,5.

En dessous de 50 il annonce la contraction.

Au-dessus de 50 il annonce la croissance.

Permalien de l'image intégrée

Donc la contraction de l’activité économique se poursuit en France malgré:

- …….la reprise, modeste il est vrai chez les pestiférés..

-……..la mise en sommeil des politiques dites de restauration budgétaire, c’est à dire des politiques d’austérité, confère le glissement des objectifs de réduction des déficits.

-……..les taux d’intérêts zéro et la politique monétaire ultra-accomodante.

-……..les trafics sur le calendrier des dépenses budgétaires en liaison avec les prochaines élection.

-……..le soutien du très grand patronat qui a décidé de collaborer avec Hollande et surtout Merkel.

-……..la propagande sans pudeur qui vise à accréditer l’idée d’une reprise afin que les gens ponctionnent sur leur épargne.

La composante emploi fait ressortir une nouvelle baisse des effectifs.

Notre monde est un monde d’escamotage sous apparence mathématique.

Non seulement tout est structurellement faux, par construction , mais en plus on invente sans cesse de nouvelles abstractions pour enfumer les citoyens. Il faut faire perdre le contact avec le réel, faire disparaître la mémoire, faire en sorte que les jugements soient suspendus dans les airs … de la propagande.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Mercredi 5 Mars 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

COLLAPSE UPDATE

UKRAINE:…prêt d’1 milliard des usa +11 de l’UE sur 35?…chute du dollar si sanctions?…vente de dollar…guerre énergétique

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/03/04/97002-20140304FILWWW00163-les-usa-offrent-un-milliard-de-dollars-d-assistance-a-l-ukraine.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-abracadabra-l-ue-debloque-11-milliards-d-euros-05-03-2014-1797973_24.php

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/04/l-ukraine-cherche-desesperement-35-milliards-de-dollars_4377174_3234.html

http://www.infowars.com/ukraine-crisis-russia-warns-of-dropping-us-dollar-as-reserve-currency-if-us-imposes-sanctions/

http://en.ria.ru/business/20140304/188081405/Putin-Adviser-Urges-Dumping-US-Bonds-In-Reaction-to-Sanctions.html

http://www.voltairenet.org/article182424.html

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/la-russie-vend-massivement-des-devises-pour-soutenir-le-rouble_544841.html

http://www.brujitafr.fr/article-analyse-sur-le-coup-en-ukraine-guerre-energetique-bien-sur-122830935.html

http://www.lecontrarien.com/dissuasion-economique-mutuelle-moscou-menace-les-usa-de-mettre-la-pagaille-economique-05-03-2014-ukraine

http://www.challenges.fr/economie/20140305.CHA1111/la-russie-a-la-rescousse-du-rouble-sous-pression-avec-la-crise-ukrainienne.html?cm_mmc=EMV-_-CHA-_-20140305_NLCHAACTU10H-_-la-russie-a-la-rescousse-du-rouble-sous-pression#xtor=EPR-14-[Quot10h30]-20140305

http://www.zerohedge.com/news/2014-03-04/ukraine-follow-energy

http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2014/3/4_PCR_-_Ukraine_More_Dangerous_Than_Cuban_Missile_Crisis.html

http://osnetdaily.com/2014/03/russia-china-react-to-obamas-sanctions-threat-by-testing-nuclear-missiles/

http://rt.com/news/putin-statement-ukraine-russia-743/

Asselineau sur le sujet

https://www.youtube.com/watch?v=ev99TZWqX9Y

EUROPE:…Bruxelles donne un carton rouge à la France

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/03/05/20002-20140305ARTFIG00224-competitivite-deficits-dette-les-cartons-rouge-de-bruxelles-a-la-france.php

