A Chaud!!!!!

Géopolitique Friction du Lundi 17 Mars 2014: Les conséquences du referendum ukrainien : Une bulle est crevée! Par Bruno Bertez

Géopolitique Friction du Lundi 17 Mars 2014: Les conséquences du referendum ukrainien : Une bulle est crevée! Par Bruno Bertez

Le référendum a donc eu lieu. Il a eu lieu malgré les pressions et les menaces des occidentaux et c’est cela qui est important. Une coalition colossale de puissances économiques n’a pas réussi à faire fléchir ou influencer les Russes. Cela signifie que le petit « hard » de Poutine a bravé victorieusement le grand, l’énorme « soft » des puissants de la planète.

 On pourra à partir de maintenant considérer que lorsque nous opposons « hard’ et « soft », nous opposons de façon isomorphique, le « réel » et les « signes ».

Nous opposons le « hard » et le « cool », bien connu des ados que ne cessent de répéter, comme si c’était une valeur positive, des trucs du genre « t’es cool ». Le « cool » s’oppose au « hot » et au « hard ». il ne prend pas les choses au sérieux, il ne se fâche pas, « cela glisse sur le cool ». Le « cool » c’est du téflon. En fait, nous cherchons à faire comprendre que lorsque deux mondes s’opposent, celui du sang et des larmes, du risque accepté, celui de la vie mise en jeu et celui du simulacre, du faire semblant, de la gesticulation, celui de la représentation, alors un rapport de forces inattendu peut survenir.

Comprenez nous bien, ce que nous opposons c’est non pas David/Poutine à oliath/Occidentaux, ce que nous opposons ce sont des niveaux, des registres, l’un est dans le registre du réel ,l’autre dans le registre de la représentation. Vous voyez ou nous voulons en venir? Nous voulons en venir à notre distinction de base lorsque nous traitons des marchés, la distinction entre le Réel et les Signes, la distinction entre la réalité et ses représentations.

Poutine devrait faire réfléchir tous ceux qui travaillent sur les marchés. Il leur dit, regardez, le risque cela existe et cela n’est pas le risk/volatilité/ VIX , comme le prétendent les Américains, non c’est autre chose qui est radicalement différent, d’un autre ordre! Le risque cela ne flotte pas dans les airs, cela ne se manipule pas par des paroles, des inflations de signes, non cela se concrétise par des chars, des hommes en arme, des mines anti-personnel.

Permalien de l'image intégrée

Nous disons souvent que nos sociétés marchent à coté de leurs pompes, elles ont séparé l’ombre du corps et elles sont tellement névrosées qu’elles croient que c’est vrai, que l’ombre existe et qu’elle représente le corps. Nos sociétés croient que le fait de délocaliser le travail et l’effort a fait disparaitre la souffrance, l’exploitation; du moment que l’on ne les voit plus, on croit que cela n’existe plus. De même on a en quelque sorte délocalisé la guerre, ce sont les drones qui la font et on finit par croire que l’autre guerre, la vraie, cela n’existe plus. On finit par croire à la réalité des écrans qui guident les drones.

glitch animated GIFThe Daily Doodles animated GIF

Les morts que les drones font , sont irréels, ce ne sont, pour ceux qui appuient sur le boutons, que des images, des représentations. Et cela marche parce que la guerre est dissymétrique, c’est la guerre des forts contre les faibles. Mais quand la guerre cesse dissymétrique et que l’adversaire devient dangereux comme les Russes avec leurs missiles et leur armement terrifiant, alors la guerre bidon, celle des drones ou des mercenaires interposés, cette guerre n’est plus possible, pour monter sa force il faut y aller, aller au casse-pipe.

Permalien de l'image intégrée

il y a isomorphisme entre toutes ces oppositions que sont:

  •  -le « hard » et le « soft ».
  •  -le « hard » et le « cool ».
  • - la délocalisation du travail et de l’effort et la jouissance, les désirs sans limite.
  •  -l’économie réelle et les représentations économiques.
  •  -la sphère réelle et la sphère financière.
  •  -les américains, les occidentaux et les autres, les russes, les chinois, les irakiens, les syriens, les terroristes suicidaires.

Ce que la Russie a fait, est sous l’angle développé plus haut, une brèche, une irruption, une réintroduction. Pour prendre un langage qui nous rapproche de celui que nous utilisons régulièrement, la Russie a introduit une réconciliation, elle a crevé une bulle.

