A Chaud!!!!!

Politique Friction du Jeudi 26 Juin 2014: La France enchainée. Hollande discute le poids des chaînes avec les Allemands Par Bruno Bertez

Politique Friction du Jeudi 26 Juin 2014:  La France enchainée. Hollande discute le poids des chaînes avec les Allemands Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégrée

Vous avez lu nos différents articles sur la conjoncture Française qui se dégrade à nouveau, après ne s’être jamais améliorée, sur le chômage qui ne régresse pas, sur l’austérité qui asphyxie l’économie, nous n’ y reviendrons pas.

Les piteux vibrionnages de Hollande et de ses amis pestiférés pour supplier un aménagement des délais de rééquilibrage budgétaire sont pathétiques… de faiblesse et d’aveux d’impuissance. De même le chantage sur la désignation de Juncker est affligeant car malsain et dégradant pour la démocratie.

Hollande doit dire :

-Nous refusons la voie de l’austérité qui équivaut à un suicide et un abaissement, la priorité est de produire des richesses, pas de  mettre les appareils de production à l’arrêt. L’austérité n’a donné aucun résultat.

-Nous refusons Juncker le fédéraliste incompétent qui s’est mis à la solde des Allemands, il n’est pas légitime, tout le monde sait que c’est un bouffon arriviste.

Voilà ce que c’est la politique: parler haut, fort et clair pour avoir derrière soi le soutien de son peuple dans ce combat national. Car la logique impliquerait, malgré ses limites et ses défauts que la France soit derrière Hollande pour desserrer le carcan Allemand. Le langage actuel de Hollande qui murmure « bourreau encore un instant » est inadapté, il n’est ni à la hauteur des enjeux, ni digne d’un grand pays.

De toute façon Hollande n’a plus mandat pour cela.

Les 26 et 27 Juin va se tenir le Conseil Européen.

On va y discuter les recommandations concernant les politiques budgétaires et les réformes structurelles.

Autant dire que l’on va y discuter et y fixer la politique de la France dans les domaines essentiels.

Plus question de souveraineté sauf … à l’intérieur des minuscules marges de manœuvre que Schauble aura concédé au vassal français. Mais attention, il a prévenu qu’il ne ferait pas de cadeau, le dispositif vient-il de le rappeler « est déjà assez souple comme cela ». Vous êtes bien bon monsieur Schauble, vous avez encore une petite poussière sur vos chaussures, voulez-vous faire un petit tour Nach Paris , nous vous gratifierons ….excusez notre grossièreté si vous l’avez entrevue.

Permalien de l'image intégrée Permalien de l'image intégrée

Les recommandations que l’on vous cache soigneusement, car vous n’êtes pas assez grand pour les connaitre, sont les suivantes :

  • -Poursuite de l’assainissement budgétaire, confirmation de l’objectif de déficit structurel de 0,5% du GDP et de baisse de l’endettement à 60% du GDP.
  • -Plafonnement des retraites, baisse des prestations familiales par la voie de réformes soft. 
  • -Réforme des aides au logement pour en faire baisser le coût pour le budget. 
  • -Réduction du coût du travail, on sait ce que cela veut dire n’est-ce pas ? 
  • -Réforme de nos aides à la recherche. 
  • -Déréglementation des professions réglementées. 
  • –Suppression des niches fiscales. 
  • -Suppression des subventions au diésel. 
  • -Réforme territoriale pour économiser et supprimer les double emplois. 

etc etc

Nous résumons façon marxiste: il faut faire monter le taux d’exploitation des travailleurs et de la classe moyenne Française, ils vivent trop bien. Au passage, il faut liquider l’État centralisateur Français. Il faut liquider les spécificités ce pays.

Avec la réduction des déficits, la résorption de l’excès de dettes, la rigueur salariale, l’amputation de prestations de toutes sortes, ce qui attend la France c’est un hiver déflationniste.

