Art de la guerre monétaire et économique

L’Edito du Dimanche 15 Juin 2014: Globalisation, Construction Européenne, ils vous ont menti, ils ont triché, ils vous volent! Par Bruno Bertez

L’Edito du Dimanche 15 Juin 2014:  Globalisation, Construction Européenne, ils vous ont menti, ils ont triché, ils  vous volent! Par Bruno Bertez

Philosopher, disait Hegel, c’est penser le monde

Permalien de l'image intégrée

Ceci se discute, car on peut interpréter en disant que la pensée se projette sur le monde, ce qui est la dérive spiritualiste. Le spiritualisme n’est pas notre philosophie, nous pensons que le monde, le développement, produisent la pensée. Et non l’inverse. Nous disons souvent que le monde est mu, actionné par des causes, c’est à dire par ce qui précède et non mu par des Projets. Le monde des  Projets, c’est le monde des Maîtres, de ceux qui vous font croire qu’ils conduisent les choses alors qu’ils ne font qu’une chose: vous conduire par le bout du nez. C’est le monde des serfs. La pensée dialectique réconcilie l’ensemble en disant que l’Histoire, c’est de la logique, de la pensée cristallisée, concrétisée, faite concrète.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Pour faire un peu philosophie sociale, pas besoin de rentrer dans tout cela, car les choses, pour être cachées et enfouies, sont claires: le contrat social implicite sur lequel reposait l’acceptation de l’ouverture sur le monde, l’acceptation de la globalisation, est rompu. Les peuples ont lâché les proies pour les ombres, ils se sont fait mystifier. Ce qui était caché apparaît au grand jour, c’est la fonction de la crise, elle donne à voir, elle expose le cynisme.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Peu importe que ce contrat n’ai été qu’implicite et que les soi-disant démocrates n’aient pas fait voter dessus. Peu importe que la réalité et les parties et les contreparties de ce contrat aient été secrètes, dissimulées, car on le voit, peu à peu,  tout se  donne à voir, tout se montre au grand jour et les peuples en prennent donc conscience. C’est l’essentiel.

Le contrat de la globalisation devait forcément être implicitement équilibré, sinon il n’aurait pas été accepté, pas conclu. Pas besoin de le formuler, on le retrouve épars dans les argumentaires des politiciens, des économistes à la botte, des médias, etc. Bref, on le retrouve dans leurs argumentaires.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

C’est à peu de chose près le même argumentaire qui est utilisé pour défendre leur conception du monde global que leur conception de l’Europe. Un argumentaire en trompe l’œil qui, pour se protéger, s’est sacralisé, il se pose comme  parole d’Évangile. Le contester, c’est se ranger du côté des ringards, des racistes, des antisémites, que sais-je encore!

Permalien de l'image intégrée

D’un côté, les peuples devaient y gagner :

-      la paix, l’harmonie, la concertation au lieu de la confrontation

-      la baisse des prix, la hausse du pouvoir d’achat par les importations moins chères des émergents

-      la progression dans l’échelle sociale par l’instruction, l’accès à plus de  savoir

-      la réduction de la peine par les machines et les délocalisations

-      le fameux glissement de la valeur ajoutée, la valorisation de nos savoirs-faire

-      des gains de productivité, donc des hausses de salaires selon le schéma Fordien

-      une liberté accrue par la disparition progressive des frontières,  des obstacles

-      des possibilités de choix de vie élargies, des loisirs

-      une accélération de la croissance

-      une valorisation de leur épargne, puisque le taux de profit mondial devait progresser. 

De l’autre côté, les peuples devaient y perdre de l’emploi: car, faute de souplesse, la globalisation crée du chômage par l’arbitrage international des coûts du travail. Les postes de travail devaient être moins nombreux car la concurrence accrue oblige à la productivité; l’accélération des progrès techniques également. Mais ces inconvénients devaient être compensés par la progression des répartitions de solidarité afin de limiter les injustices liées à la perte de l’emploi involontaire.

Parmi les pertes, il y avait aussi celle de l’identité et de la spécificité, perte du plaisir du vivre ensemble dans la Famille et la Nation, compensées par l’accès à un monde plus vaste, plus enrichissant.