La Fed a fait croire aux financiers qu’elle était tout puissante, qu’elle pouvait tout assurer, tout promettre. Depuis 5 ans, cela marche et les esprits finissent par s’habituer à l’idée que cela marchera toujours.

Comment ne pas voir, pressentir, la similitude avec ce dont nous parlons à propos à propos de l’Ukraine et de la Crimée?

Est-ce que cela préfigure d’autres crises et éclatements ou crevaisons de bulles, la question mérite d’être posée et surtout gardée présente à l’esprit. 

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Lundi 17 Mars 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

12 replies »

  1. Nul doute que la stratégie d’encerclement mis en œuvre, depuis la fin de la guerre froide par les U.S.A., contre la Russie, la Chine et l’Iran, se finira mal. Quelque soit le jugement de valeur que l’on peut avoir à l’encontre de ses régimes politiques et de leurs dirigeants.

    Que la France serve une fois de plus (de trop) de supplétif aux visées hégémoniques de Washington est du pur délire. Une petite piqure de rappel à tous les docteurs Folamour de la planète semble être impérieusement nécessaire. On a tué des présidents pour mon que ça autrefois.

    J'aime

  2. Les jeux para-olympiques sont terminés, belle performance de la France.

    C’est avec plaisir que nous avons suivi les jeux de Sotchi réservés aux handicapés. En écrivant ceci, nous hésitons, sommes nous suffisamment politiquement correct? Nous doutons de notre propre vocabulaire.

    Le résultat de ces jeux, ou la France se classe au cinquième rang des médailles obtenues, nous fait pesser que finanlement, ce pays à des ressources, il a des gens durs à la peine, des gens qui savent faire des efforts et se faire mal; Et nous sommes persuadés que, si on retire les 20% de fainéants et de profiteurs (loi de Pareto), il a des atouts indéniables

    Ce pays a des atouts , à condition de jouer dans sa catégorie. On ne fait pas monter sur un ring un poids lourd et un poids plume, un homme et une femme, et il y a encore des compétitions pour les hommes d’un côté et pour les femmes de l’autre, malgré la théorie du genre.Bref on ne mélange pas tout, on établit des compétitions homogènes.

    Dans ces conditions , compte tenu du fait que politiquement, socialement et économiquement la France a un handicap en regard des autres pays, nous suggérons que la France, globalement cesse de participer aux disciplines ou la concurrence se fait entre pays normaux et qu’elle ne participe qu’à la concurrence para-globale réservée aux handicapés.

    Elle peut faire valoir tellement de handicaps, qu’elle n’aura aucun mal à se faire reconnaitre comme membre à part entière de cette catégorie.

    Que dire d’un pays, en effet, ou l’une des opérations de concentration sectorielle, technologique, les plus importantes sous tous les aspects, dans un secteur clef , ne déclenche comme réflexion stratégique, au plus haut niveau , que celle sur le domicile fiscal du patron de la société acheteuse!

    Que dire d’un pays ou la vente pour 12 mds de SFR, société stratégique nous le rappelons ne suscite aucune question sur le remploi des fonds? Car l’autre question clef est celle-là en terme de politique industrielle et d’efficacité et d’emploi que va faire Vivendi de cet argent? Faire le klepto? Se désendetter? Investir? Aider Bolloré à se rendre plus liquide, à se désendetter en faisant de l’asset stripping sur Vivendi ? Rien , rien de sérieux n’est exposé, les vraies question sont escamotées.

    Nous avons eu beau lire tout ce qui était publié , nous restons sur notre faim sur les aspects concrets, industriels de ces opérations, rien que du bla-bla. Que gagne la collectivité, les consommateurs, qu’apporte l’opération au delà du jeu financier et des banalités proférées ici et là? Déjà le mode de financement de l’opération par Numéricable fait problème, gros problème, mais peu importe, ce sont les citoyens clients des banques et victimes de la BCE qui paient. Une belle opération de « socialisation » , d’externalisation, sous tous aspects, profitables pour Bolloré, mais réalisée sur le dos de la société française.

    J'aime

  3. « Nous essayons d’envoyer le message le plus fort possible à la Russie » afin qu’elle « comprenne combien la situation est grave » au lendemain du « soi-disant » référendum en Crimée, a résumé Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE.

