Art de la guerre monétaire et économique

Mister Market and Doctor Conjoncture du Dimanche 22 Juin 2014: Du Laisser Faire à la Fair Value Yellen fixe désormais le « juste prix »!

Mister Market and Doctor Conjoncture du Dimanche 22 Juin 2014: Du Laisser Faire à la Fair Value Yellen fixe désormais le « juste prix »!

FED. Les modèles de la Fed reposent sur sa capacité à maintenir à bas niveau les taux des treasuries à 10 ans

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Yellen est intervenue ces derniers jours. Son message épinglé comme message de Colombe, comporte deux volets. Selon le premier, les taux vont rester bas plus longtemps encore que prévu. Selon le second, les actions ne font pas bulle car «si on se base sur certains modèles que la Fed surveille, pour avoir un sentiment sur les évaluations, alors on peut considérer que les évaluations ne sont pas hors normes».

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Il est évident que les modèles auxquels Yellen fait référence sont des modèles du type «Fed model» c’est à dire des modèles qui considèrent que le champ des assets financiers est unifié et continu, avec comme seuls paramètres déterminants, le rendement et le risque. D’autre part ces modèles reposent, ont pour ancrage (sur) le taux des Treasuries à 10 ans. Cela signifie que les modèles de la Fed qui lui permettent de dire que les valorisations sont dans les normes reposent … sur le pouvoir et la volonté de … la Fed d’imposer l’unification du champ des assets et sa capacité à maintenir des taux des treasuries à 10 ans bas. Cela repose en dernière analyse sur la capacité et la volonté de toujours faire la liquidité. Donc en ultime analyse sur l’acceptation du dollar, le maintien d’une demande forte de dollars.

dance animated GIF

Les questions qui se posent aujourd’hui sont les seules qui importent en matière d’investissement. Dire en matière d’investissement, c’est être très restrictif, car ces questions concernent la vie professionnelle, la conduite des affaires et le comportement face aux ressources.

Ces questions sont les suivante: les actifs financiers sont-ils surévalués? Le niveau des prix des actifs de patrimoine, des assets de toutes sortes est-il condamné à chuter? Y aurat-il un jour ou l’autre une Grande Réconciliation entre la Sphère Financière et la Sphère Réelle? Y aura-t-il oui ou non ce que l’on appelle la «Mean Reversion», c’est à dire le retour aux valeurs moyennes historiques de long terme?

Les vrais fondamentalistes, les gens qui croient aux cycles, les gens qui considèrent que sur le long terme, les données financières reflètent les données réelles, ces gens sont restés hors des marchés depuis longtemps, ou alors ils ont couvert leur risque de marché, ce qui revient presque au même. Ils n’ont pas performé, ils ont contreperformé.

Les fondamentalistes croient aux enseignements de l’histoire et ils constatent que jusqu’à ces toutes dernières années, ces enseignements ont été validés. Chaque fois que l’on s’est écarté des leçons du passé et que l’on a cru que «cette fois c’est différent», on s’est trompé et on l’a payé cher. Très cher puisque les pertes, les chutes sur les niveaux «de surévaluation-cette-fois-c’est-différent»ont été en moyenne de 50%. L’histoire a eu raison en 1973, 1987, décembre 2000, octobre 2007. Chaque fois que les signaux de surévaluation, les symptômes d’exubérance, les enthousiasmes délirants sont apparus, à chaque fois, cela a mal fini. Dans la ruine et la panique. Il n’ y a eu qu’une exception, c’est en mai 1999, tous les signaux étaient au rouge, mais le marché n’a perdu que 5%. On a réussi à jouer les prolongations. La chute anticipée a bien eu lieu, mais presqu’un an plus tard. Le report de l’échéance a été obtenu grâce bien sûr, à la politique monétaire. Nous avions alors expliqué que les «tops» n’étaient pas un sommet ponctuel, mais un processus étalé. Prolongations qui ont fini dans la douleur, avec la chute de 50% quelques mois plus tard en 2000.