Permalien de l'image intégrée

Dans la pratique, ils ont menti, triché, volé.

Permalien de l'image intégrée

Ils ont menti car ils n’ont pas mis en évidence les coûts pour le peuple de cette globalisation, ils ont fait croire qu’il n’y avait que des « plus », aucun « moins ». Ils ont fait croire que l’on allait raser gratis, qu’il y avait des free-lunchs, tombés du ciel.

Ils ont triché car ils se sont opposés aux baisses de prix et donc aux hausses de pouvoir d’achat  qui devaient découler des mises sur le marché mondial des produits et fabrications venues des pays émergents. Ils l’ont fait par fixation d’un objectif  de hausse des prix minimum de 2% alors que le jeu spontané de la concurrence devait produire des baisses de prix étalées et régulières de l’inverse, c’est à dire de -2 à -3%. En manipulant la monnaie, en manipulant les taux d’intérêt, ils ont fait en sorte que le gain de pouvoir d’achat soit empoché par les endettés, les kleptos, les banques et les gouvernements. Bref, par la coalition des ultras riches, des fonctionnaires, des banquiers, de la communauté spéculative et les marginaux qui vendent leurs voix contre le plat de lentilles de l’assistanat.

Ils ont triché car ils ont rompu le contrat social précédent qui reposait sur le partage entre les facteurs de production des gains de productivité. Les gains de productivité, à la faveur de la mise en concurrence des salariés, ont été empochés par le capital, même pas le capital productif, mais le capital financier dont la part dans les revenus nationaux a atteint des pourcentages jamais vus, près de 40% au plus haut aux USA!

Ils ont triché, car, maintenant, ils rognent sur les maigres acquis de la globalisation, votre retraite, votre protection sociale, vos soins de  santé, l’éducation de vos enfants, votre sécurité. Pire, alors qu’ils vous ont fait croire que le monde allait être plus sûr, que tout le monde était beau et gentil, à la faveur du raidissement et de la lutte contre la rareté des ressources,  ils vous créent et vous désignent de nouveaux ennemis, préparent de nouvelles guerres.

Ils vous volent. Tout au long de la phase de montée de la globalisation, le crédit a enflé, au profit des gouvernements, au profit des ultra-riches, au profit des banquiers et de la finance spéculative; au détriment de la vraie épargne et du capital productif. Ce crédit a atteint des proportions usuraires, il ne peut être remboursé, les débiteurs ne peuvent pas honorer;  les banques, si on retirait la respiration artificielle de la Fed et de la BCE, sont en faillite. Ils ont pris des risques, ils en ont été enrichis et vous, vous supportez leurs pertes. Et que fait-on? On vous fait peur, on vous dit : vous avez beaucoup à perdre si les banques font faillites! Donc, on vous fait croire qu’il n’y a pas d’autre solution que de maintenir ces banques en vie et de soutenir la valeur de leurs créances. Comment? En spoliant votre épargne, en en supprimant la rémunération. En la diluant par des créations monétaires insensées et uniques dans l’Histoire. Et, bien sûr, en augmentant les impôts soutirés par les gouvernements, tout en réduisant les dépenses auxquelles  ils s’étaient engagés, et qu’ils vous doivent.

Americas-Debt-1024x681

Ils vous volent par une inflation scélérate de 2% minimum, par le refus de vous laisser toucher les bénéfices de la baisse des prix des produits que vous achetez, par la création monétaire exponentielle qui va finir par se déverser un jour et précipiter l’hyper inflation,  par les promesses non tenues et le détournement de vos cotisations  anciennes et présentes au profit des banquiers usuriers.

Qu’est-ce que le chantage de la hausse des taux auxquels la France devrait faire face si elle mécontentait les banquiers? C’est ceci, et cela montre que les gouvernements sont les nouveaux fermiers généraux… au profit des banques et des marchés: « si vous ne payez pas les intérêts sur vos dettes passées, nous en faisons baisser la valeur sur les marchés et ainsi nous vous imposons une hausse des taux sur vos dettes futures et ce jusqu’à ce que vous vous décidiez à marcher droit. Si vous ne marchez pas droit, nous fermons le robinet, comme nous l’avons fait pour la Grèce et autres ». Obéissez, sinon c’est le chaos.

