Formation a la gestion de portefeuille

Formation Financière : l’analyse technique et l’utilisation des moyennes mobiles

Les moyennes  mobiles sont des outils faciles à décrypter c’est pourquoi les actionnaires traquent les croisements de courbes pour identifier un signal d’achat…

EN SAVOIR DAVANTAGE :


● Quand l’analyse fondamentale ne donne pas de signaux clairs, les investisseurs se tournent logiquement vers l’analyse technique : « Le cours dit tout », a déclaré un jour Stan Weinsten, l’un des papes du chartisme.
Parmi les nombreux indicateurs techniques mis à la disposition des investisseurs pour essayer de lire l’avenir dans les courbes, l’un d’eux est particulièrement facile à interpréter. Il s’agit des moyennes mobiles. Elles correspondent à une moyenne des cours. La moyenne est dite mobile car elle est recalculée chaque jour, de façon continue. Le cours du jour vient remplacer le premier cours de la liste, le plus ancien. Ainsi, si l’on calcule une moyenne mobile à 100 jours, le 101e cours viendra prendre la place du numéro 1, et ainsi de suite. Il s’agit d’une moyenne glissante. Suivant la durée choisie, on parlera d’une MM 20, MM 50, MM 100 ou d’une MM 200 jours. L’intérêt est évident. Cette pratique permet de lisser les éventuels écarts de cours accidentels.

 Les différentes moyennes mobiles

Les moyennes calculées sur moins de 20 séances de Bourse sont dites de « court terme ». Les moyennes correspondant à une période allant de 20 à 100 jours sont des moyennes mobiles « moyen terme ». Les moyennes calculées sur plus de 100 jours (comme la MM 200) sont dites moyennes de « long terme ». Chaque investisseur peut calculer une moyenne qui lui convient selon son horizon d’investissement. L’évolution des moyennes mobiles par rapport au cours d’une action ou d’un indice livre des signaux de vente ou d’achat. Quand le cours d’une action franchit à la hausse sa moyenne mobile à 200 jours, cela représente un puissant signal d’achat. Surtout si ce « franchissement de moyenne mobile » se réalise dans des volumes de transactions supérieurs à
la moyenne des derniers échanges. L’interprétation est claire : un fort courant acheteur se dessine.
A l’inverse, quand le cours d’une action enfonce ou « casse » une moyenne mobile, il s’agit souvent
d’un signal de vente. Ces indicateurs permettent de placer un ordre à seuil de déclenchement sur le niveau de croisement anticipé.

Les moyennes mobiles sont aussi des outils pour détecter des changements de tendance. Il faut alors observer la combinaison de moyennes mobiles de court et long terme. Deux figures sont considérées comme des signaux de retournement : lorsque les moyennes mobiles s’écartent de façon excessive ou encore lorsque la moyenne mobile courte croise la moyenne mobile longue. Par exemple, quand la MM 20 vient casser à la baisse une MM 200, il s’agit d’un signal de vente (et inversement). En revanche, quand les moyennes mobiles évoluent parallèlement, la tendance est considérée comme durable…
Comme tous les indicateurs techniques, les moyennes mobiles sont des outils précieux, mais le
chartiste corroborera son intuition en recoupant le signal avec d’autres indicateurs techniques.

SOURCE : JDF

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s