Art de la guerre monétaire et économique

Géopolitique Friction du Dimanche 1er Juin 2014: Les tensions géopolitiques continuent de monter. Ce n’est qu’un début. Paribas, victime Par Bruno Bertez

Géopolitique Friction du Dimanche 1er Juin 2014:  Les tensions géopolitiques continuent de monter. Ce n’est qu’un début. Paribas, victime Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Nous vous invitons à relire nos textes sur la montée des tensions politiques et militaires. Nous défendons l’idée que ce n’est pas l’effet du hasard. Il y a convergence dans l’escalade et elle est produite sciemment  par les Etats-Unis. Cela fait partie intégrante de la crise et de la nécessité dans laquelle se trouvent les Américains de tenter de réaffirmer leur vision de l’Ordre Mondial, maintenant que la lutte pour savoir qui va payer l’addition de la crise est ouverte.

Permalien de l'image intégrée

Les économies et blocs qui ont bénéficié de 40 années de laxisme monétaire américain sont en difficulté, à cause des bulles de crédit qu’elles ont laissé se former. La Chine est aux prises avec des bulles bancaires, un ralentissement chaotique, l’Inde a capoté. La Russie est déstabilisée, le Brésil est en décomposition, etc. Il n’y a pas/plus  de croissance réelle chez les émergents, les systèmes sociaux sont et vont être mis à l’épreuve. Les tiers souffrent du régime monétaire dissymétrique actuel, ils sentent bien que celui-ci est maintenant utilisé pour leur nuire. Lavrov, ministre des Affaires étrangères de Poutine, vient de déclarer : « les Etats-Unis ont la clef de la monnaie de réserve mondiale, ils ont tort de jouer avec, cela pourrait leur coûter leur statut privilégié ». 

 Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Les USA  tirent en fait le tapis sous les pieds de tous ceux qui ont profité de leur politique. Les leaders locaux en ont pris conscience. Par ailleurs, le calcul américain est qu’il ne faut surtout pas que ces pays connaissent à nouveau une croissance forte, car cela ferait monter les prix des commodities, activerait les tensions inflationnistes, pousserait à la hausse des taux mondiaux, ce qui ferait chuter le dispositif américain de sortie de crise, fondé sur le gradualisme. En fait, les élites américaines ont compris que c’était leur politique qui avait suscité, mis en selle, créé leurs propres concurrents stratégiques.

C’est la fin du monde de concertation, le renouveau du monde de confrontation. L’extension de l’Ordre américain, du fameux « World America Made », cher aux néocons, bute sur les récalcitrances de la Chine, de l’Inde, des Russes, de l’Iran,  à se laisser encercler, d’une part, et laminer, d’autre part. Et puis « last but not least, » il faut enfoncer l’Europe, signer sa vassalisation. La faire tomber, c’est le mot, du bon côté.

Permalien de l'image intégrée

Tous les observateurs, un tant soit peu objectifs, savent et notent que les USA, en peu de temps, ont tracé une nouvelle configuration du monde, configuration dans laquelle ils encerclent de leurs bases et de  leurs alliances ces puissances récalcitrantes. Les promesses des réunions au sommet, les « G », sont balayées. Tout comme celles de Baker en Février 90, alors  Secrétaire d’Etat de HW Bush, de ne pas chercher à faire avancer l’OTAN à l’Est, le fameux « not one inch ». On a vu ce qu’il en était quand ils ont essayé d’entraîner la Géorgie et l’Ukraine dans l’OTAN, ce qui a déterminé la première réaction russe en Abkhazie et Ossétie du Sud.

Mais ce qui a été le plus net, c’est l’autorisation de dévaluer qui a été donnée au Japon, ce qui était à la fois un permis de réarmer, de relancer le nationalisme, et une mission de déstabilisation de l’espace économique de la région. Les Etats-Unis ont réalisé un coup de billard triangulaire de maître en faisant financer par la planche à billets du vassal japonais les émissions d’emprunt d’Etat européens afin de soutenir le système mondial menacé par la déconfiture de l’euro. Il y a eu aussi, ces dernières semaines, la mise au pas, afin d’obtenir l’alignement du vassal européen, face aux mesures de défense de sa zone prises par la Russie. Les Etats-Unis complètent leur dispositif tissé ces dernières décennies et abattent les masques, la surveillance, le contrôle, le Lawfare ne suffisent plus, il faut faire plier. 