FRANCE:…les banques ne prêtent plus

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/04/les-atelieres-et-monette-la-lingerie-made-in-france-en-faillite_4377287_3234.html http://www.boursorama.com/actualites/les-atelieres-ex-lejaby-mettent-la-cle-sous-la-porte-fe7987e5b34cdf0724786826c42dd00f

http://www.atlantico.fr/decryptage/ex-lejaby-court-cash-bien-plus-grave-que-charges-vrais-problemes-financement-entreprises-francaises-bernard-marois-olivier-torre-1000631.html

http://www.dailymotion.com/video/x1enu4n_les-banques-sont-elles-plus-fortes-que-la-republique-dans-les-decodeurs-de-l-eco-04-03-1-5_news

http://www.dailymotion.com/video/x1enu5w_les-banques-sont-elles-plus-fortes-que-la-republique-dans-les-decodeurs-de-l-eco-04-03-2-5_news

http://www.dailymotion.com/video/x1eo6px_les-banques-sont-elles-plus-fortes-que-la-republique-dans-les-decodeurs-de-l-eco-04-03-3-5_news

http://www.dailymotion.com/video/x1eo6qz_les-banques-sont-elles-plus-fortes-que-la-republique-dans-les-decodeurs-de-l-eco-04-03-4-5_news

http://www.dailymotion.com/video/x1eo6oz_les-banques-sont-elles-plus-fortes-que-la-republique-dans-les-decodeurs-de-l-eco-04-03-5-5_news

http://www.boursorama.com/actualites/le-soir-bfm-les-ex-lejaby-jettent-l-eponge-face-aux-banques–04-03-4-6-524848390bc75cd0e3ce6571e9892ef3

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20140304trib000818149/ces-banques-qui-engloutissent-l-economie.html

FRANCE:…fonctionnaires partent plus tôt à la retraite que les salariés…nouvel outil épargne PEA-PME (pour renflouer les banques)

http://www.toutsurlaretraite.com/les-fonctionnaires-partent-plus-tot-a-la-retraite-que-les-salaries.html

http://www.lepoint.fr/societe/le-pea-pme-nouvel-outil-d-epargne-publie-au-journal-officiel-05-03-2014-1797835_23.php

FRANCE:. Locataires frileux  à changer de logement…….frais d’enquête à 129 millions en liquide

http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20140304.CHA1095/immobilier-les-locataires-ne-cherchent-pas-a-profiter-de-la-baisse-des-loyers.html?cm_mmc=EMV-_-CHA-_-20140304_NLCHAACTU18H-_-les-locataires-ne-cherchent-pas-a-profiter-de-la-baisse-des-loyers#xtor=EPR-7-[Quot18h]-20140304

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203351501905-frais-d-enquete-de-la-police-129-millions-d-euros-en-liquide-en-dix-ans-654382.php

Réforme des retraites, retard des décrets d’application

http://www.dailymotion.com/video/x1el596_reforme-des-retraites-les-mesures-censees-entrer-en-vigueur-jean-philippe-dubosc-dans-integrale-plac_news

Récession = déflation

https://www.youtube.com/watch?v=7TSJ9sTpaH8

Pacte de responsabilité sans avancée

http://www.dailymotion.com/video/x1ermfi_nicolas-doze-negociations-autour-du-pacte-de-responsabilite-on-revient-au-point-de-depart-05-03_news

Immobilier au point mort

http://www.dailymotion.com/video/x1ermfm_credit-foncier-bilan-du-marche-immobilier-en-2013-et-previsions-pour-2014-bruno-deletre-dans-gmb-05_news

P.Bechade du jour

https://www.youtube.com/watch?v=yLD7yh-H9Cg

https://www.youtube.com/watch?v=Eb2aNGmGEQM

SONDAGE:…56% des Français estiment que DSK ferait mieux qu’Hollande

http://www.brujitafr.fr/article-le-sondage-sur-dsk-qui-a-fait-peur-a-francois-hollande-122820956.html

ROYAUME-UNI:…explosion des demandes chez les banques alimentaires

http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/food-banks-explosion-we-were-3204631

GRECE:…+43% de mortalité infantile

http://www.lalibre.be/actu/international/grece-une-decomposition-pure-et-simple-du-systeme-de-sante-530cd36b35708d729d822f81