La globalisation a été une escroquerie, un marché de dupes. L’ouverture sur le monde ne vous a pas profité, elle n’a profité qu’aux classes dominantes et leurs alliés. Qui s’étonne encore de la progression sans précédent des inégalités, ce qui a pour conséquences d’abaisser et de détruire les classes moyennes? Qui s’étonne encore des bruits de bottes, qui s’étonne encore des pertes de souveraineté, de dignité et d’indépendance? Pas vous, je l’espère!

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

ADDENTUM SPECIAL FRANCE

Ils détruisent non pas le capital en général, mais celui qui provient des sources classiques, comme l’épargne!

Ils détruisent les couches sociales qui épargnent pour leurs vieux jours, pour financer l’ascenseur social de leurs enfants!

Ils favorisent l’accumulation bancaire, kleptocratique des ultra riches qui s’endettent et font levier car ils sont ultra solvables!

Ils favorisent la délocalisation du capital soit par fuite des capitaux qui partent à l’étranger, soit par les rachats d’actifs Français par les ultras riches du monde entier: le Qatar par exemple, les multinationales, Alstom/GE par exemple, soit par mises en faillite avec remplacement par des implantations étrangères ou des importations!

Tout ceci, qui se résume sous le nom de répression financière (au sens large, c’est à dire en incluant finance et taxation) équivaut à détruire du capital Français et comme on a besoin du capital, on le remplace par du capital étranger lequel paie moins de taxes. Dans le vieux temps on aurait dit apatride ! On vide, on pille, on spolie l’épargne Française mais comme on n’a pas le courage de changer de système et de décréter, "maintenant on se passe de l’accumulation privée, on devient communiste", alors on se met entre les mains étrangères et bancaires. Ce qui renforce la contrainte du profit car le petit capital domestique est peu regardant sur le taux de profit, il ne sait pas compter, tandis que le capital étranger géré par des professionnels impose la recherche d’un taux de profit supérieur et une productivité plus grande et d’un emploi humain inférieur.

On va supplier les étrangers d’investir en France après avoir tout fait pour détruire ou fait fuir le capital français!

La masse des petits porteurs d’actifs financiers décline de jour en jour de façon catastrophique en France, les chiffres ont été publiés il y a peu. Mais l’étranger augmente sa part sans cesse. Pourquoi? Parce qu’il achète avec des fonds qui ont été moins taxés, qui ont moins subi la prédation que le fonds d’épargne Français.

D’une façon générale, la haine du capital fait que les socialistes de droite ou de gauche pénalisent, empêchent l’accumulation du capital Français ou national et ce faisant ils se mettent dans les griffes soit du capital bancaire, soit du capital apatride.

La politique qui vise à empêcher l’accumulation du capital et donc de la richesse par les Français aurait un sens si elle était cohérente; c’est à dire si elle se donnait les moyens de se passer du capital, mais comme on ne se donne pas ces moyens, alors on fait risette au capital étranger ou bancaire pour qu’il supplante le capital national, local, français.
Je le dis tout net c’est une politique anti française, anti nationale, en clair une politique scélérate. Il faudra un jour, qu’ils rendent des comptes.

La BCE complète les dispositifs de spoliation nationale, domestique, en imposant la rentabilité Zero de l’épargne, l’inflation cachée. La politique mondiale qui consiste à organiser des carry , c’est à dire des sources de financement pas chères-comme le yen- est elle aussi criminelle , car ces fonds quasi subventionnés viennent supplanter les épargnes locales et les évincer.

En fait c’est tout un système social que ces gens détruisent.

Ils détruisent les classes moyennes, bien sur, mais par contrecoup ce sur quoi reposent symbiotiquement les classes moyennes, l’ Etat-Nation.

Les taux Zero, les taux négatifs, la suppression de la rémunération de l’épargne, la libre circulation des capitaux apatrides, tout cela concourt à une seule et même chose: la destruction d’un ordre social et de l’ordre politique qui va avec.