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

La situation actuelle est comparable à celles qui ont débouché sur des pertes terribles, sur des ruines dans le passé. Les indicateurs historiques, ceux qui ont fait leur preuve – mathématique – serions nous tentés de dire, ces indicateurs sont au rouge, au rouge vif.

Lors de la conférence qui s’est tenue début mai, la Wine and Country Conference, les meilleurs fondamentalistes, les géants se sont réunis. Ce sont des gens admirables non seulement pour leurs qualités professionnelles, leurs «record», mais aussi pour leur valeur humaine. Il y avait Mish, Hussman, Martenson, Pomboy, Mebane Faber, Jacobsen, Axel Merk et Jim Bruce. Les débats de cette Conference sont disponibles sur le site de Mish.

Ces gens travaillent, étudient, cherchent. Ce ne sont pas suiveurs, des chasseurs de momentum.

Pour eux, les conditions sont semblables à celles que nous avons connues dans le passé et qui ont conduit à des pertes considérables. Leur idée est que les investisseurs n’apprennent rien, ils répètent de génération en génération, de crise en crise, les mêmes erreurs. Cette conviction les conduit à rester à l’écart des marchés et par conséquent, elle fait d’eux des Cassandre. Il faut reconnaitre la qualité et l’honnêteté de leurs travaux, ils sont incontestables et probants. Le bon sens conseille de les suivre, tant ils sont convaincants.

Ainsi, quand on a le complexe suivant qui est réuni, on ne peut que se rendre à l’évidence: nous sommes dans une phase d’extrême danger. La convergence des indicateurs et de leurs signaux négatifs ne peut tromper.

Le complexe c’est:

  •  Un sentiment haussier supérieur à 60%, 62% actuellement.

Permalien de l'image intégrée

  •  Un plus haut de 5 ans au S&P 500.
  •  Une tendance haussière vieille de 5 ans et sans correction significative.

Click to View

  •  Une valorisation supérieure à 18 fois les bénéfices de l’année écoulée

Click to View

  •  Un PE normalisé, lissé type Shiller 40% au dessus de la norme.

Click to View

  •  Une dette sur marge à un record historique

Click to View

  •  Un rétrécissement des volumes de transactions.
  •  Une extension faible avec de nombreuses divergences et peu de locomotives.

Permalien de l'image intégrée

Alors, on est en train de construire non seulement un «top», mais la débâcle future.

Mais, c’est alors, malgré tout le respect pour ces géants, qu’il faut oser se poser en «contrarian» et dire que, cette fois, ce n’est pas comme avant, de dire que les marchés ont changé de nature, de dire que ce ne sont plus des marchés, des confrontations de désirs et d’opinion mais des outils de politique économique et financière et monétaire. Des outils dans la main de ceux que nous appelons les «Maîtres». Bref, les enseignements des vrais marchés ne sont pas transposables, tels quels, aux pseudos marchés. Les marchés ne répondent plus aux techniques d’analyse habituelle, ils ne traduisent plus des comportements, mais des volontés et pire, des volontés «coûte que coûte».

Des volontés désespérées. Car nous sommes en guerre. La crise est exactement comme une guerre. Les pays jouent leur ordre social, leur statut, leur rang. Qui oserait prétendre que lors des guerres les choses sont «comme avant»? Non, tout est permis! Il faut affirmer que «non, ce n’est plus comme avant» car nous sommes en guerre.

Les responsables ne cessent de dire: «Nous constatons que les marchés ne transmettent pas les impulsions monétaires de nous cherchons à imposer, il faut les forcer à le faire». Quel meilleur aveu que «ce n’est plus comme avant», que nous ne sommes plus dans des marchés? Ils ont pris le contrôle des marchés, ou plus exactement, ils tentent, depuis qu’ils ont laissé le génie sortir de la bouteille, d’en prendre le contrôle. Pour forcer la croissance, ils ont forcé le crédit et comme le crédit passe par les marchés, eh bien il faut en prendre le contrôle, devenir Maître des marchés. Comment imaginer, dans cette situation, que les comportements restent les mêmes? Comment imaginer que les rapports de force entre marchés et autorités changeant, les marchés ne doivent pas s’en trouver transformés. Avant, un marché efficace, c’était un marché qui reflétait les nouvelles, la connaissance, la recherche; maintenant, le marché efficace, c’est celui qui transmet les impulsions des Maîtres.

