Behaviorisme et Finance Comportementale

Les Clefs pour Comprendre du Vendredi 11 Avril 2014: Le propre de l’homme c’est le détour Par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Vendredi 11 Avril 2014: Le propre de l’homme c’est le détour Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégrée Je pense que les intellectuels, les élites ne réfléchissent pas assez à ce que veux dire un monde sans travail, un monde de chômage, un monde ou le travail est délocalisé, et donc un monde ou on ne le voit pas. C’est un monde ou tout tourne autour de « l’avoir » et ou « le faire » est occulté. Car, enfin, il y a bien des gens qui font, qui triment, qui produisent! C’est un monde d’images, sans consistance, que l’on nous propose. Un monde où, comme l’étale la publicité, tout ce que l’on fait, c’est de donner à voir. Et à désirer.

gateway.aspx (700×376)

EN LIENS:  Les Clefs pour Comprendre du Lundi 3 Mars 2014: La Valeur, cela se promène entre le désir et le travail Par Bruno Bertez

Les Clefs pour comprendre du Vendredi 22 Février 2013: Ou il est question des deux seules théories de la valeur permettant de mettre en ordre la pensée économique par Bruno Bertez

Les jeunes voient la consommation, ils baignent dedans, à chaque instant. C’est la consommation, le désir d’avoir qui les structure et façonne leur être. Ils s’identifient à un père idéal qui est une star de la musique, de cinéma ou de foot, mais pas à un père qui s’élève dans l’échelle sociale par l’étude et l’effort. La consommation, c’est un monde ou tout tombe du ciel, pour peu que l’on réussisse, par tous les moyens, à se procurer le fétiche qu’est l’argent.

Qui pense encore que l’argent n’est que l’échange matérialisé entre les personnes? Que c’est mon temps de vie ou celui des anciens contre son propre temps. L’argent, c’est le détour suprême, le détour de l’échange. On en arrive à le vouloir pour lui-même; en oubliant qu’il n’est que cela, échange. Et ce fétiche, ce raccourci, est à la racine « du toujours plus » qui anime nos sociétés. Il est là.

La prégnance de la consommation est destructrice de nos sociétés, non parce que la consommation amollit mais parce qu’elle escamote le fondement de l’humanité, elle escamote ce que j’appelle le détour, j’insiste sur cette notion de détour.

Permalien de l'image intégrée

L’homme se caractérise par la pratique du détour.

  • Avant de travailler, il fait un détour par l’apprentissage et les études.
  • Avant de fabriquer, il façonne des outils.
  • Avant de manger il fait un détour par la préparation des aliments et la cuisson.

etc… Vous avez compris l’idée!

Le pervers comme le dit Rousseau, que je méprise par ailleurs, c’est celui qui veut jouir tout de suite, sans détour. Le pervers, socialiste dans l’âme, veut tout, tout de suite et surtout ce qu’ont les autres. Celui qui ne veut pas faire l’effort de se construire un désir d’objet, qui veut le plaisir sans se laisser le temps d’aimer, de faire la cour. Sans se laisser le temps de sublimer son désir, de renoncer à baiser sa mère, sa sœur ou de se masturber. Ou sans se donner le temps et le plaisir de vaincre sa peur naturelle et culturelle de l’autre sexe. Bref le temps d’apprendre et de murir. Le pervers c’est celui qui est devenu consommateur dans l’âme, des orteils à la tête.

Permalien de l'image intégrée

Et sur ce schéma de « court-circuitage » que fonctionnent de plus en plus nos sociétés. Qu’est ce donc que le rejet de l’Histoire, le rejet de l’héritage, le rejet de l’identité si ce n’est la forclusion du détour? La force de la propagande est là, également dans cette capacité qu’elle a à supprimer l’effort de réfléchir et à offrir des prêts-à-penser et à se comporter.

