Changes et Devises

Les gens n’ont aucune idée de ce que leur coûtera l’unification de l’Europe Par Wolf Richter

Les gens n’ont aucune idée de ce que leur coûtera l’unification de l’Europe Par Wolf Richter

Dans la partie sud de la zone Euro, les gens se sentent accablés. Leur vie, leur futur ont été sacrifiés sur l’autel du Saint Euro. J’écris ces lignes aux Pays-Bas, au nord de la ligne de division de ce qui deviendra bientôt une union politique heureuse et agréable, un véritable paradis.

Ici, nous ne souffrons pas autant que les peuples de Grèce, d’Espagne et du Portugal. Pas encore. Mais nos hommes politiques poursuivent l’établissement d’un état fédéral qui incorpore d’énormes différences culturelles et économiques. Qui finiront bien entendu par disparaître miraculeusement dès que les Etats-Unis d’Europe verront le jour. Comme elles l’ont fait après l’introduction de l’Euro.

Au sud de la ligne de division, les gens commencent déjà à en payer le prix. Les Allemands, les Finnois et les Hollandais recevront bientôt leur facture. L’Euro et l’union politique ne pourront survivre que si une union de transfert était établie, ou si les nations les plus compétitives économiquement transféraient une partie de leur patrimoine aux nations les moins compétitives. Pour toujours. Un fait que nos hommes politiques tenteront de nous cacher autant qu’ils le pourront.

Et je dois dire qu’ils y sont jusqu’à présent parvenus avec brio. Le public ne s’intéresse qu’à son propre portefeuille : ma maison va-t-elle gagner de la valeur, pourrais-je toucher une bonne retraite, combien d’impôts devrais-je payer ? Ils n’observent pas les choses dans leur ensemble, et ne sont pas intéressés par les causes les plus profondes de la crise. Ils veulent continuer de croire que la reprise économique actuelle est réelle et que le marché de l’immobilier (qui est en chute libre aux Pays-Bas) se remettra bientôt.

Alors ils votent, comme ils l’ont toujours fait, pour des hommes politiques qui leur mentent et leur racontent des contes de fées. Comme par exemple : nous vous donnerons des retraites plus importantes, et plus d’aides sociales, et nous baisserons les impôts. Mais aussi : nous n’abandonnerons pas notre souveraineté nationale entre les mains de Bruxelles, et l’Euro est ce qu’il nous faut. Les électeurs ne veulent pas entendre de mauvaises nouvelles. Les politiciens qui osent dire la vérité ne se font jamais réélire.

Mais beaucoup de Hollandais restent méfiants envers la soif de pouvoir des technocrates européens. En 2005, les Hollandais et les Français ont eu la chance de voter pour un nouveau Traité européen. L’élite politique n’a autorisé un tel référendum que parce qu’elle était convaincue que les Hollandais (qui sont réputés pour être cosmopolites et « internationaux ») voteraient en faveur du Rêve européen. Mais la population a jeté le Traité aux oubliettes.

Panique à La Hague. Quelques modifications ont été apportées au Traité européen pour le faire passer pour un nouveau traité pour lequel un autre référendum était nécessaire. Et cette fois-ci, la populace n’a bien entendu pas eu la chance de voter. Le nouveau traité a rapidement été approuvé par le Parlement.

Aux Etats-Unis, il existe un réel problème de corruption des hommes politiques, parce qu’ils sont élus directement et ont besoin de quantités d’argent astronomiques pour financer leur campagne électorale. Aux Pays-Bas, et dans une majorité de pays d’Europe, les hommes politiques peuvent être élus lorsqu’ils sont à la botte des dirigeants d’un parti, parce que ce sont eux qui décident si ceux qui aspirent à devenir politicien obtiennent ou non une place de choix dans leur liste. Ces chefs de partis rêvent à travailler pour une institution internationale comme la Commission européenne, le FMI ou la Banque mondiale une fois qu’ils en ont fini avec La Hague, et ont donc un esprit plus européen que les Hollandais qui n’en tirent aucun profit mais paient la facture de l’Europhorie.

Mais ils ne s’en rendent pas nécessairement compte, parce qu’ils ne s’intéressent que très peu au fonctionnement de la bureaucratie politique européenne. Pour les électeurs ordinaires, l’Europe est encore aujourd’hui au second plan, derrière la politique domestique. Les gens ne réalisent pas encore ce que leur coûtera une unification de l’Europe.

Et il n’y a pas que des gauchistes qui vénèrent le Saint Euro. Les centristes, les libéraux-démocrates, paraissent peut-être un peu moins enthousiastes, leurs politiques ne sont pas très différentes. Notre Premier ministre Mark Rutte (un libéral-démocrate) a déclaré devant le Parlement qu’il défendrait les intérêts des Pays-Bas à Bruxelles et qu’il ne permettrait jamais aux autocrates des Bruxelles de régner sur son pays. Juste avant d’embrasser et de faire une accolade à Guy Verhofstadt, l’un des plus grands défenseurs du projet d’Etats-Unis d’Europe, et de soutenir sa candidature en tant que Président de la Commission européenne.

Les élections européennes approchent. En dehors de l’apathie générale pour tout ce qui touche aux politiques européennes – le taux de participation sera certainement plus bas que jamais – nous ne pouvons pas dire que le choix offert aux électeurs soit phénoménal. Aucun des partis établis aux Pays-Bas n’est réellement eurosceptique. La seule exception est le parti de la liberté, le parti anti-immigration pour lequel les Hollandais refusent par principe de voter. L’Europe remportera donc la victoire, et il y aura plus de bureaucratie et moins de démocratie aux Pays-Bas. Et certainement en Allemagne.

Le Titanic poursuit sa trajectoire effrénée vers l’iceberg, la musique bat son plein et les gens continuent de valser.

La même histoire se joue aujourd’hui dans les nations refinancées de l’Europe. Les grands perdants sont les pauvres et la classe moyenne, et ceux qui en bénéficient sont encore une fois les mêmes : les grosses multinationales et les banques. Je vous conseille de lire “Uncreative” Destruction: The Troika’s Hostile Takeover of Europe : http://www.testosteronepit.com/home/2014/4/15/uncreative-destruction-the-troikas-hostile-takeover-of-europ.html

Par Wolf Richter – Testosterone Pit/24hgold.com  Publié le 28 avril 2014

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-les-gens-n-ont-aucune-idee-de-ce-que-leur-coutera-l-unification-de-l-europe.aspx?contributor=Wolf+Richter.&article=5392356020H11690&redirect=False

2 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s