Permalien de l'image intégrée

Ce qui se passe avec Paribas n’est pas le fait du hasard, il faut mettre au pas, faire en sorte que les dispositifs, comme ceux d’embargo, soient efficaces et donc respectés. Paribas, c’est une sommation et un coup de semonce. On veut impressionner, terroriser, et surtout on veut que Paribas parle, livre des noms, des procédures, des circuits, des complices, afin de mettre à jour tout le dispositif de contournement des embargos dans l’optique des affrontements à venir. Et il fallait le faire sur un cas où cela ne ferait pas de tort à un allié anglo-saxon, c’est tombé sur Paribas. Pourtant, de tradition, Paribas, depuis Horace Finaly, est ami complaisant des Américains et des juifs. Mais Holder est obsédé par le terrorisme, il suit Obama les yeux fermés et croit dur comme fer que tout est permis, du moment que l’on ne met pas en danger les intérêts… des banques américaines. Il est partisan forcené de ce que l’on appelle le leverage, c’est à dire la possibilité d’obtenir des révélations en étant très dur avec les présupposés coupables.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Washington frappe l’antenne suisse de BNP Paribas dédiée aux matières premières

La menace d’une sanction américaine de 10 milliards de dollars annoncée via le Wall Street Journal contre BNP Paribas – plus de deux fois le montant de celle qui a frappé BP pour sa pollution du golfe du Mexique – concerne directement son antenne genevoise. En effet, selon nos informations, une grande partie des opérations avec l’Iran, le Soudan ou Cuba jugées litigieuses par les Etats-Unis passaient par ses services de financement de cargaisons de matières premières. Sur les 1700 employés du groupe à Genève, plus de 400 travaillent en lien avec le commerce de pétrole et de produits comme les céréales ou les minerais.

BNP Paribas est accusée d’avoir contourné les sanctions améri­caines contre l’Iran, le Soudan ou Cuba. Ces transactions, selon la banque, n’étaient pas illégales en Suisse ou dans les pays européens, qui n’avaient pas pris de sanctions comparables. Mais les Etats-Unis entendent les punir en raison de l’usage du dollar, véhicule privilégié du commerce de matières premières. Ils considèrent en effet que ces transactions ont été effectuées en dollars, via le système financier américain, et qu’ainsi elles ont violé les sanctions imposées par Washington.

BNP Paribas est le premier établissement à avoir rendu à Washington les conclusions de sa revue rétrospective de huit ans de paiements en dollars dans les pays sous le coup de sanctions. D’autres s’apprêtent à le faire: Crédit Agricole – autre acteur clé de la scène genevoise des matières premières – ou Société Générale. Evoquant une «chasse aux sorcières», Christian Weyer, ancien patron de Paribas à Genève dans les années 80, estime que ces pressions «pourraient décourager ces groupes de poursuivre leur financement du négoce avec des pays présentant un risque politique». Le patriarche du secteur rappelle que, dans les années 90, les Nations unies en personne avaient désigné BNP Paribas comme la «trésorière du programme Oil for Food» lié aux sanctions américaines contre l’Irak. En vingt ans, l’attitude de Washington aura donc totalement basculé.

D’autres groupes financiers – Lloyds TSB dès 2009 puis HSBC, ING ou Standard Chartered – ont déjà essuyé de lourdes sanctions en raison de leurs activités en lien avec l’Iran. Le total des amendes jusque-là imposées par Washington n’atteint pas la moitié de celle qui pourrait frapper BNP Paribas. SOURCE Le Temps

Autre signe de la volonté délibérée de l’Administration américaine de porter la tension à un haut niveau, le discours fait par Obama à  Westpoint . Il a poussé la rhétorique guerrière très loin, annonçant une nouvelle étape d’engagement  en Syrie.

 Permalien de l'image intégrée

Obama: «En tant que président, j’ai pris la décision qu’il n’y aurait pas de soldats américains sur le terrain au milieu d’une guerre civile impliquant toujours plus des violences interconfessionnelles. Je pense que c’était la bonne décision. Mais cela ne veut pas dire que nous ne devrions pas aider le peuple syrien à s’ériger contre un dictateur.» Washington va renforcer son soutien aux pays voisins de la Syrie, Liban, Jordanie, Irak et Turquie et pourrait renforcer l’aide aux rebelles.

Permalien de l'image intégrée

Le Secrétaire américain à la défense a attaqué furieusement la Chine en cette fin de semaine. Chuck Hagel, comme à l’accoutumée dans la technique américaine, accuse la Chine d’ambitions territoriales dans la South China Sea.  Il accuse Pékin de déstabiliser la région. Il oublie de parler des initiatives américaines convergentes afin de se préparer à être en mesure de procéder à des blocus des approvisionnements chinois en cas de conflit. Les USA voudraient que les Chinois assistent à la mise en place de ces dispositifs, qui aboutissent à les priver d’approvisionnements stratégiques, le jour où les Américains l’auront décidé, sans réagir! Les manœuvres sont  pourtant tellement claires que les non-spécialistes de la presse grand public les ont comprises. De même, ils entendent les empêcher d’accéder aux richesses minières et énergétiques de la région.