Car d’où peut venir la demande ? Uniquement de l’étranger: On ne peut imaginer que dans pareil contexte à la fois objectif et subjectif, les firmes vont accélérer leurs investissements. Donc tout ce qui reste c’est l’exportation.  L’exportation cela consiste à faire travailler les Français à bon compte pour que l’étranger puisse mieux jouir et en particulier l’Allemand. Il faut que le Français se serre la ceinture, change de culture, de société pour que les autres, puissent vivre mieux grâce aux produits français acquis à meilleur compte: Nous vous le disions, c’est Nach Paris, à nous les femmes et la belle vie. Pendant que les Français travailleront plus pour gagner moins, en réel et en net, et vivre dans plus de précarité. Et moins de fierté.

Ce programme, ces recommandations signent la régression de la France,, son  insertion dans un grand ensemble dominé, vassalisé, pire que celui qu’imaginait les Nazis.  On revient en fait aux conceptions de Bismarck qui méprisait les pays du Sud, dont la France catholique et qui pensait qu’un jour, il faudrait les mettre au pas.  On retrouve le Projet des économistes List et Brentano qui ont marqué la pensée allemande à partir des années 1870, y compris les nazis: « le but essentiel est de faire poids face aux grandes puissances économiques comme les États-Unis, d’associer l’Empire Austro-Hongrois à l’entreprise et à plus long terme de l’étendre à tous les États Européens  l’Allemagne étant le Maître d’œuvre de l’ensemble ». Voilà tout a été dit dès 1872.

Il n’y a plus de souveraineté Française, plus besoin de Parlement, plus de Nation, uniquement des ethnies, des peuples, des minorités ce qui est exactement le grand, le Projet historique des Allemands. C’est la réalisation « pacifique » du grand rêve germanique et Hollande, son travail, dans ce cadre c’est de faire passer la pilule aux Français avec l’aide du MEDEF, de la CFDT,   de la médiacratie et de tous ceux qui ne foutent rien volontairement.

Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 26 Juin 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

12 replies »

  1. "L’exportation cela consiste à faire travailler les Français à bon compte pour que l’étranger puisse mieux jouir et en particulier l’Allemand. Il faut que le Français se serre la ceinture, change de culture, de société pour que les autres, puissent vivre mieux grâce aux produits français acquis à meilleur compte: Nous vous le disions, c’est Nach Paris, à nous les femmes et la belle vie"

    Remarque si juste et si triste… La volonté du Guignol du Quai d’Orsay de faire encore augmenter le nombre de touristes étrangers visitant la France va dans le même sens… L’avenir c’est de former des jeunes gens trilingues pour qu’ils puissent servir des cafés Starbuck aux étrangers de passage?

    J'aime

  2. la seule chose à faire , à mon avis , c ‘est quitter l ‘axe USA/ allemagne de l UE et sauver les français de la vassalisation et colonisation totale. et arreter le déni et les illusions . il fallait pas donner l ‘euro et la BCE à un pays sous occupation militaire depuis 1945 par les USA. pire comment un esprit normal et sain peut croire qu ‘une taille de chaussure unique euro peut convenir à 32 pieds ( pays ) differrents , certains bien tordus à l ‘est ???? nos dettes sont en euros ? detruisons l’ euro avant de claquer la porte , on detruit ainsi nos dettes , ensuite une autre monnaie et retrouver sa liberté d’agir . rester dedans sans plus aucunne manoeuvre equivaut à un suicide à petit feu en plus du deshonneur

    J'aime

  3. le seul but:
    détruire ce qu’il reste de capacités de production en Europe du sud
    & asseoir des monopoles

    tuer le capitalisme

    quand j’ai entendu dire que la commission était contre siemens/alstom pour des raisons de concurrence suis tombé à la renverse.
    en fait la commission était contre car elle est fondamentalement contre la concurrence democratique, economique saine US contre europe

    J'aime

  4. Tout allez bien dans leurs meilleurs des mondes mais le front populaire puis le Conseil National de la Résistance ont mis en place dans un cadre national en quelques décennies une répartition des richesses produites française plus équilibrés depuis lors ils n’ont eu de cesse de détruire cela…

    J'aime

  5. Juncker : Sa victoire est une défaite !

    Défaite pour la démocratie, défaite pour le bon sens, défaite pour l’intelligence.