USA:. Radio shack ferme 1100 boutiques…chômage sans fin

http://www.usatoday.com/story/money/markets/2014/03/04/radio-shack-to-close-stores/6007317/

http://www.boursorama.com/actualites/radioshack-va-fermer-jusqu-a-1-100-magasins-0b61444f0bd715fd59dca85a713857d9#.UxXtx-rtxMQ.twitter

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/03/04/les-chomeurs-sans-fin-aux-etats-unis_4376202_3208.html

USA:. Suicide JP MORGAN…suicide CEO Bitcoin…autre faillite bitcoin…dégradation de Chicago par Moody’s

http://govtslaves.info/jpmorgan-bets-death-wall-street-suicides-jump/

http://govtslaves.info/28-year-old-ceo-bitcoin-exchange-dead-possible-suicide/

http://www.zerohedge.com/news/2014-03-04/another-bitcoin-bank-loses-its-deposits

http://www.cbc.ca/news/business/bitcoin-bank-flexcoin-shuts-down-after-600-000-theft-1.2559018

http://chicago.cbslocal.com/2014/03/04/moodys-downgrades-chicagos-credit-rating-lowest-of-any-major-city-except-detroit/

18 replies »

  1. je ne comprends pas bien cette histoire de suppression du Smic… je ne vois pas bien ce que cela apporterait au marché de l’emploi…
    Combien de salarié du privé aujourd’hui, pour financer les retraités, les chômeurs, les taulards, les fonctionnaires, les élus et j’en passe…
    Un smicard qu’est ce que ça veut dire ? ça veut dire smic brut, smic net à payer, smic imposable, coût du smic, ou mieux smic après impôt…??? on voit bien que tout ça n’est pas compris par personne.

    On devrait reformater l’esprit des travailleurs et leur expliquer que leur "vrai" salaire, c’est ce qu’ils coutent à l’entreprise… un smicard aujourd’hui coutent environ 2100 €… même s’il ne touche au final qu’à peine 1100 €… Le salaire d’un travailleur, ce n’est pas ce qu’il touche, c’est plutôt ce que son patron gagnerait s’il n’avait pas à le payer. c’est différent.
    Aujourd’hui, on est dans une phase de déflation des salaires. Ce gouvernement prend cette question par les deux bouts de la chandelle…
    Je tente l’explication de mon point de vue avec des chiffres approximatifs : en 2011, j’embauche un type au smic… il me coute 2100 € (1500 brut+600€ charg.patronale) et une fois payer les charges salariales 300, je lui verse 1100 €… puis arrivent les impots qui lui prennent 100 € par mois… lui reste 1000 € (rien que pour lui avant le reste)

    Puis Hollande est élu… (rrrrrr) là, mon salarié ne me coute plus que 2100 € – CICE 4%/Charg.Patron. soit 1860 €… moins charges salariales, je lui verse le reste soit 1100 € mais comme j’ai refiscalisé ses heures supp, les impots lui prenne 150 €… là, il lui reste donc : 950 € rien que pour lui avant le reste)…

    Bref, en 2011, mon salarié me coutait 2100 € et conservait 1000 €… en 2012, mon salarié me coute 1860 € et conserve 950 €…

    Vous pouvez abolir tous les smics que vous voulez… vous pouvez donner 2000 € même de smic net à votre salarié… l’état passera toujours par là, et aura le dernier mot, car c’est lui qui décide de combien il restera au travailleur… et vu comme les choses sont parties, le smic à 400 € il nous pend au nez. Parce que ce que l’état prend à mon salarié, il me le reverse… :)))))

    J'aime

    • C’est une loi économique de base : si vous contrôlez le prix de quelque chose, l’ajustement se fait par la quantité.

      Quand le prix de quelque chose est trop élevé, elle ne trouve pas preneur.
      Quand le prix est trop bas, il y a des rationnements et des files d’attente.

      Hélas le travail, le logement, sont des marchandises comme les autres.

      On ne peut en même temps contrôler le prix et la quantité d’une marchandise sur un marché.