Permalien de l'image intégrée

Mon prof de maths monsieur Sizaire quand j’étais jeune me répétait sans cesse, « Je sais, c’est le grand principe du moindre effort »; Si il avait été philosophe au lieu d’être prof maths, il aurait dit « Je sais, vous ne voulez pas faire le détour d’apprendre »!

Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Vendredi 11  Avril 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

COLLAPSE UPDATE

FRANCE:..1 jeune sur 5, toujours à la recherche d’un emploi, 3 ans après avoir quitté l’école (et les autres facile 2/5 aux mini jobs, mini salaire, mini logement?)

http://www.lepoint.fr/bourse/un-jeune-sur-5-toujours-en-quete-d-emploi-3-ans-apres-avoir-quitte-l-ecole-etude-08-04-2014-1811057_81.php

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/08/emploi-pres-d-un-jeune-francais-sur-cinq-condamne-au-chomage_4397539_3224.html

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140408trib000824214/un-salarie-francais-gagnait-en-moyenne-2.129-euros-par-mois-en-2011.html

http://www.challenges.fr/economie/20140409.CHA2492/emploi-le-fosse-se-creuse-entre-jeunes-diplomes-et-ceux-qui-ne-le-sont-pas.html

FRANCE:. Scandale du Libor éclabousse les autres taux de référence

http://www.agefi.fr/fiche-actualite-eclairages/le-scandale-du-libor-eclabousse-les-autres-taux-de-reference-216.html#xtor%3DEPR-135

PHRASE DU JOUR:….gouvernements européens, piégés par leurs banques au détriment du contribuable

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140408trib000824260/les-gouvernements-europeens-sont-captures-par-leurs-systemes-bancaires.html

BANK:…encore un banquier décédé, PDG de liechtenstein bank retrouvé mort

http://www.zerohedge.com/news/2014-04-07/ceo-liechtenstein-bank-frick-murdered

USA:…16 signes qui montrent que les Américains ne sont pas préparés à l’effondrement qui vient

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/16-signs-that-most-americans-are-not-prepared-for-the-coming-economic-collapse

COSTA RICA:…3000 emplois supprimés par Bank of America & Intel

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Costa-Rica-Bank-of-America-et-Intel-assenent-un-coup-dur-a-l-economie-2014-04-09-1133571

GRECE:…grève générale

http://www.lepoint.fr/monde/grece-greve-generale-manifestations-et-perturbation-des-transports-09-04-2014-1811393_24.php

http://www.news.com.au/lifestyle/real-life/the-8yearold-exorcist-saving-brazils-slums/story-fnixwvgh-1226872363191

ITALIE:..12,5 milliards d’économie

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/04/08/20002-20140408ARTFIG00012-italie-le-gouvernement-renzi-devoile-125milliards-d-economies.php

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203429892583-matteo-renzi-lance-son-traitement-de-choc-sur-les-depenses-publiques-663214.php 

CHYPRE:. Vend au rabais sa filiale ukrainienne

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1844751/2014/04/07/La-Bank-of-Cyprus-revend-au-rabais-sa-filiale-ukrainienne.dhtml

USA:…prix du bœuf au plus haut de tous les temps

http://www.latimes.com/business/la-fi-beef-prices-20140406%2c0%2c2966247.story#axzz2yN23NiD2

USA:. Déjà 16 chaines fermées…création de job bidon…6 milliards manquants pour payer les sous-traitants…Nasdaq de folie…n’aime pas la dépréciation monétaire chinoise

http://patriotsbillboard.org/these-16-major-retail-chains-closing-stores-across-america/

http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/05/another-fraudulent-jobs-report-paul-craig-roberts/

http://www.cnbc.com/id/101556214

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/what-in-the-world-is-happening-to-the-nasdaq

http://finance.yahoo.com/news/u-warns-china-over-currency-depreciation-203544814–sector.htmll

RUSSIE:…fuite de 50 milliards de capitaux

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203429533359-les-fuites-de-capitaux-s-accelerent-en-russie-663132.php

CHINE:…6000 milliards d’avoirs à l’étranger

http://la-chronique-agora.com/avoirs-pekin/

16 replies »

  1. Faire et avoir sont de la même essence mortifère, il faut faire pour avoir… Or pour être, on a besoin ni de l’un ni de l’autre.