Attention , en incidente, une grande campagne mondiale lancée par les kleptos commence, elle veut démontrer que l’on peut et doit supprimer le cash dans les économies.

En Israél ou la fraude fiscale est colossale , on parle d’interdire le cash ; les pays du Nord ont commencé de le faire. Le sinistre Rogoff vient de publier des analyses qui vont dans ce sens.

Tout ce qui peut faciliter le travail de destruction et de prédation est étudié, les mailles du filet se resserrent , il faut qu’ils, le grand ‘ils" puissent prélever; confisquer pour que les usuriers puissent faire le plein de leurs créances. Ils préparent , doucement le recensement, le piegage pour le jour ou….Bruno Bertez Le 7/6/14

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 15 Juin 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

19 replies »

  1. Retrouvons notre independance en France : il faut absolument sortir de ce piege europeen ou alors nous courrons a la catastrophe :/

    Seul l’UPR propose d’en sotir juridiquement en utilisant l’article 50 du TUE.

    –> http://www.upr.fr/

    J'aime

  2. Excellent ! mais je rajouterai que cela ne leur suffit pas leurs avidités de pouvoir n’a ni limite ni conscience, tel un cancer, ils ne cesseront de croître et de prendre jusqu’à la mort de la planète, c’est une pulsion suicidaire mais efficace …..

    J'aime

  3. Il n’y a pas que l’UPR qui propose de sortir de l’UE. Le M’PEP aussi, par exemple.
    Ce qui m’effare, c’est qu’il semble impossible de faire un front commun contre ces institutions qui nous grugent depuis 50 ans, tout en faisant fréférence au programme du CNR …

    Pourtant, c’est bien de sursaut national dont il est question! Au(delà des étiquettes traditionnelles gauche/droite, nous sommes en état d’urgence!

    Même ceux qui prétendent se réclamer de de Gaulle se sont couchés.
    A signaler : une initiative prise au Plateau des Glières, cette année::

    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-prcf-aux-glieres-invite-du-153262

    J'aime

  4. Jamais je n’aurais cru qu’en 2014,
    après 16ans de seances de bourse à mon actif, après qu’il y a bien longtemps Pierre-Antoine Gailly (agefi…) est venu un soir chez mes parents alors que j’étais adolescent et que je lisais avidement l’agefi depuis longtemps, que je survolais la cote defossés à 10ans
    Jamais, adolescent je n’aurais cru que je puisse lire un tel texte en 2014 rédigé par un propriétaire de l’agefi, fondateur de la tribune

    LA STRATEGIE DE LA DEFAITE prend tout son sens

    J'aime

  5. la seule explication rationnelle que j’ai , est que le politique francais ou kpleto en general précipite l’economie dans le trou encore plus vite pour qu’au moment opportun imposer un debt jubilee de la dette odieuse (hyperinflation? je pense& j’ai voté) et cette fois encore les klepto vont se servir car des insiders connaitront l’agenda.
    les politiques ont besoin de faire du mouvement, de rebattre les cartes pour se maintenir (guerre , event sur la monnaie…)

    (un banquier suisse russe m’a dit qu’en 1992 dans le chaos de la liquidation de la RUSSIE bcp en ont profité pour ne pas rembourser leur dette: des banques étaient fermées à la va vite et des creances disparaissaient de leur bilan comme par enchantement! c’est a dire que certains sont devenus riches! en plein chaos)

    J'aime

    • les politiques ont besoin de faire du mouvement (guerre , event sur la monnaie…"3ieme revolution industrielle" green tech, bulle immo…

      J'aime

  6. "Attention , en incidente, une grande campagne mondiale lancée par les kleptos commence, elle veut démontrer que l’on peut et doit supprimer le cash dans les économies."

    Tout ceci accompagné d’une répression ignoble qui commence a se dessiner. Nos kleptos ont déjà fait faillite, la triche se voit trop, les peuples ne se bougent pas comme il faudrait, alors ils appuient sur le champignon et tant pis pour le collatéral.

