Commentaire de Marché

La chute des taux d’intérêt à moyen et long termes, explicable par la récession-déflation, fait vivement monter les obligations d’Etat US (et européennes) Par Pierre Leconte

La chute des taux d’intérêt à moyen et long termes, explicable par la récession-déflation, fait vivement monter les obligations d’Etat US (et européennes) Par Pierre Leconte

Comme nous l’avions anticipé depuis le début 2014, les obligations d’État US et européennes, devenues la principale valeur-refuge en ces temps de récession-déflation que les politiques monétaires des principales banques centrales (aussi laxistes soit-elles) sont incapables d’inverser (parce qu’ayant cassé la vitesse de circulation de la monnaie et le multiplicateur de crédit, elles ne font que continuer d’alimenter la « trappe à liquidités » sans que l’économie réelle en bénéficie),montent mécaniquement au fur et à mesure que les taux d’intérêt à moyen et long termes chutent.

Ce qui signifie qu’inévitablement les actions, dont la sur-évaluation est à son record (aux USA, en Allemagne et dans quelques autres pays), devraient tôt ou tard se retourner à la baisse. Étant donné que le ratio obligations/actions ne fait que commencer sa remontée, puisque l’épargne mondiale a tendance à se diriger vers les premières au détriment des secondes.

Quant aux prix des actifs réels (métaux précieux et matières premières), ils ont été cassés à force de manipulations et, sauf rechute significative du dollar US contre yen (évidemment possible si la « confiance » dans la Federal Reserve s’évanouissait) ou extension dramatique de la guerre en Ukraine, on ne voit pas comment ils pourraient vraiment monter d’ici la fin de l’année. Il faudra probablement attendre 2015-2016 pour qu’ils repartent à la hausse.

La « trappe à liquidités », une sorte de trou noir comme il en existe en astronomie, absorbe et stérilise la création monétaire massive qui, de ce fait, au lieu de produire de l’inflation ne crée que de la déflation… Autrement dit, au même titre que « trop d’impôt tue l’impôt » (les recettes fiscales de l’État étant inversement proportionnelles à l’accroissement de la pression fiscale, comme on peut le  voir en France par exemple), trop de création monétaire tue la monnaie, trop de crédit tue le crédit. Telle est la raison de l’échec du keynésianisme.

Pour sortir du blocage actuel, les économies occidentales n’ont pas besoin de toujours plus de crédit alimentant le « mal-investissement » (selon la terminologie des économistes de l’École autrichienne), mais d’une très forte baisse des impôts des particuliers dans le but de faire repartir la demande solvable actuellement en chute libre (quitte à repousser à plus tard la diminution des déficits budgétaires et des dettes publiques qu’il est absurde de vouloir réduire en période de récession-déflation).

Tout le contraire de ce que font la BCE -qui s’apprête à prêter plus aux banques n’en n’ayant pas vraiment besoin- et les États de la zone euro -qui aggravent les politiques d’austérité au lieu de les relâcher-, la France en particulier avec son nouveau gouvernement Hollande-Valls II, emblématique de la « pensée unique européiste », précipitant ce pays droit dans le mur exactement d’ailleurs comme le ferait un gouvernement UMP-Modem s’il revenait au pouvoir puisque ce serait exactement la même politique économique qui serait appliquée….

Quant à la course à la diminution du coût du travail et à sa précarisation supplémentaire comme remèdes pour sortir de la récession-déflation, cela ne fonctionnera pas étant donné que ce n’est pas en paupérisant un peu plus les agents économiques que l’on rétablira les carnets de commande des entreprises… mais tout au contraire en améliorant leur pouvoir d’achat pour les inciter à consommer et à investir c’est-à-dire à acheter ce que les entreprises produisent.

Aux USA, la création d’ emploi a coûté depuis 2009 à la Federal Reserve 389.963 US Dollars par job créé… Absurde et intenable.

-

http://www.moneynews.com/Economy/Fed-policy-job-market/2014/08/26/id/591072/

-

http://www.bloomberg.com/news/2014-08-22/yellen-says-fed-sees-significant-under-use-of-labor-resources.html

« trappe à liquidités » + effondrement de la vitesse de circulation de la monnaie = récession-déflation et donc chute des taux d’intérêt à moyen et long termes en direction des taux à court terme se traduisant par la hausse des obligations d’Etat

Dollars funnel.

kira_20140822 vel

tlt

 

http://www.kitco.com/ind/Brecht/2014-08-22-Money-Velocity-A-Measure-Of-Economic-Activity.html

This Won’t Last (Zero Hedge.com):

Both stocks and bonds can not be right. While stocks have risen to new all-time highs in recent days, bond yields have fallen toward the lows of the year. As shown in the chart below, there has historically been a correlation between interest rates and the financial market from a risk on/risk off indication.