    J'aime

  2. Vous abordez là je pense LA question fondamentale à la base de toutes les manipulations ( je parle là de celle de la main invisible plus que des médias ) .
    C’est une question non seulement complexe mais impossible à résoudre par le seul intellect . Le risque est de tomber dans des lieux communs .

    De tout les sens , un seul ne se préte pas aux illusions (les autres sont des sens de l’éloigné ) : le toucher . Hors c’est une chose que peu de gens savent ( et je le répéte ce n’est pas une question d’ordre intellectuel) , le toucher est quelque chose de faussé dés le plus jeune age et involontairement , inconsciemment par ce qu’on appele la ‘ culture ‘ . Je n’approfondirai pas cette question , je la mentionne simplement .

    Pour m’en tenir aux phénomenes les plus évidents :
    – dés l’école ( qui commence de plus en plus tot ) et dure de plus en plus : les enfants sont soumis à un dressage anti-naturel qui leur interdit le mouvement et les contacts .
    – ils ne voient plus leurs parents travailler et parfois ils ne les voient d’ailleurs plus ou épisodiquement , on de moins en moins de contact avec eux .
    – ceux-ci d’ailleurs ne font plus pour la plupart que de manipuler des symboles .
    Les activités qui font appel au toucher sont de plus en plus restreintes à une élite et aux parias , mais la plupart ne voient que les parias .

    Vous condamnez la consommation , je comprends bien dans quel sens ( avec jeu de mots ) mais la consommation c’est aussi la production de soi . Et ce qui est la vraie base de la valeur monétaire c’est çà , ce n’est pas un avis mais une conviction vérifiable . Ce que vous critiquez à juste titre c’est une mauvaise consommation et corrélativement et impréparation à la production .

    Ce que j’ai dit plus haut c’est juste un aperçu d’un conditionnement auquel personne ( ou trés peu de gens voit quelque chose de malsain ) les jeunes en sont ils responsables ? Et surtout sont-ils pire que les générations précédentes , parce qu’aussi ils ont accés à beaucoup de loisirs que leurs parents n’avaient pas .

    Pour terminer je ferais référence aux Grecs de l’age dit classiques dont tout le monde
    s’accorde à reconnaitre la valeur culturelle ( on se demande à par le ruban de mobius )
    ce à quoi ils n’avaient pas déjà pensé . Et bien l’école des Grecs était tout le contraire
    de la notre : la matiére principale ? …la gymnastique .
    Et surtout par gymnastique , puisqu’ils ne séparait pas l’ame du corps ( comme je le fais dans ce post) ils comprenaient non pas une activité méchanique ( comme aurait
    écrit Descartes) mais l’apprentissage justement du rapport entre ce qu’on sépare maintenant . Car si le corps est sain , les idées le sont aussi .

    Quant à Rousseau , oui ,il faut souligner cet aspect de Rousseau il était pervers ,
    d’abord il aimait se faire fouettér par ces maitresses , et couchait avec mme de Warens en l’appelant maman , comme on sait . Surtout parce que ce coté masochiste est trés répandu politiquement .On préfére perdre avec honneur plutot que de prendre les moyens de gagner ; le gagnant est suspect . On fait mine de vouloir faire une révolution , etc …On étudie mieux Rousseau comme çà , avec en plus la rivalité fort active à cette époque entre protestant et catholique ( Genéve et Savoie) où la séduction sexuelle des jeunes à la frontiére faisait partie de la tactique .
    A noter que Rousseau condamnait le théatre . ( les médias on dirait aujourd’hui ) .Curieux , non ?