    Tout ceci pourrait être un mauvais rêve, un cauchemar de plus, mais non, c’est juste la suite logique d’une situation devenue impossible à gérer. Ils savent que vous savez que nous savons. La raison devient inutile et la violence gratuite. Nous réagissons comme des humains, alors que nous avons des organisations inhumaines en face.

    Mais le scoop monumental, c’est que même sans Cash, nous resterons en faillites, car la solvabilité ne se décrète pas, surtout dans un état d’urgence, alors la confiance…mazette !! , n’en parlons plus…

    J'aime

  7. Le constat que vous faites et qui est manifestement exhaustif , pouvait déjà se faire à la suite de la crise des années 90 , s’il fallait des faits pour le prouver . Ce qui me semble plus caractéristique d’aujourd’hui c’est l’enfoncement dans l’erreur’ avec empressement .
    D’où la visibilité du cynisme par les plus innocents .
    Mais les peuples ne sont pas que cires molles à façonner , on voit bien partout une résurgence des nationalismes chacun avec sa couleur locale , avec une spécificité Française , chez nous c’est plutot la résurgence du défaitisme . Nous avons à notre défense d’étre en retard , nous n’avons versé dans la vague ‘libérale’ avec Sarkhozy , qu’une fois que tout le monde en était revenu et que c’était caduc . Donc notre vague nationaliste est à venir quand le monde sera passé à autre chose . Parce qu’il y a aussi déjà autre chose …
    On peut se consoler les Allemands sont encore plus en retard .

    J'aime

  8. J’apprécie vos analyses Mr BERTEZ, mais encore une fois, vous faites des ronds dans l’eau à écrire, écrire et écrire et rien de plus … Certe vous informez et nous vous en remercions, moi le premier m’abreuve de votre clairvoyance, mais je suis un peu lasse de ces blogs "éclairant", isolés et atomisés. N’êtes-vous pas victime ou manipulé, ou complice, sans le savoir, de ce fabuleux outil des pouvoirs qu’est internet permettant à chacun de répercuter sa frustration tout évitant le vrai militantisme de la rue.

    J’y trouve un parallèle entre la montée du NET depuis 7 ans dans la protestation au travers des blogs contestataires, et la faiblesse croissante de la vraie revendication sociétale et fédérante. Les pouvoirs ne nous manipulent-ils pas en faite en laissant faire ce deverssoire populaire qu’est internet ? Etes-vous acteur ou victime parmi tant d’autres ?

    Dans 4 ans, vous écrirez toujours, mais rien de nouveau sans la vraie revendication, celle de terrain qui a disparu .. merci INTERNET

    J'aime

    • Croyez que j’apprécie votre réprimande et que je la partage!

      Car enfin, pourquoi ne pas monter sur les barricades comme le député Baudin qui s’est écrié, "voila comment on meurt pour cent sous."

      Le gauchisme ou le droitisme, sont peins d’héroïsme et ma foi, je regrette de ne pas être en 1871, en Mars. Jusqu’en juin, j’aurais eu l’illusion que tout est possible. Bien sur j’aurais été du coté des communards, anti communistes, pas du coté de Monsieur Thiers, vous savez celui qui a dit "qu’on les fusille".

      Je regrette aussi de ne pas avoir participé aux actes terroristes de ces dernières années, vous savez ces gens qui se sont attaqué aux rails des trains et dont on a tout fait pour étouffer les actions.

      Mais que voulez vous, je suis de ceux qui pensent que le préalable avant de prendre la route, c’est de regarder l’itinéraire et la météo, pas de ceux qui partent en shorts au pole Nord ou qui oublient de faire le plein d’eau avant d’affronter le désert.

      Je suis optimiste sur le long terme, c’est à dire à l’échelle de l’Histoire et je crois déceler des frémissements intéressants. Je suis optimiste sur la nature humaine et sa capacité à s’adapter, à se libérer du vieux pour construire le neuf, mais je suis pessimiste à court terme car je ne me fais pas beaucoup d’illusions sur les individus, ceux qui existent hic et nunc.