    Passez-moi l’expression mais je pense qu’elle résume bien la situation : L’UE et les USA en plein syndrome « Petite Bite ». Comme le fut Hollande après s’être retrouvé seul face à la Syrie

    J'aime

    • Préféreriez-vous que l’UE joue les gros durs face à la Russie, une puissance nucléaire ? Une bombe sur notre tronche et après, il n’y a plus d’Europe… juste une grande surface vitrifiée…

      Le choix churchillien entre le déshonneur et la guerre est-il toujours valable dans ce cas ?

      Pour reprendre Bruno Bertez, la bulle qui éclate, c’est celle qui voulait faire croire qu’il n’y avait pas de zone impériale russe, alors que ce cas démontre qu’elle peut faire ce qu’elle veut dans cette zone.
      Et un pays incapable de se défendre d’une annexion n’existe pas.

      Je ne suis pas contre ce qu’a fait l’UE dans ce cas : prendre des sanctions, même avec une si faible portée reste nécessaire, car on ne peut pas non plus dire Amen.

      J'aime

  4. Ukraine : le parti politique Svoboda est un parti néo-nazi.

    Le nom Svoboda signifie « Union Panukrainienne Liberté ».

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_panukrainienne_%C2%AB_Libert%C3%A9_%C2%BB

    En Ukraine, le nouveau gouvernement compte 6 ministres néo-nazis sur 19. Dans sa jeunesse, un septième ministre fréquentait diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub).

    1- Le vice-premier ministre est Oleksandr Sych.
    Membre du Comité exécutif de Svoboda (en charge de l’idéologie…). Il est connu pour ses interventions virulentes au Parlement, sa croisade « anti-avortement », son anti-communisme fervent (sa région Ivano-Frankisvk a fait interdire le PC). Depuis sa nomination, il a déjà proposé une loi sur l’avortement avec une interdiction pure et simple, complète même dans les cas de viol. Il a ajouté une petite phrase :
    « Les femmes feraient mieux d’apprendre à mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris éviter la consommation d’alcool et d’être en mauvaise compagnie. »

    2- Le Secrétaire du Conseil national de Sécurité et de Défense (organe qui chapeaute le ministère de la Défense et les Forces armées) est désormais Andrei Parubiy.
    Il est avec Oleh Tyahnybok le cofondateur du Parti national-social, ancêtre de Svoboda, dont il fut le leader de sa jeunesse para-militaire. Il a dirigé les forces d’auto-défense à Maidan, gagnant le surnom de “commandant”.

    « L’attente du peuple ukrainien est de sortir de la corruption pour entrer dans l’Union européenne par la grande porte, tous ensemble. Les révolutionnaires de Maïdan sont le cœur et l’esprit de cette résistance qui veut en finir avec ce gouvernement qui refuse l’Europe. » [Andrei Parubiy, 19/02/2014, Interview pour Métro]

    3- Le ministre de la Défense est Ihor Tenyukh, membre de Svoboda, 55 ans.
    Formé aux États-Unis, il dirigea les manœuvres conjointes de l’Ukraine et de l’OTAN. Vice-amiral et ancien commandant de la Marine ukrainienne, il a provoqué l’animosité de la Russie en 2008 quand il a ordonné à des navires de bloquer l’entrée de la marine russe dans la baie de Sébastopol pendant la guerre russo-géorgienne.
    Deux ans plus tard, il a été démis de ses fonctions par M. Ianoukovitch. Tenyukh joué un rôle actif lors des manifestations Euromaidan, appelant les membres des forces armées à refuser les ordres «illégaux» des autorités. Sa nomination comme ministre de la Défense a convaincu une partie de la Marine ukrainienne de ne pas reconnaître le nouveau gouvernement et de hisser le pavillon russe.

    4- Le ministre de l’Écologie est Andreï Mokhnyk, député de Svoboda, 41 ans.
    Il n’a aucune compétence en écologie, et est un farouche opposant des énergies renouvelables.
    Cela va peut-être décevoir – comme le notent les médias ukrainiens – les multi-nationales qui avaient signé des accords pour ce type d’énergie, mais cela va rassurer par contre les multi-nationales du gaz, de l’électricité, du pétrole (qui peuvent être les mêmes…).