    J'aime

    • tut tut ! Je vous arrête.

      Est défini comme « pervers » celui qui nie l’ Autre et ses désirs, donc celui qui va utiliser la violence pour arriver à satisfaire son désir. Les deux principales formes de cette violence sont la manipulation/ruse, et la force brute (viol).

      Vous pouvez jouer à tous les jeux tordus que vous voulez (ceux que vous citez sont plutôt soft….), tant qu’ il y a échange, que les deux partenaires savent ce qu’ ils font, qu’ ils sont en âge de l’ assumer, et surtout, qu’ ils y prennent du PLAISIR… eh bien, il n’ y a pas de perversion.

      Et la définition s’ arrête là.

      La définition de Rousseau-le-méprisable n’ est pas complète et à mon humble avis, il tape à côté.

      J'aime

  3. Ne devrait-on pas, dès maintenant, penser à ce qu’il passera lorsque ce système, mondialisé, s’effondrera?
    Les monnaies même pourraient-elles voir leur valeur en chute libre, le commerce international pourra-t-il, de ce fait, perdurer?
    Dès lors, quels sont les marchandises dont nous seront encore pourvus en France?
    Combien de temps faudra-t-il pour reconstituer une infrastructure industriel valide et sur quels bases?
    Nos forces de l’ordre seront-elles capables de canaliser les violences que cela génèrera?
    L’U.E. et l’euro peuvent-ils survivre à un tel cataclysme?
    Dans quel état les U.S.A. se retrouveront-ils, seulement ruinées, éclatées, en guerre civile…?
    Que deviendra le système politique actuel, en France et dans les autres pays européens?
    La France reste encore agricultrice mais qu’en sera-t-il de ses voisins, de l’Angleterre?
    Combien de personnes sont-elles conscientes de ce désastre probable?
    Ne serait-il temps de commencer à se poser ces questions si nous sommes assurés de la faillite universelle?

    J'aime

    • Nous ne sommes pas un site millénariste, même si nous sommes pessimistes pour le peuple et les classes moyennes. Notre axe est la logique, la réflexion, la méditation sur les enseignements de l’Histoire. Vous allez dans un sens contraire au notre. Nous dénonçons le gouvernement par la peur et les schock therapy et vous, vous entretenez la peur.

      Vos questionnements ne sont pas d’actualité. Ils paralysent l’action au lieu de la stimuler. Notre thèse est à l’opposé de la vôtre. Nous pensons qu’il y a encore beaucoup de ressources pour éviter le pire.
      Je vous remercie de nous faire part de vos réflexions; mais évitez de nous transmettre vos peurs et angoisses, elles ne correspondent pas à ce que nous voulons offrir sur ce site. Nous nous sentons responsables de ce que nous acceptons de publier.

      J'aime

  4. L’austérité, c’était le hors d’oeuvre.

    Maintenant, nous allons avoir le plat principal : c’est l’hyper-austérité.

    Avec l’hyper-austérité, nous allons avoir encore plus de concurrence, encore plus de libéralisation, encore plus de dérégulation, encore plus de privatisations, encore plus de baisse des retraites, encore plus de baisse des salaires.

    Nous allons courir vers la falaise comme un troupeau de lemmings.

    Tous ensemble vers le suicide collectif.

    Samedi 12 avril 2014 :

    Le G20 s’apprête à prendre des mesures impopulaires.

    Réunis à Washington, les ministres des finances du G20 ont essentiellement évoqué les mesures structurelles nécessaires pour favoriser la croissance et l’emploi. Des mesures qui ne seront pas forcément populaires.

    Comme l’a rappelé Joe Hockey, le ministre des Finances australien, à la fin de la réunion, « nous allons accroître nos investissements, favoriser les créations d’emplois, libéraliser le commerce et favoriser la concurrence ».