SP500-InterestRates-082814

It makes some sense given that when the markets have a preference for risk, asset allocations are shifted from bonds to equities and vice versa. As the demand for bonds falls, and the demand for stocks rise, yields rise. However, the current decline in yields, amidst a very low volume ramp-up in stock prices, suggests that the demand for safety is outweighing the demand for risk.

If historical correlations reassert themselves, the deviation between stock prices and bond yields will be corrected and likely not to the favor of the bulls.

Art Cashin summed this concern up well noting that this week is historically a very light trading week with a mild-upward bias.  He also noted that the 1929 high was made the day after Labor Day.

-
Double top sur le DJIA
djia
Techniquement, les deux marchés d’actions ayant la configuration la plus baissière sont le DAX allemand et le Russell (small caps) US, l’or reste toujours neutre à baissier en raison de la fermeté actuelle du dollar US, pendant que les taux d’intérêt à moyen et long termes US et allemands continuent de chuter (récession-déflation + fuite vers la sécurité du fait de la guerre en Ukraine qui empire) ce qui fait monter les obligations d’État de ces pays devenues valeurs refuges (+19% de hausse du TLT depuis le début 2014 alors que le DJIA n’est monté que de +3,15% pendant la même période).

-

http://stockcharts.com/articles/dont_ignore_this_chart/2014/08/german-dax-reverses-near-key-retracement.html

-

-

-

-

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-25/sp-makes-history-lowest-volume-year

-


http://www.daily-bourse.fr/GOLD-Toujours-dans-son-triangle-analyse-18836.php

Important :

Le problème de l’or c’est que les banques centrales occidentales ont compris que si elles le laissaient monter vraiment ce serait la destruction du Système monétaire international actuel de taux de change flottants entre monnaies de papier, ce qu’évidemment elles ne veulent à aucun prix d’où leurs actions résolues pour en casser le prix:

“In front of 3 witnesses, Bank of England Governor Eddie George spoke to Nicholas J. Morrell (CEO of Lonmin Plc) after the Washington Agreement gold price explosion in Sept/Oct 1999.  Mr. George said, ‘We looked into the abyss if the gold price rose further.  A further rise would have taken down one or several trading houses, which might have taken down all the rest in their wake. Therefore at any price, at any cost, the central banks had to quell the gold price, manage it.  It was very difficult to get the gold price under control but we have now succeeded.  The US Fed was very active in getting the gold price down.  So was the U.K.’”

Lire

http://deviantinvestor.com/6249/staring-into-the-great-abyss/

-

kitco-Gold-1

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-27/30y-treasury-yield-plunges-fresh-15-month-lows


-
http://www.moneynews.com/StreetTalk/Treasurys-Thrive-European-Yields/2014/08/27/id/591258/
-

Lire

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-25/guggenheims-minerd-dont-fight-treasury-bond-rally

-

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-28/german-finance-minister-tells-eu-leaders-free-money-partys-over

-

-

http://www.reuters.com/article/2014/07/23/us-imf-usa-idUSKBN0FS1P520140723

-

https://fr.news.yahoo.com/ukraine-raisons-pouss-poutine-d-clencher-guerre-pourquoi-050230308.html

Important

-

http://www.kitco.com/ind/Maund/2014-08-26-Will-the-US-Succeed-in-Breaking-Russia-to-Maintain-Dollar-Hegemony.html

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE

http://www.forum-monetaire.com/la-chute-des-taux-dinteret-a-moyen-et-long-termes-explicable-par-la-recession-deflation-fait-vivement-monter-les-obligations-detat-us-et-europeennes/

2 replies »

  1. […] La chute des taux d’intérêt à moyen et long termes, explicable par la récession-déflation, fa…. Comme nous l’avions anticipé depuis le début 2014, les obligations d’État US et européennes, devenues la principale valeur-refuge en ces temps de récession-déflation que les politiques monétaires des principales banques centrales (aussi laxistes soit-elles) sont incapables d’inverser (parce qu’ayant cassé la vitesse de circulation de la monnaie et le multiplicateur de crédit, elles ne font que continuer d’alimenter la « trappe à liquidités » sans que l’économie réelle en bénéficie),montent mécaniquement au fur et à mesure que les taux d’intérêt à moyen et long termes chutent. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s