    Sa désignation comme président de la Commission exprimera tout ce qui a de plus répulsif en Europe: les petits calculs, les magouillages, les compromissions.

    Juncker, c’est le type même de l’Eurocrate, c’est le symbole des élites contre lesquels les peuples ont voté écrit courageusement -mais tardivement- le jouranl Allemand Handelsblatt.

    Juncker n’a qu’une seule réponse aux problèmes, c’est "plus d’Europe", entendez par là, plus de tout ce qui répulse les citoyens. Juncker c’est l’assurance qu’il n’ y aura pas de changement, que les parlements nationaux resteront perdants et bafoués.

    Le marchandage honteux de Hollande et Renzi , "Juncker contre une poignée de lentilles" , entache la légitimité de Juncker, dès na nomination.

    Nous disons une poignée de lentilles car le communiqué qui vient d’être publié et dont les socio-démocrates, Hollande et Renzi se gargarisent n’apporte rien que nous ne sachions déjà: les allemands acceptent la souplesse dans le cadre du Traité existant, lequel? font ils remarquer? comporte toute la souplesse désirée!

    Le texte du communiqué précise en effet que les dirigeants européens " ont convenu d’utiliser des souplesses offertes par le Pacte de Stabilité de l’UE". Et plus loin :"les possibilités d’équilibrer la discipline budgétaire et la nécessité de soutenir la croissance offertes par le cadre budgétaire existant dans l’UE devraient être utilisées".

    Bref le succés dont se vante Hollande et les médias aux ordres est un pur succés sémantique, une subtilité de rédaction: les règles restent les mêmes, on reste dans le cadre. Le succès sémantique est couteux ;;; en particulier en terme de clarté et de bon langage. A-t-on déjà vu pareil charabia?

    Revenons à notre sinistre Juncker.

    Les responsabilités européennes se résument donc, on le voit, à un système de partage des dépouilles et des prébendes.

    Que dire de la situation britannique? La nomination de Juncker et surtout les conditions de cette nomination vont leur rester en travers de la gorge, ce qui ne pas faciliter l’entente au sein de l’Europe et surtout renforcer les arguments de ceux qui veulent en sortir.

    J'aime

  6. Démantèlement de la France
    c’est bien la conséquence de l’article de Bruno ,d’hier!
    Le Nucléaire est la clef de voûte de ce programme
    le terme est pesé
    Fukushima c’est Japon +Tepco est un casse-tête chinois"
    mais AREVA (EDF) c’est des centrales "hors d’âge" (rien à voir avec du cognac)

    La France disparue

    Que pèsera la région Rhône-Alpes face à AREVA?
    car selon toute probabilité,après les USA,Tchernobyl,Fukushima ,nous tenons la corde pour être le prochain pays confronté à une situation extrême (densité et vétusté du parc)
    La régionalisation du pays isolera Rhône-Alpes qui deviendra un mouroir
    "confinement de la catastrophe (on en a un aperçu au Japon)
    et cette politique de l’isolement sous une chape de plomb permettra à AREVA de mystifier le monde à coups de "vérités-Tepco"
    Prévoir:
    c’est exiger la mise en place d’un "trésor de guerre" pour sauver les installations Assurance en rapport avec le coût REEL de la remise en ETAT
    et les premiers souscripteurs devraient être les gros actionnaires d’Areva
    car objectivement il n’existe pas un réservoir humain en France équivalent à celui de l’ex -URSS dont a bénéficier Tchernobyl
    La légèreté d’AREVA néglige la proximité géographique des centrales et leur proximité avec L’Angleterre-,l’Allemagne-Le Luxembourg-la Belgique etc
    à croire qu’AREVA est une bombe à retardement propriété des USA pour se débarrasser de concurrents Européens
    On est dans le cadre de l’ACTION DES DEMOLISSEURS