    Investissements dans les infrastructures, dérégulation et flexibilisation des marchés du travail, amélioration du taux d’emplois des femmes, accroissement de la concurrence sur le marché des biens et services pour abaisser les prix et les coûts sont ainsi au programme dans les différents pays.

    « Dans le domaine des nouveautés, la France n’a pas à rougir par rapport à d’autres pays du G20 qui sont nettement en retard », témoignait Michel Sapin. Avant d’ajouter qu’il sera extrêmement difficile de mettre tout cela en œuvre à la satisfaction de tout le monde.

    En effet, une mesure nationale visant à accroître la compétitivité du pays peut se faire au détriment des autres partenaires. « Qu’arriverait il si l’Allemagne renforçait encore sa compétitivité ? », s’interroge une source proche du dossier. En outre, l’instauration de mesures structurelles peut aussi, à court terme, détruire des emplois. C’est donc un subtil dosage que les membres du G20 devront trouver dans les prochains mois. Une chose est cependant sûre : toutes ces mesures évoquées sont fortement teintée de libéralisme.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203439623538-le-g20-s-apprete-a-prendre-des-mesures-impopulaires-664210.php

    J'aime

    • Non
      .
      D’abord je vous remercie de ce post intéressant.

      Ensuite je dis fortement non, non et non.

      Tout cela n’a rien a voir avec le libéralisme et c’est cela le drame, le piège. On fait passer des choses qui sont scandaleuses pour du libéralisme afin de le dénaturer et de pouvoir le déMolir et discréditer.

      Le libéralisme ne consiste pas à sauver le capital ancien, dépassé, périmé, non productif pour éviter la faillite conjointe des banques et des Etats. il ne consiste pas plus à protéger les inefficaces éthylo-communistes ou paresseux fonctionnaires planqués. La loi de l’efficacité pour être juste doit s’appliquer à tout le monde. Ces G20, ces FMI , Banques Centrales veulent la flexibilité , la destruction des droits acquis du travail, mais ils se gardent bien de réclamer le symétrique, la destruction du capital périmé, au contraire, ils tondent le peuple pour solvabiliser les créances et le capital insolvable, celui qui économiquement, ne vaut plus rien. Ils ont balancé des dizaines de trillions pour sauver le capital pourri des subprimes, du Private Equity, les spéculations des TBTF et du Shadow Banking etc etc Ils refusent la destruction des dettes grecques que les incapables de banquiers qui s’engraissent encore cette année par les bonus payés par la BCE , c’est à dire vous, ont prêté à ce pays insolvable depuis quasi toujours.

      Le libéralisme c’est l’acceptation des résultats de la concurrence. Ce qui a cessé d’être efficace doit être détruit. Le système libéral n’est acceptable qu’à cette condition: que ce que l’on appelle la destruction créatrice fasse son oeuvre, détruise les fausses valeurs et fasse émerger ce qui est meilleur, nouveau, plus adapté.

      L’adaptation qui est la base du libéralisme n’a que faire de ces mesures idiotes qui sont décrites ci dessus. Si nos idiots de service n’avaient pas rigidifié eux même le système, il n’ y aurait pas besoin de lui redonner une flexibilité artificielle et spoliatrice pour les moins nantis et les moins bien protégés. Il est difficile d’être plus social que je ne le suis et c’est pour cela que je prône la suppression du SMIC: de quel droit empêche-t-on quelqu’un qui refuse la dégradation du chômage d’offrir sa force de travail, son courage et son énergie en dessous du prix fixé par le cartel de ceux qui ont un emploi? De quel droit met on quelqu’un hors de la société? De quel droit en fait-on un paria?

      Cela c’est du vrai libéralisme: celui qui dit que l’homme est un loup pour l’homme que les capitalistes doivent se « bouffer  » entre eux , qu’il est inadmissible de les sauver, et que les salariés ont le droit et le devoir de se battre pour obtenir de l’emploi si celui ci devient rare. Seule la concurrence est juste , si on en sort on entre dans le corporatisme, le clientélisme, la défense des intérêts particulier, le « crony capitalism ».et maintenant , le servage.