      L’Urss a essayé avec les résultats que l’on a vu; les socialistes l’essayent depuis toujours et ils créent crise de l’emploi et du logement

      L’urss a assayé avec les résultats que l’on a vu; les socialistes l’essayent depuis toujours et ils créent crise de l’emploi et du logement.

      J'aime

      • On avait déjà parlé je crois mais question disparition du SMIC à mon avis ce n’est pas la priorité à l’heure actuelle, je pense que tant que nous n’aurons pas retrouvé un état souverain par la volonté du peuple et pour le peuple tout le reste "sera comme pisser dans un violon".

        Ensuite on pourra reconstruire économiquement ce pays et laisser ça vrai valeur qui est le travail (j’ajouterai honnête) enfin s’épanouir afin que nos descendants puissent un jour être fière de leurs aïeux.

        J'aime

    • il y a une chose importante que vous oublier de mentionner dans votre analyse. C’est ce que vous rapporte votre salarié.

      J'aime

      • Diantre, un gauchiste, ici!

        D’un autre côté, il reste quand même 17% de popularité à Hollande, ce qui fait quand même pas mal de monde (et c’est impressionnant en soit).

        Les chants désespérés ne sont-ils pas les plus beaux? Bon, tentons de commenter votre commentaire.

        Prenons le problème à l’envers.

        Je monte une entreprise, j’apporte du capital (de l’argent à moi, qui a déjà payé l’impôt par définition), j’emprunte à la banque (donc je paie des agios), je loue un local, j’achète de l’équipement, je paie des assurances et je paie des taxes diverses et variées (créatives et ubuesques, faites une recherche google, c’est impressionnant).

        Notez que jusque là, je n’ai pas commencé à créer le premier bien ou service à vendre. Et qu’aucune de ces dépenses ne sont optionnelles. Et pourtant je prends des risques, j’engage mon argent, mon effort, mes compétences, alors que je pourrais facilement ne rien faire de tout cela.

        Et là 2 choses :

        a) si la rentabilité de l’entreprise n’est pas au rendez-vous, ou si l’entreprise ne génère pas suffisamment de profits finaux pour moi, pourquoi est-ce que je me fatiguerais? Pourquoi prendrais-je des risques sur mon argent à moi, au lieu de l’investir tranquillement et rester oisif?

        b) dans un monde en concurrence, les rares variables d’ajustement sont les salaires (et la productivité par salarié, où la Suisse et l’Allemagne sont championnes). Ce que me "rapportent" les employés est destiné à payer tout cela et dégager ma marge de profit pour justifier mon activité, pour rémunérer mon action, mon capital et mon risque.

        Mr Charles Gave (sur http://www.institutdeslibertes.org ) a écrit à plusieurs reprises sur le fait que les marges de profit des entreprises françaises étaient à un plus bas historique, et les conséquences inévitables (négatives) sur l’emploi.

        Combien de temps resteriez-vous à votre poste actuel si vous bossiez sans être rémunéré autrement que par la grande appréciation (verbale) de votre employeur? Et si votre employeur vous demandait de payer pour avoir le privilège de travailler?

        En quoi est-ce si différent de ce que vit le patron de votre entreprise?

        Personnellement, je trouve odieuse l’idée de supprimer le salaire minimum. D’un autre côté, l’argument qu’apporte Mr Bertez est imparable : sans salaire minimum, les entreprises ont une chance de retrouver une rentabilité suffisante (plutôt que de tout solder et de ne rien faire sans risque), d’avoir une chance de se remettre à croître, et à terme, de retrouver un point d’équilibre intéressant pour l’employé.

        Il y a 25.5 millions d’emplois en France, dont 5.5 millions de fonctionnaires. Grosso-modo, ça fait 20 millions d’emplois qui produisent dans le privé. Et +/- 5 millions de chômeurs. Pour atteindre la même masse salariale et employer tout le monde, il faut donc baisser en moyenne les revenus de 20% au minimum. Mettons 25% et n’en parlons plus.