    « En Égypte, le régime de Moubarak a duré 30 ans. L’Ukraine est dirigée par des personnes qui sont entrées en politique à l’époque de Brejnev – Shcherbytsky. Nous vivons une sorte de période “Moubarak collective”, y compris après les révolutions “orange” et “bleu-blanc”. Ainsi, il existe aujourd’hui en Ukraine les conditions de brassage pour une «troisième révolution» : elle sera à la fois sociale et nationale. » [Andrei Mokhnyk, 2011]

    5- Le ministre de l’Agriculture est Ihor Shvaika, député de Svoboda, 38 ans.
    Avocat, il a été accusé par sa femme au moment de son troisième divorce d’avoir enlevé leur fils.
    Il a également comparé la communauté vietnamienne de Kharkiv à une “tumeur maligne” qui absorbe les quartiers et les entreprises ukrainiennes. (Source : ONG ukrainienne Chesno)

    6- Le ministre de l’Éducation et de la Science est Serhiy Kvit.
    Il a fréquenté dans sa jeunesse diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub), organisation se revendiquant des groupes collaborateurs pendant la dernière guerre.

    7- Le ministre de la Jeunesse et des Sports est Dmitri Boulatov, membre d’Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO), 35 ans.
    Héros des indignés à crânes rasés pour avoir organisé la logistique sur la place Maidan, il est aussi connu pour ses liens très étroits avec le groupe ultra-fasciste « Secteur Droit ».
    Dommage, Libération a oublié de nous parler de son parti : UNA-UNSO est un petit parti néo-nazi créé à Lviv en 1990 ; il se revendique du nationalisme ukrainien qui avait collaboré avec les nazis, et maintient des relations très proches avec le parti néo-nazi NDP.

    http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-5-2/

    J'aime

  5. il y a eu un référendum en crimée , le peuple a décidé , poutine respecte le référendum ; ce qui n’est pas le cas en france , puisque au dernier référendum que nous avons eu , et dieu sait si on en a pas souvent , sarkozy , le s….r américain , s’est assis sur notre décision ; les dirigeants occidentaux refusent les décisions de ceux qu’ils considérent comme des gueux , et hollande , cet imb….e , suit le même chemin que son prédécésseur ;en dehors de ça , j’aime beaucoup l’image de bhl , ce minus poltron et sournois , qui se fait sortir par l’ours …..

    J'aime

  6. Bonjour Bruno,

    Pourriez-vous expliquer la référence à l’ « isomorphisme » que vous utilisez. J’ai quelques difficultés à intégrer ce concept associé aux ensembles auxquels vous l’appliquez : Hard/Soft , Travail/Effort…

    Remerciements

    J'aime

    • Merci de votre question. Je vous réponds, car je viens de la consulter, par une invitation a lire toute la page de wikipedia sur l’isomorphisme. Elle fait le tour de la question, mais il faut tout lire pour bien comprendre mon usage de ce concept. Moi je l’utilise surtout en réference aux travaux du philosophe Jean Joseph Goux sur la symbolique .

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Isomorphisme

      Bon courage!

      J'aime

  7. L’erreur de la tyrannie molle, un concept au service des Maîtres.

    Beaucoup d’observateurs en viennent à considérer que la France évolue vers la tyrannie. Comme ils ont peur de choquer, ils nuancent leurs propos et ajoutent que nous sommes, nous allons vers une théorie « molle ».

    Nous pensons qu’ils se trompent; et qu’en se trompant, ils favorisent l’extension du système qu’ils épinglent comme une tyrannie molle; C’est une tyrannie dure, féroce, que celle que nous vivons, elle touche tous les domaines de notre vie, elle s’adresse à tous les aspects de la vie sociale, politique et économique. Simplement, comme elle ne se donne pas comme physiquement violente, les observateurs ont du mal à en faire passer l’idée. Une tyrannie qui se manifeste au niveau le plus profondément humain, l’âme, la psyché, le savoir, la croyance est terrible car elle est tout sauf évidente; elle touche à nos structures constitutives.

    On est prompt à rappeler que l’homme n’est pas une bête, que c’est un être pensant , mais quand il s’agit de démystifier la tyrannie, on écarte ce qui se passe au niveau de la pensée, au niveau de la tête et on en reste aux analyses classiques en terme de violence physique. Bref pour juger on fait en sorte de passer à coté de l’essentiel. Et cet essentiel c’est le viol, le mensonge, la manipulation de ce qui est le propre du sujet humain.