      J’ai refusé l’action politique directe, élective, après avoir fait une réunion électorale dans la banlieue parisienne avec les fers de lance, avec l’aile avancée de la politique locale. Des militants, des vrais purs et durs qui ne m’ont posé aucune autre question que celle de mes positions sur l’emploi à La Poste!

      Penser en homme d’action, pour agir en homme de pensée, cela est beau et enivrant, mais il n’est , pour l’instant, que temps de penser car personne n’a encore compris ce qu’il y avait à comprendre !

      J'aime

      • @slidescape.
        Votre remarque est à la fois sincère et pertinente et comme vous je me suis souvent dit" Mais bon sens, à ça te sert de lire autant de truc, rien ne bouge".

        Ouais mais voilà, les articles de M Bertez avec quelques autres rares auteurs ont ce truc en plus.
        Qu’ils sont sincères, et dans la machine.
        J’ajouterais comme réponse à celle de M Bertez que "Paris ne s’est pas fait en 1 jour".
        "Ouais c’est une ritournelle facile pour esquiver."
        Mais pas du tout.

        Si nous évoluons dans un environnement ou l’information fait le tour du monde dans la seconde, le mécanisme de compréhension en revanche prend et prendra encore beaucoup de temps.

        Il y a 70 ans l’information transitait par la radio, mais tous les foyers n’y avaient pas accès, et vous devez le savoir, elle fut un moyen de communication et de propagande utile pour contrer les Allemands, donc un support efficace pour la diffusion Kleptocratique.
        Avant ça, tout se faisait par courrier, les lettres de mon arrière grand père sont un témoignage fort des échanges en famille.
        Malgré tout, et là encore nous le savons, pendant la guerre, à moins de coder, tous les courriers étaient lus par la hiérarchie avant envoi.
        Donc c’était long, pas toujours utile pour rendre conscience.

        Toutefois, Internet a cette particularité à mon sens de réduire le temps de prise de conscience.
        Un de ses inconvénients reste le fait qu’une info chasse trop rapidement l’autre, cela bouscule la compréhension, et toute action cognitive.
        A tel point que l’altruiste, l’homme responsable ayant en quelque sorte le sens du devoir d’éclairer et d’informer pour l’intérêt de tous, ne peut pas traiter la masse de l’information à l’instant T.
        Il a besoin de temps pour l’expliquer.
        Je le vois car il y a certains liens dans les "collapse" que j’ai lu quelques jours plus tôt.

        En fait comme beaucoup et moi d’ailleurs, vous êtes pressés, mais croyez vous qu’en 10 ans d’internet, la conscience collective va pouvoir se débarrasser, telle une chélation, de 70 ans de propagande.
        La Kleptocratie sait utiliser ses supports pour conditionner la masse.
        La radio, la télé, et bien entendu le net.
        Internet a peut être été pour eux le moyen de se dire qu’ils enfonceraient le clou en s’imaginant une opposition limitée, l’effet divergence, constestation.
        Seulement, j’ai le sentiment qu’ils ne l’avaient pas prévu à cette échelle de contestations et ce même si ils essaient de contrôler les milliards de données d’échanges.
        Leur seul moyen serait certainement de le fermer, mais les risques sont trop importants vu l’immersion et l’addiction humaine dans notre quotidien.
        En attendant, pour limiter la casse ils vont surement reformer à tour de bras pour appliquer la censure.

        Mais d’abord c’est la guerre économique qui se met en place.

        Pour interdire un OGM, les Etats devront demander la permission aux entreprises
        http://www.bastamag.net/Accord-europeen-sur-les-OGM

        BNP : premier départ d’un haut dirigeant, réclamé par les Américains
        http://www.boursorama.com/actualites/bnp-premier-depart-d-un-haut-dirigeant-reclame-par-les-americains-6f57183fcc4416f4bcf4f6af044d72d2

        L’Uruguay tient bon dans son conflit avec Philip Morris
        http://www.tdg.ch/economie/L-Uruguay-tient-bon-dans-son-conflit-avec-Philip-Morris/story/18059775

        Elysée : Emmanuel Macron, Rothschild, remplacé par Laurence Boone, Bank of America Merrill Lynch
        http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2014/06/12/elysee-emmanuel-macron-rothschild-remplace-par-laurence-boone-bank-of-america-merrill-lynch/