Face à ces déclarations incendiaires, les officiels  chinois du Ministère de la Défense ont  répondu :  « si vous traitez la Chine comme un ennemi, elle le deviendra ». Puis encore: « les Etats-Unis font des erreurs importantes; leurs propos sont des menaces et des intimidations… manifestations d’une volonté hégémonique ». Le Premier ministre chinois en visite en Malaisie est allé jusqu’à dire « la Chine n’entamera pas d’action agressive en South China Sea, mais, si d’autres le font, elle répondra ».

Un navire de guerre nippon en mer de Chine du Sud

Qu’on se le dise: la participation du navire militaire japonais Kunisaki n’a rien à voir avec une démonstration de force. Il s’agit simplement de tester des opérations de secours d’urgence en cas de catastrophe naturelle. Tel est le message qu’a martelé Tokyo, alors que les autorités japonaises ont décidé d’envoyer, pour la première fois, un bâtiment militaire pour participer à des exercices conjoints, menés par l’Australie et les Etats-Unis, au large du Vietnam. Ces exercices, qui doivent ensuite se rapprocher du Cambodge puis des Philippines, sont présentés comme liés à un objectif de maintien de la paix et de déploiement des secours en cas de situation de crise. «Ce n’est pas un exercice militaire», a donc assuré le ministre nippon de la Défense.

Dangereuse scène de «Top Gun» entre des chasseurs chinois et japonais

Les gouvernements chinois et japonais s’accusent mutuellement d’avoir tenté des manœuvres aériennes très périlleuses au cours du week-end au-dessus des zones de la mer de Chine orientale dont ils se disputent la souveraineté. Selon Tokyo, des chasseurs chinois seraient venus voler à deux reprises à quelques dizaines de mètres d’avions de reconnaissance nippons dans un espace aérien situé au point de rencontre des zones aériennes d’identification (ZAI) des deux pays.

Haute tension entre la Chine et le Vietnam

Selon l’agence Reuters un bateau vietnamien de la région de Da Nang a été «délibérément encerclé par 40 bateaux de pêche chinois avant d’être attaqué par un navire chinois». Les dix marins qui se trouvaient à bord ont ensuite été secourus par des bateaux de pêche vietnamiens.

Ce très grave incident témoigne de la montée des tensions dans la zone, consécutive à l’installation, par la Chine, d’une plateforme de forage dans des eaux que revendiquent les deux pays. Cet acte unilatéral de la Chine avait provoqué une brusque poussée de fièvre antichinoise au Vietnam, et des émeutes avaient entraîné la mort de travailleurs dans des usines identifiées comme appartenant à des groupes chinois – bien qu’il s’agisse parfois de groupes taïwanais.

Pékin, outré, avait à son tour dénoncé l’inaction des autorités vietnamiennes, les accusant de soutenir implicitement cette éruption de violence. Le premier ministre vietnamien a affirmé étudier plusieurs options dans ce dossier, n’excluant pas d’intenter une action juridique contre la Chine au sujet de cette plateforme. Une option qui ressemblerait aux démarches entreprises par les Philippines, elles-mêmes aux prises avec l’agressivité chinoise.

Dans une interview au Wall Street Journal, le premier ministre japonais Shinzo Abe a affirmé que son pays ne «tolérera jamais le changement de statu quo par la force ou la coercition». Et a affirmé que son pays allait aider le Vietnam dans son bras de fer territorial avec Pékin, en suivant la voie déjà esquissée lors de la livraison de dix navires japonais aux garde-côtes philippins. Source Les Echos

Bien entendu, la guerre n’est pas pour demain, mais c’est ainsi qu’on la prépare, en commençant par « fabriquer un ennemi ». Nous vous rappelons la déclaration insensée de Kerry dans le Wall Street Journal du 28 Avril, édition américaine, « l ‘Administration Obama et les Services de Renseignements sont tout à fait conscients que l’escalade actuelle pourrait conduire à une crise nucléaire »! Bigre.

Pékin contre-attaque, après avoir été accusé de cyberespionnage par Washington.

