A Chaud!!!!!

L’OTAN s’implante un peu plus en Europe de l’Est

L’OTAN s’implante un peu plus en Europe de l’Est

La nouvelle guerre froide est lancée. Vendredi dernier, l’OTAN a présenté les plans d’une nouvelle base militaire située en Pologne, près de la ville de Szczecin. Elle s’installera aux côtés du Multinational Corps Northeast, un bataillon fondé en 1999 et constitué de divisions polonaises, allemandes et danoises. Elle servira de base pour l’approvisionnement en armes, en munitions et en vivres.

«Le projet sera finalisé au sommet de l’Alliance début septembre au pays de Galles», explique un cadre de l’organisation militaire.

Nouveaux membres divisés

Les forces alliées déploient déjà au moins une vingtaine de chasseurs en Pologne, dans les pays Baltes et en Roumanie. Ces derniers assurent une surveillance aérienne et participent aux exercices militaires qui se multiplient.

Dans le même registre, le président américain, Barack Obama, a lancé en juin l’European Reassurance Initiative, d’un montant de 1 milliard de dollars. Objectif: protéger les nouveaux membres de l’Alliance atlantique.

Le renforcement des forces alliées en Europe de l’Est et centrale ne fait toutefois pas l’unanimité. Selon l’analyse d’Artur Kacprzyk, chercheur chez The Polish Institute of International Affairs à Varsovie, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie et la Roumanie en sont de fervents partisans. Selon eux, un stationnement sur place jouera un rôle dissuasif face au voisin russe et permettra un déploiement rapide en cas de nécessité.

La Hongrie et la Slovaquie sont en revanche opposées à une telle présence sur leur sol. La République tchèque, pour sa part, non seulement n’en veut pas mais est sceptique pour toute la région. ­Selon Artur Kacprzyk, les pays qui veulent accueillir les forces alliées espèrent profiter des retombées pour leur propre armée en termes de modernisation.

La Russie ne reste pas les bras croisés. Elle a aussi multiplié les exercices militaires près de la ­frontière avec la Pologne et les pays Baltes. La marine russe fait régulièrement sa démonstration de force dans la mer Noire. Di­manche, le président Vladimir Poutine a lancé la construction de deux sous-marins. Pour le vice-premier ministre Dmitri Rogozine, il s’agit de la réponse à la présence de l’OTAN près des frontières russes.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/6d72de4e-1692-11e4-9c88-1cf3650bdf92/LOTAN_simplante_un_peu_plus_en_Europe_de_lEst 

5 replies »

  1. Je me souviens d’un livre d’Alister MacLean, "le dernier passage". Il date, de 1957 ou 58. L’action se passe dans un pays satellite de l’URSS. Deux protagonistes discutent. Ils disent déjà ce que je lis dans cet article. L’un demande comment peut réagir autrement une URSS encerclée de bases militaires. Un autre dit que le communisme porte en lui les germes de son inévitable chute.

    J'aime

  2. Il me semble clair que le bloc UE-US veut renouveler la stratégie rusée qui avait si bien réussi avec les bolcheviques parano de l’ex-URSS : contraindre les maîtres de la Russie a une course aux armements ruineuse qui finira par les mettre à terre épuisés sans avoir eu à tirer sur eux un seul missile …

    Car les apparatchiks ont certes échangés leurs modestes datchas et leurs casquettes Lénine pour des palais et des costumes trois pièces londoniens , mais ils sont toujours là avec Poutine qui en est un pur produit , et leurs réflexes pavloviens restent les mêmes .

    Les mêmes ruses entraineront-elles les mêmes résultats : je ne parierais pas !

    Car il m’apparait surtout que le fossé est infiniment plus profond que l’on croit , qu’il s’agit au fond de deux visions du monde définitivement incompatible entre les deux géants .

    Deux bords qui ont certes en commun d’être aussi impitoyable aux faibles l’un que l’autre ( mais n’est-ce pas une constante qui traverse les âges … ) .

    Mais , d’un côté un occident qui a misé sur un monde cosmopolite , qui tient apparemment la corde sauf que , si l’on regarde mieux , on le voit assis sur un volcan , inexorablement miné par une consubstantielle et irréversible tolérance envers les termites communautaires , qui se révèlent insolubles dans le "progrès matériel " contrairement à ce qui était pressenti , et qui mènent tout droit les valeurs "occidentales" utopistes à un effondrement soudain , à une implosion radicale et sanglante que nul ne verra venir … avec un résultat bien plus ravageur que celui de l’utopie communiste en son temps .

    De l’autre côté des russes à l’aise dans leur racisme assumé , beaucoup plus fort au fond car homogène face à un occident miné par ses communautés , ayant réussi à mettre au pas la Tchétchénie et ses terroristes alors que l’autre bloc se retire battu et économiquement fragilisé de chacune de ses guerres asymétriques : une Russie refusant mordicus le cosmopolitisme et l’angélisme chrétien qui va avec , tolérance zéro avec les prosélytes de la charia , le terrorisme musulman ou toute sorte de chantage , qui se foutent des cris d’orfraie des pacifistes compassionnels quand quelques otages malchanceux sont vitrifiés par la police avec leurs bourreaux .

    L’Histoire ne repasse pas deux fois les mêmes plats , à long terme je ne suis pas sûr que le gagnant soit celui que l’on croit si l’on se contente d’observer le rapport de force actuelle … et l’on pourrait bien assister à une revanche des russes , c’est à dire à un effondrement spontané du bloc "cosmopolite" dont Obama est une parfaite métaphore , et ceci malgré ( ou à cause d’ … ) une sophistication et une puissance matérielle qui , emprisonnés qu’ils sont dans des contradictions culturelles et ethniques insolubles dans la démocratie , ne fera que les paralyser un peu plus .

    J'aime

  3. Surtout que la Russie à un marché économique à naître avec la Chine qui ne peut que donner deux gagnants matière première contre produit fini.

    Les Russes aiment commercer avec des gens en qui ils ont confiance car ils sont d’un naturel méfiant donc ils ne sont pas près de revenir faire des affaires avec les Européens.

    En 1948 les ricains ont réussi à diviser l’Europe car nous avions besoins de crédit bancaire ce que les USA ont su nous apporter contre l’achat de leurs produits finis, agricole et matière première donc ils ont fait deux pierres d’un coup en asphyxiant l’URSS et en s’enrichissant mais à l’époque ils avaient une aura de vainqueur et une économie bien plus solide que maintenant de plus la Chine était en pleine guerre civil dans une pauvreté extrême sans parler de l’Inde qui commençait à vouloir voler de ses propres ailes ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

    Le marché transatlantique va nous achever fini les produits AOC et le protectionnisme agricole sans parler du reste, je pense que cela va être l’effet déclencheur d’une Jacquerie en France qui finira dans le sang…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s