Indicateur des Marchés

L’inflation : le cauchemar des Banques Centrales

Le cauchemar pour les Banques Centrales serait de voir les anticipations d’inflation augmenter fortement.

LE DETAIL  EN SUIVANT :

 Dans ce cas, un mouvement massif de vente pourrait intervenir sur les obligations d’entreprise et les actions dans la mesure où les investisseurs se mettront à envisager un resserrement monétaire et à l’inclure dans leurs calculs de valorisation.

il est cependant  aisé de relativiser la récente tension des emprunts   du Trésor américain. Autour de 3,69% (le 27/5/09) le rendement de l’emprunt d’Etat américain à 10 ans est à peine au dessus  de son niveau moyen de 3,65% observé sur l’ensemble de l’année 2008.  Il faut donc bien voir dans cette tension des taux obligataires   un arbitrage des investisseurs au profit des actions et des matières premières dans le cadre d’un reflux de l’aversion au risque….

Dailleurs l’un des indicateurs les plus suivis en la matière montre que les attentes en matière d’inflation restent pour l’instant faibles. L’écart entre le rendement de l’emprunt du Trésor américain à 10 ans indexé sur l’inflation et celui de l’emprunt d’Etat traditionnel à 10 ans suggère un taux d’inflation annuel de 1,78%, soit bien en-dessous du taux de 2,44% que prévoyait ce spread entre 2005 et 2007.

Cette absence apparente de préoccupation concernant l’inflation peut se justifier par l’excédent de capacité dans la plupart des économies des pays développés et la faible propension des ménages  à consommer.

Le  prix de l’or, un autre indicateur avancé de l’inflation, affiche quant à lui   une surprenante résistance. Cela pourrait dénoter une certaine défiance de la part des investisseurs « aurifères » quant à la volonté( difficulté) des Banques Centrales de mettre un terme à leurs politiques, qu’ils jugent très et trop accommodantes, lorsque ce sera nécessaire…

Etrangement ce que tout le monde se refuse à envisager  pour l’heure en matière d’inflation c’est le retour d’une inflation par les couts : hausse des salaires US et CHINOIS  par populisme et démagogie et cela  bien au-delà de l’augmentation de la productivité, hausse  des ressources naturelles à cause d’une sous capacité structurelle  de l’offre, hausse des impôts…

Pour rappel si l’inflation ne porte atteinte ni au revenu national ni au patrimoine,  elle en modifie profondément la répartition, avantageant les revenus les plus élevés ; à ce titre, elle constitue un véritable impôt, partiellement indolore, mais particulièrement injuste parce qu’il pèse sur les plus défavorisés et les épargnants. L’inflation défavorise les créanciers (leurs créances réelles diminuent) et favorise les débiteurs (leurs dettes réelles diminuent), et singulièrement l’État, qui est l’agent le plus endetté de l’économie. En outre, la hausse des prix entraîne des recettes supplémentaires pour les finances publiques, en particulier par le biais de la TVA. Il est difficile d’effectuer un bilan de la « taxe » d’inflation, mais, d’une manière générale, on peut considérer qu’il y a un transfert des créanciers vers les débiteurs, et plus exactement des ménages vers les entreprises et l’État.

POUR UN BON SUIVI DES ATTENTES D’INFLATION UN BON INDICATEUR :  LE TIP  (l’emprunt du Trésor américain à 10 ans indexé sur l’inflation) IL EXISTE UN ETF (tracker)DONT LA VALEUR LUI COLLE A LA PEAU : iShares Lehman TIPS Bond Fund

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=TIP%3AUS

Il est à noté que sur la journée d’hier qui a vu une nette tension des taux obligataires  l’ishare TIP a continué son reflux ce qui signifie que les attentes en matière d’inflation reste à ce jour plus que modérées….

EXCELLENT POINT SUR LA QUESTION DU NON MOINS EXCELLENT JEAN PIERRE CHEVALLIER :

http://www.jpchevallier.com/article-31961502.html

3 réponses »

    • Bonjour Birdito
      nous disons la mème chose : la future croissance sera inflationiste….J’ajoute simplement le fait qu’actuellement en l’absence d’une sortie de récession et donc d’une reprise économique établie elle n’est pas vraiment là…et que les tensions sur les taux ne proviennent pas d’une anticipation des investisseurs en matière d’inflation…Pour preuve des adjudications de bons du Trésor par la Fed ces 3 jours semblent se dérouler parfaitement…
      Il s’agit donc bien d’arbitrages réalisés en particulier par de gros fonds spéculatifs d’ou la violence des mouvements….

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s