Certaines sociétés américaines sont dans le viseur du pouvoir.Plusieurs informations ou rumeurs récentes pointent la même tendance. Il y a eu, d’abord, cette décision, officielle, de passer au peigne fin les sociétés technologiques opérant sur le sol chinois, dans un grand audit visant à éliminer celles susceptibles de collecter illégalement des données. Puis on apprenait que le gouvernement avait pris la décision, quelques jours plus tôt, d’interdire à toutes ses administrations l’utilisation du système Windows 8. Depuis, ce sont des rumeurs qui sont venues s’ajouter à ce contexte. L’une concerne les grands cabinets de conseil américains. Selon le Financial Times, Pékin aurait demandé à ses groupes publics de ne plus faire appel aux services de sociétés comme le Boston Consulting Group ou encore le cabinet McKinsey. Il s’agirait là aussi de protéger des informations potentiellement sensibles. Enfin, des informations de l’agence Bloomberg, datant de mardi, font état d’un projet de Pékin de pousser les banques du pays à ne plus utiliser les serveurs d’IBM, au motif que les données bancaires sont également confidentielles. Un mouvement déjà opéré par la banque postale chinoise, mais que les experts envisagent avec circonspection pour les grandes banques nationales, car rares sont les sociétés capables de produire des serveurs permettant de traiter une telle quantité de données.

Accusé de cyberespionnage

Ce mouvement de défiance vis-à-vis de Washington est la conséquence directe de l’accusation formelle de cyberespionnage, formulée par les Etats-Unis, à l’encontre de cinq officiers de l’armée chinoise. Une mise en cause frontale, parue le 19 mai, qui a outré Pékin. La Chine, longtemps sur la défensive sur ces sujets, a décidé d’être beaucoup plus combative depuis les révélations, par Edward Snowden, des agissements des Etats-Unis en matière de cybersurveillance. Elle a donc livré une guerre des mots particulièrement virulente à l’encontre des Etats-Unis, accusés d’hypocrisie. Le Quotidien de l’armée populaire, en particulier, a accusé Washington d’espionner «le monde entier». «Que vous preniez votre smartphone, que vous jouiez à Angry Birds, que vous surfiez sur Facebook, toutes les informations sont déjà contrôlées par l’Oncle Sam», écrit-il.  Source Le Temps

Les Chinois et les Russes ont rapidement percé à jour la stratégie américaine et ce n’est pas un hasard non plus si le rapprochement entre les deux pays a été beaucoup plus rapide que ce que les spécialistes anticipaient. Cela fait 10 ans que les Chinois et les Russes se rapprochent, à tout petits pas. Les observateurs  croyaient que cela prendrait du temps. Manifestement, l’urgence a été perçue par les responsables chinois et russes au plus haut niveau, au point de signer le grand contrat énergétique de 400 milliards, de décider de coopérer en matière énergétique, de mettre en  place des manœuvres communes en mer de Chine et de trinquer ensemble pour les télévisions populaires… selon la coutume russe.

TINA.jpg (640×480)Permalien de l'image intégrée Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 1er Juin 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

SUR LE FRONT: REVUE DE PRESSE ( Source et Remerciements à Maître Confucius)

COLLAPSE UPDATE:

Money, crise bancaire & monétaire

http://www.youtube.com/watch?v=latCHgHsh7Y

FRANCE:…hausse des insultes à l’Assemblée Nationale (reflet de la colère du peuple?)

http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/05/29/la-politique-des-insultes_4428768_3246.html

FRANCE:. Livre parle d’une forte baisse des prix immobiliers et d’une taxation immobilière 

http://www.lerevenu.com/vos-placements/le-cercle-des-analystes-independants/2014053053887098b0d0a/comment-la-bulle-immobiliere-va-se-degonfler

JUSTICE:…Crédit Agricole Ile de France accusé d’escroquerie
http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/le-credit-agricole-d-ile-de-france-accuse-d-escroquerie_610653.html

ITALIE/UK:…trucage du PIB

http://www.challenges.fr/economie/20140526.CHA4239/comment-calcule-t-on-le-produit-interieur-brut.html

GRECE:…reçoit 3,4 milliards du FMI avec un an de retard

http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Le-FMI-verse-3-4-milliards-d-euros-a-la-Grece-avec-un-an-de-retard-2014-05-30-1158575

PORTUGAL:…des mesures d’austérité rejetées par la justice (au moins un répit sur celles-là)

http://www.europe1.fr/Economie/Portugal-plusieurs-mesures-d-austerite-rejetees-par-la-justice-2138031/