        À partir de là, les entreprises redeviennent compétitives, recommencent à produire, recommencent à embaucher et/ou à se créer, les charges de l’états diminuent, le déficit se résorbe, on sort du cercle vicieux.

        C’est dur. D’un autre côté, quand on pense à la génération de nos parents ou grand-parents qui ont eu à reconstruire un pays en ruine, en supportant de vivre pendant un ou deux décennies dans une pauvreté cruelle et affligeante (en fonction de nos normes actuelles)…

        J'aime

        • Pas de chance, je suis capitaliste mais a l’ancienne. Et je trouve que lorsque l’on aborde un sujet ont l’aborde en entier. Hors Candide lucide, démontre bien que le gains de son salarié baisse, que celui de l’état et de l’entrepreneur montent. Je trouve assez cynique de prendre la défense de la veuve et de l’orphelin, en faisant porter tout les tords a un seul acteur.

          En fait Candide lucide ne fait que démontrer, l’association de MEDEF et des Kleptos socialos. Et d’un Medef cynique se déchargeant sur le politique.

          Ensuite se son ces même du MEDEF qui se plaignent d’une situation économique déflationniste. Le coeur du capitalisme c’est la consommation, réduire le pouvoir d’achat est contre productif, d’un point de vue capitaliste.

          J'aime

          • Vous confondez le MEDEF représentant du capitalisme financier et les patrons des PME…Entre les 2 il y a un monde et c’est celui de l’entreprise dont au vu de certaines de vos réflexions vous semblez ignorez les tenants et les aboutissants…

            J'aime

            • M’enfin dans l’example de Candide Lucide, il dit bien "Bref, en 2011, mon salarié me coutait 2100 € et conservait 1000 €… en 2012, mon salarié me coute 1860 € et conserve 950 euro"

              Entre 2100 et 1860 il y a 240 euros de gains pour l’entrepreneur. Pourquoi démoncer l’état qui lui fait gagner 12 %.

              A cela rajouté "Parce que ce que l’état prend à mon salarié, il me le reverse… :)))))" n’est pas une attitude cynique, d’un patron qui démonce les dérives de l’état alors qu’il en est le principale bénéficiaires. Certes il paiera pmlus d’impots puisque plus de bénéfices, donc il va encore se plaindre.

              Aprés les types se pleignent qu’il ne trouve pas de clients. Et que les gans ne veulent plus travailler. Je ne suis pas étonné.

              Le capitalisme, c’est plus je vends plus je gagne et non pas moins je vends plus je gagne, il me semble. Et pour vendre il faut des clients solvable et non des patrons hyper riches.
              M’enfin il y a une différence entre la petite PME et les grosses structure, ce sont souvent les marges des grosses structure qui empiétent sur les bénéfices des petites.

              Le petit patron n’est que l’esclave du gros, tout comme le salarié et l’esclave du petit. Pourtant sans salarié pas de consommateur et pas de buissnes.

              il y a donc capitaliste et capitaliste, il faut faire la distionction entre les deux.

              J'aime

      • Après mon long commentaire précédent, je me suis souvenu de cette petite histoire, tirée de l’article d’un journal canadien:

        Supposons que tous les jours, 10 hommes se retrouvent pour boire une bière et que l’addition se monte à 50$ (normalement, 5$ chacun). S’ils payaient la note de la façon que l’on paie les impôts, selon les revenus de chacun, on aurait l’exemple suivant:

        Les quatre premiers, les plus pauvres, ne paieraient rien, zéro.

        Le cinquième paierait 50 cents.

        Le sixième paierait 1,50$.

        Le septième paierait 3,50$.

        Le huitième paierait 6$.

        Le neuvième paierait 9$.

        Le dernier, le plus riche, devrait payer 29,50$ à lui tout seul.

        On arrive donc bien à 50$.

        Ils décidèrent de procéder comme décrit. Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et semblèrent assez contents de leur arrangement. Jusqu’au jour où le tenancier du bar les plaça devant un dilemme: «Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j’ai décidé de vous faire une remise de 10$. Vous ne paierez donc vos dix bières que 40$.»

        Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon. Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais comment les six autres, les clients payants, allaient-ils diviser les 10$ de remise de façon équitable? Ils réalisèrent que 10$ divisés par 6 faisaient 1,66$.

        Mais s’ils soustrayaient cette somme de leur partage, alors le cinquième et le sixième homme allaient être payés pour boire leur bière (1,16$ et 16 cents). Le tenancier suggéra qu’il serait plus judicieux de réduire l’addition de chacun selon le même barème et fit donc les calculs.

        Alors?

        Le cinquième homme, comme les quatre premiers, ne paya plus rien, Un pauvre de plus.

        Le sixième paya 1$ au lieu de 1,50$ (33% de réduction).

        Le septième paya 2,50$ au lieu de 3,50$ (28% de réduction).

        Le huitième paya 4,50$ au lieu de 6$ (25% de réduction).

        Le neuvième paya 7,50$ au lieu de 9$ (17% de réduction).

        Le dixième paya 24,50$ au lieu de 29,50$ (16% de réduction).

        On arrive bien à un total de 40$.

        Chacun des six clients payants paya moins qu’avant, et les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.

        Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie.

        «J’ai seulement eu 50 cents sur les 10$ de remise», dit le sixième et il ajouta, montrant du doigt le dixième: «Lui, il a eu 5$!!!»

        «C’est vrai», s’exclama le septième. «Pourquoi il aurait eu 5$ de rabais alors que moi je n’ai eu que 1$? Le plus riche a eu la plus grosse réduction!»

        «Attendez une minute, cria le premier homme. Nous quatre n’avons rien eu du tout. Le système exploite les pauvres».

        Les neuf hommes cernèrent le dixième et l’insultèrent.

        Le jour suivant, le dixième homme ne vint pas. Les neuf autres s’assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment de payer, ils découvrirent quelque chose d’important: ils n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition.

        Et cela est le reflet de notre système d’imposition. Les gens qui paient le plus d’impôts tirent le plus de bénéfice d’une réduction de taxe et, c’est vrai, ils resteront plus riches. Mais si vous les taxez encore plus fort et les condamnez à cause de leur richesse, ils risquent de ne plus se montrer.

        Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire.

        Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible.

        J'aime

  2. J’avais bien compris les bases de l’économie Libérale (offre et demande) c’est aussi ce que je dénonce. Cet état en tout et partout est une puissante nuisance à l’économie.
    C’est aussi la raison pour laquelle, je pense qu’on peut tout suggérer, tout tenter, si à la base on ne fait pas table rase de tout cet interventionnisme, c’est foutu. Que ce soit pour l’emploi, tout comme on le voit pour l’immobilier.
    Je constat simplement que cet "dictature" à l’embauche à tout prix, va nous mener droit dans un mûr dont j’ignore comment la France pourrait se sortir.
    Si on en revient à ce CICE, cette vaste fumisterie, tous ces "chefs d’entreprises" qui vont chialer dans les jupons des socialistes (pigeons, bonnets rouges etc…) s’en devient écoeurant.
    La France est face à deux problèmes qui en réalité n’en sont qu’un : ses dépenses et par voie de conséquence ses prélèvements obligatoires et sa fiscalité. Sarkozy avait choisit d’alléger la fiscalité pour tout le monde et quand on baisse les recettes, sans baisser les dépenses, on se retrouve avec 600 Mdrs de dettes cumulées en fin de quinquennat… Hollande lui c’est autre chose, il choisit d’alourdir la fiscalité pour les ménages, non pas pour réduire nos déficits, mais pour en faire "don" au patronat… et là encore, il ne s’attaque absolument pas à la dépense publique…

    L’alternance dans ce pays, c’est j’habille Paul en déshabillant Pierre, puis je rhabille Pierre en déshabillant Paul et vice et versa depuis des lustres…

    Vous pourrez baissez le smic, ou tout autre manœuvre, la 1ère chose avant de baisser le smic, c’est de baisser de façon drastique la dépense publique…. la baisse du smic viendra d’elle même dans un contexte assaini.