    Ceux qui caractérisent le système comme « tyrannie molle » sont complices des tyrans car ils concourent à détourner l’attention, ce faisant ils le perpétuent, voire favorisent sa diffusion et extension. En effet , faute d’analyser, de préciser et de faire toucher du doigt la réalité originale de cette tyrannie, tout ce qu’ils font c’est susciter des haussements d’épaules. Les gens disent: ce sont des illuminés; on ne vit pas en régime de tyrannie. Tout se passe comme si en désignant avec le doigt quelque chose de faux, la tyrannie classique, ils déconsidéraient les analyses des critiques du régime. on crie au loup, là ou il n’y a pas de loup , ce qui empêche de voir que la menace, est plus subtile, elle est incarnée par les serpents qui s’insinuent, cachés dans les méandres des esprits.

    Il faut, sur beaucoup d’aspects des thèses révolutionnaires pour prétendre mener un combat social à notre époque; Rien n’est plus comme avant à cause des découvertes sur la psyché humaine, sur le langage, la disjonction entre les représentations et le réel, la propagande, les médias de masse, la prédominance du désir sur les besoins, sur la fonction du symbolique et sa constitution, etc La liste serait longue qui se voudrait exhaustive sur ce sujet de la « modernité »du monde.

    Les élites dominantes ont accès à des savoirs dont l’existence est dans la plupart des cas inconnue du grand public; nous ne parlons pas du contenu des savoirs, nous parlons du fait que les élites, sans posséder ce savoir savent qu’il existe et qu’ils ont les moyens de se le payer et de le faire travailler pour eux. Madame Bettencourt ne sait pas comment on peut baiser les ménagères qui achètent les produits L’Oréal, non elle se paie les meilleurs persuaders. Ce sont ces savoirs qui , insidieusement sont mis en oeuvre, souvent par « persuasion clandestine » afin de mater les gens, de les briser , de faire en sorte qu’ils cessent d’être eux mlêmes et tout cela, non seulement à leur insu mais et c’est le comble dans la jouissance, dans la jubilation. Car l’originalité de notre époque est cette incroyable renversement: cocus mais contents; ils sont en….s , et ils en jouissent. Passez la vulgarité, mais elle s’impose.D’ailleurs on vient de reconnaitre la valeur sociale, civilisatrice, universelle de l’en….ge.

    Nous avons maintes fois abordé la question des inégalités en expliquant que les inégalités les plus graves n’étaient pas celles de l’accès aux richesses et aux revenus, mais celle de l’accès au savoir.
    Nous avons indiqué que l’un des ressorts de l’impuissance des gens de bonne volonté c’est le développement inégal généralisé. Le monde a avancé trop vite; les découvertes ont été rapides et nombreuses, et complexes elles n’ont pas le temps de se diffuser. Elle restent maintenant l’apanage de spécialistes de plus en plus spécialisés qui, au lieu de mettre leur savoir au service de la société, en font simplement du fric; Ils en font du fric en mettant leurs connaissances non pas au service du progrès mais au service des Maîtres afin que ces Maîtres retournent le savoir libérateur en son contraire, un instrument de domination. Le retard des structures soi disant de progrès et de contestation est considérable ; à un tel point que c’est en pitoyable. Que dire de la compréhension du monde affichée par les partis politiques, par les syndicats, par les journalistes ? C’est à pleurer.

    C’est pour cela que la grande question « que faire » est ouverte et reste sans réponse.Le savoir, la compréhension qui seraient nécessaire à l’action font défaut. Tels Don Quichotte, ceux qui se révoltent ne combattent que des moulins. Sous cet aspect il n’est que de voir l’occultation totale, l’escamotage de ce qu’est réellement la Crise, de ses causes et bien sur de son mode de traitement qui vise à replonger les classes moyennes dans la régression et l’obscurantisme. Processus dont les structures, même celles dont la vocation est la contestation, sont complices.