USA:…Russia/china killing dollar…collapse monetary system said new book "death of money"….-20% sans QE

http://www.youtube.com/watch?v=T-3sg8a9DP8

http://en.ria.ru/russia/20140529/190220918/Moscow-Beijing-May-Use-National-Currencies-in-Range-of-Contracts.html

http://103.5.149.34/business/162084-dollar-collapse-monetary-system/

http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/10863888/US-money-slump-flashes-warnings-as-economy-contracts.html

http://www.jpost.com/Iranian-Threat/News/Iranian-commander-says-collapse-of-US-empire-is-near-354818

http://www.trunews.com/stocks-fall-15-20-qe-fluff-comes-market/

USA:…nouvelle méga base de données financières sur tous les citoyens américains

http://washingtonexaminer.com/new-federal-database-will-track-americans-credit-ratings-other-financial-information/article/2549064

CHINE:…repli des prix immobiliers

http://www.liberation.fr/economie/2014/05/31/chine-premier-repli-mensuel-des-prix-immobiliers-depuis-pres-de-2-ans_1030748

19 replies »

  1. La dernière phrase de Ron Paul est si juste… Et elle permet de comprendre pourquoi son fils ne sera pas élu car finalement non porté par le système oligarchique trop content des présidents US interventionnistes, dans l’économie et dans le monde…

    Cdlt

    J'aime

    • La dérive de nos sociétés est un phénomène qui s’est étalé sur des décennies Ne soyez ni pressé ni pessimiste, l’histoire a une épaisseur, il faut du temps au temps, placez vous à cette échelle. Ils profitent du découragement, des "a quoi bon", des pessimismes. Nous sommes les seuls à pouvoir être optimistes car ils sont dans leur phase finale et nous nous n’en sommes qu’ au début. Qu’importe si leur phase finale dure 10 ou 20 ans, ils sont sur la pente.

      Rand et Ron Paul sont de vrais votes utiles à l’échelle de l’histoire.

      J'aime

  2. BNP ,c’est la banque de mon boulanger
    pour 1000 euro de vente ….200 euro de bénéfices
    et c’est le cas dans tout le commerce
    donc pour renflouer ces 10Milliards c’est 50 milliards qui vont circuler
    ça en fait du pain
    il risque de ne plus pouvoir acheter de farine
    Crédit Agricole et Société Générale attendent de passer à la casserole
    Les premiers avec les bouchers,les suivants avec les épiciers
    Peugeot y est passé et on sait où il est
    et les USA vendent leurs produits à l’IRAN aujourd’hui
    Alors vous me voyez désolé
    mais il ne reste qu’une solution
    rapatrier toutes nos multinationales sous zone d’influence des USA
    et au moins provisoirement
    refermer nos frontières et retrouver notre souveraineté en débarquant Old Land
    Maintenant on peut perdre du temps et rapatrier des cadavres de multi nationales
    Reconstruire notre tissu industriel à grande vitesse
    Ou on perdra notre dernière carte
    on n’est pas obligé d’être de mon avis
    mais je n’étais pas non plus obligé d’en parler
    Le traité Transatlantique dont parle Bruno
    c’est un aspirateur qui tourne à plein régime
    iIl ne faut pas le confondre avec un sèche-cheveux

    J'aime

    • Les USA nous poussent à grande vitesse vers
      ‘Soleil Vert"

      ils fourniront pour nous dépanner une alimentation à base de minerais,de céréales de Fukushima et d’OGM 1er cru

      J'aime

      • En diplomatie
        les fermetures d’ambassades sont réciproques
        alors entreprises US…GO HOME
        De Gaulle a bien viré les bases US en France non!
        et a renvoyé les dollars

        J'aime

    • Bruno
      Pour l’énorme travail fait par ton blog ,je veux te dire mon admiration
      Pour l’impact immédiat produit par le traité Transatlantique
      je ne vois pas d’autre solution que celle que j’avance,Si tu penses que les USA vont suivre une autre voie ,j’adhère sans réserve
      Nos positions ne sont pas si éloignées je pense
      Tu vois lles solutions dans la durée
      Je" pousse" car TAFTA c’est "le Débarquement" mais pour nous anéantir
      Je ne veux pas faire peur ,ni décourager,mais en dressant le tableau de cette bataille
      je voudrais que chacun sache que son comportement,son action peut contribuer à gripper cette machine de guerre
      un grain de sable
      L’un d’entre nous sera inventif et amènera ce grain de sable
      Nous devons tous avoir confiance en le projet que tu esquisses
      Les Médias officiels décrivent TAFTA comme une bénédiction
      mais la décision,le pouvoir est La Commission Européenne
      et La bloquer en sortant sera efficace
      AGIR POUR SORTIR
      et confiance en l’AVENIR
      "Aides-toi,le ciel t’aidera"