    On voit bien le résultat de ces politiques de pseudo droite/pseudo gauche… un clivage entre riches/pôvres, salariés/patrons, etc… et pendant que tout ce petit monde s’égosillent en théories les plus fumeuses les unes que les autres, la France continue à cumuler des déficits sans que ça n’empêche personne de dormir.

    Ce pays me fait honte. On assiste à un sitcom bas de gamme…

    J'aime

    • Vous avez raison de dénoncer la loi de la gravitation universelle, moi aussi je le fais,

      j’aimerais voler , comme tout le monde. Au passage j’aimerais aussi ne pas mourir , être éternel.
      Hélas, je ne suis vivant que parce que je suis mortel.

      Le jour ou l’économie réussira a dépasser la loi de l’offre et la demande et continuera à produire des richesses, vous me ferez signe, j’irai vivre sur Mars.

      J'aime

  3. LOGIQUE… je n’ai aucune réponse à apporter à votre commentaire, vous aurez 17% aujourd’hui, de soutiens à ce gouvernement, qui pourront vous rejoindre sur ce sujet.
    Perso, tant que mon patron gagne du fric, je suis au moins sûre à mon tour d’en gagner… le jour où mon boss ira à la soupe populaire, je sais que moi, je ferais la queue au Pôle Emploi… et je crois qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs dans ce pays, qui aimeraient bien pouvoir faire gagner du fric à un de ces "sales patrons"… non ????

    J'aime

    • C’est bien ça comme réponse!
      C’est concis, ça prends beaucoup moins de temps à taper, et c’est tout aussi efficace.

      Aarrrfff… il ne sera pas dit qu’on n’aura pas essayé, hein!

      J'aime

  4. Je pense que le raisonnement de Logique n’est pas faux en soi… simplement ce n’est pas le fond de mon propos… je veux juste dire, et c’est ce que je dénonce, c’est que la dépense publique et l’absence de réforme pour les réduire de façon drastique… ce que je veux dire, c’est que ces politicards ont trouvé le discours clivant travailleur/patron ou riches/pôvres (c’est pareil) et que l’un comme l’autre plutôt que de réformer, ils ne font qu’opérer des "transferts"… un coup c’est l’un qui paie, un coup c’est l’autre… et bien sûr, sous Sarko les heures défiscalisées ont fait sa côte auprès des contribuables, mais pas forcément du patronat… et sous Hollande c’est l’inverse, les patrons mendient toujours plus et le contribuable se sent spolié… ça gueule d’un coté puis de l’autre et eux ces baltringues qui nous gouvernent et bien pendant ce temps, continuent leur bonhomme de chemin ajoutant à la longue liste des subventions en tout genre….

    En résumé, salariés et patrons, riches et pauvres etc… ont doit s’unir au lieu de se bouffer le groing et combattre le véritable ennemi : le gouvernement.

    Le gouvernement c’est une tiers personne dans le jeu dont il faut se débarrasser, or à chaque élection, tous sont dans la surenchère de programme… et plus la liste est longue et plus les français font confiance… ça les rassure de savoir que d’autres pensent à leur place… quelle bande d’ignare, c’est pas dieu possible.

    Perso, je suis sortie du système en fermant les robinets, les oreilles et les yeux… j’ai sorti mon fric de la banque et je ne paie pas mes impôts, je ne dépense plus un copec sauf au marché… et je les attends de pied ferme… pour ce qui est de mes impôts je n’ai pas validé ma déclaration et ces couillons, m’ont remboursé ce que j’avais déjà payé… qu’ils sont cons… dans tous les cas, moi, ils ne me font pas peur.
    J’ai toujours assumé mes décisions et je le ferais cette fois encore. Je rêve que tout le monde fasse comme moi.. j’vous jure!

    J'aime

    • ah oui… pour mes impôt j’ai déjà reçu 2 avis de passage pour lettres recommandées…. j’ai pas été les chercher… mdr…. je bosse j’ai pas l’temps.