      Surtout ne dites plus que cela est du libéralisme, le sens ultime de ce blog est là, à, montrer que ce que l’on épingle comme libéralisme n’en est pas , mais est le masque de la ploutocratie, de la kleptocratie et du fonctionnariat qui règne au sommet, à la tète des entreprises et de l’état.

      J'aime

  5. Vision pertinente du monde actuel . Les jeunes sont façonnes malgré eux pour être de parfaits petits consommateurs. C est d ailleurs tout ce que l on veut d eux , qu ils consomment , pour faire tourner l argent , l état casino gagnant à chaque tour de roue. Pour ça , on cree des addictions (jeux , mode, etc) . C est un véritable défi de les élever dans ce contexte, pour qu ils soient en éveil et acteurs de leur vie. C est néanmoins possible. La nature de l’homme , son bonheur et sa dignité sont contraires à ces fausses valeurs de facilité. Je ne suis pas certaine que les difficultés économiques actuelles soient un mal, elle feront peut être au contraire tomber les masques et remettre les vraies valeurs (celles qui épanouissent chacun) en évidence .

    J'aime

  6. Tripalium, en effet! … mais la paresse n’est-elle pas la mère de tous les vices? Le plus urgent est à mon avis de réduire l’emprunte écologique au maximum en prônant le malthusianisme, mais il est probablement déjà trop tard, la machine est lancée et difficilement rattrapable…. Et puis le Prince de ce monde, quelque soit son nom, est aux commandes et il sera difficile de le déloger malgré toutes les bonnes volontés!

    J'aime

  7. Monsieur Bertez, si le « détour » n’est plus de mode, c’est qu’il demande un effort, un investissement.
    Et à la base, c’est bien cette capacité à produire un effort qui conditionne la production de toute chose, matérielle ou immatérielle. La caractéristique de l’humain c’est de faire l’effort du détour. Plutôt que le détour de l’effort ?
    Le progrès matériel, les esclaves-Kw et les facilités qu’ils procurent, ont naturellement induit le laxisme, l’ avachissement aussi bien moral que physique. Le goût, le plaisir, l’ éthique de l’effort se sont perdus dans les marais du confort matériel. Je dis avachissement parce que cette évolution nous éloigne de l’humain et nous rapproche de l’animalité. Un moment de honte est vite passé, certes, mais cela commence à se voir vraiment. La rationalité simple n’est même plus nécessaire, non plus qu’honnêteté ou courage (virtus) .
    C’est l’aboutissement normal et logique de notre civilisation (occidentale, modèle US). Après quoi courrent tous les pays qui n’ont pas encore cette « chance ».
    Faute d’efforts, i.e. d’investissement dans le système, de plus en plus complexe, celui-ci ne pourra être maintenu. Seule une refondation et l’enthousiasme qu’elle suscite ( mais quel dieu ?) pourront recréer une nouvelle éthique, en espérant qu’elle soit promotrice d’un progrès dans l’humain. Certaines refondations qu’on a vu éclore en 1925-1945 n’ont pas nécessairement été une réussite en ce sens, même si elle ont indéniablement et spectaculairement galvanisé les volontés et les efforts. Die Kraft durch die Luft…
    L’effort du détour, oui, mais pour QUOI faire ?
    Peut-être ces expériences, encore récentes dans l’imaginaire actuel, empêchent-elles de nos jours toute tentative de « refondation ». Il suffit de voir l’usage et les connotations du mot populisme.

    J'aime

  8. […] première réponse viendra ces prochains jours, ce  sera une ébauche, mais je compléterai. Vous pouvez en attendant méditer sur le texte ou nous parlons du "détour" comme propre … Il y a un lien entre le thème du défoulement et celui du détour. Il y a des paroles et des […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s