      J'aime

      • Similitude avec la drôle de guerre
        On avait déclaré la Guerre à l’Allemagne et ils sont arrivés quand ils ont voulu
        Ici c’est une guerre économique
        La population sait que c’est un ENNEMI qui veut envahir (le même en fin de comptes)
        et elle reste statique
        vous savez que c’est le problème de chacun de nous,non?
        Parlez aux anciens de l’exode!se faire canarder sur les routes
        similitude par la voie bancaire,Juridique,militaire:TAFTA
        Le servage Transatlantique

        Je sais pas si on va s’en sortir,je sais qu’on peut essayer
        mais je sais qu’on est dans la merde

        On verra vite si « La vie est un long fleuve tranquille »

        ça dépendra du nombre de « Groseille »

        « Le niveau de détail des mesures d’assainissement budgétaire est insuffisant pour garantir de façon crédible la correction du déficit excessif pour 2015 au plus tard, comme le laisse entrevoir la prévision de déficit annoncée par la Commission pour l’année prochaine (3,4 % du PIB) et compte tenu d’un ajustement structurel sous-jacent qui est très loin d’atteindre le niveau recommandé par le Conseil. »
        C’est Le Pouvoir de l’UE

        Et dire qu’Obama vient le 6 Juin pour nous dire
        qu’il faudra qu’on paie l’armement de l’OTAN
        pour aller foutre la merde en Ukraine
        pendant qu’il videra nos banques et foutra les banquiers en taule pour les remplacer par ses banques et ses banquiers
        grâce au traité transatlantique
        « Les autorités américaines cherchent à punir individuellement des salariés de BNP Paribas et poussent la banque à licencier au moins une douzaine de personnes. Le département des services financiers de New York fait pression pour obtenir les punitions les plus sévères, y compris le licenciement de salariés et une suspension temporaire du droit de la banque à effectuer des transactions en dollars, dans le cadre d’un éventuel accord avec le département de la justice. »
        Le Monde Economique. merci à eux

        J'aime

        • SABOTAGE
          Avez-vous remarqué que ce mot à disparu du langage politique?

          DES SABOTEURS DETRUISENT NOTRE PAYS

          TRAITE TRANSATLANTIQUE

          en temps de guerre
          et selon
          c’est
          TRAHISON ET
          HAUTE TRAHISON

          Pourquoi fait-on passer une loi
          pour qu’un chef d’Etat ne puisse pas être condamné pour Haute Trahison?
          Ce genre de loi
          est donc le fait encore plus grave

          c’est HAUTE TRAHISON AVEC PREMEDITATION
          EN BANDE ORGANISEE

          SANCTION:à vous de l’étudier
          entre autres et selon les cas

          COUR MARTIALE

          mais ce n’est qu’un schémas parmi….

          Internement dans une centrale nucléaire pour y effectuer des travaux d’intérêt public etc…

          http://article-50.eu/le-crime-de-haute-trahison-supprime-de-la-constitution/
          Aller plus loin :

          La conférence complète : Mais ou est passée la République française
          L’article 68 de la Constitution

          Verbatim de l’extrait vidéo :

          Alors maintenant on arrive au Titre IX qui traite de la Haute Cour. L’ancien article disait :

          « Le président de la République n’est responsable des actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions qu’en cas de haute trahison. Il ne peut être mis en accusation que par les deux assemblées statuant par un vote identique au scrutin public et à la majorité absolue des membres les composant ; il est jugé par la Haute Cour de justice »

          C’était la Constitution rédigée par De Gaulle, en tout cas avec les constitutionnalistes autour de lui, mais avec un œil très précis du général.

          Et désormais le nouvel article 68, après la réforme qui a été voulue récemment :

          Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat

          Le concept de haute trahison a été retirée de la Constitution. Il ne faut pas avoir une idée derrière la tête à votre avis pour faire ça ? Ça veut dire quoi « en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ».

          Cette incrimination de « haute trahison » du président de la République a été retirée de la Constitution de la République par la loi constitutionnelle n°2007-238 du 23 Février 2007 quelques semaines avant l’élection de Nicolas Sarkozy.

          On continue sur l’article 68, qui du temps de de Gaulle, était court. La il y a eu toute une série de considérations ou on tourne autour du pot. La seule importance c’est qu’on a retiré le concept de haute trahison

          Dans l’ancien article 68 il était écrit :

          Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiées crimes ou délits au moment ou ils ont été commis. La procédure définie ci-dessus leur est applicable ainsi qu’à leurs complices dans le cas de complot contre la sûreté de l’Etat. Dans les cas prévus au présent alinéa, la Haute Cour est liée par la définition des crimes et délits ainsi que par la détermination des peines telles qu’elles résultent des lois pénales en vigueur au moment ou les faits ont été commis.