        J'aime

        • L’actualité apporte justement de l’eau à ma réflexion, je parle de se regrouper pour enfin faire corps et changer les choses, aujourd’hui se déclare le Think Tank ‘LES ECONOCLASTES" regroupant 3 bloggeurs de corps de métiers différents et très en vogues sur le NET. Leur objectif est d’apporter des synthèses et solutions sortant du consensus médiatique et conservateur …. vous devriez peut-être vous y attarder pour l’étape suivante, L’union fait la force et celle des simples poilus des armées entières en marche ….

          http://www.les-crises.fr/naissance-du-think-tank-les-econoclastes/

          J'aime

  9. A lire dans le "De Financiele Telegraaf" du 14 Juin (Néerlandais), interview de Hans Werner Sinn sous le titre "La BCE trahit les épargnants".

    Sinn éreinte comme à son habitude Draghi au nom de "l’égoïsme" allemand, il affirme que la BCE ruine les épargnants Allemands et Néerlandais. Rien ne permet de considérer que seuls les épargnants Néerlandais et Allemands sont et seront victimes de la politique de la BCE, tous les épargnants européens, tous les fonds de pension sont et seront spoliés.

    En plus ce qui n’est pas le cas en cas Allemagne ou au Pays Bas les citoyens des autres pays sont au chômage.

    Mais il faut soutenir Sinn qui est un excellent économiste traditionnel et qui est nationaliste, car il plaide, dans les pays du Nord pour une sortie de l’Allemagne de l’euro, ce qui nous satisfait!

    J'aime

    • après la démission de Jurgen Starck, concomitamment à Wegelin la défection de Axel Weber a été le signal :

      Quand un tel homme, à l’avant garde de l’europe, jette l’éponge face à un groupe d’hommes ça veut dire que c’est très grave.

      Ce groupe d’hommes, leur obsession est aujourd’hui de poser les jalons pour faire du beurre et du canon , faire comme Schacht: ne pas payer

      J'aime

  10. Démocratie! Quand tu nous tiens!

    Le journal Allemand Deutsche Wirtschatf Nachrichten avance l’idée que le résultat des élections européennes pourrait avoir pour résultat de pousser à la constitution d’une Grande Coalition favorable à une plus grande intégration.

    Ce qui est exactement le contraire des souhaits que les peuples ont exprimé par leurs votes et non-votes. La cuisine européenne est ainsi faite que dans tous les cas, ils font ce qu’"ILS" veulent.

    La poussée des votes eurosceptiques conduisant à une Grande Coalition scélérate, voilà qui mérite quelques têtes au bout d’une pique.

    Mais ils ne sont pas à cela près puisqu’ils veulent pousser Juncker comme nouveau Président de la Commission, Juncker, "fédéraliste convaincu" et considéré par les spécialistes comme "le faux-nez de Merkel".

    Si tout se passe comme manigancé, nous entrerons de plein pied dans l’Europe post-démocratique !

    J'aime

  11. Les taux, au cœur de la problématique

    La propagande afin de peser sur les taux longs et d’éviter qu’ils ne montent avec le taper et la légère amélioration des économies bat son plein. Elle est relayée ce jour par le FMI qui révise en baisse ses perspectives de croissance pour les Etats-Unis.

    Pour le FMI, la croissance US serait limitée à 2% en 2104 contre une prévision précédente de 2,8%.

    Le FMI n’anticipe pas de retour au plein emploi avant 2017.

    Mais surtout: "ces nouvelles prévisions signifient que la Fed pourrait maintenir ses taux au plus bas, bien après la mi-2015, horizon sur lequel tablent les opérateurs avant une première hausse des taux".

    Les taux, c’est le grand débat, la grosse propagande: il ne faut surtout pas qu’ils montent, en particulier, il faut tenir les taux du 10 ans sous les 2,80%. Il faut éviter de répéter ce qui s’est produit à la fin du premier semestre de 2013, lorsque les rumeurs de Taper avaient monté les taux en chandelle et déstabilisé les émergents.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s