      J'aime

  5. Pour le nouveau président de la Commission européenne, Angela Merkel impose Juncker comme candidat du PPE.

    L’ancien Premier ministre luxembourgeois a été désigné comme candidat par les conservateurs européens réunis à Dublin. Un choix issu de la volonté de Berlin.

    Encore une fois, Angela Merkel aura eu le dernier mot. A Dublin, les délégués du Parti populaire européen (PPE) ont élu l’ancien premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, par 382 voix contre 245 au Français Michel Barnier. Plus d’une centaine de délégués ont refusé de prendre part au vote et n’ont donc pas osé aller à l’encontre de la consigne de vote de la chancelière allemande.

    http://www.latribune.fr/blogs/la-tribune-des-europeennes/20140307trib000818836/merkel-impose-juncker-comme-candidat-du-ppe-aux-europeennes.html

    Vendredi 7 mars 2014 :

    L’immobilisme de la BCE profite à l’Allemagne.

    En choisissant de ne rien faire jeudi, la BCE a surtout défendu les intérêts de Berlin. Au détriment de ceux de la zone euro en général.

    Le gagnant : l’Allemagne.

    Il y a cependant des gagnants à ce jeu dangereux de la BCE : c’est l’Allemagne. Les exportations allemandes sont très clairement immunisées à ce niveau de l’euro. Bien au contraire, une hausse de la monnaie unique renchérit la valeur des exportations. Parallèlement, les importations demeurent toujours bon marché et la faible inflation fait pression sur les salaires, ce qui, au moment où l’Allemagne va introduire le salaire minimum est une bénédiction pour les entreprises outre-Rhin. Déjà l’an passé, l’Allemagne a connu un recul des rémunérations de 0,1 %. Pour être clair : le choix de la BCE soutient le modèle économique allemand au détriment de celui des autres économies de la zone euro.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140307trib000818826/l-immobilisme-de-la-bce-profite-a-l-allemagne.html

    Dès sa naissance, l’euro était une monnaie allemande, acceptée par l’Allemagne à condition qu’elle soit adaptée à la démographie de l’Allemagne, à condition qu’elle soit adaptée à l’économie de l’Allemagne, à condition qu’elle serve l’intérêt national de l’Allemagne.

    Dès la naissance de l’euro, l’Allemagne a toujours imposé une politique monétaire adaptée à l’intérêt national de l’Allemagne.

    Quant aux élites des autres pays européens, elles acceptent de suivre la politique de l’Allemagne.

    J'aime

  6. En Europe, les banques ne se font plus confiance entre elles.

    En Europe, les banques savent qu’elles sont en faillite. Conséquence : les banques européennes refusent de se prêter de l’argent. Les prêts interbancaires s’effondrent.

    La question est : "QUAND aura lieu l’effondrement du système bancaire européen ?"

    Dimanche 9 mars 2014 :

    Les prêts internationaux ont continué de chuter au 3e trimestre 2013.

    Les créances transfrontalières ont continué de se contracter au troisième trimestre 2013, notamment face à l’asséchement des prêts interbancaires en particulier dans la zone euro, a indiqué dimanche la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

    L’institution sise à Bâle, en Suisse, a mis en lumière une diminution prononcée de l’activité interbancaire transnationale dans la zone euro (-4,2%) mais aussi au Royaume-Uni (-7,8%).

    Le financement interbancaire international a été très touché par la crise financière de 2007-2009 et les tensions qui l’ont suivie dans la zone euro, a pointé la BRI.

    Depuis fin mars 2008, les prêts entre les banques d’un pays à l’autre se sont réduits de 5.700 milliards de dollars, pour tomber à 17.000 milliards à la fin du troisième trimestre 2013, a-t-elle quantifié.

    «Cette contraction est imputable, pour les deux-tiers, aux banques dont le siège se trouve dans la zone euro, et pour la quasi-totalité du troisième tiers, aux banques suisses», a indiqué la BRI dans un communiqué.

    http://www.liberation.fr/economie/2014/03/09/les-prets-internationaux-ont-continue-de-chuter-au-3e-trimestre-2013_985676

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s