          Dans la nouvelle mouture de l’article 68 :

          Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l’exercice de leurs fonctions et qualifiées crimes ou délits au moment ou ils ont été commis. Ils sont jugés par la Cour de justice de la République.

          La notion de complot contre la sûreté de l’Etat a disparu de la Constitution de 1958 par un toilettage opportun.

          L’incrimination de « complot contre la sûreté de l’Etat » a été retirée de la Constitution de la République par la loi constitutionnelle n°93-952 du 27 Juillet 1993, dans la foulée de la ratification du traité de Maastricht.

          Alors moi je dis qu’il n’y a pas de hasard quand on touche aux lois suprêmes d’un pays, les gens qui toilettent ne le font pas par hasard. Dans la foulée de la ratification du traité de Maastricht, qui a lancé une Europe fédérale, qui a lancée la monnaie européenne : l’euro, une prise de notre souveraineté sur des éléments essentiels, qui a mis sous tutelle la défense nationale sous l’OTAN. Tous ces éléments qui sont une rupture multiséculaire, j’allais dire millénaire, avec la tradition française et l’indépendance de la France et bien tout a été fait comme si on voulait prémunir de ça d’une incrimination possible en terme de complot contre la sûreté de l’Etat qu’on a retiré.

          Que disent de cette suppression tous les européistes qui brocardent les « amateurs de complots » ? Ceux qui me disent que je suis amateur de complot ne le sont guère en effet puisqu’ils l’ont fait retirés de la Constitution. Il faudra leur demander des explications le moment venu.

          J'aime

          • reco

            & idem pour le complot rubin/ clinton etc.. aux us

            (et je repense à executive life, certes ce fut un délit, mais les lois ont été supprimé peu après! de même pour bnp… de même pour embargo unilatéral iran…ils n’ont plus peur du ridicule)

            J'aime

  3. quand je pense qu’il suffirait de quelques dirigeants européens courageux pour mettre le holla aux ambitions et magouilles malsaines de obama et cie ….ces américains me sortent par les trous de nez ; j’espère trés fort que poutine et ses alliés vont faire la nique à l’amérique ; de toute façon , la bas , ils sont confrontés à des problêmes climatiques graves qui vont aller en s’agravant ; obama ferait mieux de prendre à bras le corps ces problêmes là , au lieu de faire des guerres qui coutent la peau des fesses ; ha mais oui , c’est vrai , il faut faire tourner les usines d’armements , c’est tellement plus important que de s’occuper de son pays qui , de toute façon , va plonger et pas que financièrement ;

    J'aime

  4. "De Gaulle a bien viré les bases US en France non!
    et a renvoyé les dollars"

    … et récupéré l’or qui appartenait à la France! A méditer…
    La IIIème guerre mondiale se fera autour du métal jaune. Russes Chinois et Américains l’ont compris. Et nous?

    J'aime

  5. C’est pour cela que depuis plusieurs jours on nous rabat les oreilles avec le jour "J" que sur beaucoup de chaînes de télévision nous avons des reportages sur la montée de "tonton" Adolphe
    très en vogue dans les années 30 par l’Amérique.

    Nous allons avoir du grand spectacle avec tapis rouge et baise main pour Oncle Sam plus 3000 militaires et policiers payés au frais du contribuable, pendant qu’en Ukraine les milices extrémistes du secteurs droits entrainés et financés jouent les gros bras sur les populations civils des régions de l’Est, de même qu’en Syrie les légions jihadistes tout autant extrémistes égorges et crucifix chrétiens et musulmans patriotes car dans toutes cette chienlit ce sont les faibles qui morflent femmes, enfants, personnes âgées !….

    Mais bon, du moment que le bon peuple peut s’empiffrer de "plus belle la vie" tout va bien dans le meilleur des mondes !….

    J'aime

  6. A lire absolument, dans AGEFI FRANCE au sujet de Paribas.
    Dans la chronique d’actualité de CACEIS, "Les Etats-Unis s’imposent partout leur logique juridique".

    Voici les premières lignes de l’article que nous ne pouvons reproduire:
    "Quel symbole, 70 ans après le débarquement des GI’S en Normandie, c’est un autre débarquement moins amical, qui oppose juristes des deux côtés de l’Atlantique à propos de l’affaire BNP PARIBAS: celui du droit américain dans des affaires survenues hors de son aire géographique…"
    Le silence des médias européistes et atlantistes sur la réalité de cette affaire, son importance, ses prolongements et son interprétation est assourdissant.
    BNP PARIBAS, se tait, voire dissimule afin de préserver son fonds de commerce américain et global.
    On comprend la firme, son intérêt est d’escamoter, travailler dans l’ombre et le secret. Mais ce n’est ni l’intérêt de la France en tant que nation souveraine, ni l’intérêt des actionnaires normaux, non parties prenantes aux grands deals kleptos et transatlantiques.