    J'aime

  7. Que pèsera la Suisse dans ce cas?
    car Rhône Alpes ne sera plus la France
    et la "Nouvelle France"propriété des USA sera "étrangère" à la catastrophe
    N’est-ce pas un moyen RADICAL de se débarrasser des Banquiers Suisses qui sont des concurrents des USA

    J'aime

  8. Très bon billet avec une analyse assez proche de l’image de Charles Gave qui voit l’euro comme une nouvelle initiative défensive face à l’Allemagne comme le fut la ligne Maginot et au final le meilleur moyen de récupérer les allemands à Paris…

    Le timing plaide aussi pour cette invasion discrète et la soumission du peuple français : Tandis que les banques centrales et leurs politiques de taux bas essaient de nous faire croire qu’elles ont plus d’influence sur l’économie que les réformes économiques menées par des élus, en voulant traiter la crise avec le même remède qui l’a amenée, la France s’est séparée d’une droite ni libérale ni de droite (Juppé assume même une droite pas de droite!) pour se livrer à des socialistes en grande forme sur l’anticapitalisme et les idéologies sectaires…

    BFM et les médias subventionnés endormant gentillement le peuple à leurs profits, la révolution nécessaire n’arrivera pas. Ou trop tard.

    Cdlt

    J'aime

  9. Bonjour Monsieur Bertez,

    Merci pour vos articles qui permettent de nous révéler les rapports de forces aussi bien sociologiques que géopolitiques.

    Cependant, je vous trouve un peu dur sur la perception allemande de l’Europe (en particulier celle du sud) et sur sa doctrine économique fondée sur la pensée de "l’économie Nationale" de Friedrich List.

    Car aujourd’hui, force est de constaté que le "libre-échange anglo-saxon" sauce
    Adams Smith ne fonctionne pas ou ne sert pas nos intérêts, qu’ils soient Allemands, Français, Italiens ou Grecques…

    La France ne pourrait-elle pas s’inspirer elle-aussi de la pensée de F. List à savoir :

    - Considérer que la richesse ne provient pas que des seuls échanges, mais d’un potentiel qu’il faut développer, aussi bien sur le plan des forces morales quesur le plan matériel.

    - Stopper la spirale du déclin économique, en se considérant comme un pays en éveloppement, et définir les étapes successives à franchir, pour retrouver un rayonnement économique,

    - Protéger son marché et son industrie par une politique douanière,

    Avec une réflexion de ce type, la France ne pourrait-elle pas prendre le large avec la pensée Anglo-saxonne et renouer un dialogue avec l’Allemagne du type de Gaulle Adenauer ?
    Car nous avons plus d’intérêts communs avec l’Allemagne qu’avec l’Angleterre/USA, et plus encore qu’avec les Chinois, les Quataries, etc.

    En résumé, reprendre tout simplement la politique Européenne de de Gaulle, celle de l’Europe à 6, ou celle de Charlemagne, centrée sur la Lotharingie… Si l’on veut peser sur le monde d’aujourd’hui.

    J'aime

    • C’était mon idée en écrivant, la France doit suivre en partie les idées de List …..
      mais pour elle même. Elle doit les mettre en pratique à son échelle, pour elle et son peuple . Ou plutôt pour sa Nation car l’ Allemagne est un peuple tandis que la France est une nation.

      J'aime

  10. Record historique battu.

    Chômage en mai 2014 : catégories A, B, C, D, E :

    France métropolitaine :

    5 695 700 inscrits à Pôle Emploi.

    France entière (y compris l’outre-mer) :

    6 024 100 inscrits à Pôle Emploi.

    C’est un record historique.

    C’est la première fois qu’il y a 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi.

    Variation sur un mois : + 0,5 %.

    Variation sur un an : + 5,1 %.

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-CNMTPE.pdf

    Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

    - « Si le traité de Maastricht était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

    - « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

    - « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

    - « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

    - « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

    - « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

    - « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s