Permalien de l'image intégrée

Il est souvent dit que les marchés ont muté. On a séparé l’âme du corps, l’ombre s’est autonomisée. Elle marche toute seule! C’est la grande Révolution de la modernité, la primauté du symbolique sur le réel, la primauté de la perception, la primauté du désir sur le besoin. Les signes que sont les valeurs de marché, les indices, les cours, se sont libérés du poids de l’économie réelle, c’est à dire des analyses, des stratégies, des cash-flows, des rendements, des incertitudes et ils sont devenus serfs, domestiques plus ou moins obéissants des Maîtres que sont les Banquiers Centraux. En se détachant du réel, les valeurs sont devenues instables, incertaines et les Maîtres ont récupéré cette incertitude des valeurs à leur profit. Et dans ce combat pour le Pouvoir, pour l’asservissement, les Banquiers Centraux ont le renfort des grandes banques TBTF qui savent qu’elles jouent leur survie. Et les banques TBTF ont les moyens grâce aux liquidités sans limites d’être les plus fortes, d’imposer, de faire que les prophéties bidons se réalisent.

Nous sommes dans un nouveau Système. C’est le plus fort qui impose ses valeurs, et il dispose des munitions car il est celui qui les fabrique. La monnaie créée à partir de rien, le «printing» libéré de toute règle sont la pierre angulaire du nouveau Système. Elle est la fondation sur laquelle tout repose. Et cela sera ainsi, ceci est notre conviction ultime, tant que le pouvoir monétaire restera ce qu’il est. Tant que la demande de monnaie restera suffisamment élevée pour que l’on puisse en créer autant que de besoin. Le Système repose, en dernière analyse, sur la demande de monnaie, sur l’acceptation par les agents économiques domestiques et internationaux, de cette monnaie détachée de la production de richesses, détachée de tout, sauf des intérêts de ses émetteurs. Maintenant, pour bien gérer, il faut discerner l’intérêt des Etats-Unis, il faut ne pas combattre leur bras séculier, la FED.

Permalien de l'image intégrée

Les fondamentalistes croient être fondamentalistes, mais ils ne le sont pas. Car dans leurs évaluations, ils oublient ce qui est fondamental, la monnaie. Ils tombent dans le piège des Maîtres, ils sont victimes de l’escamotage des David Copperfield. Ils ne voient pas ce qui est escamoté, on les fait regarder ailleurs. Ils sont victimes des David Copperfield qui font disparaitre la (statue de) la Liberté. Ils sont bernés par les illusionnistes, sur l’essentiel, le facteur monétaire. Ils prennent la monnaie pour ce qu’elle était, avant, il y a très longtemps. Ils n’ont pas compris que l’on était dans un nouveau système, un peu comme quelqu’un qui prendrait les images de la télé comme pour la réalité, quelqu’un qui n’aurait pas compris que la télé a sa vie propre. Les fondamentalistes, comme dans les modèles économiques, n’introduisent le facteur monnaie que par le biais de l’inflation. Seuls, certains, très en avance, l’introduisent par le biais du crédit. Et ceux là comprennent déjà mieux le monde dans lequel nous vivons. Mais c’est encore insuffisant.

Permalien de l'image intégréedollars animated GIF

Impossible de savoir si les Maîtres vont être capables de gagner leur combat. Impossible également de savoir qui, du réel ou des illusionnistes va l’emporter. Mais ce qui est connu, c’est que tant qu’ «ILS» ont les munitions, le contrôle sans limite de la «printing press» et du crédit, ils ne peuvent perdre.

Et ils ont besoin, Yellen le redit jour après jour, que l’on considère que les actifs financiers ne sont pas surévalués. La bonne gestion, si on n’a pas les moyens de faire la révolution et de s’opposer, c’est de s’adapter, d’écouter ce que l’on nous dit.

Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 22 Juin 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

2 replies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s