    L’intervention de Fabius est inadéquate et même inopportune. Elle ne place pas le problème là où il le faut. Même chose pour celle de Noyer.

    Nous ne sommes ni dans les questions de montant ou de chiffres, nous sommes dans les questions de principe.
    Et cela vaut également pour la Suisse.
    C’est au plan des principes qu’il faut lutter et éclairer.

    L’overreach juridique et financier américain est une question fondamentale en cette période. Le laminage des souverainetés sous l’ordre de la finance et de la monnaie et de la Banque mérite plus que ces "pipis de chat" dérisoires…

    La réputation du système bancaire Français, sa solvabilité, son indépendance, sa solvabilité sont en jeu..
    Tout comme l’indépendance de la France en matière de politique étrangère:

    Faudra-t-il accrocher le grelot des opérations d’initiés colossales, par ses gros actionnaires, menées depuis 2012 sur les titres BNP PARIBAS, pour que cette affaire trouve le retentissement qu’elle mérite?

    Le pragmatisme n’est pas la solution.

    J'aime

  7. La France au XXI ème siècle : le scénario "Guerre Civile Espagnole"

    Quel est le paysage politique ?

    Dans le camp des élites pro-européennes :

    – Le Parti Socialiste : le clan Hollande, contre le clan Valls. Discrédité.
    – L’UMP : le clan Sarkozy, contre le clan Copé, contre le clan Fillon, contre le clan Juppé. Discrédité.
    – L’Alternative (UDI + Modem) : le clan Jégo, contre le clan Bayrou. Discrédité.
    – Europe Ecologie Les Verts : trop de clans, je n’arrive pas à faire une liste complète, j’ai mal à la tête, c’est un bordel indescriptible. Discrédité.

    Dans le camp d’en face :

    – Le Front National : 24,95 % aux élections européennes. Un sondage IFOP montre que si le vote était obligatoire, 24 % des abstentionnistes voteraient FN. En clair : le FN dispose d’une très importante armée de réserve, qui, pour le moment, ne vote pas.

    http://www.valeursactuelles.com/abstentionnistes-fn-t%C3%AAte

    – Le Front de Gauche : 6,34 % aux élections européennes. Jean-Luc Melenchon a parfaitement décrit la dynamique historique en faveur du Front National :

    "Aux conditions actuelles, parce qu’elle est en dynamique, rien ne peut plus barrer la route de madame Le Pen. Mieux : le fruit va lui tomber tout droit dans la bouche. Toute la décomposition en cours du champ politique, ou bien alimente directement son fond, ou bien emporte sans combat les digues qui s’y opposeraient. La physique de l’Histoire n’a d’ailleurs jamais fonctionné autrement. Les grands mouvements comme les petits ne sont pas linéaires. Ils suivent des lignes de croissance ou décroissance saccadées où des pics succèdent à des paliers. Les prochains condiments qui vont alimenter le suivant pic sont en place. D’un côté l’implosion de l’UMP, libérant de vastes pans de sympathisants de tous niveaux, de l’autre la débilité de l’équipe au pouvoir et de ses supplétifs entretenant tous les ingrédients d’une implosion autrement plus dangereuse : celle de l’Etat. Que les auto-flagellant se rassurent, je ne nous oublie pas dans ce tableau. Notre score à l’orée du nouveau cycle politique ne nous permet pas d’être l’alternative dans le chaos qui s’avance."

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/05/30/pendant-que-la-poussiere-retombe/

    – Debout la République : 3,82 % aux élections européennes.

    – Lutte Ouvrière : 1 %

    – UPR (Union Populaire Républicaine) : 0,41 %

    – NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) : 0,30 %

    Conclusion :

    Depuis mai 1974, les partis pro-européens dirigent la France. Ils n’ont réussi qu’une seule chose : remettre en selle les fachos.

    Aujourd’hui, la dynamique est en faveur du FN. Son armée de réserve d’abstentionnistes est très importante.

    Pour la France, le scénario le plus probable est un scénario de type "Guerre Civile Espagnole", comme entre 1933 et 1936.

    Si ce scénario-catastrophe se réalise, la France connaîtra une guerre civile entre :

    – les Républicains

    – et les Nationalistes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s