REBLOG

L’affaire BNP PARIBAS et la « dédollarisation » du monde

Originally posted on Le Blog de la Résistance:

sommet des BRICS Laffaire BNP PARIBAS et la dédollarisation du monde

Ici un bon résumé sur la dé-dollarisation ; Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance (spécial été)

L’affaire BNP Paribas a fait grand bruit tant par le montant de l’amende que par le chef d’accusation. En effet, BNP devra régler 8,834 milliards de dollars (environ 6,45 milliards d’euros) d’amende aux États-Unis. [1]
Cela constitue la deuxième plus grosse amende de l’Histoire infligée à une banque.

amendes infligees aux banques Laffaire BNP PARIBAS et la dédollarisation du monde

Au-delà du montant de l’amende, il y a lieu de considérer le chef d’accusation.

Officiellement BNP Paribas reconnaît des falsifications de documents commerciaux et une collusion. Le motif de la punition est évidemment le commerce avec Cuba, l’Iran et le Soudan, pays qui sont placés sous embargo américain. [2] Les opérations avec ces pays auraient légitiment pu être sanctionnées si elles avaient eu cours sur le sol des États-Unis puisque cela aurait relevé de la juridiction états-unienne, mais tel n’a pas été le cas. [3] La France n’avait en revanche pas d’embargo financier vis-à-vis…

Voir l'original 2 683 mots de plus

Catégories:REBLOG

1 reply »

  1. Euh :

    "Cela constitue la deuxième plus grosse amende de l’Histoire infligée à une banque."

    – "25 MILLIARDS DE DOLLARS. Wells Fargo, JPMorgan Chase, Citigroup, Bank of America, Ally Financial acceptent collectivement de payer cette somme en février 2012 pour éviter des poursuites pour saisies immobilières abusives."

    – 13 MILLIARDS DE DOLLARS. Ex-élève modèle de Wall Street, la plus grande banque américaine en terme d’actifs, JPMorgan Chase, solde en novembre 2013 des litiges liés aux instruments financiers adossés à des prêts hypothécaires à risque — "subprime".

    – 11,6 MILLIARDS DE DOLLARS. Une des rares grosses banques américaines dont le siège n’est pas à New York, Bank of America verse cette somme en janvier 2013 à l’organisme de refinancement de prêts hypothécaires Fannie Mae, à qui elle a vendu des crédits immobiliers toxiques.

    – 9,5 MILLIARDS DE DOLLARS. Le 26 mars, la deuxième banque américaine en termes d’actifs, BofA paie cette somme pour échapper à des poursuites de l’agence fédérale du financement du logement (FHFA), le régulateur du secteur et superviseur des agences de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac.

    Cdt ;p

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s