    Nous en sommes au point ou, paradoxe , pour entamer le bataille il faut d’abord s’attaquer aux opposants anciens. Pourquoi? Parce qu’ils mystifient, ils détournent les énergies, ils les conduisent dans l’impasse. Ce n’est plus un hasard si chaque fois qu’il y a une révolte, provoquée par le vrai refus, cette révolte devient spontanée et court circuite les soi disants professionnels de la contestation. Et ce n’est pas un hasard si la stratégie des dominants est toujours la même : ramener les révoltés, les contestataires dans le rang de la contestation institutionnelle. C’est en ramenant à chaque fois les mouvements révolte vivante dans les bras, sous le contrôle, des organisations mortes, zombies et sclérosées que l’on désamorce et émascule les mouvements.

    Le savoir dialectique, révolutionnaire progressiste a mis ses découvertes au service de la mort, de l’arrêt de l’histoire. Parce que ce savoir est devenu lui aussi marchandise dans la main de mercenaires de la reproduction sociale.

    Le terrorisme en matière politique, géopolitique et militaire est un produit. C’est le produit de la dissymétrie entre les ressources d’armement des uns et les modestes ressources des autres. Mais c’est aussi autre autre chose c’est la manifestation des forces de vie, de souffrance, de refus face au linceul dont certains voudraient recouvrir le monde global. En ce sens Poutine par exemple est un terroriste.il refuse l’ordre américain qui, depuis des années cherche à l’encercler, à faire rentrer dans l’Otan et l’Europe les ex-satellites de l’URSS. Il ne joue pas le jeu, il ose dire aux occidentaux, pourquoi l’Ukraine ne doit elle pas être partitionnée, vous qui avez bien partitionné la Serbie et le Kosovo!

    Nous pensons que le terrorisme est le nouveau mouvement de l’histoire, c’est celui l’incarnation des forces négatives lesquelles ne peuvent plus se manifester au même niveau que les forces dites positives. La lutte contre la domination ne peut plus, compte tenu de la sophistication des pouvoirs en place et de leurs armes se situer au niveau des structures et pratiques connues. Ces structures et pratiques connues ont été retournées, mercenarisées. Elles sont devenues des UMPS, des CFDT, des artistes, philosophes, journalistes à la soupe.

    Sous cet aspect l’évolution de Mélenchon et de Marine sont significatives. Ils sont obligés, par volonté de puissance de leur dirigeants qui eux aussi veulent des voitures avec chauffeur, ils sont obligés de se désulfuriser. De rentrer dans le rang et ainsi d’avaliser nolens volens, à leur insu, ce contre quoi ils sont censés lutter. On le voit par exemple sur le combat majeur, le seul qui compte , le seul qui permettrait à la France, de retrouver ses propres déterminations: le combat pour la sortie de l’euro. L’ordre de la monnaie commune et unique est un ordre qui met tout en ordre, tout aux ordres , des Allemands d’abord, des kleptos ensuite.

    J'aime

  8. Le Présent de la Russie Vladimir Poutine par son discours adressé à la chambre des représentants de la fédération de Russie a démontré l’axe dans lequel le combat idéologique va s’intensifier entre l’empire US et ses vassaux mondialistes et les nations démocratiques encore souveraines (mais pour combien de temps ?) car il a salué et reconnue le referendum d’initiative populaire mais à aussi reconnue et garantie le droit des minorités avec comme premier gage la reconnaissance des langues : Russe, Ukrainienne et Tatars.

    Donc en résumé j’en conclu à titre personnel que d’un côté nous avons l’ Empire avec son totalitarisme (démocratie indirecte où représentative moi je dirais plus tôt sélective ) et son uniformité (le petit doigt sur la couture) de l’autre nous avons la nation avec comme assise populaire la démocratie directe et le droit à la diversité.

    Qu’elle renversement de situation quand je pense que Stars Wars a été une propagande anti Imperium soviétique qu’elle ironie du sort….

    J'aime

    • Je reste sceptique face à ce genre d’argument…
      Sans vouloir faire le larbin atlantiste, je me rappelle d’un nombre de fois hyper élevé durant le siècle passé où on a pu entendre ce genre d’argument hypercritique envers l’Occident, les USA impériaux et nos démocraties libérales et étant très favorable envers l’URSS…

      Juste pour rafraichir la mémoire avec ce genre d’affiche de propagande allemande sur les USA durant les années 30 : http://reason.com/assets/mc/_ATTIC/kulturterror.jpg

      Est-ce que cette fois, c’est différent ou n’est-ce juste qu’une énième déclinaison de l’obsession antiaméricaine ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s